Monday, April 2, 2012

DES BICYCLETTES EN BAMBOU !

Oui, vous avez bien lu et je vous rassure tout de suite, il est 11 : 00 (AM, du matin) et je n’ai encore rien bu.

Quelques cafés au lait, je précise au lait, car certains ajoutent quelques additifs au café noir et rien d’autre, même pas une petite San Mig bien fraîche.

Mais revenons-en aux bicyclettes en (de) bambou.

Je ne sais s'il s'agit là d'une invention philippine, personnellement je ne le pense pas, néanmoins une chose est sûre, le bambou ne manque pas aux Philippines.

Généralement, les cadres de bicyclettes sont depuis des générations fabriqués à partir de fer, d’aluminium et autres alliages exotiques, ainsi que de fibres de carbone.

De nos jours, aux Philippines, l’on fabrique maintenant des cadres à partir du bambou.


La ‘’Bambou Bike’’ c’est le dernier cri pour les écologistes et les environnementalistes.

De plus le bambou est souple, solide et léger, un cadre va peser entre trois et cinq kilos.

Les bicyclettes sont majoritairement fabriquées par Kawayan Tech (Kawayan est le mot philippin pour bambou), une compagnie sont les objectifs sont de développer des modèles locaux de bicyclettes et autres moyens de transport avec des produits alternatifs, des produits écologiques.

Ce qui veut dire des bicyclettes, mais également des skateboards et dans un proche avenir des motocyclettes peut-être électriques.

La société a été créée en 2009 par des membres de The University of the Philippines Mountainers club, sous l’impulsion de : Kecky Villanueva, un anthropologue urbain, de Boy Siojo un  instructeur de plongée et responsable d’un resort, d’Eng Chen un artiste designer, de John Climaco un éducateur basé aux USA et d’Eric Cadiz, un ingénieur électricien qui possède un magasin de vente de motocyclettes.

En quelques mois, le groupe a mis en place un business plan afin de développer des produits sous le système du commerce équitable, en partageant les profits tout en ayant une responsabilité sociale et écologique.

Mr. Villanueva est décédé en 2010 et c’est sa veuve Tammy qui a pris sa place en s’impliquant de plus en plus dans le projet. 
Les gens, la plupart du temps, pensent que les bicyclettes faites de métal sont meilleures, du fait qu’elles ont été essayées et testées depuis des dizaines d’années.

Mais une bicyclette en bambou peut-être le symbole, d’un environnementaliste, d’une aide à une communauté, celle qui fait pousser les bambous et d’une œuvre sociale, en formant et en employant des personnes qui n’ont aucune qualification.

Elle représente également son propriétaire, une personne heureuse, en bonne santé et un citoyen qui aime sa planète.
Madame Villanueva ajoute que, plus qu’un simple moyen de transport, la bicyclette faite de bambou est également une œuvre d’art.

Généralement la compagnie ne vend que les cadres. De cette façon, le propriétaire a le choix d’ajouter ses propres composants, chaque bicyclette est unique, adaptée, reflétant les goûts et tendances de celui qui la possède, son feeling personnel.

Chacun de ces cadres est entièrement fait à la main. 

La compagnie se fournit en bambou auprès de fournisseurs qui se situent sur l’ensemble du territoire. Elle recherche des espèces qui sont solides, dures et dont la longévité, la résistance au temps soit la plus grande possible.

Ce qui veut souvent dire des espèces qui sont utilisées dans l’industrie du meuble et la construction. Le bambou est alors séché et traité afin d’éviter qu’il ne se décompose et les différentes parties du cadre sont jointes avec de l’abaca, une fibre végétale extrêmement résistante.

Il faut savoir que le bambou est une herbe et qu’il en existe des centaines d’espèces qui possèdent des qualités différentes. L’avantage de l’utilisation de ce matériau est qu’il est abondant, facile à faire pousser et que quelques années suffisent pour qu’il arrive à la maturité nécessaire à une utilisation.

Le seul outil électrique nécessaire à la fabrication d’un cadre est une perceuse, utilisée environ pendant trois minutes pour la fabrication d’un cadre. Les personnes qui utilisent ces bicyclettes de bambou disent que les chocs de la route sont bien mieux amortis et absorbés, mieux que sur la plus sophistiquée des machines en métal.

Ceci est dû au fait de la structure interne et des caractéristiques physiques du bambou qui naturellement absorbe les chocs d’un parcours difficile.

« Dans les derniers mois qui ont précédé l’achat de ma bicyclette en bambou, j’utilisais une machine ‘’High Tech’’, totalement suspendue par des amortisseurs. Donc je suis quelqu’un d’habitué à des ballades qui se font en souplesse et sans chocs », nous dit Jong Narciso, un coureur spécialisé dans les courses de montagne. 


Pas besoin d’amortisseur avec le cadre de bambou, c’est ce dernier qui sert d’amortisseur, il absorbe parfaitement les creux et bosses du parcours et de plus est excellent pour les sauts, le cadre encaisse très bien les chocs les plus violents.

A ce jour Kawayan Tech a vendu plus de 80 différents modèles de bicyclettes, y compris des modèles  pour bébés et jeunes enfants, ceux qui souhaitent apprendre à se tenir en selle, des modèles que l’on nomme ‘’Push Bike’’ et qui sont vendus aux alentours de P. 5.000 (€ 91).

Les modèles hauts de gamme et Higher-performance bikes, comme les ‘’Mountain Bikes’’ par exemple, également composés autour d’un cadre de bambou, sont vendus aux alentours de P. 20.000 (€ 360), tandis que les ‘’Commuters’’ ou vélos de ville se vendent  P. 10.000 (€ 180).

Kawayan Tech a aussi fabriqué la première motocyclette électrique sur cadre de bambou, la ‘’Electric Eric’’, conçue et montée par Eric Caldiz, surnommé ‘’Electric Eric’’ après avoir été frappé par la foudre dans les montagnes, il y a de cela plusieurs années. Il y a bien évidemment un moteur électrique, mais également de nombreux composants et accessoires faits de bambou. Par exemple les selles qui sont faites à partir de bambou contreplaqué.

La compagnie a aussi des plans pour la fabrication de skateboard et de chaises roulantes pour les personnes handicapées.

Malgré l’enthousiasme soulevé auprès de très sérieux adeptes de la bicyclette, la bicyclette écologique a encore un grand chemin à parcourir avant que de renverser le courant du marché.

Joni Bonifacio, organisateur de circuits dans la région de Catbalogan, dans la partie Est de la région des Visayas, ne croit absolument pas dans la durabilité des cadres de bambou.

Il faut dire à sa décharge que les cadres ne sont actuellement pas disponibles dans sa province, il ne se base que sur son expérience des ‘’Kobo’’ et autres ‘’Buhay’’ construits en bambou, non choisis et non traités.

Il ajoute que les cadres en bambou ne sont pas adaptés pour les terrains particulièrement difficiles. Il dit que s’il va dans les montagnes, avec son expérience des sauts et des chutes, les cadres pourraient casser.


Mon expérience personnelle avec le bambou, non pas dans secteur de la bicyclette, mais dans celui du domaine maritime.

J’ai eu plusieurs ‘’Banka’’, en fait une pirogue à balanciers.

Je peux vous affirmer que le bambou est extrêmement solide, il plie, mais ne rompt pas, un maître dans son secteur et de plus léger, il participe à la flottaison, plonge dans la vague, vibre parfois, coule avant que de se redresser et si vous savez le ménager, il vous mènera au bout du chemin, sur l’eau.

Attention tout du moins de bien le préparer et de le ménager.
Une fois coupé, il vous faudra le tremper longuement dans l’eau durant plusieurs semaines avant que de le façonner.


Puis vous le ferez sécher sous le soleil des tropiques, en le durcissant éventuellement avec le feu. Une couche d’apprêt, peut-être précédé d’une légère couche de résine epoxy, trois ou quatre couches d’une bonne peinture et vous voilà parti pour plusieurs années, dans l’eau de mer.

A mon avis l’on va utiliser de plus en plus le bambou, c’est un matériau de qualité, abondant et peu cher. De plus, recouvert d’un vernis naturel ou teinté, il est magnifique et décoratif.

Du fait des nouvelles techniques employées l’on fait maintenant des parquets en bambou, des cloisons, des meubles et son utilisation est infinie.

D’autres ‘’Bikers’’ comme Lalaine Agarma Barroga, organisatrice de ‘’Bikexplore Philippines’’ et qui travaille dans le magasin Milo Caca Bike Shop, nous dit que les bicyclettes en bambou sont beaucoup trop chères pour ce qu’elles peuvent apporter. Ce type de ‘’Bike’’ ne peut être comparé à celles en alliages ou en carbone au niveau de la longévité.

« Ce type de cadre est juste bon pour s’amuser », ajoute-t-elle.

Madame Villanueva réfute ces affirmations en répliquant que les cadres en métal peuvent également casser et quand ils le font cela peut être très dangereux pour le cycliste. Le cadre d’un ‘’bambou Bike’’ ne peut pas casser brutalement du fait de la composition fibreuse du bambou.


Utilisation du Bambou :

Il existe environ 1450 espèces différentes de bambous et on les trouve sous divers climats, des plus froides montagnes aux plus chaudes régions tropicales. 

Le bambou est une des plantes qui poussent  le plus rapidement sur terre, sa croissance peut atteindre un mètre par 24 heures.

Avant que de devenir cadre de vélo, le bambou a largement été utilisé pour :
(je simplifie, les bambous ayant tellement d’utilisations et d’applications).

Se nourrir, les pousses de bambou en vinaigrette sont délicieuses, mais de nombreux peuples asiatiques possèdent leurs propres recettes.

Qui n’a pas goûté à certains plats cuits dans un morceau de bambou à réellement manqué quelque chose. C’est également un récipient pour conserver le vin de palme et autres substances alcoolisées.

Dans la médecine traditionnelle chinoise il est utilisé pour le traitement de certaines infections.

Il est également largement utilisé dans le secteur de la construction, non seulement comme échafaudages, à Hong-Kong par exemple, mais aussi pour la fabrication complète d’une maison (aux Philippines entre autres).

On n fait du papier en Chine depuis des temps immémoriaux.

De nombreux instruments musicaux sont faits à partir de bambou, principalement ceux à vent et à percussion. Connaissez-vous l’orgue de Las Piñas ?

De nombreux meubles sont faits de bambou, mais également des parquets, des escaliers, des cloisons …
Des cannes à pêche, des trappes et pièges pour les poissons, des feux d’artifice et il est également utilisé pour la désalinisation de l’eau de mer, sous forme de filtres.

Pots de fleurs, porte crayons, cendriers …

En Chine le bambou est un symbole de longévité tandis qu’aux Indes c’est un symbole d’amitié.

Je reviendrai, un jour, sur la signification du bambou dans la mythologie philippine.
Car cette herbe a généré de nombreux mythes et légendes en Asie.


D’après mes recherches, la première bicyclette utilisant un cadre de bambou a été présentée au Stanley Show de Londres en 1894 et elle a fait l’objet d’une patente (un brevet, un modèle déposé), English patent Nº 8274 du 24 avril 1894, donc définitivement il ne s’agit pas d’une invention philippine.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme toujours sont les bienvenu.


Ouf, je vais enfin pouvoir me boire cette San Mig light, glacée et rafraichissante à souhait.



Quelques réponses aux questions de lecteurs qui n’ont pas laissé de mail !

Guillaume, l’artisan boulanger, un joli métier, mais difficile.
Il y aurait de la place ici du fait de la communauté étrangère qui grossit, qui grossit …
Egalement une clientèle composée d’OFW, d’hôtels et restaurants.

Pour un anonyme qui perçoit une retraite sur un compte en banque en France, les relevés de comptes avec éventuellement une traduction en anglais. Faire un tour sur le site de l’Ambassade des Philippines à Paris et éventuellement prendre contacte avec les services consulaires.

Pour Jean, qui comme moi, je le présume tout du moins, n’est pas un Gourou du net :
S’abonner à un de mes blogs ? Je pense qu’il doit y avoir un système d’alerte lorsque je mets de nouveaux posts.



Pour le livre il suffit d’aller sur la page ‘’Générer des Revenus’’ sur ce blog et sur la page ‘’Livres’’ sur mon blog    www.expatauxphilippines.blogspot.com



Pour Thierry qui souhaite louer un terrain sur la région d’Alcoy, au sud de Cebu, je me renseigne.




Mon petit livre “101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 


Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Générer des revenus’’




OFFREZ-LUI UN CADEAU !Ce qui est fortement apprécié en ce moment :
Load pour son cellphone, P300 / P600 / P900 / P1.500 …
En Smart, Globe ou Sun Cellular
Elle peut ainsi vous parler pendant des dizaines de minutes et envoyer des centaines de messages,
Connexion Internet prépayée
 

Consultez la page ‘’Offrez-lui un cadeau’’ !








 EST-ELLE réelle 
   Est-elle celle qu’elle  Prétend être ?



Enquêtes et Investigations  Aux Philippines.







Post a Comment