Wednesday, November 17, 2010

PUERTO GALERA ... LA VILLE REVISITÉE !


Puerto Galera, c’est un endroit spécial, un endroit où vous avez rendez-vous avec l’histoire, l’histoire des Galions, des Conquistadors, des trésors, des naufrages, l’histoire de l’Aventure avec un grand A.

Mais c’est également une fabuleuse destination touristique avec ses îles, ses plages, ses criques, ses nombreux sites de plongée, sa flore et sa faune, ses tribus sauvages, ses jungles et ses forêts.

Située sur la partie orientale de l’île de Mindoro, la septième plus grande île de l’archipel, la ville de Puerto Galera se trouve entre mer et montagne, entre bleu turquoise et vert foncé qui devient mauve sur les hauteurs … entre plages et forêts.

Partie du ‘’Triangle de Corail’’, le ‘’Isla Verde Corridor’’ fait l’objet de l’attention et de la protection de nombreuses ONG qui travaillent sur ce site.


Depuis 1974, l’UNESCO a déclaré Puerto Galera centre naturel dans le ‘’Man and Biosphere Programme International’’. C’est à peu près à la même époque que les médias ont découvert le potentiel de Puerto Galera en tant que zone touristique de première importance.

Mindoro c’est la première grande île (130 kilomètres) au sud de Manille. Divisée en deux provinces, Oriental et Occidental Mindoro, d’une surface de 10.572 km², elle est peuplée de 1.062.000 habitants dont la grande majorité vit sur la bande côtière. L’intérieur, difficile d’accès reste pratiquement inhabité. Montagnes, le Mont Halcon domine l’île de ses 2.582 mètres, jungles et forêts, rivières et torrents, absence de voies de communication, font que l’intérieur de l’île reste la propriété presque exclusive de quelques tribus Mangyan et d’animaux sauvages. Comme, par exemple, le ‘’Tamaraw’’, un buffle d’eau nain, une espèce en danger et qui est endémique à Mindoro.


L’économie de l’île est largement tributaire de l’agriculture, principalement concentrée sur les plaines côtières situées sur les parties est et sud-ouest. Une grande variété de fruits est cultivée ; citrus, bananes, lanzones, ramboutan et noix de coco ; de céréales, riz, mais, canne à sucre, cacahuètes ; de poissons, poissons chat, tilapia et bangus, en élevage ; ainsi que des activités de mines pour le cuivre, le marbre (et un peu d’or, mais n’allez pas le répéter).

Filières bois et poulets sont également deux secteurs d’activité d’une certaine importance.

L’activité touristique commence à influencer l’économie locale, plus particulièrement sur Apo Reef National Park (plongée), Lubang Island et le Mont Halcon. Mais c’est Puerto Galera et ses environs, qui demeurent la principale attraction de ce secteur.

Si le principal langage parlé dans l’île de Mindoro reste le Tagalog, il a été, dans de nombreux endroits, largement influencé par les langues natives que sont le Visaya et le Mangyan.

Des courants locaux, comme le ‘’Filipino’’ et le ‘’Taglish’’ (mélange de Tagalog et d’anglais) se sont largement développés, plus particulièrement sur les zones de Puerto Galera, Pinamalayan et Calapan City.


La Chrétienté, apportée (imposée) par les missionnaires espagnoles à partir du 15ème siècle, domine le paysage religieux de l’île, mais le Paganisme … n’est pas loin et cohabite en parfaite harmonie avec les différents courants de la religion chrétienne.

Deux versions s’opposent sur l’origine du nom ‘’Mindoro’’ :

A une certaine époque, Puerto Galera était un port d’une importance telle, que quelques historiens restent persuadés que le nom de ‘’Mindoro’’ est dérivé de Minolo, un des plus anciens lieux d’établissement des Espagnols sur l’île et proche de Puerto.

Ces historiens s’appuient sur le fait que de nombreuses références à l’île, datées du 16ème siècle, font référence, souvent pour indiquer uniquement le port, à l’appellation de Minolo aussi écrit Minoro.

Minolo était, à cette époque, un petit centre de commerce, au nord ouest de ce qui est de nos jours le centre de Puerto Galera.


La deuxième explication, que je préfère de beaucoup, voudrait que Mindoro soit la contraction de l’espagnol ‘’Mina de Oro’’, la mine d’or, du fait de ce métal trouvé et espéré par les Conquistadors.

Muelle, le nom officiel du port de Puerto Galera, était connu des navigateurs marchands bien avant l’arrivée des colonisateurs espagnols. Bien avant le 10ème siècle, les marchands chinois, indonésiens, vietnamiens et malais utilisaient ce port naturel et l’île était alors connue sous le nom chinois de ‘’Mai’’. Les marchands chinois échangeaient de la porcelaine contre de l’or, du jade, du corail, des coquillages, des oiseaux, du rotin et autres produits de la forêt qui étaient abondants sur l’île à cette époque.

Des fouilles archéologiques, effectuées sur l’emplacement d’un ancien cimetière situé à proximité du ‘’sitio’’ Minolo, ont révélé la présence de tombes chinoises, thaïlandaises et vietnamiennes datant du 10ème au 15ème siècle.

En 1570, en route pour Manila, une expédition espagnole, menée par Martin de Goiti et Juan de Salcedo, découvrit Mindoro et le port de Minolo. Ils firent main basse sur les richesses et christianisèrent la totalité de l’île, à partir du port de Minolo qu’ils rebaptisèrent Puerto Galera, le port des galions.

A l’apogée des raids menés par les pirates Moro (nom donné aux islamistes en référence aux Maures d’Espagne), au 17ème siècle, Mindoro était un bastion défensif, avec des forteresses dans les villes de Calapan et Mamburao.




Puerto Galera, la ville la plus au nord, servait de port aux vaisseaux qui faisaient la traversée de l’océan Pacifique, en direction ou sur le retour d’Acapulco, ville située sur la côte mexicaine. Les galions y trouvaient un abri sûr, de bons mouillages et les Espagnols y construisirent des docks et des facilités pour effectuer les réparations.

Vers le milieu du 17ème siècle, sous la colonisation espagnole, l’île de Mindoro fût érigée en Coregimiento avec Puerto Galera comme capitale. Le siège du gouvernement resta à cette place sous le régime des Espagnols puis des Américains et ce jusqu’en 1903, date à laquelle il fût transféré à Calapan (de nos jours une ‘’City’’ et capitale de la province de Mindoro Oriental). Géographiquement mieux située, c’est aussi une large plaine de terres agricoles. Puerto Galera devint alors une partie annexe à Calapan en tant que Barrio.

Ce n’est que le 7 décembre 1927, que le Congrès philippin passa un acte (Act 3415) créant la municipalité indépendante de Puerto Galera.

Quand Puerto Galera fût faite capitale de Mindoro, son emplacement initial se situait sur le barrio Lagundian (White Beach de nos jours).


La fréquence des attaques des Moros obligèrent les Espagnols, non seulement à transférer le siège du gouvernement sur un endroit plus facile à défendre, mais également à ériger des tours de guets et à mettre en place des bateaux armés dans les eaux de Puerto. Un de ces navires, le Cañonero Mariveles, pris dans une violente tempête en 1879, sombra corps et biens. Une croix du souvenir se trouve toujours sur le quai de Muelle avec cette inscription : ‘’ Ultima tierra que pesarou los tripolantes del cañoneros Mariveles el 18 de Noviembre de 1879’’.

Le riz noir.

De façon à stocker le riz avant embarquement, les Espagnols construisirent un vaste silo, où le ‘’palay’’, le riz non décortiqué, se trouvait en attente d’un navire.

Vers la fin du 18ème siècle, le dépôt pris feu, une grande quantité de riz fût brulée et jetée à la mer. Normalement, le riz brulé aurait dû se décomposer et disparaitre. Mais, pour une raison mystérieuse et peut-être magique, les grains de riz noir semblent avoir été préservés par l’eau de mer. Ils continuent, à intervalles irréguliers, à apparaitre sur les côtes de la baie de Muelle.


Puerto Galera a une topographie très rugueuse, sauvage et difficile d’accès. Des criques bordées de plages de sable blanc, des rochers, des corniches, des collines escarpées et des montagnes traversées de rivières et torrents.. L’on peut dire que la ville est coincée entre mer et montagnes. Les différents quartiers de la ville sont tous surplombés par des monts : le Mont Alinbayan au-dessus du Barangay Balatero, le Mont Talipan domine les Barangays Aninuan et San Isidoro et le Mont Malasimbo pour le Barangay Aninuan.



Ces montagnes qui culminent à 1.400 mètres au-dessus du niveau de la mer sont l’habitat d’animaux rares comme, des daims, des sangliers, des singes et le Tamaraw (bubalus mindorensis).

De nombreuses sources de montagne apportent un habitat naturel à des variétés d’orchidées, comme l’orchidée tigre et la Mariposa.



Mais Puerto Galera c’est aussi le paradis des plongeurs avec une quarantaine de sites à quelques encablures des côtes ou tout autour du port de Muelle (voir carte). Profondeur de 5 à 40 mètres.

Mais c’est aussi la porte d’accès à des sites sur Sombrero island, Maricaban island, Isla Verde, Mabini, Anilao, …


J’ai compté 27 centres de plongée sur la zone.

Puerto a reçu en 2005 le trophée de plus belle baie du monde, ce qui en fait la 32ème au monde à recevoir ce trophée et la troisième en Asie du sud est, après Nha Trang et la Baie d’Along au Vietnam.

Pour ceux qui penseraient pouvoir s’ennuyer,

Pièces de monnaies, jars, lanternes, épées, canons … de nombreuses pièces d’antiquité récupérées sur des épaves (dont un galion) autour du site sont présentées au Poblacion Museum et chez Capt’n Greggs.,

Visite du château, l’ancien fort ; les chutes d’eau dont la fameuse Tamaraw fall ; excursions en forêt et passage sur des ponts suspendus ; la flore ; les tribus Mangyan, …

Vos six mois de vacances n’y suffiront pas, il vous faudra revenir !

Plutôt que de faire de longues phrases sur la beauté du site, je vous laisse apprécier, savourer, déguster les paysages.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >


Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines







Un ami loue deux villas sur Puerto Galera, à la journée, semaine, quinzaine … vous pouvez découvrir ces deux merveilles en suivants ces liens :

http://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=xreumaux&target=ALBUM&id=5375530420325667953&authkey=Gv1sRgCPiitvOe3sHU1gE&feat=email

http://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=xreumaux&target=ALBUM&id=5238846250207481169&authkey=Gv1sRgCJrLr8Pux5ScdA&feat=email
Post a Comment