Sunday, April 20, 2014

DES AILES ... POUR LA PAF !

La PAF s’offre des ailes !

Non, il ne s’agit pas du Paysage Audiovisuel Français, encore moins d’un vol de Pafs dans le soleil couchant (pour les connaisseurs uniquement), il s’agit plus simplement de la Philippine Air Force, l’armée de l’air Philippine qui s’offre de nouvelles ailes.


Étonnement, c’est une information qui est presque passée inaperçue ; il faut dire que dans le contexte actuel, mieux vaut faire profile bas.

N’oublions pas que la Chine, après avoir créé unilatéralement une zone de défense aérienne (ZAI) en y incluant les îles contestées Diaoyu ; puis d’avoir proclamé que la quasi-totalité de la Mer de Chine du Sud, dont les Spratly’s, faisait partie intégrante de la Chine, envisagerait maintenant de créer une nouvelle Zone Aérienne d’Identification en mer de Chine du sud.

La création d’une zone d’identification de défense antimissile en mer de Chine du Sud est plus importante pour la Chine que la création d’une zone semblable en mer de Chine orientale. Car c’est en mer de Chine Méridionale que la RPC protège davantage ses intérêts stratégiques. Une base pour les sous-marins nucléaires et un nouveau centre spatial sont construits par le pays dans cette zone.

Cette décision provoque déjà une réaction de la flotte américaine, avec des affrontements par intermittence. Le rapprochement dangereux du croiseur de la marine américaine Cowpens, qui espionnait le porte-avions chinois Liaoning le 5 décembre dernier, en est la confirmation.

La Chine a déjà exprimé à plusieurs fois son inquiétude, suite aux activités des navires et des avions de reconnaissance américains le long des frontières de la RPC. L’annonce au sujet de la création d’une nouvelle zone aérienne de reconnaissance serait donc un obstacle de plus pour la reconnaissance américaine. Et l’épisode, semblable à celui de la collision entre l’avion de reconnaissance américain EP-3 et un avion de chasse chinois en 2001, pourrait bien se répéter.


Une autre évolution du scénario, beaucoup plus dangereuse, pourrait impliquer les Philippines, alliés des Etats-Unis dans la région. Manille est en train de mener une politique étrangère agressive à l’égard de la RPC. Cependant, contrairement au Japon, un autre partenaire militaire des Etats-Unis, les Philippines ne possèdent pas de capacité militaire significative pour faire face aux forces militaires de la RPC.

Les capacités des Philippines en ce qui concerne la défense antimissile et la lutte pour la suprématie aérienne sont pratiquement nulles.

Les derniers chasseurs de l’armée de l’air des Philippines (des F-5 américains) ont été retirés de l’armement en 2005. Actuellement, le pays a à sa disposition uniquement des avions de formation au combat italiens S-211. Mais ces appareils sont obsolètes, pouvant être équipés uniquement des missiles air-air à courte portée.

Le reste de l’armée de l’air des Philippines se compose d’avions et d’hélicoptères de reconnaissance et de transport des générations précédentes. Ces appareils peuvent être efficaces dans des opérations contre les insurgés et les terroristes, mais ils ne sont pas capables d’assurer une bonne protection en cas d’affrontement avec les forces armées d’un autre État.

Les Philippines n’ont pas les moyens militaires capables de menacer, ou même de nuire de manière quelconque à l’armée de l’air chinoise et à ses forces navales dans la région. Les Philippines ont une capacité douteuse de repérer de manière adéquate les mouvements et les actions de l’ennemi dans les mers environnantes.



Il faut dire que depuis de nombreuses années la PAF est quasiment privées d’ailes et n’a pas grand-chose à opposer aux Chinois, Chinois qui deviennent de plus en plus envahissants dans la Mer de l’Ouest des Philippines.


Regardons de quoi est composée l’armée de l’air Philippine à ce jour.

Quelques SIAI Marchetti S-211, des mono-réacteurs d’entrainement de base au jet, pouvant éventuellement servir en avion d’attaque léger. Biplace en tandem pouvant être armé d’un canon M3 de calibre 50, vitesse maximale 667 km/h. Pas de quoi faire peur aux supersoniques chinois.
De plus, il en resterait entre 3 et 7 d’opérationnels.

Moins d’une dizaine de Rockwell OV-10 Bronco, des biturbopropulseurs, des avions à hélices datant de la fin des années 60, début des années 70, qui sont plus des appareils de surveillance et surtout d’attaques au sol, en appui de l’infanterie.

Biplace en tandem, utilisé en attaques au sol durant la guerre du Vietnam et pouvant être équipé de bombes légères, de différents types de rockets et armé de quatre canons M60C.
La PAF avait reçu une dotation initiale de 24 OV-10 As en 1991 + 9 en provenance des USA, à laquelle est venue s’ajouter l’achat de 8 OV-10Vs en 2004-2005, appareils qui appartenaient à la Thai Airforce.
Vitesse maximale 452 km/h.

Enfin et pour finir avec ce qui est des avions d’attaque ou de défense, nous devons ajouter entre vingt et trente Alenia Aermacchi SF-260. Avion monomoteur à pistons destiné à l’entraînement de base, mais dont quelques modèles ont été configurés pour l’attaque au sol.
Et c’est tout.


L’on trouve bien quelques autres avions, de transport, de liaison et d’entrainement de base ; comme par exemple le Mescalero, qui est la version sur-motorisé du bon vieux Cessna 172.
Vous comprenez pourquoi, afin de surveiller et de protéger son immense territoire aussi bien terrestre que maritime, les Philippines avaient un besoin urgent et impératif de doter leur Air Force d’ailes d’une autre envergure.

Le 28 mars dernier un contrat a été signé avec la Corée du sud pour l’achat de 12 FA-50 ‘’fighter jets’’.

Le FA-50 est une variante du T-50 Golden Eagle, un avion d’entrainement avancé et chasseur multi-rôles léger de fabrication coréenne. Mono réacteur supersonique, destiné à la formation avancée des futurs pilotes de F15 et F16 coréens, il a été décliné en plusieurs versions, entrainement, acrobatie et chasse.

C’est un avion récent dont la conception date de la fin des années 90 pour la version entrainement (T-50) et dont la version chasseur (FA-50), celle commandée par les Philippines, a effectué son premier vol en 2011.

En fait il s’agit d’un appareil largement inspiré du F16 américain (fighting Falcon) dont la Corée fabrique des exemplaires sous licence. Nous pouvons dire qu’il s’agit d’un petit F16 à l’échelle 0,8.

La principale caractéristique qui le différencie de ce dernier, sont les entrées d’air latérales, alors que le F16 présente lui, une seule prise d’air ventrale.


Caractéristiques principales du FA-50 :
Équipage : 2
Longueur : 13,14 m
Envergure : 9,45 m
Poids maximum au décollage : 6.470 kg
Réacteur : 1 Général Electric F 404 construit sous licence par Samsung Techwin
Vitesse maximale : 1,770 km/h, M 1,5 à 10.000 ft.

Les Philippines viennent d’acquérir, pour un montant de $ 524,7 millions, des avions et hélicoptères de fabrication Sud Coréenne et Canadienne. Ceci dans le cadre de la modernisation de sa flotte, devenue nécessaire du fait de l’augmentation des tensions avec le grand voisin la Chine Continentale.

Les contrats ont été signés le 28 mars et comprennent l’achat de 12 chasseurs coréens FA-50 fabriqués par Korea Aerospace Industries, pour un montant de $ 417,95 millions.

D’autre part, la société d’état ‘’Canadienne Commercial Corps’’, a été contactée pour la fourniture de huit hélicoptères de combat Bell 412, pour un montant total de 4,8 milliards de pesos ($ 107 millions), appareils qui devraient être livrés en 2015.

Ceci est important, car cela devrait permettre aux forces armées philippines de disposer d’un minimum de capabilité pour assumer leurs tâches de défense et de surveillance.

Les Philippines sont engagées dans un programme de modernisation des forces armées, pour un montant qui devrait atteindre 75 milliards de pesos, plus particulièrement destiné aux unités de patrouille et de surveillance des territoires disputés dans la Mer de Chine du Sud.
Les Philippines ont déjà fait l’acquisition de deux frégates auprès des gardes côtes américains dans le cadre du programme de modernisation.


Le 9 mars dernier, les gardes côtes chinois ont bloqué deux navires philippins qui allaient ravitailler un détachement de soldats stationné sur le second Thomas Shoal ; un atoll situé dans la zone économique des Philippines. Cet atoll fait partie des Spratly’s, une chaine d’îles et d’îlots qui se situe à proximité d’une ligne importante de passages de navires, qui est entourée d’une zone riche en réserve halieutique et qui pourrait contenir de large réserves d’hydrocarbures.

Les Philippines accusent également la Chine d’avoir attaqué, au canon à eau, deux navires de pêche qui s’approchaient du Scarborough Shoal, des récifs qui se situent à 220 kilomètres à l’ouest de la grande île de Luzon.

Donc la PAF vient de faire l’acquisition d’une douzaine de chasseurs qui, même s’ils ne sont pas ce qui se fait de plus moderne et puissant dans le monde, formeront néanmoins le début d’une force de défense un peu plus crédible que ce qui existe actuellement.

Encore que, tout va dépendre en grande partie de l’armement qui va équiper ces chasseurs, ainsi que de leur avionique. Sachant que les équipements sont autant, sinon plus importants que les avions eux- mêmes.

Quels missiles, rockets et autres armements seront livrés (autorisés) par les Américains ?
Maintenant ne vous attendez pas à entendre des ‘’bangs’’ supersoniques dans le ciel philippin dans les prochaines semaines. Les FA-50 ne seront certainement pas livrés avant deux ans, de plus il faut former les pilotes. Un pilote de chasse ne se forme pas en quelques semaines.
Enfin, dernier point et non des moindres, la couverture radar.


Des chasseurs dans le ciel, sans couverture radar adéquate, sont des aveugles.


Les Américains reviennent aux Philippines et devraient bénéficier de la possibilité d’utiliser plusieurs bases militaires sur l’archipel. De ce fait, il y a fort à parier que ce sont ces derniers qui vont mettre en place un système de couverture radar et coordonner ainsi les activités de la chasse philippine.

Peut-être entendrons nous prochainement sur les ondes, des avions qui repportent sur Sangley ou Poro point (pour les anciens uniquement).



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           

Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,




S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines








Post a Comment