Saturday, August 26, 2017

PARLER ... SE FAIRE COMPRENDRE ... AUX PHILIPPINES !

PARLER …  SE FAIRE COMPRENDRE AVEC UN PHILIPPIN

Parler, discuter avec un Philippin est une chose, se faire comprendre en est une autre. La communication n’est pas toujours des plus faciles. Êtes-vous sûr qu’il a bien compris ce que vous vouliez lui dire ? Etes-vous certain d’avoir employé les mots corrects, dans l’ordre correct et qu’il n’y a pas eu mauvaise interprétation de sa part ?

Difficile, parfois très difficile, même les Américains qui vivent ici se plaignent souvent de ce problème de communication avec les Philippins. Ce n’est, dans la plupart des cas, pas une question de mauvaise volonté, ni d’un côté ni de l’autre, mais une profonde différence de culture des uns et des autres.

Louis de Funes

Essayons d’expliquer : parfois (souvent), anglais et américains ont des difficultés à se comprendre, alors qu’apparemment ils parlent le même langage. Oui, mais il y a de grandes différences dans les mentalités, les cultures, les expressions utilisées, les mots n’ont pas toujours la même signification d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique et … sans parler des accents régionaux ou locaux.

George Bernard Shaw a dit un jour que : ‘‘Anglais et américains sont séparés par un langage commun’’. La séparation est encore plus grande entre philippins et américains ou anglais, ou avec toute autre personne qui parle ‘’anglais’’.
Cela est encore plus vrai pour nous français, qui somment, pour la plupart d’entre nous tout du moins, loin d’être bilingue.

C’est une chose à laquelle nous devons songer très sérieusement. Comment nous exprimer et faire passer nos idées sans heurter la très susceptible mentalité  et le bouillant tempérament philippin. Quelque chose qu’il nous faut étudier si nous souhaitons avoir de bonnes relations ici, faute de quoi nous risquons de perdre nos amis, voire de nous faire des ennemis.

My Liz is rich

La chose est que le Philippin a quelque part sa propre voie de pensée, sa propre vision au sujet de lui-même, de sa famille, de son pays, des autres, du monde en général … et il est très facile de heurter sa sensibilité, sa susceptibilité. De par expérience je peux vous dire que si vous heurtez la susceptibilité d’un Philippin, cela peut prendre du temps avant que votre relation se rétablisse … des mois, des années, parfois jamais !


Différence de culture entre l’ouest et les Philippines je suppose.

Quand vous parlez avec des membres de la famille ou d’autres Philippins, souvenez vous que l’anglais est leur seconde langue et que depuis l’indépendance cette seconde langue, parlée par une majorité, a suivi sa propre évolution. Qui n’est pas forcement l’évolution suivie par l’anglais et l’américain … c’est pour cela que l’on nomme, entre nous, ce langage le ‘’Philglish’’.

Le Philippin emploie très souvent un mot anglais, mais qui pour lui ne veut pas forcement dire ce qu’indique la définition officielle du dictionnaire. Le ‘’brown-out’’ est l’expressison locale qui en anglais se traduit par ‘’blackout’’; le ‘’short-cut’’ c’est en fait un ‘’short-circuit’’ un court-circuit en français, le tricycle c’est une motocyclette avec un side-car, etc.

Un jour que je discutais avec un Philippin et que je lui faisait remarquer que l'expression exacte pour coupure de courant était ''blackout'', il m'a répondu qu'aux Philippines l'on utilisait ''brown- out'' du fait qu'il ne fait jamais tout à fait noir.


Brown-out philippin

Pour tout arranger il y a la prononciation qui peut également varier … sensiblement. Par exemple ‘’Doll’’, la poupée, va se prononcer ‘’Dalle’’, ‘’flour’’, la farine, se prononce ‘’flaour’’ et encore … le mieux étant de demander de la Harina si vous avez besoin d’acheter ce produit.

Et oui, pour corser le tout, ils utilisent également des mots et expressions espagnoles  ou dérivés de l’espagnol ! Les jours de la semaine ainsi que les chiffres et les heures sont très souvent en espagnol. Attention, pour les jours de la semaine en espagnol, nous retrouvons les lunes, martes, miercoles, jueves, viernes et sabados, mais ils utilisent ‘’lingo’’ (tagalog) pour dimanche. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?


Donc le Philippin utilise des mots et expressions anglaises qui vont avoir une signification différente de celle que vous connaissez. La prononciation peut ne pas être la même, il emploie également des mots et expression espagnoles, quant à l’accent qu’il pense être du pur américain …

De plus nous ne sommes pas, loin de là, tous ‘’fluent in english’’ !

Ce qui peut et ce qui va très certainement amener à des quiproquos et là … danger.
Oui danger et j’explique : je vais prendre un exemple extrême de façon à bien me faire comprendre.



Ugly daughter ?

Vous discutez de choses et d’autres avec un copain, un ami, une connaissance, en résumé un Philippin que vous connaissez assez bien. Lors de la conversation vous souhaitez lui faire savoir que vous trouvez sa petite fille jolie et vous lui dites ‘’Your young daughter is really ugly’’. Vous vous êtes trompé, vous avez employé ’’ugly’’ en lieu et place de ‘’pretty’’ … et là, il y a danger.

Si vous étiez en discussion avec un américain ou un ressortissant d’un pays de l’ouest, aucun problème, il prendrait cela en souriant,  il répondrait : "comment ? Mais elle est très belle ma petite fille", ‘’she is so pretty’’ et vous vous apercevriez automatiquement de votre erreur. Vous rectifieriez immédiatement et … vous en rigolez encore tous les deux aujourd’hui.
Mais cela ne va pas être la réaction du Philippin. Il va prendre cela au premier degré, sans jamais penser que vous vous êtes trompé de mot, que vous avez confondu ugly et pretty.

Et là, vous vous êtes très certainement fait un ennemi.

Le plus grave c’est que, dans un cas comme celui là, le Philippin va se souvenir que vous êtes son ennemi, mais très souvent il aura oublié le motif, le pourquoi de la chose. Si vous lui posez la question pourquoi X est son ennemi, dans la plupart des cas il vous répondra : « je sais que c’est mon ennemi, mais je ne me souviens plus pourquoi ! »

Différence de culture

Dans les affaires, en cas de négociations difficiles et s’il y a plusieurs interlocuteurs, je conseille vivement aux gens, même ceux qui parlent un anglais courant, de prendre un traducteur qui servira d’amortisseur. Ceci afin d’éviter d’entrer en conflit ouvert, sans même s’en apercevoir.

Un autre exemple d’incompréhension mutuelle. Il y a quelques années je me trouvais au restaurant avec quelques amis français et nous commandons. Comme nous avons des plats qui sont différents, les temps de cuisson ne sont pas les mêmes.

Le cuisinier fait en sorte que nous soyons tous servis en même temps. Problème, la pièce de bœuf saignante d’un des convives est froide.
Il appelle le serveur et lui demande : « Please could you bring it back to the kitchen, it’s cold ». Le serveur emmène la pièce de bœuf en cuisine et après dix minutes notre ami demande : « May I have my piece of beef, please ?»
« Yes Sir ». Et la pièce de bœuf revient … froide. Cela se répète deux autres fois, la pièce de bœuf repart en cuisine et revient froide.

Mon ami change de tactique, amène lui-même son assiette dans la cuisine, demande au chef d’ouvrir le four, y met la pièce de ‘’beef’’ et tourne le thermostat. Tout le monde est surpris en cuisine, chacun pensait que le client changeait d’avis, qu’il ne voulait plus de son bœuf, puis qu’il le voulait à nouveau.


Pièce de boeuf aux allers-retours

Moralité de l’histoire expliquez, aussi clairement et simplement que possible, ce que vous souhaitez.

‘’Sorry but the beef is cold, could you cook it in the oven a few more minutes, please’’. D’autre part, n’oubliez jamais que le Philippin ne sait pas dire ‘’Non’’. Même s’il n’a rien compris à ce que vous voulez, il répondra par oui … il aurait l’impression de perdre la face s’il vous répondait ‘’Non’’.

Avez-vous été confronté à ce genre de problème, vous êtes-vous retrouvé dans des situations d’incompréhension du fait de la langue ? Partagez votre expérience en laissant un commentaire.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme toujours sont les bienvenus.

À toutes et à tous excellente semaine, bonnes vacances aux aoûtistes.


ME CONTACTER POUR

COMMANDER MES LIVRES,
VAN AÉROPORT et TRANSPORT SUR LUZON,
LOCATION MAISON / CONDOMINIUM À TERNATE,
TERRAINS À VENDRE,
CIRCUITS TOURISTIQUES SUR MESURE,
PÊCHE / PÊCHE PROMENADE EN MER,
ÉTUDES ET PRÉ-ÉTUDES DE MARCHÉ,
CRÉATION DE SOCIÉTÉ / JOINT-VENTURE / PARTNERSHIP,
ENQUÊTE, CONTRÔLE ET SURVEILLANCE,
STAGE D’ADAPTATION À L’EXPATRIATION EN IMMERSION, (NEW)
ME POSER DES QUESTIONS EN RAPPORT AVEC LES PHILIPPINES.
                        UN SEUL MAIL : asiatribart@gmail.com


Retrouvez-moi sur  :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à près de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’


Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines













Post a Comment