Tuesday, May 25, 2010

OÙ VIVRE AUX PHILIPPINES ?


Toute l’année, je reçois des e-mails de personnes qui me demandent ‘’quel est le meilleur endroit pour vivre aux Philippines’’ ? 


Baguio, dans les montagnes de la Cordillera, San Fernando, la Union, au bord du golf de Lingayen, Olongapo, l’ancienne base américaine de Subic-Bay transformée en zone franche et de loisirs, Manila, avec tous les avantages que peut présenter une capitale moderne, Tagaytay pour profiter d’une relative fraicheur  dans les collines de Cavite, Legazpi, Iloilo, Cebu, Bohol, Palawan, surigao, Cagayan de Oro, Davao … et j’en passe. Il y des milliers de places plus merveilleuses les unes que les autres où il fait bon vivre.

Il y a des retraités étrangers sur l’ensemble du territoire, généralement installés dans la région de la ‘’Asawa’’, l’épouse philippine. 

Ne pas être trop éloigné de la famille peut, sous certaines réserves,  faciliter grandement la vie de tous les jours. Ceux qui n’ont pas la chance d’être mariés à une Filipina s’installent plus facilement en banlieue de grandes villes comme Manille, Cebu, Davao, Cagayan de Oro ou Baguio.      

Ils vivent le plus souvent dans des condominiums ou des villages à statut spécial (Cf. mon prochain post : Guide pour acheter une propriété).


Quand quelqu’un me demande «Où se trouve aux Philippines le meilleur endroit pour prendre sa retraite» ? Je réponds généralement de la façon suivante, «Venez, visitez et faites vous votre propre opinion». 

Chaque place, chaque ville est un  endroit différent qui a ses avantages, parfois également ses inconvénients, qui sont aussi différents d’une place à l’autre. Faites vos propres recherches avant de prendre votre décision, essayez plusieurs endroits. 

Je peux vous donner quelques informations sur la vie à tel ou tel endroit que je connais ou que j’ai visité. Mais mon expérience de vivre dans une place pour plusieurs mois ou années se limite à Makati, Quezón City et Ternate dans la province de Cavite. 

Je ne peux pas dire que je connais ce qu’est de vivre à Davao-City, pourtant mon épouse est originaire de cette ville et nous y avons fait plusieurs séjours. Mais je n’ai jamais vécu à Davao.

Nous sommes tous différents les uns des autres, ce qui plait à certains peut déplaire à d’autres, les  centres d’intérêt, les désirs, les plaisirs varient d’un individu à l’autre.


Peut-êtes vous de ceux qui aiment avoir leur tranquillité dans un endroit calme qui préserve votre vie privée ? Si tel est le cas, vous faites surement une erreur en vous installant en ville. Un front de mer, à bonne distance de vos voisins les plus proches, dans un endroit légèrement en retrait, semblerait plus approprié. 

Les Philippines sont un pays extrêmement bruyant. Entre les coqs de combat, les enfants, les karaokés, les musiques tout autour, les chiens qui aboient toute les nuits, les différents véhicules avec des échappements libres et les pétards qui éclatent à la moindre occasion, tout cela fait du bruit. 

J’ai remarqué que plus l’on descend dans le sud, plus les gens parlent fort. Davao-City est située à l’extrême sud du pays, mon épouse … s’entend de loin.  Le bruit est considéré comme un élément perturbateur par tous les étrangers qui résident aux Philippines.

Faisons un petit tour des endroits les plus prisés des étrangers qui vivent aux Philippines, tout du moins là où ils sont les plus nombreux.


Baguio City. Située dans les montagnes la ville et ses environs offrent un climat plus tempéré avec plus de pluie. Baguio est la capitale d’été des philippines, elle est aussi connue sous le nom de ville des pins, car les pins représentent la majorité des arbres de cette région, ce qui est une exception sous ces latitudes. 

De nombreuses maisons sont équipées de cheminées et ce n’est pas pour la décoration. Ici, la température peut descendre en dessous de dix degrés et il est possible de trouver de la glace aux sommets des pics.

En atmosphère standard, en météorologie, l’on considère que la décroissance verticale de la température est de six degrés par 1.000 mètres ou deux degrés par 1.000 pieds. Baguio se trouve à une altitude de 1.700 mètres soit une différence de plus de dix degrés avec un lieu situé au niveau de la mer. S’il fait 20°C à Manille au petit matin, il fait moins de 10°C à Baguio et nous approchons le 0°C aux sommets des montagnes environnantes qui culminent à près de 3.000 mètres.


San Fernando, la Union. (Je précise la Union car il y a au moins un autre San Fernando, celui de Pampanga). San Fernando est une ville de plus de 100.000 habitants située au bord de la mer à l’entrée nord du golf de Lingayen. San Fernando possède de longues plages, quelques vagues qu’il est possible de surfer et les montagnes, car Baguio est à moins de 40 km. à vol d’oiseau. Plusieurs propriétaires de voiliers en ont fait leur quartier général.

Olongapo. Adjacente à l’ancienne base de la Navy Américaine, la petite ville s’est assagie. Plus d’enfilade de night-clubs, de dancings et de bars. 

La base militaire a été transformée en base de loisirs et en zone franche. Un port, un aéroport, de nombreux restaurants, tous les sports nautiques sont présents, un zoo, des dauphins, promenades en forêt (jungle) avec les tribus locales, équitation … tout est mis en œuvre pour attirer le touriste et le retraité aisé.


Manille. La capitale avec ses avantages et ses inconvénients. Musées, cinémas, un peu de théâtre, on peut gouter aux cuisines du monde entier, centres commerciaux, hôtels de luxe, galeries marchandes … c’est surpeuplé, des quartiers de misère qui jouxtent la richesse la plus insolente, c’est pollué, il ya de bouchons en permanence, difficile de parquer son véhicule, il y fait plus chaud qu’en province et c’est cher.


Tagaytay. Cinquante kilomètres au sud de Manille, la ville s’étend sur des collines surplombant le lac Taal. Cela peut-être une bonne alternative à Manille, de nombreux étrangers qui travaillent dans la capitale y ont leur résidence. Un seul  petit problème, le lac est situé dans un ancien cratère. Au milieu de ce lac se trouve une île, qui est la partie immergée d’un volcan actif, le Taal volcano.

Cebu City. La capitale des Visayas, au centre du pays, est la favorite pour ceux qui désirent prendre leur retraite. Cebu bénéficie d’une très grande popularité auprès des visiteurs étrangers. Les îles du sud, les plages, les coraux, les fonds sous-marin. Les requins baleine et les dauphins, Bohol, Camotes Islands. 

Camiguin, et les centaines d’îlots coralliens qui parsèment les eaux peu profondes de la région. Revers de la médaille, Cebu est en train de suivre le mauvais exemple de Manille en termes d’urbanisation et de surpopulation. Il se peut que dans un futur proche, Cebu perde de son attrait et ne soit plus aussi désirable. 

Néanmoins, à ce jour, Cebu offre certainement une des meilleures infrastructures du pays, des facilités pour son ‘’Shopping’’et on y trouve absolument de tout y compris les produits importés. Un aéroport moderne, de nombreux vols, aussi bien nationaux qu’internationaux, facilitent grandement l’accès à la capitale des Visayas.

Si vous êtes un accroc de vos habitudes alimentaires, vins, charcuterie, fromages, plats régionaux … il est préférable de vous installer à proximité d’une grande ville comme Manille, Cebu, Davao et quelques autres, de façon à être assuré de pouvoir vous ravitailler en produits importés.


Davao City. La capitale du sud est, rapportée à la surface, la ville la plus étendue au monde. Dû aux nouvelles incomplètes et déformées propagées par certains médias concernant la situation exacte de la sécurité sur la grande île du sud, rien que de prononcer le nom de Mindanao effraie la plupart des étrangers. 

Davao City est peut-être la grande ville la plus sûre des Philippines. Les très nombreux étrangers qui résident à Davao décrivent la ville comme le meilleur endroit où vivre aux Philippines.

Davao offre toutes les facilités de Manille et de Cebu tout en maintenant un sentiment de ‘’petite ville’’. Plages de sables blancs, forêts tropicales, montagnes, entre autres le majestueux ‘’Mont Apo’’, 2954 mètres, le plus haut sommet des Philippines. Sans oublier la magnifique île de Samal et ses satellites, joyaux préservés, dans le golf de Davao.



Cagayan de Oro.  Beaucoup de ce  qui a été dit sur Davao s’applique également à Cagayan, les plages, les montagnes de Bukidnon en place du Mont Apo et l’île de Caminguin à la place de Samal. De nombreux retraités y ont établi leur résidence, dans la ville même, les environs ou les montagnes de Bukidnon qui offrent une fraîcheur relative pour ceux qui ont des difficultés à supporter la chaleur du bord de mer.

Oh, il y a de nombreuse autres destinations qui ont leurs retraités qui vivent comme des rois ; je citerais Palawan la dernière frontière, la province de Surigao avec l’île de Siargo pour les surfers qui veulent affronter le ‘’cloud 9’’, la ville de Legazpi et le Mont Mayon, Iloilo sur Panay, Bohol pour les plongeurs et des centaines de petites îles où il est tout à fait possible de bien vivre, mais avec les problèmes liés au transport et au ravitaillement. 

A vous de juger. Venez et visitez, il y a certainement une place pour vous.

J’allais oublier, Angeles City à proximité de l’ancienne base de l’Air Force, le paradis de nombreux ex-militaires américains, de plus en plus d’Australiens sont également tentés. Bars, dancings, nombreuses girls et l’alcool coule à flot. Pas conseillé pour une vie de famille tranquille.

Pour les golfeurs, l’on trouve des parcours sur l’ensemble du territoire et avec des ‘’payong’’ girls, s’il vous plait !

P
our les pêcheurs, tous les ‘’gros’’ poissons sont présents dans les eaux philippines, Marlin, Thon, Travelly, Sailfish, Wahoo, King Maquerel, Cobia, Jack, Mahi-Mahi, Carangue, etc. Le problème est que les locaux ne connaissent absolument pas ce type de pêche et leurs ‘’bancas’’, barques à balanciers, sont tout à fait inadaptées. 

Après avoir fait l’expérience de la ‘’banca’’, j’en ai possédé jusqu’à quatre, j’envisage de faire construire quelque chose de plus classique et sérieux. Je viens d’’acheter les plans d’un Down East de sept mètres qui devrait être équipé de deux moteurs HB de 50cv. Ce n’est pas un yacht, mais en cas de mer qui grossit je serais abrité, au sec et de plus en sécurité. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à me contacter.


Pour ceux qui laissent un commentaire.  Les commentaires sont les bienvenus, mais dans l’éventualité ou vous posez une ou plusieurs questions, s’il vous plait, donnez-moi une possibilité de vous joindre pour la réponse.

Pour les ‘’Anonymes’’ qui m’ont posé des questions sans que je puisse les joindre, les réponses :
Futur retraité qui veut vivre à Makati (drôle d’idée, c’est le ‘’La Défense’’ de Manille), une location pour un célibataire (impossible de rester célibataire aux Philippines), à partir de 15.000 php (cher, pollué … voir ci-avant).

Pour J.M., société aux philippines doit-être 60% filipino / 40% étrangère.
Effectivement, dans une certaine mesure, le climat peut se comparer à celui de l’Afrique Noire, pour tout le reste rien à voir. Je sais de quoi je parle, Libreville, Port-Gentil, Pointe-Noire, Douala/Yaounde + Garoua, Maroua … Abidjan, Conakry, Dakar et j’en passe.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           

Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,




S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines





    
Post a Comment