Friday, October 14, 2011

REPARLONS ... TOURISME !

Le tourisme est un acteur important de l’économie philippine, il a représenté 5,9 % du Produit Intérieur Brut de l’archipel en 2013 et employait plus de 3,8 millions de personnes, ce qui représente 10,2 % de la totalité des emplois disponibles.


Avec 7.107 îles et une des plus riches biodiversités au monde, le pays devrait être en mesure d’attirer rapidement, au moins le double des touristes qui sont venus visiter le pays en 2013.
Si plages, montagnes, forêts équatoriales et plongée sous-marine sont les principales attractions pour les touristes visitant les Philippines, il y a encore beaucoup à découvrir.

Le riche héritage historique et culturel par exemple, encore faudrait-il ne pas laisser tomber en ruines les nombreuses églises et autres monuments datant de la colonisation espagnole.

Le pays a un potentiel extraordinaire pour l’écotourisme, encore faut-il le développer, puis le promouvoir. 

En 2012 les Philippines ont enregistré un record, mais est-ce vraiment un record, avec l’arrivée de 4,27 millions de touristes étrangers, après que le Department of Tourism ait lancé une campagne publicitaire agressive sur le thème ‘’It’s More Fun in the Philippines’’. Mais il faudrait que cette campagne monte en puissance dans les années futures, alors qu’à mon avis elle semble s’essouffler. 

C’est un travail de longue haleine que de promouvoir une nouvelle destination touristique, cinq à dix ans sont nécessaires, sans relâchement, toujours en cherchant à améliorer les choses. Il y a tellement de concurrence de par le monde qu’il faut savoir se démarque. Le Sea Sun and sexe est maintenant largement dépassé, cela ne suffit plus, il faut d’autres choses, d’autres attractions, attractions qui sont pléthores ici, attractions qui sont disponibles aux Philippines.

C’est un pays extraordinaire pour la spéléologie, pour la plongée sur épaves, pour la découverte des cultures tribales, pour le surf et toutes ses variantes, pour la voile (il y a toujours du vent autour des îles), pour les randonnées en motocyclettes, pour la pêche au gros… pour la découverte de la flore, de la faune, pour le treck en montagne, etc.


Combien trouvons nous et ce sur l’ensemble de l’archipel, de ces magnifiques ‘’resorts’’ situés dans des endroits paradisiaques et qui restent désespérémment vides ?   Petit à petit, au fil des ans et de la disparition du capital du propriétaire, souvent un étranger, ces resorts vont tomber en décrépitude. Nous en voyons, de-ci de-là, tombés en ruines, squelettes battus par les vents des typhons, témoins mélancoliques d’un tourisme qui n’a jamais vraiment décollé.

Vous voulez monter un resort et vous avez, vous le pensez tout du moins, quelque chose en plus, quelque chose qui va vous démarquer de vos concurrents potentiels ? Oui, très bien, mais je vais vous donner un petit conseil :
Vous devez absolument attirer, faire venir et ce vous-même, tous vos clients. Ne comptez pas sur les locaux ou sur les gens de passage. Vous ne devez compter que sur la clientèle que vous faites vous-même venir, celle qui réserve à partir de l’étranger, voire en la complétant par une petite clientèle d’expatriés.

Mais n’oubliez jamais, c’est à vous à démarcher le client et à le faire venir, aux Philippines il ne viendra jamais de lui-même. Depuis l’avènement d’Internet cela est maintenant possible, mais ce n’est pas gagné d’avance, il vous faudra une grande persévérance et beaucoup de courage. Cent pour cent de votre clientèle devra avoir été démarchée.

Pourquoi ? Regardons les statistiques.
En 2013, 4.681.307 touristes ont visité les Philippines.
Parmi ceux-ci nous trouvons
1.200.000 Sud Coréens,
675.000 Américains,
435.000 Japonais,
430.000 Chinois,
213.000 Australiens,
175.000 Singapouriens,
140.000 Taïwanais
132.000 Canadiens,
123.000 Anglais,
110.000 Malaisiens.



Pensez-vous réellement que vous allez pouvoir attirer les Sud Coréens, les Japonais, les Chinois, les Singapouriens, les Taïwanais ou les Malaisiens dans votre resort ?
Les Coréens, comme les Chinois ou les Japonais ont leurs hôtels, leurs restaurants, souvent tenus par des compatriotes et ne vous attendent pas.


Sur les 675.000 Américains, au moins la moitié sont d’anciens Philippins ou des descendants de Philippins, venus visiter la famille. Les Européens sont de l’ordre de 10%, soit environ 470.000 à venir aux Philippines, car ne pas oublier que les hommes d’affaires et autres sont considérés comme des touristes. Donc je dirais de l’ordre de 400.000 touristes européens qui sont passés aux Philippines en 2013.

Sur ce total, combien sont venus avec un Tour Opérateur ou une Agence de voyages, et ce en voyage organisé ?


Pensez-vous que les Anglais, Danois, Allemands et autres, qui ne parlent pas notre langue, vont se précipiter chez vous ? Donc, pour résumer, ne comptez que sur les gens que vous serez capable de faire venir  vous-même.

Le bouche à oreille ne commencera à fonctionner que plusieurs années après l’ouverture de votre resort.

Vous me direz ‘’La clientèle locale ?’’
Ne comptez pas sur cette dernière. Les Philippins très riches partent à l’étranger et ceux qui ont un peu d’argent ne le dépensent que rarement dans des resorts. Nous le constatons, ici à Ternate comme partout ailleurs ; ils arrivent dans des 4 x 4 rutilants, souvent avec une bonne, paient l’entrée du resort par tête, louent un kobo, la paillotte locale, à la journée et la bonne décharge la nourriture et les boissons qu’ils vont consommer sur place. Parfois ils achètent une bricole dans le Sari-sari qui se trouve dans le resort.



Arrivés le matin de bonne heure, ils repartent le soir, rare qu’ils passent la nuit dans le resort.
Qu’allez-vous gagner avec ce type de clientèle ?
Cinquante ou cent pesos de droit d’entrée et 250 à 500 pesos de location du kobo.


Les infrastructures se sont améliorées ces dix dernières années, mais ce n’est pas encore cela.

Il n’est pas rare de passer une journée en voiture ou en bus pour se rendre de Manille, ou autre point d’arrivée sur l’archipel, à votre lieu de destination. Le trajet de votre domicile à Manille, Cebu ou Davao, une journée, plus une autre journée pour se rendre à votre destination, même chose au retour ; ce sont-là quatre jours de vos vacances qui se sont déroulés dans les transports.


LES PHILIPPINES … LES MILLIARDS DES TOURISTES !

Le tourisme est la plus grande industrie mondiale.
En 2010, plus d’un milliard de touristes ont dépensé quelque 1.000 milliards de dollars US sur l’ensemble de la planète.


Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, la United Nations World Tourism Organization, les dix premières destinations sont : la France (1), les Etats-Unis (2), l’Espagne (3), La Chine (4), l’Italie (5), la Grande-Bretagne (6), la Turquie (7), l’Allemagne (8), la Malaisie (9) et le Mexique (10).

Le top du top. Vous remarquerez que parmi ces dix pays, deux d’entre eux sont des voisins des Philippines, la Chine et la Malaisie. La Chine a reçu 51 millions de visiteurs qui ont injecté $ 39,7 milliards dans l’économie chinoise, la Malaisie à quant à elle reçue 23,6 millions de visiteurs qui ont dépensé plus de $ 30 milliards !

Si l’on peut ne pas être surpris par la performance de la Chine, un vaste pays qui possède de très nombreux monuments historiques, une histoire et une culture plusieurs fois millénaire, il n’en est pas de même pour la Malaisie qui n’est qu’un tout petit pays à l’échelle planétaire, aussi bien au niveau économique que culturel  ou historique..


Mais la Malaisie a su diversifier son économie et la rendre moins dépendante des exportations. Dès 1992, le gouvernement a pris les mesures nécessaires afin d’accroitre le nombre de touristes arrivant sur le pays. Les résultats ne ce sont pas fait attendre et en 2005, le tourisme devenait la troisième source de devises du pays et représentait 7 % du PNB (Produit National Brut).

Et en 2009 la Malaisie se hissait au neuvième rang des pays les plus visités, juste derrière l’Allemagne !
A noter toutefois la très grande dépendance de ce secteur à l’arrivée de touristes Singapouriens, qui représentent à eux seuls, plus de 55 %  de ce total.

D’un autre côté, les Philippines qui se trouvent en bas de liste avec seulement 3,5 millions de visiteurs (vous remarquez le’’visiteurs’’ qui ne sont pas forcement des touristes), qui ont dépensé $ 2,49 milliards.
Quels sont les produits touristiques qu’offre la Malaisie.


En dehors des grandes villes, il y a d’autres villes et endroits avec des attractions spéciales pour le tourisme. Comme Taiping et Perak pour leurs paysages, Genting Highlands, Cameron Highlands et Bukit Tinggi pour un climat plus frais, Muar in Johor est réputée pour sa nourriture, Miri est la Cité officielle du tourisme et les resorts de Sarawak et Sibu, dans la province du Sarawak dont réputés pour leurs parcs et  paysages.

La Malaisie possède également plusieurs îles tropicales, certaines d’entre elles ont été classées parmi les plus belles au monde. L’on peut citer Labuan, Langkawi, Pangkor, Penang, Tenggol, Perhentian, Kapas, Mabul, Sipadan …

Donc d’un côté la Malaisie qui  attire 23,6 millions de touristes et de l’autre côté les Philippines qui reçoivent 3,5 millions de visiteurs.
L’on peut se poser la question : que propose la Malaisie que les Philippines ne possèdent pas ?
Des paysages magnifiques, des montagnes, des îles, des plages, la jungle, une faune et une flore ? La nourriture qui n’est pas bonne ?

Tout cela existe aux Philippines … alors quoi ?

Essayons de faire le point. Un programme touristique doit s’articuler autour d’au moins cinq choses, le basic : le ou les produits, les transports et moyens de communication, l’accueil et le logement, les facilités diverses et le marketing.

Le ou les produits, nous n’y revenons pas, les Philippines ont, à mon avis, plus à montrer et à faire découvrir que la Malaisie.

De plus, toujours à mon avis, les Philippines ont au moins deux points forts que la Malaisie ne possède pas : une majorité de la population qui peut s’exprimer, plus ou moins bien je suis d’accord, en langue anglaise et une diversité culturelle plus importante. 



C’est également un pays où là majorité de la population est de confession catholique et le colonisateurs espagnol a laissé un certain nombre de monuments qui peuvent se visiter. 
A la condition bien évidemment de les entretenir un minimum.

Les transports et moyens de communication, là il y a problème. Commençons par l’aéroport de Manille … peut-être serait-il temps, non seulement de l’améliorer grandement, mais aussi de le faire doubler par Clark. Il y a deux pistes parallèles à Clark, l’une pouvant servir aux décollages, l’autre aux atterrissages, ce qui facilite grandement la fluidité et donc permet d’accélérer et d’augmenter la cadence des vols. Il faut également prévoir une liaison rapide entre Clark et Manille.

L’aéroport de Manille pourrait être plus à vocation régionale, celui de Clark réservé aux vols internationaux. Donc pour cela il faut un moyen de liaison rapide entre les deux Aéroports. 
Subic, toujours en améliorant les voies de communication entre Clark et Olongapo pourrait également être utilisé pour des vols domestiques.


Il serait également nécessaire de revoir le réseau domestique des transports aériens, les lignes maritimes, les services de bus et de taxis, peut-être même envisager la construction de quelques voies de chemin de fer.

Les terrasses de riz de Banaue … la huitième merveille du monde, comment s’y rend-on ? Par la route, six à huit heures de route, s’il n’y a pas d’inondation ou d’éboulement de terrain !

Pour ce qui est des facilitations, je veux parler des formalités administratives, immigration, les douanes, les visas, les contrôles de sécurité, les réservations, les banques, les chauffeurs de taxis, etc. Peut-être qu’une petite formation commerciale serait la bienvenue pour certains … comment souhaiter ‘’Mabuhay’’ aux touristes qui viennent visiter le pays et dépenser leur argent. Le NAIA est un des rares au monde à faire payer une taxe de départ … soit disant pour l’entretien, allez faire un tour du côté des toilettes.

Je me suis laissé dire que les navires de croisière évitaient soigneusement les Philippines du fait de problèmes avec les personnels de l’immigration et des douanes.

Pour ce qui est de l’accueil et du logement il y a de nombreux hôtels quatre et cinq étoiles, mais dans la gamme inférieure le choix vient à manquer. Si le Department Of Tourism souhaite doubles le nombre des arrivées d’ici cinq ans, peut-être faut-il commencer à construire dès maintenant.

Dernier point le marketing qui doit être en phase avec le produit proposé. Vendre les plages ou la montagne, la culture, l’écologie, la faune, la flore ?


Il va falloir segmenter, savoir ce que peuvent venir chercher (et trouver) les touristes aux Philippines et se concentrer sur ces segments.

Beaucoup de travail en perspective pour le DOT, je leur souhaite à tous, bonne chance dans l’entreprise.


Essayez par exemple de trouver un circuit, un tour organisé par une agence de voyage ou un Tour Operateur. Hormis un Manille Banaue, vigan, Baguio ou un séjour mixte sur Manille et Puerto Galera … il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent !

Ou alors il faut se débrouiller, partir à l’aventure … croyez-vous que cela soit facile ou même possible, pour des touristes francophones qui viennent passer deux ou trois semaines au pays des 7.107 îles, qui de plus pour la majorité d’entre eux ne parlent pas ou peu anglais et encore moins un des nombreux dialectes locaux ?

Si les Philippines arrivaient, dans les cinq prochaines années, à attirer six millions de vrais touristes, que ceux-ci dépensent $ 6 milliards, cela devrait créer 2 à 2,5 millions de nouveaux emplois, peut-être suffisamment pour enrayer la vague d’émigration qui détruit peu à peu le pays.

Comparons les $ 18,7 milliards de rémittences des plus ou moins 12 millions de Philippins qui travaillent à l’étranger aux $ 30 milliards générés par le tourisme en Malaisie.

Mettre en place un programme prend du temps, les Tours Operateurs demandent trois ans pour inscrire une destination dans leur programme.

Il faut bien compter cinq ans avant que de récolter les fruits d’un bon plan marketing.
Wait and see, rendez-vous est pris pour 2016 … nous ferons un petit bilan.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.



Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’





Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


Post a Comment