Sunday, October 30, 2011

MANILLE ... BANGKOK !

Il y a déjà  trois ans et demi de cela et pourtant, comme cela semble proche !

Aujourd'hui ce ne sont pas les inondations qui menacent la Thaïlande, mais les événements politiques qui s'y déroulent. Coup d'état militaire, le Nème, ils y sont habitués et la Loi Martiale qui limite considérablement les libertés individuelles.

Mais que se passait-il il y a près de quatre ans en Thaïlande et pouvons-nous comparer Bangkok à Manille ?
Peut-être que oui, dans une certaine mesure tout du moins.


Des hélicoptères US pour surveiller les inondations en Thaïlande ?

Les autorités Thaï ont demandé aux hélicoptères militaires US de surveiller les inondations qui ont heurté le nord du pays et qui menacent maintenant  le centre de la Capitale.


Deux hélicoptères Seahawk, qui se trouvent à bord du navire de guerre USS Mustin, vont effectuer des reconnaissances aériennes, vient juste d’annoncer le Pentagone. Le navire se trouve actuellement à quai dans le port de Laem Chabang, légèrement au sud de Bangkok.

Les autorités Thaï disent que les grandes marées attendues ce samedi et ce dimanche, en conjonction avec les crues en provenance des plaines centrales inondées, pourraient aggraver la situation du centre de la capitale.
Les habitants continuent ce que l’on peut désormais appeler un exode et sur demandes pressentes et réitérées des autorités, quittent en très grand nombre la capitale Bangkok.

Les pluies diluviennes de la mousson, qui tombent sans cesse depuis le mois de juillet, sont tenues pour responsables de ces inondations, inondations qui noient près d’un tiers du pays sous plusieurs dizaines (parfois beaucoup plus) centimètres d’eau.

Je me suis laissé dire que la mousson n’était pas la seule responsable de ce qui pourrait être une catastrophe majeure pour la capitale.
Une gestion anarchique de la construction immobilière, ces centaines de gratte ciel qui ont envahi le centre-ville, les nombreux canaux de la Venise de l’Asie qui ont été asséchés, tout cela fait que la ville s’enfonce dans un sol argileux … et la mer n’est pas si loin !




Pourquoi suis-je en train de vous parler de Bangkok ?

Tout simplement parce que Manille, la capitale des Philippines, est un peu dans la même situation. Elle est située en bord de mer, au sud se trouve le plus grand lac d’eau douce d’Asie et elle est en partie entourée de montagnes. A chaque fois que la ville subit de fortes pluies, des quartiers entiers sont inondés. Si jamais fortes pluies et marées arrivent ensemble, peu de quartiers restent au sec.

Il existe des écluses entre la baie de Manille et le grand lac de Laguna de Bay, ceci afin d’éviter que l’eau salée n’envahisse le lac, également pour réguler les flots ; les écluses sont ouvertes à marée basse, les eaux s’écoulent du lac en direction de la mer et à marée haute les écluses fermées empêchent l’eau de mer d’entrer dans le lac.

Plusieurs canaux ont été construits pour diriger l’eau du lac en direction des écluses. Petit problème, au fil des ans des squatters se sont installés sur les berges des canaux, puis de plus en plus sur les canaux. De véritables villes et villages lacustres se sont construits, anarchiquement, sans aucun dispositif sanitaire. 


Les canaux sont à la fois les sanitaires, les égouts et les boîtes à ordures de ces villes et villages. Les canaux sont maintenant partiellement ou totalement envahis de détritus, de boues et d’objets divers (beaucoup de plastique). Conséquences, les canaux et écluses ont perdu toute efficacité, ils ne servent plus à grand-chose, ils ne remplissent plus leur rôle et à la moindre pluie, les eaux du lac envahissent la ville de Manille.

D’un autre côté, principalement sur la partie est, des montagnes et encore des montagnes …  toute l’eau qui tombe sur ces montagnes va descendre et se ruer sur Manille. 

Cela ne se voit pas, cela ne se voit plus, mais la capitale est sillonné
e de centaines de petits ruisseaux et bras de rivières qui vont se transformer en torrents sous les pluies de la mousson.

Manille est littéralement sillonnée de ces petits ruisseaux qui ont été bétonnés, canalisés, tuyautés. Ces ruisseaux que l’on nomme ici ‘’creeks’’, là où ils sont encore à ciel ouvert, ont également été squattés par les plus pauvres qui ont construit, en accrochant sur les berges abruptes, des cahutes faites de bric et de broc. 

Un violent orage, les cahutes sont détruites, emportées par les flots et viennent, avec les ordures rejetées, boucher les ruisseaux devenus torrents. Ces derniers n’ont d’autre solution que de s’écouler en surface, en inondant la ville.

Manille s’enfonce également peu à peu, si rien n’est fait la ville disparaitra sous les eaux.

Revenons-en à la Thaïlande.
Après avoir, dans un premier temps refusé l’aide américaine, une partie de la 7ème flotte se trouvait à proximité, les autorités Thaï ont fait appel aux hélicoptères du USS Mustin, un destroyer en visite programmée de longue date. Donc le Mustin va rester au moins une semaine de plus qu’initialement prévu.

Vendredi dernier la Banque Centrale de Thaïlande faisait savoir qu’elle diminuait ses perspectives de croissance pour l’année en cours, de 4,1 % initialement programmé à tout juste 2,6 %. Nous serions bien heureux avec un pourcentage pareil ! Combien il a dit notre président pour l’année 2012 … 1 %, je le trouve bien optimiste !


De nombreuses usines installées en Thaïlande ont fermées leurs portes et personne ne sait quand elles seront à nouveau opérationnelles. Parmi les compagnies les plus affectées l’on peut citer Toyota Motor, Honda Motor et le groupe Lenovo Ltd, un des plus importants fabricants d’ordinateurs.

Même des sociétés qui ne sont pas implantées en Thaïlande risquent de souffrir des inondations. C’est le cas d’Apple, dont le chef exécutif Tim Cook est à peu près certain qu’il va y avoir pénurie de ‘’discs hard drive’’. ‘’Comme beaucoup d’autres, nous nous approvisionnons en Thaïlande’’, a-t-il ajouté. 


Une autre connexion entre la Thaïlande et les Philippines, le riz !

D’après ce que j’ai pu lire ici et là, du fait des inondations qui affectent l’ancien Royaume du Siam, la prochaine récolte de riz pourrait être d’un tiers inférieure aux prévisions.

La Thaïlande est le premier exportateur mondial de cette céréale avec 28,3 % du total mondial exporté.
Les experts s’accordent à prédire que l’absence du riz Thaï sur le marché mondial pourrait faire grimper les prix de ce produit de base de plus de 30 %.

Petit problème à résoudre pour les Philippines qui sont dans les trois premiers importateurs mondiaux de riz.

Le prix au détail se situe actuellement entre 35 et 40 pesos le kilo pour une qualité très moyenne. Je ne suis pas certain que la majorité des Philippins ait la possibilité de payer entre 45 et 52 pesos par kilo de ce produit de base indispensable ! Le gouvernement sera-t-il en mesure financièrement de subventionner le riz au nouveau prix du marché mondial ? Y aura-t-il assez d’offre ou la demande fera-t-elle grimper encore plus les prix ?

Que va-t-il advenir du PAM, le programme alimentaire mondial ?
De nombreux pays sont en demande en ce moment, ceux de la corne de l’Afrique entre autres.


Je vais donner le cheminement de mon esprit concernant la rédaction de ce post.

Il y a trois jours, donc jeudi dernier, je décide d’aller nager, de faire quelques brasses, quelque exercice. J’emmène un, puis deux … non trois, quatre, car le petit Sebastian veut suivre, donc je suis accompagné de quatre de mes enfants. Pas loin à aller, descendre la corniche et nous sommes sur la plage, mais les enfants n’ont pas l’autorisation de s’y rendre seuls.

Donc nous nous baignons, alors qu’à quelques encablures du bord, plus de deux cents mètres tout de même, passent des bancas à la recherche du ‘’krill’’, alamang en langage local. Vous savez, ces minuscules crevettes qui sont le quotidien des baleines et que le Philippin adore.

Vers dix heures trente, alors que je contemple le ballet des bancas qui vont et viennent en dansant sur les vagues entre l’île de Corregidor et la côte où nous nous trouvons, apparait la silhouette d’un navire de guerre. Un gros, les Philippins n’en possédant pas de cette taille ni de ce design, je vous laisse deviner … eh oui, un warship, un navire de guerre américain. Il fera demi-tour à bonne distance, une dizaine de kilomètres peut-être et s’en retournera comme il est venu.

Je l’ai pris en photo.
Donc un navire de guerre américain, un navire destiné aux opérations amphibies se trouvait le 26 octobre dans la baie de Manille. 



D’après moi et cela n’engage que moi, le USS Germantown ou le USS Denvers, je pencherai pour ce dernier, mais de loin ...

Ces deux navires, accompagnés de l’USS Essex, sont actuellement en mission aux Philippines, des opérations conjointes avec l’armée philippine.

Les USS Essex (LHD-2), USS Denver (LPD-9) et USS Germantown sont basés à Sasebo, Japon.

A ce moment, alors que je faisais trempette à la limite de la baie de Manille et de la Mer de Chine du Sud (rebaptisée depuis peu Mer de l’ouest des Philippines), je pensais … nous sommes bien protégés. 

La 7ème flotte, menée par le porte-avion Carl Vinson se trouve dans le Golf de Thaïlande, nous avons ici trois navires spécialisés dans les opérations amphibies, pas des tous petits, il y a une couverture aérienne permanente (on ne laisse pas une flotte sans protection aérienne), certainement quelques sous-marins qui sillonnent les mers profondes de la région, nous sommes bien protégés.

Sans parler des satellites et des quelques dix mille hommes de l’US Army, en uniforme ou non, qui se trouvent actuellement sur l’archipel des Philippines.


A mon idée, mais encore une fois cela n’engage que moi : les guerres en Irak et en Afghanistan vont se terminer, avec un retrait peu glorieux des troupes US ; lesquelles troupes vont maintenant se repositionner et se (re)-concentrer sur l’Asie du sud-est.

Certainement pas en nombre d’hommes présents sur le terrain, mais plutôt en nombre d’alliances, de matériels vendus ou cédés, d’exercices de défenses conjoints, de pactes et de traités, de patrouilles et de présence maritime, aérienne et diplomatique.

Ceci afin de contrer et de lutter contre la volonté expansionniste de la Chine, contrer cette  volonté de devenir ‘’la puissance régionale’’, contrer ce rôle de banquier et de commerçant à l’échelle mondiale, que l’Empire du milieu voudrait désormais  jouer.


En tant que numéro un des marchands de mort subite, peut-être les USA arriveront-ils à vendre quelques surplus, à livrer quelques produits devenus obsolètes, des na-nards, qui néanmoins bien placés, pourraient servir de dissuasion ! Ou alimenter une guerre locale.

Dernièrement, les Américains se sont rapprochés des Vietnamiens, exercices maritimes conjoints et des Indonésiens ; ils sont très proches et servent un peu (beaucoup) de bouclier à Taïwan ; avec ces opérations en Thaïlande et dans le Golf du même nom, nous savons de quel côté penche la balance. 
Aux Philippines, présence d’au moins dix mille hommes, de matériels, présence du Carl Vinson et de la 7ème flotte fin mai de cette année dans le port de Manille, exercices maritimes conjoints dans la région contestée des Spratlys avec les Destroyers porte-missiles USS Chung-Hoon (DDG-93) et USS Howard (DDG-83) fin juin, etc.  
Nous sommes bien protégés.

De l’autre côté, plus à l’est, les relations avec la Corée du sud (relations qui ne sont pas au mieux), avec le Japon.
Au sud, rien de bien nouveau … l’Australie.

Reste le grand point d’interrogation, la position que prendrait la Russie en cas de conflit localisé dans lequel les Etats-Unis seraient plus ou moins directement impliqués ?

Encercler, afin de mieux surveiller, contrôler, dans le but d’affaiblir le pouvoir régional revendiqué par la Chine devenue seconde puissance mondiale … rassurez-vous, uniquement commerciale à ce jour.

Mais les Chinois sont de plus en plus présents sur le continent africain.
Président Sarko … please, relance la Françafrique afin de protéger nos vitaux intérêts et l’immigration … illégale !
‘’Ave, Sarko, morituri te salutant’’.


Je suis passé presque à côté du post que je voulais écrire aujourd’hui sur le recentrage des intérêts stratégiques des Etats-Unis d’Amérique, du Moyen-Orient en direction de l’Asie du sud-est … pour une prochaine fois.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

Post a Comment