Sunday, February 26, 2012

LA TOURISTA ... VOUS CONNAISSEZ !

Connaissez-vous  la ‘’tourista ?’’

Elle peut prendre différents noms, souvent exotiques, cela va dépendre de l’endroit où vous vous trouvez. La Sénégalaise, la Congolaise, la Gabonaise, sont les trois seules dont je me souvienne sur l’Afrique !
Autrement l’on parle plutôt de ‘’tourista’’ dans le reste du monde.

La tourista c’est quelque chose qui peut totalement ou partiellement vous gâcher des vacances … à moins d’aimer passer les vacances à proximité ou dans les toilettes, mais avouez que c’est un peu limité comme vue et paysages.

L’on pourrait définir la tourista comme la diarrhée du voyageur.
De 20 à 50 % des voyageurs qui se rendent d’un pays développé en direction d’un pays dit sous-développ
é vont être affectés. Il est très rare que quelqu’un voyageant d’un pays sous-développé en direction d’un pays développé l’attrape.

La définition pourrait en être : plus de deux fois aux toilettes avec une bonne diarrhée par 24 heures ; celle-ci étant accompagnée de crampes d’estomac, de nausées et parfois de vomissements.

Le terme ‘’dysenterie’’ fait référence à la forme la plus sévère, forme qui dure en général beaucoup plus longtemps et parfois avec du sang et du mucus dans les selles. Dans ce cas direction l’hôpital, cela se soigne très bien et rapidement, mais surtout n’attendez pas, l’on perd très rapidement du poids et cela fatigue !
Normalement la tourista se déclare le troisième ou quatrième jour du voyage et va durer 36-48 heures si elle n’est pas traitée et 24-36 heures si vous vous soignez.


Plus le séjour est long et plus vous avez la chance et le bonheur de faire la connaissance de la tourista, spécialement si vous vous trouvez sous les tropiques et dans une zone rurale, donc aux Philippines …

Son déclenchement est également favorisé par la chaleur, le changement de  température, les habitudes nutritionnelles, le décalage horaire et la fatigue.

Ne jamais boire de l’eau du robinet est la première précaution indispensable. De l’eau minérale en bouteille, de l’eau purifiée comme nous en trouvons aux pays des 7.107 îles ou, en cas d’indisponibilité … faire bouillir l’eau plusieurs minutes.

C’est très certainement avec la nourriture que vous avez le plus de chances de faire connaissance avec la chose. La cause la plus commune est une bactérie et il y en a pléthore. Il peut également s’agir d’un virus ou d’amibes.

Même une sérieuse diète ne vous met pas à l’abri de la tourista. La meilleure prévention consiste à se laver régulièrement les mains, à éviter les fruits et les légumes qui ne peuvent être pelés, la nourriture doit être bien cuite et servie chaude et les nourritures vendues dans la rue sont impérativement à proscrire.

Attention aux ‘’buffets’’ qui, même en croisière, sont réputés pour …

Les boissons alcoolisées, directement en provenance de la bouteille originale, sont totalement ‘’safe’’, sans danger … ouf, cela me rassure. Oui mais attention, l’alcool ne tue pas les bactéries contenues dans la glace que vous avez ajoutée dans votre whisky ! (en fait l’alcool tue les bactéries après 24 heures, mais votre glace aura fondue depuis longtemps et votre whisky sera tiède !)

Croyez-vous vraiment que les cubes de glaces qui vous sont proposés ont été fabriqués avec de l’eau minérale ? J’en doute fortement !

Nous avons ici, nous les anciens, une technique qui consiste à mettre toutes nos bouteilles d’alcool au congélateur. Vodka, Gin, Whisky, Téquila, Rhum … tout ce beau monde se retrouve bien glacé et croyez-moi, si c’est du bon, même à minus 30, cela ne gèle pas !

Le principal danger avec la diarrhée, autre que l’inconfort et les inconvénients d’aller-retour fréquents, est la déshydratation. Généralement, une eau minérale que l’on peut saler, un soda, une bouteille de gatorade ou similaire, sont adéquates pour un adulte. Boire beaucoup.

Le Pepto-Bismol a été la thérapie standard pendant des années, mais il y a des contre-indications, ne pas mélanger avec d’autres médicaments comme l‘aspirine, certains antibiotiques, etc. donc si le cas est sérieux (plus de deux jours) il faut impérativement consulter un docteur.

Pendant des années, lors de courts déplacements dans un nouveau pays, j’utilisais : Imodium et Intetrix. L’Imodium stoppe la diarrhée, mais sans tuer les toxines et l’Intetrix est un antibiotique … en cas de persistance. Ceci était bon pour moi et il y a plusieurs années … consultez et j’ajoute ‘’impérativement’’, votre docteur avant de partir, il saura quoi vous prescrire.

Je me souviens, un ami qui vient me retrouver alors je me trouvais posté à Dakar.
Il vient passer une petite semaine de travail et de détente. Les trois premiers jours nous travaillons d’arrache pieds de façon à nous ménager quelques jours de liberté en fin de son séjour. Faisons un peu la fête le soir du troisième jour et le lendemain je viens le prendre à son hôtel, direction la Marinas et en avant pour une journ
ée de bateau.

 Pêche, nage, un peu de plongée au programme et tout cela sous le soleil exactement.
Un petit resto sur l’île de Gorée en soirée et je le ramène très fatigué à son hôtel.

Le lendemain matin, coup de téléphone angoissé … il agonise !
Je me rends dans sa chambre et là il m’explique avoir fait des séjours prolongés aux toilettes tout au long de la nuit. De plus il a des rougeurs, des sortes de boutons  sur tout le corps et il est brûlant ! Il est vraiment inquiet.

Je fais venir un toubib que je connais et il diagnostique : une ‘’Sénégalaise’’ sérieuse, une allergie alimentaire (les boutons ; la langouste ?) et des coups de soleil.

Deux jours plus tard, lors de son retour en France, tout n’était plus qu’un mauvais souvenir.
Mais il a vraiment eu peur d’avoir attrapé une de ces maladies mystérieuses qui traînent en Afrique et qui mènent le ‘’blanc’’, directement au cimetière.

Personnellement je n’étais pas trop inquiet, il n’était pas au Sénégal depuis assez longtemps pour avoir développé quelque chose de local … le temps d’incubation.

Il n’existe pas, à ma connaissance, de cure préventive ou de traitement avant le départ. La sur-utilisation de certains antibiotiques a considérablement réduit leur efficacité. De plus en plus les docteurs préconisent de ne pas prendre d’antibiotiques. Maintenant s’il s’agit d’une forme sévère du type typhoïde ou amibes, il existe des traitements spécifiques et efficaces.

Bonne nouvelle, après quelques mois, souvent quelques années, passés dans un pays, votre organisme développe une certaine immunité à une majorité de ces bactéries.

Mais ceci n’est valable que pour un seul pays et en cas de retour, après une absence de plusieurs mois … cette immunité a disparue.  

Pour les gens affectés par des maladies chroniques comme le diabète, des problèmes cardiaques, la maladie de Cronh ou le HIV, il leur faudra très certainement prendre des antibiotiques dès le départ du voyage. Comme les bactéries ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre, les antibiotiques seront également différents. Votre docteur et uniquement votre toubib.

Aux Philippines, dans le moindre petit Sari-Sari strore, ces sortes de petites épiceries que l’on trouve partout, souvent distantes de quelques dizaines de mètres les unes des autres, aucune difficulté pour trouver une boisson en bouteille ou en can. Coke, Pepsi, Royal, Sprite, Seven-Up, bière et eau minérale ou purifiée, toutes ces boissons sont partout disponibles et le plus souvent fraîches. Si vous ne souhaitez pas manger dans les petits restaurants des bords de routes, que l’on nomme ici ‘’eateries’’, vous pouvez toujours vous rabattre, pour un temps limité, sur les fasfoods. MacDo, Pizza-Hut, Jollibee (équivalent de MacDo à la sauce Philippine), Chowking (fasfood chinois), etc. ils sont partout.

Pour les fruits frais, choisissez des fruits dont la peau ne se mange pas, vous n’êtes pas venus aux Philippines pour manger des pommes, du raisin ou des poires. Les mangues, la Carabao est certainement une des meilleures au monde, les ananas, en général très sucrés, les pomelos, rosés et délicieux, les papayes, les ramboutans, santols, bananes, pastèques, melons, sans oublier les jacks fruits, les goyaves et … le durian, je devrais écrire les durians, car il y en a de différentes espèces.

Pas tous, mais une majorité des personnes qui viennent passer quelques semaines aux pays des 7.107, attrapent la ‘’tourista’’, le plus souvent sans conséquences, peut-être un cas sur vingt nécessite de passer un jour ou deux à l’hôpital.


Maintenant que vous voilà prévenu, n’oubliez pas de choisir un lieu de résidence dans lequel votre lit ne soit pas trop éloigné du cabinet de toilette … tout du moins en début de séjour.
Descendre trois étages, en pleine nuit, dans un lieu inconnu, alors que cela pousse et gargouille, pourrait s’avérer dangereux !


Expériences et ne me dites surtout pas que vous n’avez jamais eu d’expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.



Rejoignez-moi sur < www.expatauxphilippines.blogspot.com > pour plus d’information.



Mon petit livre “101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 


Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’







OFFREZ-LUI UN CADEAU !

Ce qui est fortement apprécié en ce moment :
Load pour son cellphone, P300 / P600 / P900 / P1.500 …
En Smart, Globe ou Sun Cellular
Elle peut ainsi vous parler pendant des dizaines de minutes et envoyer des centaines de messages,
Connexion Internet prépayée.
Consultez la page ‘’Offrez-lui un cadeau’’ !



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?


  Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



Post a Comment