Monday, January 30, 2017

ADAPTATION, AJUSTEMENTS !

La première chose que vous aurez à faire en arrivant aux Philippines c’est de vous adapter à la culture locale.

Ce n’est pas si facile, cela peut prendre des années, certains ne ce sont jamais adaptés et sont retournés dans leur pays d’origine. 


Si, apparemment le Philippin semble très imprégné de la culture occidentale, ce n’est souvent qu’une impression première et comme chacun d’entre nous, vous aurez des surprises. 


Tout comme nous, les Philippins conduisent, mangent, boivent, dorment, travaillent … Tout comme nous et pourtant pas comme nous. N’essayez pas de les changer. Premièrement ils sont chez eux, ils sont les hôtes et vous êtes leur invité, deuxièmement vous n’y arriverez pas. Nous avons tous plus ou moins essayé et avons tous renoncé après un temps plus ou moins long.




En général nous marchons à coup d’ajustement, ce qui veut dire que nous ajustons notre comportement, nos réactions en fonction de ce qu’ils attendent de nous. En gros ne pas réagir ou réagir intérieurement ; déception, regret, ennui, colère … ne doivent pas se refléter sur votre visage ou dans votre comportement.


Exemple, très fréquent : vous conduisez votre voiture sur une route correcte à 60/70 km/h ; sur le côté droit une voiture est garée ; vous arrivez à moins de 50 mètres de l’autre véhicule qui, sans clignotant commence à faire un demi-tour sur la route et vous oblige à piler ; si vous avez la chance d’avoir affaire à une jeep locale ça peut prendre du temps car ce genre de véhicule ne tourne pas, un 180º nécessite au moins cinq ou 6 manœuvres.


On se calme, respirez un bon coup … N’essayez surtout pas de forcer le passage, c’est comme s’il avait la priorité et vous courrez droit à l’accident. Pas de bras d’honneur, pas de klaxon ou de vociférations, souriez et ‘’bienvenue aux Phils.’’ La pilule est quelques fois difficile à avaler.


Après plus de seize années passées ici je ne sais toujours pas si je suis bien adapté, mais je m’ajuste pas mal.


Quelques autres exemples. Il y a quatre ans j’ai acheté une nouvelle motocyclette. Après quelques centaines de kilomètres, le CDI (système électronique commandant allumage et arrivée d’essence) HS. Pas de problème, changé sous garantie après une attente de deux ou trois jours pour la pièce.


J’en profite pour demander une vis chromée pour la protection du pot d’échappement et une pièce plastique pour la poigné d’accélérateur. Pas en stock, il faut commander ; ok commandons ! Je repasse après une semaine, pas de pièces. Deux, trois, quatre fois je retourne au magasin, toujours pas de pièces.


Je demande à parler au Manager. Explication, les vis sont vendues par quinze et la pièce d’accélérateur par trois. Moralité, si je veux avoir ma vis et ma pièce plastique il me faut commander 15 vis et 3 pièces d’accélérateur ! Simple, non ?




La semaine suivante j’avais mes pièces. Le problème est le suivant : les gens ne savent pas dire directement ‘’non’’ avec les explications nécessaires et le mécanicien, à qui j’avais initialement passé la commande, était gêné de me dire qu’il fallait commander les vis par quinze et la pièce plastique par trois. 


J’avais besoin de ‘’reloader’’ c'est-à-dire de mettre du crédit sur le compte de mon téléphone cellulaire (portable), mon cellphone.


Deux solutions, soit acheter une carte (P300/P500/P1000), carte que l’on gratte pour avoir un Nº que l’on introduit dans le cellphone, soit demander de loader (entre P5 et P5.000) à une personne qui a un compte (déduction de son compte et transfert du montant sur votre compte). Me trouvant dans un centre commercial où se trouvent au moins une cinquantaine de kiosques qui vendent, réparent les ‘’portables’’, qui ont cartes, accessoires et qui reload, no problem.


Premier kiosque dans lequel se trouvent cinq ou 6 vendeuses ; personne ne s’occupe de moi … second kiosque dans lequel ils n’ont pas de load pour ma compagnie de téléphone ; troisième kiosque, le vendeur ‘’sorry I’am busy’’, alors qu’il ne fait rien d’autre que de se tenir debout contre son comptoir ; finalement après quelques autres kiosques, j’avais mon portable avec P200 de crédit.


OK, le portable c’est réglé, il me faut maintenant 1 photo d’identité. La boutique de Kodak, je demande à la vendeuse, dans la langue locale pour être sûre qu’elle comprenne bien : ‘’Kaitangan ko ng 2X2 ID Maari mo ba akong tulungan?’’(J’ai besoin d’une photo d’identité de 2X2, pouvez vous m’aider?) Sa réponse (en anglais): Monsieur, vous avez besoin d’une US Visa photo ?


Ma réponse : non juste une normale 2X2 photo d’identité.

‘’US Visa photo, Sir?’’
Non, je suis Français et je n’ai pas besoin de Visa US.
‘’Do you need a US Visa photo, Sir?’’
Désolé, je vais voir ailleurs. 
A quelques mètres de là, je m’adresse à un autre photographe en demandant non pas une mais deux photos d’identité. Puis-je avoir deux photos d’identité 2X2 ?



No, Sorry.

Mais sur la porte vous indiquez 2X2 ID photos, puis-je en avoir deux ?
No, Sir.

Puis-je parler au responsable SVP ? Le manager arrive et je lui demande si je peux avoir deux 2X2 ID photos. La réponse : ‘’No Sir, sorry’’. Mais sur la porte … Réponse : Monsieur, c’est un ensemble, vous devez acheter 4 ID en même temps. Combien? 60 Pesos (1€). OK j’en prends 4, même si je dois en jeter deux.


Ce jour la n’était sûrement pas mon jour, car après la commande et m’être fait tiré le portrait pour mes 4 photos d’identité, il me fallait attendre 30 minutes pour le tirage. Midi approchant et mon estomac criant famine, j’ai fait le choix de hamburgers chez MacDo. Mais ceci est une autre histoire, pour un autre post. 


Il y a encore quelques années … mais non, on se calme. Il y a également des comportements qui dérangent : ils crachent dans la rue, les hommes pissent partout, matins et soir ils font brûler leurs ordures, ils vous appellent ‘’hey joe’’ plus le bruit qui est un élément très perturbateur pour tous les expatriés qui vivent ici. 


Bienvenue au pays pour la difficile et nécessaire période d’adaptation.



À tous et à toutes je souhaite un excellent dimanche.


ME CONTACTER POUR

COMMANDER MES LIVRES :
VAN AÉROPORT et TRANSPORT SUR LUZON,
LOCATION MAISON / CONDOMINIUM À TERNATE :
TERRAINS À VENDRE :
CIRCUITS TOURISTIQUES SUR MESURE :
PÊCHE / PÊCHE PROMENADE EN MER :
ÉTUDES ET PRÉ-ÉTUDES DE MARCHÉ :
CRÉATION DE SOCIÉTÉ / JOINT-VENTURE / PARTNERSHIP :
ENQUÊTE, CONTRÔLE ET SURVEILLANCE :
STAGE D’ADAPTATION À L’EXPATRIATION EN IMMERSION : (NEW)
                        UN SEUL MAIL : asiatribart@gmail.com

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur  :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à près de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


Post a Comment