Thursday, July 20, 2017

PHILIPPINES, IMPRESSIONS DE CEBU !

J'ai demandé à Richard, jeune Français fraîchement débarqué aux Philippines, de bien vouloir nous faire part de ses premières impressions de nouvel arrivé au pays des 7.107 îles.

Richard a eu la gentillesse de me répondre et je vous donne, en primeur, ses premières impressions.


Richard se présente ainsi :

Richard C., informaticien en stage à Cebu, Philippines : "Un pays dont la monnaie s’écrit PHP ne peut laisser indifférent un aspirant programmeur informatique. C’est ainsi que, suite à une formation de développeur suivie à Nantes, j’ai décidé de suivre un stage de trois mois aux Philippines, un pays dont je ne connaissais rien jusqu’alors."


"A la découverte de Cebu City, des Philippines et de ses habitants. Premières impressions.


Cebu City et l'île de Mactan

D’abord prendre le pouls de la ville. Flâner sur les trottoirs exigus. Défier la chaleur et se mêler à la population pour tenter de capter son mode de vie. Se laisser porter par les odeurs des produits que proposent les marchands de rue : mangues, bananes, ananas, poisson séché.

Cebu est une grande ville. On s’y déplace peu à pied, il fait trop chaud. On préfère le confort climatisé du taxi ou l’adrénaline de la moto. Ou encore, plus typique, les Jeepney, ces fabuleux minibus customisés, tunnés, colorés, qui sillonnent la ville. A l’intérieur, les quelques pesos à s’acquitter passent de main en main jusqu’au chauffeur. La monnaie emprunte le chemin adverse. Confiance absolue.

Sur la route, la circulation ressemble à un immense chaos. On double à droite, on emprunte la voie inverse, on coupe la priorité pour tourner, on klaxonne sans arrêt. Ce chaos n’est qu’impression : les conducteurs sont très calmes, ils roulent doucement et utilisent leur klaxon juste pour signaler leur présence. Il faudra intégrer ces codes si l’on songe à rouler soi-même ici.

Du côté de Moalboal

Une des caractéristiques du Philippin est sa tranquillité. On dirait qu’il ne se met jamais en colère. Le sourire est de rigueur, pour apaiser toute éventuelle tension. La vie n’est pas facile, pourquoi donc la compliquer avec mauvaise humeur ?

Ce qui le rend si joyeux, c’est aussi, peut-être, un goût particulier pour la chanson. Le Philippin chante à tout moment, et souvent juste. Il passe ses soirées dans les karaokés et la télévision regorge d’émissions musicales où les paroles s’inscrivent en sous-titre invitant à chanter en famille.

Retour en ville. Arrivé à destination, envisager de traverser la route. Pour l’arrivant, c’est mission impossible. Vous pouvez attendre, aucun véhicule ne vous laissera passer. En voiture comme à pied, il est rare que le Philippin vous cède le passage. Sans animosité aucune. C’est ainsi : on passe le premier, c’est ainsi. Forcer sa nature et passer devant… Même avec les dames ?

Moalboal

Je continue de flâner dans les rues de la ville. Près d’une église rebondit une grosse balle orange, un peu dégonflée. Ici, lorsqu’il voit un ballon, le gosse n’est pas pris d’une irrésistible envie de shooter dedans. Il s’en empare à deux mains, lève la tête et cherche le cerceau où il tentera un dunk d’anthologie. Le basket semble être le sport-roi. Partout, le moindre espace est occupé par des gamins s’affrontant sous les paniers en rêvant sans doute un peu de NBA.

Le Philippin est très hospitalier. Il vous commande fréquemment de vous joindre à sa table. Les barbecues sont très festifs. Le riz est présent à tous les repas. On partage un verre, au sens propre. Vous pouvez également être conviés à un boddle fight. Le riz est posé sur d’immenses feuilles de bananiers, avec la viande ou le poisson. Et vous partagez le repas à la main, sans couvert. Une tradition militaire, m’explique-t-on.

Il me reste encore tant à découvrir des Philippins et de leur mode de vie. La découverte d’un pays, c’est d’abord le passage obligé du touriste, ces endroits qu’il convient de visiter sous peine de passer pour un oublieux : Bohol, Moalboal, leur soleil, leurs plages magnifiques, leurs soirées en douceur. Une fois passé ce cap, il faudra devenir un véritable expat et profiter des bonheurs qu’offre ce pays si particulier.

Pour un prochain billet peut-être".

Si Richard nous parle bien du soleil, des plages, de la circulation anarchique, de la nourriture, des autochtones en général, il y a un sujet qu'il n'aborde pas... Les femmes et jeunes femmes philippines. Et pourtant, je me suis laissé dire que les jeunes femmes de Cebu sont, avec celles de Davao, les plus belles de l'archipel. 
Le coût de la vie est également passé sous silence, mais il faut dire que Cebu est une ville chère !

À tous et à toutes je souhaite une excellente fin de semaine.

ME CONTACTER POUR

COMMANDER MES LIVRES,
VAN AÉROPORT et TRANSPORT SUR LUZON,
LOCATION MAISON / CONDOMINIUM À TERNATE,
TERRAINS À VENDRE,
CIRCUITS TOURISTIQUES SUR MESURE,
PÊCHE / PÊCHE PROMENADE EN MER,
ÉTUDES ET PRÉ-ÉTUDES DE MARCHÉ,
CRÉATION DE SOCIÉTÉ / JOINT-VENTURE / PARTNERSHIP,
ENQUÊTE, CONTRÔLE ET SURVEILLANCE,
STAGE D’ADAPTATION À L’EXPATRIATION EN IMMERSION. (NEW)
                        UN SEUL MAIL : asiatribart@gmail.com


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Retrouvez-moi sur  :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à près de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

















Post a Comment