Thursday, November 24, 2011

VOUS AVEZ-DIT ... SQUATTEURS ?

LE SQUATTER PROBLEME !


Savez- vous ce qu’est un squatter ?

Je pense qu’avec les quelques histoires de ‘’Squat’’ qui se sont déroulées en France ces dernières années, vous devez maintenant avoir une petite idée de ce qu’est un ‘’Squatter’’.


Mais en France où dans d’autres pays occidentaux, ils sont rares,  nous avons peu de squatters dans les pays développés.

Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le terme, un squatter est une personne qui s’installe, qui construit ou occupe une maison ou un logement et qui vit sur un terrain qui ne lui appartient pas, ceci sans le consentement du ou des propriétaires dudit terrain.

Vous êtes propriétaire d’un terrain et un jour vous décidez de visiter votre bien pour une raison ou pour une autre. Surprise, des gens ont construit une ou plusieurs maisons et se sont installés sur votre terrain. Croyez-moi, c’est extrêmement fréquent aux Philippines, c’est pourquoi les propriétaires locaux ne laissent jamais un terrain vide, il y a toujours un ‘’caretaker’’, une personne qui va s’occuper de repousser les éventuels envahisseurs.

Des squatters aux Philippines, il y en a partout, à se demander s‘ils ne sont pas majoritaires.

Le long des berges des rivières, le long des routes, en bord de mer, le long des côtes, des voies de chemin de fer, dans les montagnes, dans les forêts ; tout terrain qui semble inoccupé est une proie potentielle pour tous ces gens. Attention, bien que hors la loi, ils vont avoir des droits une fois installés et pour les faire partir ... bon courage !


Donc si vous possédez un ou plusieurs terrains, faites en sorte qu’il y ait toujours quelqu’un de votre entourage qui puisse repousser une éventuelle invasion. Une fois que leur construction est en route … sur votre terrain … vous n’êtes plus chez vous, ils sont chez eux.

Attention également à ne pas trop jouer les cœurs tendres.

Il y a de nombreux exemples de propriétaires qui ont autorisé de pauvres familles à s’installer sur leur bien en échange d’un service de gardiennage, interdire aux autres de s’installer. Nombreux sont ceux qui se sont fait avoir. La famille commence à construire en dur, parpaing et ciment, fait venir d’autres membres de sa communauté, qui vont également construire et vous allez vous retrouver avec un village philippin sur votre propriété.

Et ils vont faire monter les enchères pour quitter les lieux … de plus, n’oubliez pas que vous les avez autorisé à s’installer et cela, ils vont le faire jouer si vous allez en procès, in Court dirons nous ici. D’ici à ce que vous soyez obligés de les reloger dans une grande villa avec piscine !


Donc méfiance, mettez des gens de confiance et ne les laissez jamais, au grand jamais construire en dur. Un petit contrat enregistré au Barangay local, accompagné d’une bouteille ou deux d’Imperador, de Fundador ou de Gin, aideront grandement à sceller le pacte.

Le Gouvernement philippin paie également pour ces gens et la polémique enfle : le gouvernement doit-il continuer à payer les squatters sur fonds publics ?

Oui, vous avez bien lu, cela arrive … des squatters, des gens qui, à la base sont en train de voler le terrain que d’autres possèdent, sont payés par le Gouvernement !

Ce qui revient pratiquement à payer des criminels pour les crimes qu’ils commettent, ce qui encourage fortement de nouveaux venus à faire de même. Cela semble aberrant, mais c’est la stricte vérité.
Bien que cela se passe sur l’ensemble du territoire, du nord au sud, de l’est à l’ouest, aussi bien dans les villes que dans les campagnes, il y a un cas typique dont je souhaite vous faire part.


Cela se passe dans la ville de Quezón City, une des villes qui forment le grand Manille.

Il y a des endroits dans Quezon City où des centaines, peut-être des milliers de familles de squatters se sont installées, sur des terrains qui appartiennent à des personnes privées et au fil des ans ils sont de plus en plus nombreux à construire leurs résidences en dur.

Certaines de ces habitations sont de véritables petites villas avec tout le confort moderne.

D’autres sont faites de bric et de broc, de cartons, de planches, de contreplaqués, toutes couvertes de tôles ondulées. Certains de ces squatters sont installés dans ces endroits depuis de très nombreuses années et ne paient aucun impôt ou taxe.

Récemment, compte tenu du développement rapide de l’agglomération, des investisseurs, après avoir acheté les terrains, ont souhaité transformer ces quartiers en voulant y construire des centres commerciaux, des immeubles, des bureaux, des boutiques, etc. Ces terrains sont en général situés dans des endroits privilégiés, à proximités des grandes artères de la ville et proches des stations de métro.


La municipalité a pondu des ordonnances demandant aux personnes d’avoir à quitter les lieux. Le Gouvernement a fourni un nouveau terrain pour reloger les gens.

 En fait les squatters deviendront propriétaires du nouveau terrain sur lequel ils doivent être relogés.
Ils vont obtenir un titre officiel de propriétaire et ce, gratuitement.

Les déménagements seront effectués aux frais du Gouvernement et chaque personne recevra Php 10.000 afin de couvrir d’autres dépenses qu’ils pourraient avoir pour se reloger.

Comme le Gouvernement prend en charge toutes les dépenses, l’on peut considérer que les Php 10.000 sont de l’extra money, un petit capital (une famille de 8 = 80.000 pesos) qu’ils peuvent dépenser comme bon leur semble. Economiser ( ?), dépenser en donnant une éducation à leurs enfants ( ?) … ou acheter le dernier téléviseur avec l’écran extra plat (plus sûrement).

Si quelques familles ont accepté le contrat et ont emménagé sur le nouveau terrain, la majorité d’entres elles refusent de bouger. Les gens veulent plus, plus d’argent, nombreux sont ceux qui demandent un nouveau travail, si possible dans l’administration.

En définitive, nous nous trouvons avec des gens qui ne respectent pas la loi, à qui l’on offre un terrain gratuit et de l’argent pour quitter les lieux, tout en payant leur déménagement … et ils ne sont toujours pas contents, ils veulent plus et encore plus.

Pourtant, compte tenu de leur situation, l’offre me semble être généreuse, dans de nombreux autres pays ils seraient purement et simplement expulsés … manu militari !


Cette sorte de situation est très commune aux Philippines.

Je sais que dans la plupart des cas il s’agit de familles très pauvres, mais pas toujours ! Les personnes qui sont les véritables propriétaires des terrains et qui souvent paient des taxes pour ces terrains, ont peut-être également le droit de disposer de leurs biens.

Les squatters devraient remercier ces propriétaires de les avoir autorisé à rester, parfois pendant plusieurs années, sans avoir jamais payé un ‘’centavo’’.


Cela se passe avec des propriétaires Philippins, essayez d’imaginer ce qui peut se passer avec des propriétaires ‘’Kanos’’ !


J’ai un ami, qui après avoir acheté un terrain, s’est immédiatement retrouvé avec une quarantaine de squatters sur ses deux hectares et demi de terrain. Cela lui a coûté 400.000 pesos … seulement, car il a la chance de connaître quelqu’un de très influent qui a fait intervenir l’armée pour le ‘’déménagement’’.

Le Gouvernement doit-il continuer à subventionner ces gens qui sont hors la loi ?


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines




Post a Comment