Friday, April 12, 2013

UN FRANÇAIS SE DISTINGUE ... AUX PHILIPPINES !


Il y a quelques semaines, je postais sur mon blog  ‘’Ma  Retraite aux Philippines’’, l’histoire d’un Britannique qui, un peu comme Tom Hanks dans le film ‘’The Terminal’’, se retrouvait bloqué dans l’aéroport du Ninoy Aquino International Airport de Manille.


L’histoire que je veux reporter ici est quelque peu différente.
Néanmoins, elle rejoint ce que j’écris dans plusieurs posts et confirme la gentillesse, la générosité et le sens de l’hospitalité des Philippins. 

Oui je sais, cet homme, François-Xavier, a été la victime d’un vol, d’une arnaque, certainement perpétrés par une locale. Mais cela existe dans tous les pays du monde, dès que l’on approche d’une ou de plusieurs femmes pour des services plus ou moins tarifés.




Notez également que cela existe aussi avec des hommes et même avec des Ladies Boys.

L'histoire, derrière le vol présumé, a été rapportée par Ellehczul R. Lumy ; une ressortissante philippine qui a remarqué François Xavier dans la zone d'arrivée du Terminal 1 du Ninoy Aquino International Airport.

Selon ce qui est écrit dans le post de Lumy sur Facebook, François avait l'air d’avoir tellement faim quand elle l'a vu dans NAIA 1, qu’elle s'est approchée de lui et l'a invité à déjeuner.

Au cours de leur conversation, Lumy a découvert que François-Xavier avait une amie philippine qu'il a rencontrée il y a quelques temps et avec laquelle il séjournait dans un hôtel de Makati. 

Trois jours après leur première rencontre, la Pinay lui aurait volé tout son argent ainsi que d'autres objets de valeur.
Malheureusement pour lui, faute de pouvoir payer,  François-Xavier aurait été contraint de quitter la chambre de l'hôtel.

Pendant 25 jours, ce touriste française a dormi sur les bancs du Terminal, dans la section des arrivées du NAIA 1.

DiversityHuman.com, une Organisation charitable Non Gouvernementale, a  appelé l'ambassade de France à Manille.
L'opératrice a fait savoir que François-Xavier se trouvait maintenant sous leur protection.
Les papiers de François-Xavier sont maintenant en ordre et dans les prochains jours  il devrait retourner en France.

L'opératrice du standard téléphonique de l’ambassade française a déclaré qu'elle ne pouvait pas révéler son nom, mais elle a assuré que François Xavier était en bonne santé.


Quelques petites remarques.  

Nous en discutions sur FB et voilà, censuré, ce que j’écrivais : Il est venu queuter et il s'est fait niquer. Please les banlieusards qui ne sont jamais sortis de leur trou, restez avec les nike ta mère, ne venez pas vous frotter aux Pinay(s) (mga Pinay), c'est une autre pointure !

Ne venez pas nous faire honte, apprenez à voyager ... merci d'avance.  


Dans un cas pareil, si vous n’avez rien à vous reprocher, allez directement à votre Consulat.

Même s’ils ne sont pas toujours d’une efficacité redoutable, ils ont tout du moins des dispositifs pour ce genre de situation, situation qui n’est pas rare il faut bien le dire … et ce, dans le monde entier. 

Si tu vas aux P .…

Bien évidemment, si tu as raconté à bobonne que tu allais en voyage d’affaires … va falloir assumer !

Ce n’est pas en restant trois semaines à traîner dans le hall des arrivées de l’éroport de Manille que cela va arranger ta situation ! 

Tu fais maintenant la une des journaux ; cela se serait passé plus discrètement si tu avais été directement à ton consulat.

Pour Bobonne … d’une façon ou d’une autre, il va falloir assumer !

Tu peux toujours essayer de raconter qu’elle t’avait drogué … le Gang de l’Activan, ou une autre histoire si tu sens venir l’inspiration. 

J’espère que tu en as bien profité, François-Xavier, ce n’est peut-être pas demain  que tu vas pouvoir recommencer ce genre d’exploit.


Conte de Noël aux Philippines.

La situation d'un homme, qui semble tout droit sortie du film de Tom Hanks "Le Terminal", a finalement eu une fin heureuse au Ninoy Aquino International Airport de Manille.

Un touriste de 52 ans, un britannique, qui a été bloqué pendant près d'un mois à l'aérogare 1 du NAIA, a été récupérée mercredi par les représentants de l'ambassade britannique. Représentants qui vont maintenant l'aider à trouver un billet de retour.

Ce sont les travailleurs de l’aéroport qui ont donné de la nourriture et passé le chapeau pour amasser de l'argent de poche pour Gary Peter Austin, ceci au cours des 22 jours qu'il a passés dans la salle d'embarquement.

"Il était gentil et il a dit qu'il attendait juste l’arrivée d’un ami du Koweït pour l'aider. Il a dormi sur les chaises des passagers en attente avec son bagage rouge. Il a utilisé la salle de bain et les vêtements qu’il avait pour se changer ;  il est toujours resté très propre ", a déclaré ‘’Ma’’ Hannah Bulabon, 32 ans, une employée de ménage de l’aéroport qui vit à Dasmariñas dans la province de Cavite.

Bulabon dit qu'elle a d'abord vu Austin à proximité des salles de départ lors d’un de ses quarts de travail et qu'elle s’est finalement liée d'amitié avec l'étranger.

Les autorités aéroportuaires ont confirmé qu’Austin devait quitter le pays sur un vol Gulf Air le 17 décembre l'année dernière. Il est arrivé à Manille le 29 novembre et s’est rendu dans la province de Cebu pour y voir un ami qu'il avait  rencontré à la gare de Sta. Ana lors d'un précédent voyage aux Philippines.

Le Britannique, cependant, serait seulement arrivé au NAIA le 19 décembre. Selon Bulabon, elle l’a d'abord rencontré dans le couloir de la zone de départ le 20 décembre. Après avoir raté son vol, il n'a pas eu la possibilité d’embarquer sur un autre vol et donc n'avait plus de billet de retour.


"Il m’a dit 'Salut'’ quand nous nous sommes rencontrés à l'entrée. J'ai d'abord pensé qu'il était un employé d’une compagnie aérienne, du fait qu’il portait une chemise avec un logo Gulf Air.

Mais plus tard, il a dit qu'il n'avait pas de billet et qu’il ne lui restait que 80 pesos. Je lui ai donné du riz et de la viande. Mes collègues ont également appris sa situation et lui ont fourni une petite aide financière, ce qui est conforme à  ‘’l'esprit du temps des Fêtes’’ aux Philippines, a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé que, dans les jours qui ont suivi, le Britannique s’est souvent adressé à elle et lui a fait parvenir de nombreux textes (SMS) par l’intermédiaire de son téléphone portable. Lequel avait été  chargé grâce à la courtoisie d'un autre employé de l'aéroport. Plus tard, certains passagers ont appris sa situation et ont aussi aussitôt commencé à donner un peu d’argent afin de rendre  son séjour un peu plus confortable.

Bulabon dit qu’Austin s'est présenté comme un "jockey international, un homme divorcé avec un fils de 12 ans. Il a raconté qu'il est originaire de Newmarket, une ville du comté de Suffolk, en Angleterre.

« Il a dit qu'il a participé à des courses de chevaux à Oman et dans d'autres pays du Moyen-Orient ». « Il m'a également montré des photos de lui avec un roi arabe et il a même son casque de Jockey et des tenues à l'intérieur de son sac », a déclaré Bulabon.

Bulabon a avoué qu'elle et les autres travailleurs n'avaient pas immédiatement signalé la présence d’Austin à leurs supérieurs. « Nous avons pensé qu'il savait ce qu'il faisait et nous le laissions tranquille ». En me rendant sur mon lieu de travail, je le voyais tous les jours.

"Mais quand Noël, puis le Nouvel An sont passés, nous étions tous à nous demander pourquoi il prenait tant de temps à réserver un nouveau vol’’. Il aurait pu être arrêté pour overstaying », a-t-elle déclaré.

À son avis, pour elle et les autres employés, Austin est retourné au bureau de Gulf Air pour appeler l'ambassade d’Angleterre. Les autorités de l'aéroport ont finalement eu connaissance de son cas et ont également contacté l'ambassade.

Gulf Air, selon les autorités aéroportuaires, a affirmé que le billet électronique d’Austin avait été annulé par son agence de voyage.

Le Britannique a été récupéré mercredi matin par les représentants de son ambassade.
Dernièrement Bulabon a dit qu'elle a parlé avec Austin au téléphone dans l'après-midi de jeudi, alors qu'il se trouvait dans un hôtel de Pasay City.


Selon elle, Austin pourrait enfin prendre son vol dans les deux à trois prochains jours, ce qui signifie qu'il sera de retour au NAIA pour dire au revoir et remercier tous les inconnus qui l’ont aidé à garder le ventre plein durant ce  séjour involontaire de 22 jours au terminal 1 de l’aéroport de Manille.

« Je suis heureuse qu'il ait maintenant la possibilité de retourner à la maison. Je suis heureuse que moi et mes collègues ayons été en mesure de l'aider », dit l’employée de ménage.
Comme quoi l’hospitalité philippine n’est pas un vain mot.


Je ne sais si cet élan de solidarité, émanant de personnels relativement peu payés, aurait fonctionné de la même manière dans de nombreux autres pays.

De plus les autorités de l’aéroport ont été très conciliantes et n’ont pas cherché à appliquer trop sévèrement la loi. La loi et les lois, l’interprétation et l’application de cette ou de ces lois.
Mais, à partir du moment ou il ne faisait rien de mal.

Je ne suis pas du tout certain que les choses ce seraient aussi bien passées, dans d’autres pays … que je n’oserais citer ici. 



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez moi sur < www.expatauxphilippines.blogspot.com > pour plus d'information.






Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’








 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



Post a Comment