Tuesday, October 25, 2011

INFLATION ... DANGER !

LES DANGERS DE L'INFLATION POUR LES EXPATS.




Il y a quelques semaines, nous avons eu la bonne, ou la mauvaise surprise, de voir passer le petit pain de sal de 1 à 2 pesos pièce.

Imaginez, 100 % d’augmentation en une nuit !

Depuis mon arrivée aux Philippines, ce petit pain très léger, copie du ‘’pan de sal’’ espagnol, était vendu un peso pièce. Je me souviens même qu’au début nous avions 12 petits pan de sal pour 10 pesos.

Puis au fil des ans le petit pain de sal avait fait plusieurs sérieuses cures d’amaigrissement, tout en conservant son prix d’un peso par pièce, mais plus de bonus ... un peso égal un pain de sal.

De la taille d’une grosse madeleine il y a quinze ans il était peu à peu devenu aussi gros qu’une de nos anciennes pièces de cinq francs ou de celle de cinq pesos.
Il semble désormais avoir retrouvé plus ou moins son poids initial.


Vous savez certainement que peu importe le temps que vous passez dans un endroit, vous pouvez toujours apprendre quelque chose de nouveau, il vous suffit simplement d’ouvrir grand les yeux et les oreilles.

J’avais déjà remarqué un phénomène qui m’avait intrigué et je vous en avais déjà informé avec les boîtes de sardines, de thon et autres conserves.

Mais là, avec le pain de sal et une autre anecdote que je vais vous narrer, le système est flagrant.

Comme de nombreux étrangers qui vivent aux philippines, je m'intéresse  un peu aux chiffres. Les grandes tendances du pays en chiffres, le GNP, le GDP, l’import, l’export, les taux de change … et bien évidemment l’inflation qui nous touche directement. 

Depuis plusieurs années je trouvais qu’il n’y avait pas concordance entre ce que nous dépensions pour les produits les plus courant et le chiffre officiel de l’inflation ; celui annoncé par le gouvernement et souvent repris par différents organismes aussi bien locaux qu'étrangers.

Officiellement, depuis quelques années, l’inflation a toujours été faible aux Philippines et j'avais du mal à comprendre pourquoi. Difficile de comparer les prix des fruits et légumes, il y a de telles variations de prix d’un mois sur l’autre, d’une semaine sur l’autre, qu’il est souvent difficile de s’y retrouver. Mais pour d’autres produits il était indéniable que les prix augmentaient d’une façon ou d’une autre. 

J’ai commencé à comprendre avec les pizzas dans les restaurants, les prix restaient les mêmes, mais les tailles diminuaient très sensiblement. 


Le plat, qui il y a un an tenait tout juste dans une grande assiette, se trouvait maintenant à l’aise dans une assiette à fromage, les cornets de glace plus petits ... 


Dans les boîtes de conserve, le thon à l’huile était remplacé par beaucoup moins de thon, complété par plus d’huile et d’eau ; au lieu de cinq grosses sardines, quatre seulement et beaucoup plus de sauce tomate et d'eau, etc.

Le système est simple et les Philippines l’ont bien adopté. Les prix et les emballages restent les mêmes, par contre les quantités diminuent. Comme cela, officiellement pas d’inflation ou une faible inflation. De plus, je soupçonne fortement que des produits tels que l’essence et l’électricité, ne fassent pas partie du panier de produits choisis pour le calcul de l’inflation.
En dernier lieu, le Gouvernement impose les prix dans certains secteurs privés comme les transports ... pas d'inflation et cela ne coûte rien, sauf aux opérateurs des compagnies de transport qui vont devoir absorber les augmentations des salaires, des taxes et du prix de l'essence. Bien joué !

Les prix des produits de construction, ciment, parpaings, barres de fer, bois, peintures, ont également pris une claque, je ne serais pas surpris de savoir qu’ils ont doublé en moins de dix ans.

En Europe et plus généralement dans les pays de l’ouest, si les prix de certains produits augmentent, on augmente simplement le prix de l’étiquette. Si nous avons une boîte de 120 grammes qui coute € 1 et qu’elle passe à € 1,1 vous aurez toujours 120 grammes et de la même composition. Le produit ne change absolument pas, vous aurez exactement le même produit, la même qualité, la même quantité de ce produit.


Ici, aux Philippines, en reprenant le même exemple, une boîte de 120 grammes à un € 1, va rester au même prix de € 1, mais le poids va passer à 100 grammes ou plus vicieux, dans la majorité des cas, la quantité de produit sera diminuée et les 20 grammes qui manquent seront remplacés par de l’eau.



Je prends l’exemple de cacahuètes salées.

J’ai l’habitude d’acheter de petits sachets scellés de ce produit.

 La dernière fois, j’ai trouvé bien léger le paquet qui m’avait été vendu. 
Un coup d’œil attentif au paquet m’a fait découvrir que le poids de 50 grammes avait été barré et remplacé par 32 grammes !  

Nous avons maintenant la réponse à la question : pourquoi les prix augment-ils plus vite que l’inflation ?


L’inflation, c’est pour nous quelque chose dont nous devons tenir compte, pourquoi ?

Un petit exemple (sans trop entrer dans les détails) : votre pension ou vos revenus sont par exemple de € 1.500 par mois.  Au taux du jour si vous changez vos € en pesos (58,5), vous aller recevoir … 87.750 pesos. Admettons que l’inflation réelle aux Philippines, sur les douze prochains mois, soit de 6 %, et que la revalorisation de votre pension soit de 1,5 % sur la même période. Vous allez perdre 4,5 % de votre pouvoir d’achat en pesos philippins. Bon, ceci à la condition que la parité peso/euro reste la même.

Reportons nous à la fin de 2009 ou la parité était de 73 pesos pour un euro et comparons sur deux ans. Fin 2009 vous perceviez une pension de  € 1.500 avec une parité de P. 73, vous receviez donc en ces mois de fin 2009, 1.500 x 73 = 109.500 pesos. 

Si l’inflation a été sur ces deux années de 6 % x 2 ans et que votre revalorisation n’était que de 1,5 % x 2 ans, vous avez perdu 9 % de pouvoir d’achat. 



Ceci uniquement sur l’inflation ; et maintenant calculons combien de pesos vous allez recevoir pour vos 1.500 euros revalorisés : 1.500 x 1,015 x 1.015 = € 1.545,33 que vous allez transformer en pesos à 58,5 … 90.402,24 pesos.

Maintenant calculons votre pouvoir d’achat … les 9 % de différentiel inflation / revalorisation  90.402,24 x 0,91 = 82.266,04 !!! 

Vous avez perdu 25 % de votre pouvoir d’achat en deux ans,  c’est énorme.


Pour les philippins restés au pays, la situation n’est pas non plus des plus brillantes, mais ils n’ont pas le risque de taux de change. Par contre, les OFW se retrouvent dans la même situation que nous, à la différence que leur risque est généralement sur le dollar américain.

Le travailleur philippin va subir la même inflation, ou à peu près (les produits de base n’étant pas les mêmes), donc si l’on estime l’inflation en 2012 de l’ordre de 6 %, il devra voir son salaire augmenter du même montant pour conserver son pouvoir d’achat. Pas évident quand on sait que les institutions financières pronostiquent une augmentation du PIB de 4,5 à 4.8 % !


Le coût de la vie est encore relativement abordable aux pays des 7.107 îles, mais cela est en train de changer. Certainement pas dans la bonne direction, tout du moins pour nous les expatriés.

N’oubliez tout de même que cela est généralement cyclique. 
Néanmoins, je conseille à ceux qui pourraient être un peu juste financièrement, de songer, dès maintenant, à générer quelques revenus supplémentaires aux pays des 7.107 îles.


Mon petit livre, 101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre, peut vous y aider. Sur < www.expatauxphilippines.blogspot.com > la page ‘’générer des revenus aux Philippines’’. 



Expériences, avis, critiques et commentaires sont comme d’habitude les bienvenus.


Ci-dessous, principaux indicateurs économiques des Philippines 2006/2010 et Q1 2011. Encore merci à Alexandre.
Gross National Product = PNB
Gross Domestic Product = PIB





Post a Comment