Wednesday, December 28, 2011

LES FEMMES ... AUSSI !

Jour après jour je découvre et me rends compte que j’ai de plus en plus de lectrices qui visitent ce blog.
Suite à la réception récente d’un mail, j’ai décidé de vous faire part de ce qui semble être une nouvelle tendance à l’expatriation, aussi bien de la part de mes compatriotes que des occidentaux en général.   


Au départ de l’aventure, me lancer dans l’écriture d’un blog me servait plus à m’occuper, à remplacer mes bancas, mes pirogues locales, perdues suite une méchante tempête tropicale (Ondoy) qui a tout emporté.

Plus de bancas, plus de sorties en mer, plus de pêche et il me fallait bien m’occuper, le corps devant un écran … pas trop, l’esprit tout du moins !

Problème … des heures passées à pianoter sur le ‘’Keyboard’’, le clavier en français, désolé d’être aussi trivial, mais cela fait mal au postérieur.
J’ai l’impression d’avoir les fesses qui prennent la forme de la chaise !

Par contre, excellent pour me remettre en contact avec la langue française et ses difficultés grammaticales. J’avais de plus en plus tendance à écrire et à penser dans la langue de Shakespeare.

Je précise que nous parlons anglais à la maison et que la majorité de mes amis sont des Anglais, des Irlandais ou des Américains. Egalement quelques Germains, mais nous communiquons exclusivement en anglais.

Les Français et francophones, qu’ils soient belges, suisses ou canadiens, n’arrivent et ne font souche que depuis peu. Mais ils sont de plus en plus nombreux ; merci à eux, à la bière San Mig, (lit en ce qui me concerne) et au climat, sans oublier la gentillesse des gens d’ici.

Revenons en à l’idée de ce post, la gent féminine française semble de plus en plus intéressée à bouger, à quitter l’hexagone pour des terres plus hospitalières et certaines de ces dames songent à venir s’installer au pays des 7.107 îles.


Je viens de recevoir un mail d’une personne de sexe féminin qui souhaite venir s’installer sur l’archipel et cette personne me pose quelques questions sur la situation locale. Je ne vais pas donner son véritable nom, disons que nous allons la nommer Tina, pour faciliter la compréhension de ce post.

Donc, Tina, une Eurasienne qui vit en France, me pose quelques questions du genre de celles qui me sont généralement posées par  d’autres lecteurs.

La différence ? Généralement ces questions me sont posées par des hommes, pas par une femme ! 
La grande majorité des gens qui souhaitent venir et qui s’installent aux Philippines sont des hommes, pas des femmes et le plus souvent des hommes mariés avec une Filipina. Mais, il semblerait que la tendance soit en train de se modifier, de s’inverser. De plus en plus de jeunes célibataires, hommes et femmes, de jeunes couples, dont aucun des deux n’a d’ancêtres sur l’archipel, également des retraités sans relations avec les îles. 
  
Pourquoi les hommes et uniquement les hommes devraient-ils profiter de la vie sous les tropiques exactement ?

Tina a un boyfriend qui est philippin, mais il est né dans l’hexagone et, sauf pour de courtes vacances, il n’a jamais vécu dans le pays de ses ancêtres. Néanmoins, tous deux semblent maintenant décidés à changer de style de vie et pour cela ils songent très sérieusement à venir s’installer aux Philippines.


La première et semble-t-il la plus importante question qu’elle me pose est la suivante :
‘’Quel est le niveau de sécurité pour une femme blanche aux Philippines ?’’
Sous-entendu, ce niveau de sécurité peut-il ou est-il différent de celui d’un homme ‘’blanc’’ ?

Je dois dire avoir été un peu surpris par sa question et je lui ai répondu que je devais considérer la chose avec un peu de recul avant que de pouvoir lui donner une réponse. En effet, la plupart du temps, lorsque nous abordons les questions de sécurité et de danger, nous faisons référence à ce qui peut arriver à un homme, pas à une femme.

En plus de la question de sécurité Tina se demande qu’elle peut être la sensation de vivre ici pour une personne comme elle ? Elle est dans la petite trentaine et n’a jamais vécu à l’étranger. Elle se pose des questions comme la solitude, trouvera-t-elle d’autres jeunes femmes de son âge, pourra-t-elle se faire des amies ? Pourrait-elle être exclue du fait de ses origines ?  

Je comprends parfaitement ses appréhensions. En tant qu’homme blanc et malgré une certaine expérience, il y a des moments ou je réalise que je suis quelque peu différent des gens qui vivent ici. Vous ne pouvez pas cacher le fait que vous êtes différent, même en étant parfaitement ajusté, un seul regard des locaux suffit à vous faire comprendre que vous n’êtes pas comme eux.

Je n’ai aucun problème avec ce fait, il y a longtemps que cela est devenu tout à fait normal, naturel pour moi, je dirai même que je n’y prête plus aucune attention. 

Mais c’est indéniablement une sensation qui peut être difficile à vivre pour certains. 

Je me souviens de Dominique qui m'avouait son angoisse en me disant "ils sont tous en train de me regarder et à ce qu'il me semble, pas d'un air gentil". Il faut dire qu'il avait, à l'époque, un look qui détonnait dans le paysage local, un look auquel les Philippins n'étaient pas et ne sont toujours pas habitués. 


Vivre dans une société où vous êtes une minorité distincte, un point blanc sur un écran noir, peut parfois être dérangeant, voir inconfortable.

En ce qui concerne la sécurité, je ne pense pas que cela puisse poser un problème à Tina, ceci dans la presque totalité du pays. Vous remarquez que j’ai écrit la presque totalité du pays et ceci reste valable qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. Ne pas se rendre sur Tawi Tawi, l’archipel de Sulu, Basilan et la presqu’île de Zamboanga.

Il y a des endroits isolés, comme les parties musulmanes de Mindanao où, sans aucun doute, une femme pourra-être traitée différemment d’un homme. Je ne pense pas, selon les précisions données dans son mail, que Tina souhaite s’installer dans un de ces endroits.  


Dans la province profonde, il est rare de rencontrer des femmes blanches. Dans les villes moyennes elles sont généralement peu nombreuses, mais dans les capitales régionales il est possible d’en croiser plusieurs dizaines par jour. Les Malls, les marchés, les restaurants et les grandes artères des villes sont les endroits où elles sont les plus nombreuses. 

Les hôtels, resorts et plages voient également passer de nombreux touristes occidentaux au féminin.


Manille et sa banlieue, Baguio, San Fernando la Union, Angeles City, Puerto Galera, Boracay, Legazpi, Puerto Princesa, Cebu, Bohol, Sirgao, Davao, Cagayan de Oro, Butuan, sont des villes où vous rencontrerez de nombreuses femmes Eurasiennes, mais ce ne sont pas les seules villes, rassurez-vous.

Nombreuses sont celles qui sont ‘’Missionnaires’’ ou qui travaillent pour des ONG.  Il y a également des femmes d’expats, des professeurs, des touristes et de plus en plus de retraitées.

Je n’ai jamais entendu une femme, sous-entendu blanche, se plaindre de l’attitude de la population, se plaindre de quelque discrimination particulière, d’un manque de respect ou de racisme à son encontre.

Mais comme un homme, elle aura à subir les quelques inconvénients du pays tout en profitant des nombreux avantages de l’archipel.



Un petit point sur lequel je souhaiterais attirer l’attention des personnes célibataires, du sexe dit faible, qui souhaiteraient nous rejoindre.

Tina a un compagnon philippin, donc ce ne sera certainement pas un problème pour elle. Mais pour celles, seules, qui ne seraient pas attirées par le mâle local …

Petite anecdote. A un professeur, une américaine d’une trentaine d’année, une jolie blonde sexy, à qui je demandais pourquoi elle quittait le pays après moins de six mois passés parmi nous, elle a répondu : « Le Sexe », pas de sexe, les hommes occidentaux qui vivent ici préfèrent consommer ‘’local’’.

C’est une histoire que j’ai entendue à plusieurs reprises.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines







Post a Comment