Sunday, September 25, 2011

SEXE ... LA GRÈVE !

Le 27 mars 2014 le Gouvernement philippin a signé un accord de paix avec le plus grand groupe rebelle musulmans du sud du pays. C’est l’aboutissement de nombreuses années de négociations et un succès personnel pour le Président Aquino.

Le problème, une fois la paix revenue, est que les conflits internes vont ressurgir.

Ceux qui étaient bons à la guerre ne font pas automatiquement de bons administrateurs en temps de paix.
Les chefs d’hier, ceux des temps troublés, ne seront pas les chefs de demain, ceux du temps de paix et ça, certains ont des difficultés à l’accepter.


Dans ce pays où circulent plus de douze millions d’armes individuelles, les choses ne se règlent pas toujours à l’amiable. Nombreux sont ceux qui, habitués à faite la guerre dès le plus jeune âge… ne savent rien faire d’autre. Mais, les femmes sont peut-être, j’irais jusqu’à dire sûrement, la solution.

J’aurais pu également intituler ce poste ‘’Faites l’amour, pas la guerre’’ ou bien encore ‘’le sexe ou les armes, il faut choisir’’.


Dans la province de Maguindanao, cette province au cœur de la ’’Autonomous Region for Muslim Mindanao’’, la Région Autonome située sur la grande île de Mindanao, les pourparlers se poursuivent et l’on n’a jamais été aussi près d’aboutir à une solution de paix durable.

Le MNLF, le Moro National Liberation Front, a depuis de longues années déposé les armes, armes qui restent néanmoins à portée de main … on ne sait jamais.

Le MILF, le Moro Islamique Liberation Front, a agréé d’un cessez le feu avec le Gouvernement central de Manille, cessez le feu qui est relativement bien suivi depuis début 2010. Bien que certains groupes dissidents, comme celui du Commandant Kato, continue à faire le coup de feu contre les troupes gouvernementales.

Sous les appellations Bangsamoro Islamic Freedom Mouvement (BIFM) et sa branche armée le Bangsamoro Islamic Freedom Fighters (BIFF), Kato a créé une nouvelle tendance, dissidente du MILF qui refuse la paix sans la création d’un nouveau pays  indépendant des Philippines.



Je vous dois quelques explications concernant cette région troublée de la grande île du sud, région en partie musulmane et qui n’a jamais été totalement conquise et pacifiée, que ce soit par le colonisateur espagnol ou plus tard par les Américains.

Pour simplifier : depuis toujours cette région est plus ou moins en dissidence, en rébellion contre le pouvoir central de Manille. Bien avant l’arrivée des Espagnols, Mindanao, Palawan et une partie de Bornéo faisaient partie d’un Sultanat et certains voudraient voir  renaître ce royaume islamique.

Le MNLF, qui est une organisation politique nationaliste, est né durant la Dictature de Ferdinand Marcos dans la fin des années 60. Il revendiquait alors l’indépendance du Bandsamoro, les terres des Moros, ces habitants qui se trouvaient là avant l’arrivée des Espagnols.


En 1976, après des années de guerre, le traité de Tripoli est signé. Il instaure un cessez le feu général et l’ouverture de négociations pour la création d’une Région autonome. Certains membres du MNLF ne reconnaissent pas ce traité et font dissidence en créant le MILF et quelques autres groupes comme le fake MNLF, le aka 15EC, les Abu Sayyaf …

En 1989 la  Autonomous Region for Muslim Mindanao (ARMM) est créée, sous la présidence de Cory Aquino, la mère de l’actuel Président.
La région comprend treize provinces dont cinq seulement sont à majorité de Musulmans. Le MNLF, ceci est important, n’est pas un mouvement Islamiste, il comprend dans ses rangs des Chrétiens, des Bouddhistes, etc.

Le traité autorise les Musulmans à avoir leurs propres cours de justice, leurs écoles et leur propre système administratif.

En 1996, le MNLF et le Gouvernement des Philippines ont signé un agrément final, qui permet à la région autonome d’avoir sa propre Assemblée législative, son Conseil Exécutif, ses propres forces spéciales de sécurité et son système économique et financier.


L’histoire se répète, certains groupes du MILF refusent les accords en cours et font dissidence. Mais le MILF et ces groupes dissidents, eux sont des mouvements islamistes.

J’ai essayé de faire au plus simple, je vous fais grâce des War Lords, des Land Lords, des Politiciens et des armées privées, des gangs, qui tous viennent  joyeusement se mêler et s’imbriquer dans le système.

Revenons en à notre grève du ‘’sexe ‘’.
Dans le village de Dado, sur la province de Maguindanao, une des provinces de la région autonome, les épouses, concubines et petites amies, font toutes la grève du sexe.



Plus de Boum-Boum, de galipettes, plus de zizi- pan pan … plus de sexe, plus de plaisirs du sexe, les femmes sont en grève … du sexe !


Et pourquoi se sont-elles mises en grève, pourquoi se refusent-elles à leurs époux et petits amis ?

Elles se sont mises en grève pour faire cesser le ‘’Rido’’, la guerre des clans, la guerre qui sévit dans le village et qui a déjà fait de nombreuses victimes.

« Tu choisis, mon doux et tendre, ou tu fais la guerre et dans ce cas pas de Boum-Boum, ou tu ranges tes armes et tu viens t’occuper de moi ».
« Si tu veux faire l’amour, tu ne fais pas la guerre … je n’ai pas envie de jouer le repos du guerrier ! »

Les femmes de ce village, après s’être concertées, en sont arrivées à faire cette grève un peu spéciale, du fait des morts certes, mais également du fait que la vie devenait impossible. Ne plus pouvoir se déplacer sur la route qui mène à la ville sans se faire tirer dessus les privait de leur seule source de revenues, les tissages qu’elles fabriquent et vendent dans la cité. Le ravitaillement devenait également problématique, les enfants ne pouvaient plus sortir, aller à l’école, sans risquer une balle perdue.


Une semaine après le début de la grève, la paix commence à régner dans le village, la route a ré-ouvert mettant ainsi fin au rationnement des habitants et les enfants retrouvent le chemin de l’école.

La grève n’était pas passée inaperçue des hommes, qui eux aussi s’étaient concertés.
Ils avaient été voir l’Imam afin de savoir si selon le Coran, cette grève pouvait être  considérée comme légale.


Bien que le Coran précise que l’épouse doit obéissance à son mari, le président du Conseil des Imams des Philippines, l’Imam Alim Basher, précise il n’y avait rien de contraire aux lois du Coran  avec la grève du sexe des femmes du village.

Etonnante histoire et contemporaine, mais ce n’est pas la première fois que des femmes  utilisent ce procédé pour faire cesser une guerre.

La première répertoriée remonte à 411 BC, 411 ans avant la naissance du Christ, dans une pièce de théâtre d’un auteur grec Aristophane.
Dans cette pièce comique, une femme nommée Lysistra reçoit l’extraordinaire mission de faire cesser les guerres du Péloponnèse.


Lysistra persuade les femmes de Grèce de refuser toute gratification sexuelle à leurs époux et amoureux  et d’utiliser l’arme du sexe pour obliger les hommes à négocier la paix.

Je ne pense pas que les femmes du village de Dado aient jamais entendu parler de Lysistra ou de Aristophane, néanmoins, elles ont eu la même idée.

Quand je vous disais que nos femmes nous mènent par le bout … du nez !

Bon maintenant, pourquoi y avait-il une guerre des clans au sein de ce village ?
Simple, il y a un cessez le feu en vigueur avec le gouvernement central et les pourparlers de paix sont en bonne voie.
Plus de guerre … et qui va prendre le pouvoir ?

Donc, comme partout dans le monde les hommes se battent pour le pouvoir, le pouvoir qui est ici encore plus qu’ailleurs, synonyme d’argent.
La différence, par rapport à de nombreuses autres nations, c’est qu’ici on remplace les discours et les élections par des échanges de rafales de Kalatchnikov, d’Armalites et de M 16.


Que pensez-vous de cette grève, légale ou illégale ?

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.



Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



Post a Comment