Saturday, December 25, 2010

FILIPINO ... TOUT SIMPLEMENT


Brouhaha, cacophonie, charivari, remous, clameur …

Après le Ministère du Tourisme, c’est au tour de la Banque Centrale de se trouver au cœur de la tourmente.
Oh cela ne met en aucun cas la vie de personnes en danger, cela pourrait même prêter à rire, tout du moins à sourire si cela ne se répétait aussi souvent. Cela pourrait éventuellement intéresser les numismates.


‘’ Des erreurs dans le nouveau billet de 500 pesos !’’
Après la controversée campagne promotionnelle du Ministère du Tourisme qui a entrainé la chute du Ministre, c’est encore le tourisme qui est égratigné dans cette histoire.

En effet, de façon à promouvoir le tourisme aux Philippines, il a été décidé de présenter la carte du pays, sa faune et sa flore sur le recto des billets de banque nationaux.

Jusque là rien à redire, c’est un petit plus dans la promotion touristique, je dirais même une bonne initiative.
Petit problème, la carte des Philippines présente de nombreuses erreurs et les couleurs d’un perroquet, au verso du billet de 500 pesos, ne sont pas les bonnes.

Et la planche à billets tourne avec ces erreurs depuis le début du mois. Cette nouvelle génération de billets qui portent la signature du Président Aquino est un super flop du département du graphisme et les critiques pleuvent.

Sur le billet de 500 pesos, un perroquet rare et endémique aux Philippines, le blue naped parrot, le perroquet à nuque bleue, est représenté avec un bec rouge au lieu de jaune et le dessous des plumes de la queue est coloré en vert au lieu de jaune.

La carte, sur le billet qui porte également les portraits de Cory et Ninoy Aquino, indique un mauvais emplacement pour la rivière souterraine Saint Paul, rivière inscrite comme héritage mondial à l’UNESCO.

« Oui ils ont réalisé un très gros ‘’Booboo’’ sur le perroquet », raconte Jon Villasper, un cartographe qui est aussi membre du Wild Bird Club of the Philippines. Mais à côté de cela, ils ont déplacé Tubbataha reef (un lieu extraordinaire pour la plongée sous-marine) de plus de 400 kilomètres et le groupe d’îles de Batanes n’est pas indiqué. Sur le billet de 1.000 pesos la carte situe le Tubbataha Reef Marine Park, qui est un autre site héritage mondial de l’UNESCO, pratiquement dans les eaux territoriales de la Malaisie. La carte des Philippines, qui apparait sur six différents billets, place la frontière nord à 150 kilomètres plus au sud de son véritable tracé en oubliant Batanes.

« A la poubelle, comme pour le slogan Pilipinas Kay Ganda (magnifiques Philippines), mettons à la poubelle les nouveaux billets » déclare Ghelynne Avril del Rosario, une avocate de Manille, « Nous sommes ridiculisés sur les réseaux sociaux ! ».

La porte parole de la Banque Centrale, Fe de la Cruz, comprend les critiques, mais fait savoir que l’espace disponible a limité les possibilités de manœuvre de l’artiste. En choisissant le désigne, nous sommes avant tout guidés par notre volonté d’enrichir l’appréciation et la connaissance des Philippins que nous honorons sur nos billets ainsi que de montrer les lieux et espèces uniques dont le pays peut-être fièr.

Sur quatre de nos billets, nous utilisons un rendu artistique de la carte des Philippines, qui du fait des contraintes de place et d’esthétique, ne représente pas exactement toutes les îles et les coordonnées exactes de chaque site.
Néanmoins, nous apprécions les commentaires constructifs et allons les prendre en compte.

Ce n’est pas la première fois que la Banque Centrale des Philippines reçoit un camouflet au sujet du graphisme de nouveaux billets. Elle a été obligée en 2005 de retirer des billets de la circulation, ceux-ci présentant une erreur sur le nom de la Présidente Gloria Arroyo.

Le billet, qui la nommait Gloria Arrovo, devint alors un must pour les collectionneurs.


La saga continue.

Après avoir reçu des critiques sur les imprécisions des cartes et sur les couleurs du perroquet, ce sont maintenant les scientifiques qui s’en mêlent. La Banque Centrale doit affronter de nouvelles critiques, sur la façon incorrecte d’écrire les noms scientifiques des animaux sauvages présentés sur les nouveaux billets.
Par exemple, sur le billet de 200 pesos, le nom scientifique du tarsier a été écrit Tarsius Syrichta en place du correct nom scientifique, Tarsius syrichta.

Pour les scientifiques, il y a deux erreurs ; le nom scientifique n’est pas en italique et le second mot ne doit pas commencer par une majuscule.

Selon la nomenclature scientifique, chaque espèce vivante reçoit un nom en deux parties, la première partie indiquant le nom du genre, la seconde partie le nom de l’espèce ou épithète.

Tous les autres noms scientifiques des animaux sauvages représentés sur les billets sont également mal orthographiés : le requin baleine (whale shark ou butanding), le trévally géant (giant trevally ou maliputo), la civette palmée (palm civet), le perroquet (blue-naped parrot) et la perle des mers du sud (south sea pearl).

La Centrale Banque contre-attaque.
La porte parole de la Banque Centrale, Fe de la Cruz, fait savoir que les couleurs inappropriées du perroquet proviennent peut-être d’une limitation de couleurs dans la fabrication du billet.

Le Dr. Merab Chan, Chef du département de biologie à l’université Athenao de Manila,, explique les règles pour l’écriture des noms scientifiques :
- La première lettre du genre ou nom générique doit être écrite en majuscule. Le reste, y compris le nom de l’espèce ou épithète doit être entièrement écrit en minuscules et il doit y avoir un simple espace entre le nom du genre et celui de l’espèce. Par exemple : le buffle d’eau, water buffalo (Bubalus bubalis).

- Utiliser des lettres en italique pour les noms d’espèces et de genres. Si écrit à la main ou machine à écrire sans italique, souligner les mots. Par exemple : l’aigle philippin, philippine eagle ( Pithecophaga jefferyi ou Pithecophaga jefferyi).

Le Dr. Chan ajoute qu’une erreur comme celle là, faite sur un billet de banque national, est une grossière erreur et doit être corrigée immédiatement, avant la mise en circulation des billets.

Ils se doivent de contrôler une chose comme ça, avant de l’imprimer sur nos billets.

Dans une interview précédente, la Banque Centrale a indiqué que les nécessaires corrections seraient faites sur les prochaines impressions de billets.

« C’est un travail qui est en cours, ang pagawwa naming ng pera (nous considérons les nouveaux billets comme un travail en cours) » ajoute de la Cruz.

Lors d’une autre interview, le Députy Governor de la Banque Centrale, Diwa Gunigundo précisait qu’ils allaient immédiatement corriger les erreurs qui peuvent être corrigées. « Isasaayos ‘yan kung may pagkakamali (nous allons corriger les erreurs) »

Erreurs géographiques.
Le design des nouveaux billets philippins a été dévoilé par la Banque Centrale le 16 décembre dernier. Les nouveaux billets représentent les mêmes héros (au verso), mais en utilisant des photos plus récentes. Le seul changement significatif concerne le billet de 500 pesos qui présente l’ancienne Présidente Corazon Aquino qui accompagne maintenant son mari, l’ancien Sénateur Ninoy Aquino. Seul Ninoy apparaissait sur l’ancien billet de 500 pesos.


Les dos (recto) des nouveaux billets présentent des lieux touristiques locaux comme la rivière souterraine de Puerto Princesa, les terrasses de riz de Banaue, le lac Taal, les Chocolate hills (les collines de chocolat) de Bohol et le parc national de Tubbataha reefs.

Le dessin des billets ayant également été critiqué pour des erreurs géographiques d’emplacement des lieux touristiques et pour l’absence des îles nord de Batanes.

De la Cruz dit que les îles de Batanes n’ont pas été représentées faute de place. Nous allons faire les corrections nécessaires et les graver sur les plaques pour les prochaines impressions.


Pnoy : la Banque Centrale a fabriqué des billets difficiles à contrefaire.

Le Président Aquino prend la défense des supposées erreurs géographiques sur les nouveaux billets expliquant que la monnaie philippine n’est pas une carte.

Il faut laisser quelques possibilités de liberté artistique. Si je souhaite trouver un endroit particulier, je regarde sur une carte. La Banque Centrale s’est principalement focalisée sur la sécurité, de façon à rendre ces billets difficiles à contrefaire.

Si l’on peut réellement critiquer les erreurs sur les couleurs du perroquet et la façon d’écrire les noms scientifiques, j’émets beaucoup plus de réserve sur les ‘’erreurs géographiques’’ !

Autres erreurs passées de la Banque Centrale.
Par le passé, la Banque Centrale a mis en circulation des billets et des pièces qui présentaient des erreurs.
En 1983, le nom scientifique du nom de l’aigle philippin a été gravé avec une erreur sur la pièce de 50 centavos. Alors que le nom scientifique de l’aigle est : Pithecophaga jefferyi, la pièce de 50 c indiquait ‘’Pithecobhaga jefferyi’’ … avis aux numismates.

Collectionneurs, partez maintenant à la chasse au perroquet au bec jaune, avant que la correction ne le rende rouge !

Cela me permet une introduction pour la présentation des nouveaux billets de 20, 50, 100, 200, 500 et 1.000 pesos. Les billets de 5 et de 10 pesos ont disparus au profit de pièces de même valeur.


Critiques et commentaires sont les bienvenus, dans un prochain post je vous parlerai des malheurs du Ministre (de l’ancien Ministre) du Tourisme.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Retrouvez-moi sur :
www.expatauxphilippines.blogspot.com
www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’





Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’






 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines




Post a Comment