Monday, March 25, 2013

CHALEUR ET HUMIDITÉ ... AUX PHILIPPINES !


L’on en parle peu souvent, tout du moins avec mes amis, pourtant je suis persuadé que nombre d’entre eux doivent en souffrir.  

Cela reste néanmoins un problème et c’est, dans certaines communautés d’étrangers qui vivent aux Philippines, un des motifs de se plaindre qui revient le plus souvent dans les conversations.

Je veux parler de la chaleur, pas seulement de la chaleur en fait, je veux parler de la chaleur et de l’humidité qui règnent aux Philippines.




Le bulletin de la station météorologique de Quezon City, une partie du Grand Manille, indiquait pour hier 21 mars, les conditions suivantes :
Ciel partiellement nuageux ; vent faible à modéré en provenance de l’est / sud-est ; température maximum à 12 h 00 = 33,3 º C ; température minimum à 06 h 00 = 21,7 º C ; humidité relative à 05 h 00 91 % ; humidité relative à 11 h 00 = 48 %.


Sans vouloir vous donner un cours de météorologie sachez que plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau ; corolaire plus il est froid, moins il peut contenir de vapeur d’eau. 

C’est ce qui explique qu’à 05 h 00 du matin, moment de la journée ou la température de l’air va être la plus basse, l’humidité relative était de 91 % hier. Par contre, avec le soleil qui réchauffe les couches d’air, cette même humidité relative ne sera plus que de 48 % à 11 h 00.

Il se peut très bien que vous ayez eu l’impression d’une chaleur plus forte à 06 h 00 du matin, que celle ressentie à 12 h 00. Vous étiez en sueur ce matin, vous n’y êtes plus ce midi. Ceci est le fait de l’humidité relative, plus celle-ci est élevée, plus la sensation de chaleur est importante.

Il est plus facile de supporter une chaleur sèche qu’une chaleur humide.



C’est pour cela que de plus en plus, dans les bulletins météorologiques, l’on vous donne la température et à côté la température ressentie. Par exemple T = 25, T ressentie = 31 º C, ce qui veut dire que l’air est très humide.

Le fait que nombre de mes amis et relations ne se plaignent pas trop de la chaleur peut se comprendre facilement. Ils sont venus sous les tropiques pour chercher la chaleur, ils l’ont trouvée, il serait maintenant mal venue de s’en plaindre ! 

Oui, mais nombreux sont ceux qui ne s’attendaient pas à une telle chaleur, en fait à une telle chaleur additionnée d’une telle humidité.

Oui, je me doute que pour ceux qui se trouvent en ce moment en France cela peut paraître un peu abstrait. Vous ne devez pas vous attendre, pour aujourd’hui, à plus de 14 / 15 º C (c’est nettement redescendu depuis) dans l’hexagone.

Donc nombreux sont ceux qui doivent se dirent : « Les veinards, ils vont pouvoir aller se baigner ! »
Vous avez tout à fait raison, c’est ce que je vais faire cet après-midi.

Néanmoins, je vous demande, plus spécialement pour ceux qui n’ont pas ou peu d’expérience de pays chauds et humides,  de prendre sérieusement la chose en considération.


Souvenez vous que la chaleur peut tuer ceux qui ne sont pas ou qui sont mal préparés.
Il y a deux principaux types de symptômes qui doivent automatiquement vous alerter.

Savoir qu’en fait vous avez deux stades, le coup de chaleur et l’insolation proprement dite.
Même si la différence est minime entre les deux stades, elle existe tout de même.

Dans le cas du coup de chaleur, parfois également appelé coup de bambou,  le sujet éprouve une grande lassitude, une forte transpiration, il a le souffle court et  rapide et le pouls est faible, des crampes peuvent également subvenir.

Dans le cas de l’insolation la peau est sèche, il n’y a pas de transpiration, le souffle est court et surtout il y a une forte température du corps, plus de 40,6 º C.


Quels sont les symptômes de l’insolation ?

L'insolation, qui est directement liée à l'irradiation du soleil sur la tête et la nuque, se traduit par une sensation de chaleur sur le visage associée à des maux de tête.

Elle peut s’accompagner d'une impression de malaise, d’oppression thoracique, de tachycardie, mais aussi de nausées, de somnolence et de bourdonnements d'oreille.

Cette affection engendre une forte fièvre et un phénomène dangereux d'auto-entretien de la température, de telle sorte que la fièvre résiste aux traitements habituels (comme l’aspirine et le paracétamol).

Elle entraîne également une déshydratation liée tant au soleil qu'à la fièvre.


Prévenir l’insolation

L’insolation peut survenir très rapidement chez les nourrissons et les personnes âgées, en période de fortes chaleurs.
Elle touche aussi les sportifs qui ne s’hydratent pas suffisamment pour compenser les pertes d'eau dues à la transpiration.

La prévention consiste à :

- éviter les efforts aux heures les plus chaudes,
- éviter la sieste au soleil, notamment après le repas,
- porter des vêtements légers, amples et de couleur claire lorsqu’on est au soleil,
- se protéger la tête avec une casquette ou un chapeau de couleur blanche,
- se mouiller le front et la nuque régulièrement,
- boire souvent, avant même de ressentir la soif et penser à faire boire les enfants,
- éviter les boissons alcoolisées qui aggravent les pertes d'eau.


Que faire en cas d'insolation ?

Insolation et coups de chaleur doivent être soignés rapidement pour éviter les séquelles neurologiques.


Le traitement consiste à allonger la personne dans un endroit frais et aéré et à la refroidir (notamment en mettant la personne sous la douche, avec de l'eau relativement froide ou en la mouillant abondamment tant que son corps reste chaud).

Il faut également la réhydrater en lui faisant boire de l'eau fraîche non glacée.
Altération de l'état général (enfants et personnes âgées), signes de confusion.

Signes d'alerte nécessitant une hospitalisation : céphalées lancinantes, vertiges, nausées, somnolence, confusion, voire inconscience, fièvre, peau rouge, chaude, souvent sèche, pouls rapide

Si vous prenez certains médicaments, sachez qu'il y a des traitements qui peuvent aggraver les risques en cas de fortes chaleurs, faites le point avec votre médecin traitant pour éventuellement réduire les doses, voire arrêter transitoirement certains médicaments en période de canicule.

En cas de crampes qui durent plus d'une heure pendant une période de fortes chaleurs.

Dans les cas les plus sévères, il est indispensable d’appeler les secours, mais en attendant l'hospitalisation, le refroidissement de la personne est un geste primordial.

Maux de tête, nausées et forte fièvre sont les symptômes d'une insolation. Cet état correspond à un dérèglement du contrôle de la température interne.


Les signes avant coureurs


Il faut de prime abord faire la distinction, certes très mince, entre l'insolation et le simple coup de chaleur. Ces deux notions diffèrent dans la cause du trouble. Pour le coup de chaleur, la température du corps va augmenter à cause de la température ambiante, par exemple c'est ce qui s'est passé en France pendant la canicule de 2003.

Pour l'insolation, l'origine de l'élévation de la température corporelle est l'exposition aux rayons du soleil et à la chaleur extérieure.

L'insolation arrive généralement lorsque la personne s'expose aux pires heures de la journée, à savoir entre 11 heures et 15 heures, sans parasol, ni casquette pour la protéger. A cela, l'effet est amplifié si l'individu ne pense pas à s'hydrater convenablement. 

Le cerveau va alors développer un œdème : c'est la congestion cérébrale. Les symptômes apparaissent : maux de tête, vomissements, déshydratation, fièvre, voire pire convulsions.
Un dysfonctionnement des centres de régulation de la température.

La chaleur extérieure couplée à l'énergie émise par le soleil et perçues par l'organisme provoque un dérèglement de la machine de régulation de la température corporelle située dans l'hypothalamus, une partie du cerveau située près de la nuque.

L'hypothalamus accroît la température berné par les substances pyrogènes.

Les cellules sont en état de souffrance suite à cet apport d'énergie sous forme de chaleur. La logique voudrait que l'hypothalamus fasse en sorte d'évacuer ce surplus calorifique de sorte à rétablir une température de 37°C. Dans ce cas précis, c'est l'inverse qui se produit : les cellules lésées libèrent des molécules appelées substances pyrogènes. 

Elles ont pour rôle de faire savoir à l'organisme qu'il y a un problème et stimulent l'hypothalamus de sorte à faire grimper la température : c'est le mécanisme de la fièvre.


Sauf que dans ce cas-ci il n'y a pas d'infection par un élément pathogène, la fièvre accroît donc la souffrance cellulaire, ce qui augmente la sécrétion de substances pyrogènes qui stimulent encore plus l'hypothalamus, etc.

Les vaisseaux sont contractés de sorte à maintenir la chaleur dans le corps ainsi que les muscles, d'où les tremblements visibles lors d'une insolation. Seul moyen d'enrayer la machine défaillante, provoquer une dilatation des vaisseaux en recouvrant l'individu de serviettes imbibées d'eau froide pour favoriser l'échange de chaleur de l'intérieur vers le milieu environnant.

Boire des boissons énergisantes peut aider en cas de vomissements.

Enrouler la personne dans des serviettes humides n’est pas une bonne idée, cela empêche l’évaporation de la peau et les compresses d’alcool déshydratent, donc ces méthodes sont à proscrire.


Nombreux sont les visiteurs qui sont surpris par la chaleur qui règne aux Philippines. Même si ces visiteurs arrivent de pays au climat chaud comme la Floride ou la Californie, voire du sud de la France en plein été. 

De plus la majorité des habitants de Californie et de la Floride ont l’habitude, en été tout du moins, de vivre en climatisé. La maison est climatisée, la voiture est climatisée, les magasins et bâtiments publics son climatisés, etc. L’exposition aux fortes chaleurs est réduite au maximum.

Ce qui risque de ne pas être le cas si vous voulez profiter des avantages que nous offre l’archipel.
Plage, baignade, bateau, balades à pied, à vélo, à moto ou à cheval, parcours de golf, tennis, pêche, escalade, kayaking, rafting, etc. autant d’activités qui se pratiquent en plein air et donc … par d’air conditionné.




Les Philippines sont un pays très humide. 

L’humidité bloque le système naturel de refroidissement du corps en empêchant l’évaporation nécessaire au refroidissement de la peau. Il devient plus difficile à la sueur de s’évaporer, donc à votre corps de se refroidir.

La température brute indiquée ne veut pas dire la température que vous allez ressentir. Tout va dépendre de l’humidité de l’air ambiant.

N’oubliez pas qu’aux Philippines, pays chaud et très humide, les températures que vous pouvez lire dans les journaux ou qui vous sont proposées à la télévision ou sur des sites internet doivent être prises comme températures minimales. Ces températures, sauf s’il y a d’indiqué les températures ressenties, ne reflètent pas exactement l’impression de température que vous allez ressentir.

Gardez à l’esprit que dans certains endroits du pays, une température de 36 º C indiquée par le thermomètre, avec 80 ou 90 % d’humidité, peut correspondre à une température ressentie de 42 º C.

De par expérience je peux vous dire que des températures jusqu’à 34 / 35 º Celsius sont relativement supportables. Au-dessus, à partir de 36 º C, même avec l’habitude, je limite au maximum les efforts et je cherche à rafraichir mon corps autant que faire ce peut. Bains, ventilateurs, rester à l’ombre, une petite sieste dans une pièce doucement climatisée et surtout je m’hydrate en buvant un maximum de boissons non alcoolisées. 

Surtout je ne m’expose jamais au soleil, ou tout du moins je limite au maximum l’exposition.


Si je me baigne, en mer ou en piscine, je conserve un teeshirt sur les épaules. Mes gamins se baignent vêtus d’oripeaux ; ils ressemblent à des clochards, mais jusqu’à ce jour nous n’avons jamais eu de coups de soleil violents. 

Sans être blanc comme un cachet d’aspirine, je peux néanmoins dire que je ne suis jamais bronzé comme un vacancier de retour de trois semaines dans un pays tropical.

Souvenez-vous, le soleil est dangereux !   

Donc il fait chaud et humide aux Philippines, comment allez-vous vous adapter ?

Durant les premières semaines qui suivent votre arrivée sur l’archipel évitez les activités trop violentes, celles qui demandent des dépenses d’énergie importante.  Ceci plus particulièrement durant les heures les plus chaudes de la journée et à l’extérieur. Sachez, vous limiter dans l’effort et à quel moment il vous faut ralentir. 

Si vous avez plus de quarante ans, souvenez vous que vous n’avez plus vingt ans et que votre organisme, principalement votre système interne de refroidissement n’est plus aussi efficace.
Ce que vous pouviez faire à une époque, pourrait maintenant vous causer quelques problèmes.

Dans un premier temps restez à la maison durant les heures les plus chaudes, à l’ombre tout du moins.

Même si cela coûte de l’argent, investissez dans un climatiseur et utilisez-le.

Après un laps de temps qui va varier d’un individu à l’autre, vous vous apercevrez qu’il est possible d’en limiter considérablement l’usage.



Habillez-vous de façon efficace, avez-vous remarqué comment s’habille le Philippin lambda ?

Des vêtements amples qui sont faits d’une matière qui respire, comme le coton par exemple.
Vous remarquerez que de nombreux textiles qui sont vendus dans les pays tempérés ne sont pas adaptés au climat local. Même des vêtements légers, comme certains t-shirts, ne respirent pas.

Achetez localement s’il le faut, les textiles vendus ici sont adaptés au climat.

La plupart des Philippins portent un chapeau, une casquette tout du moins ; les femmes utilisent les services d’un parapluie qui fait office d’ombrelle. Ceci est destiné à ce que les rayons de soleil ne puissent frapper directement leur tête. 

La tête est le gros thermomètre de votre corps, qu’il s’agisse de mesurer le froid ou le chaud.
Hydratation. 

Buvez de l’eau, encore de l’eau, toujours de l’eau !

J’aurais tendance à boire parfois de la bière, oui … je sais, néanmoins j’ai une étude sur la bière et … un autre jour. Si vous êtes dehors aux heures chaudes de la journée, un litre par heure (d’eau) c’est bien. L’alcool et la caféine accentuent la déshydratation.

 La SanMig, qui est une très bonne bière locale, la boisson parfaite … n’est pas recommandée pour vous garder au frais, pour vous rafraichir ou vous déshydrater. 

Bien que … pas recommandée par le corps médical.


La maison.

Avez-vous remarqué comment sont construites les maisons traditionnelles philippines ?
Je parle des anciennes maisons, pas des clapiers en parpaings recouverts de tôles ondulées.
Les maisons anciennes avec leur soubassements de pierres et aux étages d’habitation en bois. Les toits sont recouverts de nipa ou de ‘’cogon’’, cette grande herbe que l’on retrouve sur l’ensemble de l’archipel. Un parquet au sol et des ouvertures partout, partout … des ouvertures qui permettent un maximum de ventilation. 

Pas de moquettes, pas de tapis, les maisons modernes utilisent des carrelages pour le sol.
Achetez au moins un climatiseur que vous utiliserez dans votre chambre, particulièrement si vous avez des difficultés à dormir du fait de la chaleur. Il n’y a rien de plus fatigant et pénible que de ne pas arriver à dormir du fait de la chaleur. De plus le climatiseur déshumidifie la pièce dans laquelle il est utilisé, ce qui va faciliter la fonction naturelle de refroidissement de votre corps.

Les ventilateurs et l’ombre ne modifient pas la composition de l’air qui reste toujours aussi humide.

Pour ceux qui auraient des difficultés à s’adapter, il reste la solution de s’installer en altitude ; la ville de Baguio par exemple offre des températures qui sont d’environ dix degrés inférieures à celles que l’on peut trouver à Manille. 

S’il fait 35 º C à Manille, il ne fera plus que 25 à 26 º C à Baguio, une ville située à 1500 mètres d’altitude. Habiter en bord de mer peut également être une solution, la brise de mer présente en permanence, permet de rafraichir le corps par évaporation de la sueur.


Le poids, un excès de poids, peut aussi poser problème à ceux qui souhaitent nous rejoindre.
Plus vous êtes ‘’fort’’, plus votre corps aura des difficultés à maintenir sa température basse.
Donc un petit régime avant de venir nous rejoindre pourrait s’avérer être une bonne idée.
Evitez les espaces clos, comme les voitures par exemple ; ne laissez jamais un enfant dans une voiture.

N’oubliez pas de vous couvrir et surtout de couvrir les enfants lorsque vous vous baignez, que ce soit dans la mer ou dans une piscine.


Attention aux sorties en mer !

Du fait de la brise permanente qui semble rafraichir l’atmosphère, l’on ne ressent absolument pas la chaleur … jusqu’à ce que la peau tourne au rouge et là … il est trop tard. J’ai de très mauvais souvenirs de genoux en jambes brûlées par le soleil, alors que je portais chemise à manches longues, long short, casquette et serviette pour protéger la nuque.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d'habitude sont les bienvenus.


VIDEOS



Épouser une Femme Philippine”,


sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.



Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’








 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines





Post a Comment