Monday, November 14, 2011

TOUS LES "KANOS" ... SONT RICHES !

J’ai peut-être trouvé un début d’explication à la question de savoir pourquoi les Philippins prennent tous les ‘’Kanos’’ pour des millionnaires.

En fin de ce billet ce début d’explication. Merci de nous laisser votre avis en commentant.

Depuis presque dix-huit années que je vis ici, j’ai vu tant de familles philippines qui pensaient que la fontaine du riche ‘’Kano’’ était connectée à un puits sans fond, qu’elle ne pouvait se tarir, que l’argent allait couler à flots du fait du mariage de leur fille avec un ‘’Kano’’ ou bien qu’ils allaient devenir rapidement riches, leur fils venant de décrocher un travail en Arabie Saoudite.


Cela semble être l’attitude générale des familles locales à chaque fois qu’une situation comme celle là arrive. Pas de toutes les familles, toutes les familles philippines ne pensent pas de cette façon, heureusement, mais une grande majorité … oui !

L’on peut se poser la question de savoir ce que le Philippin moyen pense du ''Kano’’, de l’occidental moyen ? Pensent-ils que nous nous promenons avec des portefeuilles bourrés de dollars ou d’euros, que la perte d’un millier de ces monnaies n’a aucune importance pour nous, que nous ne nous en préoccupons même pas ?

Que sont après tout 1.000 $ ou € pour un ''Kano'' ?

Un couple mixte, un américain marié à une Pinay, vivant aux Etats-Unis, avait un compte bancaire aux Philippines. La famille de l’épouse, restée au pays, pouvait avoir accès à ce compte sur autorisation.
Un jour le couple demanda à la famille de retirer 10.000 $ de ce compte pour  le paiement d’un terrain qu’il venait d’acheter.

La famille retira les 10.000 $ et … dépensa l’argent pour ses propres besoins, laissant l’achat du terrain impayé !



Cette famille a-t-elle réfléchi, s’est-elle posée la question de savoir ce qu’allait penser et faire l’Américain, lorsqu’il se rendrait compte que le terrain n’a pas été payé et que l’argent a disparu ?

Pourquoi y a-t-il un tel fossé et une telle déconnexion entre Philippins et occidentaux quand l’on en vient à évoquer, à aborder des sujets d’argent ?

De façon à essayer de mieux comprendre le problème, j’ai interrogé deux jeunes filles, des cousines de mon épouse.

La première, Jenna, est une jeune fille de 25 ans qui a été au collège et qui dispose d’un diplôme équivalent à notre baccalauréat, donc une personne pas tout à fait ignare.
C’est une jeune fille sincère, qui a vécu quelques temps au sein de notre famille et je ne pense pas qu’elle ait cherché à me raconter des histoires.


Je lui ai dit que je souhaitais lui parler afin de savoir quelle perception elle pouvait avoir de la situation, de la santé financière des étrangers, des ‘’Kanos’’, des foreigners comme moi ou comme mes amis occidentaux. Je lui ai demandé ce qu’elle pensait quand elle rencontrait un étranger (avant que de vivre avec nous). Je lui ai demandé si sa pensée était que tous les ‘’Kanos’’ sont riches, très riches ?

Et elle m’a confirmé, qu’effectivement quand elle croisait un étranger, elle pensait automatiquement qu’il était riche, qu’il était bourré d’argent (en général en $, le € commence tout juste à être connu, avant qu’il ne disparaisse ?).

Lorsque je lui ai posé la question de combien riche, elle m’a répondu qu’elle pensait que tous les étrangers avaient des millions de dollars US ! Lorsque je lui ai demandé combien, à son avis, un étranger peut-il avoir en liquide dans sa poche lorsqu’il se rend dans un supermarché pour faire des courses ? ; Sa réponse, entre $ 20.000 et $ 50.000 !

Pouvez-vous imaginez ce que le Philippin moyen peut penser de nous ! Nous allons faire nos courses avec entre € 15.000 et 35.000, en liquide dans notre poche ! Toutes les autres réponses que j’ai pu obtenir avec des questions sur le même sujet, ont été du même style.


Une autre cousine un peu plus jeune, interrogée sur le sujet, m’a donné exactement les mêmes réponses. Il en a été de même pour de nombreuses autres personnes, pour eux, pour le Philippin en général, tous les étrangers sont au minimum des millionnaires, en $.

Que pensent-ils de nous, que nous avons des mines d’or dans nos jardins, que les arbres occidentaux portent des billets de banque en guise de fruits et que nous faisons la cueillette chaque matin, qu’il suffit d’ouvrir le robinet de la cuisine pour recevoir de l'or ou des diamants ?

D’où pensez-vous que cette perception du Kano riche provient ?

Ils ont des journaux, la télévision, des nouvelles du monde entier.

Pourquoi ces gens vont-ils penser que nous allons faire nos courses avec 35.000 euros  dans nos poches ?

Cette légende, ce genre de pensée, vont-elles un jour disparaître ?
Ou le ‘’Kano sera-t-il, ‘’Ad vitam aeternam’’ … le millionnaire en $ ?



Mais il se pourrait bien que cette impression du Kano éternellement riche provienne du Kano lui-même, de son attitude ou plutôt de son aptitude à largement dépenser lorsqu’il se trouve sur l’archipel.

Prenons l’exemple d’un Kano qui arrive à l’aéroport, là où l’attend sa fiancée et quelques membres de la famille de cette dernière. Un taxi van dans lequel prennent place les membres de la famille, la fiancée, notre Kano et ses nombreux bagages, il faut bien caser les ‘’Pasalubong’’ quelque part.

Direction l’hôtel, le City Garden qui se situe dans Ermita pour prendre un exemple.
Notre Kano paie le taxi et s’enregistre, tandis que la famille s’installe au bar.

La fiancée demande s’il serait possible d’avoir une chambre pour les trois membres de la famille qui l’accompagnent. OK, une deuxième chambre est prise et aussitôt payée avec la carte plastique.
Passage au bar pour informer qu’il y a une chambre de disponible, notre Kano règle les boissons consommées et tout le monde monte dans les étages.

Notre Kano prend une douche, se change. On récupère les membres de la famille, installés devant la télé de leur chambre ; ils ont déjà attaqué les snacks qui se trouvaient dans le réfrigérateur.
Descente au lobby, on sort, on prend à nouveau un taxi, direction un restaurant qui se trouve sur Adriatico street. Dîner sympa, on parle de choses et d’autres, il y a un spectacle de danses locales et surtout les hôtes du Kano s’en mettent plein la panse.

Le lendemain ou deux jours plus tard, direction l’aéroport et en avant pour la lointaine province de la fiancée.
Les trois membres de la famille, tels des chaperons, sont bien évidemment du voyage.

Et cela va être ainsi, ou presque, durant les deux ou trois semaines du séjour de notre Kano sur l’archipel.
Il paye le Kano, il paye, en liquide, avec sa carte, il change quelques euros qu’il avait pris la précaution d’apporter… et il calcule qu’il ne doit pas être loin de sa limite de crédit autorisé !

Heureusement, la fin du séjour est proche.

Il sait qu’il va maintenant lui falloir travailler plusieurs mois pour revenir à l’équilibre financier et mettre un peu d’argent de côté pour pouvoir revenir, dans six ou huit mois.


Mais ça, les Philippins ne le savent pas, ils pensent tous que le Kano peut dépenser et encore dépenser, qu’il n’y a pas de limite pour le Kano. De plus, nombreux sont les Kanos qui envoient chaque mois un peu d’argent à leur fiancée. Moralité de l’histoire, ‘’Tous les Kanos sont riches’’.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


 

Post a Comment