Thursday, June 2, 2011

BLA, BLA ... ET BLA, BLA, BLA !





DOLE : LE GOUVERNEMENT SE FOCALISE SUR UNE POLITIQUE D’AIDES A L’EMPLOI !



Compte tenu des derniers chiffres du chômage qui ont été publiés et dont je me faisais récemment l’écho, le Gouvernement se devait de réagir.

Pour votre information, j’ai essayé par différents URL d’accéder au site officiel de DOLE, le Department Of Labor and Employment … impossible !
J’avais un lien sur l’article que je lisais, lien qui ne mène à rien et le site officiel  dole.org/ph est aux abonnés absents.

Si l’on s’en tient à ce qui est écrit dans l’article de presse que j’ai eu l’occasion de parcourir, encore une annonce pour pas grand-chose, rassurer le peuple qu’il y a quelqu’un aux commandes et que tout va bien.

Sur les six prochaines années, le Gouvernement se focalisera sur une politique de systèmes d’aides à l’emploi, des programmes et des projets, plus spécialement dans les secteurs clés de l’industrie.
La Ministre du travail et de l’emploi (DOLE) Rosalinda Baldoz a déclaré que ces efforts sont une partie du plan Philippine Labor and Employment (PLEP) qui s’étale sur six ans de 2011 à 2016.


Le gouvernement se préoccupe d’augmenter le niveau de l’emploi et d’enrayer la progression du chômage que nous connaissons depuis plusieurs années, par la mise en place d’un environnement pour une politique d’aide à l’emploi, des programmes et des projets, comme cela est indiqué dans le PLEP.



Ceci sur les secteurs clés, les secteurs les plus porteurs de création d’emplois, annonce Baldoz dans un article posté sur le site du Department Of Labor and Employment. Site qui est toujours inaccessible, je viens à nouveau d’essayer.
Pour atteindre une forte croissance de l’emploi, comme il est dit dans le labor and employment plan, le Gouvernement va améliorer les conditions des affaires, développer les industries et se focaliser sur plus d’aides dans les secteurs clés créateurs d’emplois, comme :

                    -  Le tourisme,
                    -  Le Business Process Outsourcing (BPO),
                    -  Les mines,
                    -  La construction,
                    -  L’agriculture industrielle,
                    -  La logistique,
                    -  La construction navale,
                    -  Les infrastructures,
                    -  Les autres industries à haut potentiel, ce qui inclut la fabrication de meubles, la décoration de Noël, l’habillement, les composants et pièces de moteurs pour véhicules, les objets d’intérieur en bois et autres matériaux.




Baldoz a dit que le plan de création d’emplois contient des stratégies qui doivent permettre d’atteindre une croissance de l’emploi, non seulement en terme de quantité, mais également d’employer de nombreux chômeurs dans des travaux productifs et décents.


Le PLEP 2011-2016 (le Plan) a pour intention d’obtenir une croissance de l’emploi soutenue, sachant qu’une complète croissance ne peut être obtenue que si l’ensemble de la population est économiquement engagée dans des travaux productifs et décents. Dixit Baldoz.  
Elle ajoute que l’objectif est d’augmenter les exportations, d’encourager  l’investissement local et étranger dans ces secteurs, de façon à ce que leur expansion génère encore plus de jobs.


Elle continue en précisant que le schéma des aides à l’emploi va aller en priorité dans des projets d’infrastructure, ce qui va favoriser le développement et la création d’emplois dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme.
Ceci va comprendre des projets pour l’irrigation, des routes joignant les fermes aux marchés, des unités pour le stockage, de la reforestation, y compris la reforestation de mangroves le long des côtes, le drainage des rivières, le développement des ports maritimes, l’alimentation en eau et la mise en place de systèmes de drainage et de tout à l’égout.

  
La construction de nouvelles écoles va être accélérée.

Au moins huit autres stratégies sont envisagées par le PLEP pour augmenter le nombre des emplois :
-         Création d’emplois par le développement de programmes écologiques,
-         Augmenter les aides, y compris le e-marketing, pour les petites et moyennes entreprises,
-         Poursuivre la création d’emplois par des agréments commerciaux avec l’étranger,
-         Faire passer un amendement à la loi sur les Barangay Micro- Business Entreprises de façon à développer des micro-entreprises qui soient capables de se conformer au standard des lois du travail,


-         Explorer les voies qui pourraient amener à aider les entreprises qui préservent les emplois, celles qui embauchent et qui se conforment aux lois du travail.
-         Adopter des mesures pour réduire la pollution et les déchets à travers un programme et des emplois ‘’vert’’.
-         Renforcer le contrôle des prix et appliquer le code douanier afin de lutter contre les importations frauduleuses de marchandises,
-         Améliorer les règles du secteur financier afin d’encourager l’investissement et l’épargne.    


Le 15 juin 2010, l’on pouvait lire dans la presse locale : le taux du chômage a atteint 8 % en avril malgré un impressionnant 7,3 % de croissance économique au premier trimestre.
Le NSO (National Statistiques Office) indique que le taux des sans emploi en avril était plus élevé que les 7,5 % du même mois en 2009.

Aujourd’hui, l’on nous informe, selon SWS que le taux de chômage, à l’arrivée en fonction du Président Aquino, était de 20,5 %. De 8 % en avril 2010 l’on serait passé à 20,5 % en juin 2010 ! De qui se moque-t-on ?


Quand je disais, dans plusieurs de mes posts, qu’il fallait prendre les statistiques locales avec beaucoup, énormément, de précautions.
 
Pouquoi je parle de bla, bla et bla, bla ?

Tous ces projets, ces perspectives, ces opportunités sont connus depuis longtemps. Mais je ne vois pas la moindre allusion aux trois points essentiels qui pourraient permettre d’attirer les investisseurs étrangers.
      -    L’ouverture du commerce de détail aux étrangers,
      -    Le droit pour les étrangers d’acheter et de posséder la terre,
      -    L’accès plus facile au permis de travail pour un plus grand nombre, toujours  d’étrangers.


D’autre part, je n’ai vu aucun chiffre dans ce plan.
Quel est le montant global de l’enveloppe, année par année ?
Comment le gouvernement entend-il financer ce plan, en gros d’où va venir l’argent, car il va falloir beaucoup d’argent pour financer tous ces projets.



Les grands secteurs bénéficiaires de ce plan ont été clairement identifiés, le tourisme, le BPO, les mines, etc.

Quelles sont, concrètement, les aides qui vont être apportées au secteur du tourisme ?  Des routes et un système de tout à l’égout ? Ceci fait partie des infrastructures ! Concrètement, pour celui qui veut investir dans un hôtel, un resort ou un restaurant ? Un accès au crédit, une ré
duction des charges sociales, exemption des impôts et taxes sur une période donnée, importations hors taxes des matériels ?
 
Augmenter les exportations, vœux pieux, mais pour cela il faudrait faciliter l’accès aux prêts et aux garanties pour les entreprises exportatrices.

 J’explique ; la majorité des petites et moyennes entreprises locales qui exportent ou souhaitent exporter sont confrontées au problème suivant : manque de capital pour acheter les matières premières, payer les salaires et les charges afférentes, nécessaires à la fabrication suite à une commande.
Ce qui veut dire que si, en tant qu’importateur vous voulez commander, vous allez devoir financer la fabrication avec tous les risques que cela comporte.



Si je reprends les termes de la Ministre : « le schéma des aides à l’emploi va aller en priorité dans des projets d’infrastructures … ce qui va favoriser la création d’emploi dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme.»
En quoi la construction de routes des zones agricoles aux marchés, l’amélioration du système d’irrigation et la mise en place d’unités de stockage vont-ils favoriser la création d’emplois dans le secteur touristique ?


 J’ai un autre post en cours sur la situation actuelle de l’emploi. Récemment les travailleurs de la NCR, la ‘’National Capital Region’’, ont vu leur allocation journalière augmenter de 22 pesos. Le salaire minimum dans la NCR est désormais de 404 pesos par jour travaillé. Nombreuses sont les entreprises qui ne peuvent plus payer de tels salaires, 110 d’entres elles ont demandé à DOLE l’autorisation de baisser les salaires et nombre d’entres elles paient ce qu’elles peuvent ou veulent bien payer.
 
Le développement de projets écologiques … bien, mais qui paie ?
Développer les aides y compris l’e-marketing pour les PME/PMI, oui le e-marketing ne va pas coûter cher, si cela est bien organisé, pourquoi pas.


Mais cherchez un site sur un produit fabriqué aux Philippines … meubles par exemple. Je cherche : ‘’local furniture Philippines’’.
Premier site : Ayos Dito.
(du style e-bay, Amazone),
Deuxième, Chamber of Furniture industries of the Philippines … failed,
Troisième, Station Furniture … facebook, ‘’there is no discussion yet’’ !
Quatrième, Philippines local Furniture … le site d’Alibaba,
Sans commentaires … aucun fabricant présentant ses produits d’une façon attractive sur son propre site internet.

Sauf quelques compagnies tenues, dans la grande majorité des cas, par des étrangers. Mais il faut connaitre le nom de la société.

Passer des agréments commerciaux avec des pays étrangers.
Il y a déjà nombre de ces accords. Envoyer plus d’OFW travailler à l’étranger ? Je pensais que ce gouvernement souhaitait faire revenir au pays les OFW.

Développer des micro-entreprises qui soient capables de se conformer aux lois du travail. Ce qui doit vouloir dire payer le salaire minimum, les charges sociales, respecter les jours de repos, les vacances et le bonus d’un treizième mois. Impossible !


Prenons l’exemple le plus simple d’un SariSari Store, cette sorte de mini épicerie. Ouverte de six heures du matin à 22 heures, 7/7 jours et 365 jours par an, il faudrait donc, au moins deux employés. 810 pesos par jour plus les charges sociales, plus les vacances et le 13ème mois. Un total de plus de 1.000 pesos par jour, mais la marge nette d’un tel commerce est inférieure à ce montant, comment se rémunère le propriétaire ?


Cela part d’un bon sentiment de la part du gouvernement qui souhaiterait que les employés gagnent correctement leur vie, payent des impôts et consomment. Oui mais à l’heure actuelle les gens cherchent plutôt à faire des économies, les investisseurs potentiels sont attentistes et le marché de l’emploi se dégrade lentement mais sûrement.


Nombre d’écoles ont vu les inscriptions d’élèves chuter de 50 à 70 %, même dans les écoles publiques nombre de parents n’ont plus les moyens d’inscrire leurs enfants.


Développer le secteur touristique … mais nombre de Resorts sont à ce jour désespérément vides ou quasi-vides.

Il faut faire venir les touristes pour développer ce secteur.
Gros efforts en perspective dans la promotion et le marketing.



Que pensez-vous de la situation actuelle de l’emploi aux pays des 7.107 îles ? Que pensez-vous de ce PLEP ?

Le site de DOLE (toujours inaccessible) : dole.org/php.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’





Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

            
Post a Comment