Wednesday, April 27, 2011

ELLES PREFERENT ... LES MOCHES !

Messieurs, rassurez-vous si vous n’êtes pas un Apollon, si vous êtes dans la moyenne basse en ce qui concerne les critères de beauté, voire même d’une apparence ingrate et même si vous êtes carrément moche … car … elles préfèrent les moches !

C’est ce qui ressort d’une étude qui a été réalisée à travers le pays auprès de 1.200 personnes du 27 au 30 novembre dernier.
Petit bémol, elles préfèrent les moches … riches, aux Apollons … pauvres !


Selon cette étude du Social Weather Stations, rendue publique trois jours avant la Saint-Valentin, 51 % des Philippins, sexes confondus (vous remarquerez que je ne dis pas tous sexes confondus ; je suis un peu perdu concernant le nombre de sexes répertorié en général, alors aux Philippines …), préfèrent une personne qui est riche, même si il ou elle est moche. Seulement 46 % des Philippins sondés disent préférer une personne avenante », même si il ou elle est pauvre.

SWS, qui a fait ce sondage au quatrième trimestre de 2010, précise que la marge d’erreur est de plus ou moins trois pour cent pour le pourcentage au niveau national et de plus ou moins six pour cent au niveau régional.

Mais par-dessus tout, les Philippins dans leur grande majorité, sont très heureux de leur vie amoureuse.

Ce sont les hommes qui sont les plus susceptibles de choisir une femme qui est belle mais pauvre (52 %) comme compagne (épouse ou concubine).

D’un autre côté, les femmes Philippines auraient plutôt tendance (57 %), à choisir quelqu’un qui est franchement moche, mais riche. Alors que la tendance varie considérablement dans la population masculine en fonction de l’âge (ils les aiment de plus en plus jeunes et belles en vieillissant), la préférence des femmes pour un partenaire riche et franchement moche, reste constante quelle que soit la tranche d’âge retenue (de 7 à 77 ans aurait dit Hergé).


Sur Metro Manila (la grande agglomération de Manille, 12 à 15 millions d’habitants et sur Luzon, 55 % des Philippins préfèrent un compagnon ou une compagne riche et moche.

Sur Mindanao, le pourcentage varie sensiblement avec 56 % des Philippins qui préfèrent la beauté à la richesse.

Les personnes des Visayas sont plus indécises avec 50 % qui choisissent l’argent au détriment de la beauté et 49 % qui optent pour la beauté.

En fonction de la classe sociale, 57 % des populations des classes ABC (les riches et la classe moyenne) auraient tendance à préférer l’argent, alors que les très pauvres, la classe E, opteraient pour la beauté et la pauvreté.

Ils sont plus nombreux les Philippins à être heureux avec leur vie sentimentale, si l’on compare avec une étude similaire réalisée par SWS il y a six ans.


55 % d’entre eux disent être très heureux, une nette augmentation, comparé aux 46 % enregistrés en 2004, mais c’est néanmoins inférieur aux 58 % de la première enquête de ce genre effectuée en 2002.

Ceux qui déclarent que leur vie amoureuse pourrait être meilleure sont 34 % en 2010, ils étaient 44 % en 2004 et 32 % en 2002. Le pourcentage de ceux qui disent ne pas avoir de vie amoureuse reste stable et inchangé à 11 %.

Le sondage montre également que 64 % des personnes mariées sont très heureuses de leur vie amoureuse, ce qui est à comparer au 43 % des gens qui vivent ensemble et des 33 % de ceux qui déclarent n’avoir ni femme ni living partenaire (concubin).

D’un autre côté, environ 55 % des personnes vivant en concubinage disent que leur vie amoureuse pourrait être meilleure, comparé au 36 % dans la catégorie des personnes mariées et 21 % chez les célibataires.


Le sondage révèle également qu’il y a plus de femmes célibataires (53 %) que d’hommes célibataires (38 %) qui disent ne pas avoir de vie amoureuse.
Ah, enfin une nouvelle intéressante sur laquelle nous pourrions nous pencher.

Réfléchissons un peu ; Il y a aux Philippines 100 hommes pour 98 femmes.
Il y a d’autre part 15 % de femmes de plus que d’hommes qui disent ne pas avoir de vie amoureuse … le compte n’est pas bon ! Allez, réfléchissez un peu, faites des suppositions, des supputations (bonjour Mesdames), faites travailler votre imagination … Que pensez vous ?

Il y a des menteurs (teuses), des hypos, de doux rêveurs, des utopistes, des prêteurs, des partageurs ? Faites-moi part de votre propre opinion.

Poursuivons avec le sondage que montre également que 44 % des 18/24 ans sont très heureux de leur vie amoureuse. Ce pourcentage passe à 53 % pour les personnes âgées de 25 à 34 ans, 60 % pour la tranche des 35 à 44, 52 % pour la tranche d’âge des 45/54 et 59 % pour les personnes de plus de 55 ans.
Un quart des jeunes (26 %) déclare ne pas avoir de vie sentimentale, pourcentage plus élevé que dans les autres groupes d’âges.


Néanmoins, il y a plus de gens très satisfaits de leur vie sentimentale sur les Visayas (67 %) et Mindanao (71 %), que sur Manila (57 %) et les autres parties de Luzon (40 %).
En conclusion, Monsieur, pas même beau, franchement moche … vous conservez toutes vos chances. A la condition d’être … riche.

Mais ici riche est une notion qui pour nous peut paraître très subjective.
Une retraite mensuelle de € 1.200 à 1.500 … fait de vous un homme riche.

La beauté intérieure (le compte bancaire bien approvisionné) remplace allégrement la beauté physique et l’âge est un plus. Nous sommes ici comme de bonnes bouteilles qui se bonifient en vieillissant. Attention tout de même à ne pas être d’un âge canonique et plus en âge de canonner. Il faut pouvoir, comme dans le service public, assurer un minimum, pas de croulants qui s’écroulent.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’




Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




L’AUGMENTATION BRUTALE DU PRIX DE LA NOURRITURE MENACE LES PAUVRES




Il y a quelques jours, sur ce blog ‘’expat aux Philippines’’, je faisais remarquer l’importante hausse du nombre de pauvres que l’on trouve aux Philippines. J’en tenais pour principal responsable l’augmentation sensible du prix des produits alimentaires, je précisais que si l’inflation officielle se situait autour de 5 %, l’inflation sur le prix de la nourriture se situait, pour moi,  bien au-dessus des 10 pour cent.


Je suis conforté aujourd’hui dans mon idée par une étude de la Banque Asiatique de Développement qui vient juste d’être rendue publique.

L’augmentation brutale des prix mondiaux alimentaires, qui atteint 30 pour cent pour les seuls deux premiers mois de l’année, menace de mettre des millions d’asiatiques dans une extrême pauvreté, annonce la Banque Asiatique de Développement ce mardi 26 avril. ADB, Asian Development Bank, dont le siège est à Manille.

L’augmentation des prix se traduit par une inflation moyenne de 10 % sur les prix alimentaires dans de nombreuses économies asiatiques, ce qui pourrait entrainer 64 millions de plus de gens dans la pauvreté, dit la banque dans son rapport. Elle ajoute que cela va également éroder sensiblement les standards de vie des familles qui vivent actuellement dans la pauvreté. 


J’aime bien la formule de la banque : éroder sensiblement, etc.
Pauvres gens, mangez des artichauts et des moules, ce sont des plats avec lesquels vous en avez plus dans l’assiette la fin du repas qu’au début. Bon, passons.



Les prix ont été poussés à la hausse par l’augmentation des cours du pétrole, une baisse de la production du fait de mauvaises conditions climatiques et par des restrictions à l’exportation mises en places par plusieurs pays producteurs.

Dans l’éventualité où les prix alimentaires et du pétrole persisteraient dans cette tendance inflationniste, ce pourrait être 1,5 point de croissance économique qui serait perdu dans les pays émergeants du sud-est asiatique.


Certains pays seront plus fortement touchés que d’autres.

Singapour est hautement vulnérable à ce type d’inflation du fait de sa quasi  dépendance, la petite cité-état important pratiquement toute sa nourriture.

La Corée du Sud, qui importe très peu et ou l’alimentation compte pour une faible part dans l’indexe des prix à la consommation, sera moins touchée.


La hausse rapide des prix alimentaires est une menace sérieuse pour la région qui se remet tout juste de la crise économique mondiale.

Le déclin des stocks de grain, une plus forte demande des pays asiatiques à forte population et la diminution de la surface des terres cultivées vont contribuer à garder les prix alimentaires à un haut niveau dans le court terme.
Sécheresse en Chine, le principal producteur de blé et inondations dans les régions d’Asie productrices de riz, ont réduit la disponibilité de ces matières premières.


Le chef économiste de la Banque, Changyong Rhee, dit que les interdictions d’exportation et autres mesures similaires doivent être évitées. A la place, il préconise plus de dépenses afin d’augmenter la productivité agricole et plus d’investissement afin d’améliorer l’irrigation, le stockage et les autres infrastructures.

A ce sujet, il faut savoir que 30 à 40 pour cent de la production rizicole philippine est perdue. Le système d’irrigation date du temps des Américains, l’entretien et les réparations sont quasi-inexistants. Le stockage ? Avez-vous vu beaucoup de silos aux Philippines ? Où fait-on sécher le riz ? Sur les routes, voitures et camions passent dessus, du 100 pour cent brisures, bon pour l’alimentation animale, etc.
Changyong Rhee ajoute que si rien n’est fait, la crise alimentaire va rapidement annuler les récents gains de réduction de la pauvreté en Asie.

Les familles pauvres asiatiques sont beaucoup plus touchées par l’inflation des prix alimentaires, car elles dépensent pratiquement 60 pour cent de leurs revenus dans le poste alimentation, un pourcentage très nettement supérieur à celui des  pays développés.
Deux tiers des pauvres du monde, soit environ 600 millions de personnes, ceux qui vivent avec 1,25 US $ ou moins par jour, habitent les pays asiatiques en voie de développement.  

En comparaison, les gens qui vivent dans les pays riches dépensent environ 15 pour cent de leurs revenus dans le poste nourriture, de ce fait l’impact de l’augmentation des prix alimentaires n’y est pas aussi important.

De plus, la grande majorité des produits alimentaires vendus dans les pays riches sont industriels et le prix de la transformation représente souvent un pourcentage plus important que le prix du produit de base
Les prix des produits alimentaires ont fait un bond de 34,2 pour cent en février, comparé à il y a un an et de 28,4 pour cent en janvier. Principaux produits affectés, les céréales, les huiles et la viande.
La FAO (Food and Agriculatural Organization) met en garde que 29 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique Latine et aux Caraïbes vont avoir besoin d’une assistance alimentaire cette année.

Le Cambodge et le Laos devront certainement faire face à une pénurie alimentaire du fait de pluies arrivées en retard et de façon erratique.

Que va-t-il se passer aux Philippines où 30 pour cent de la population avait des difficultés à se nourrir avant cette inflation spectaculaire et préoccupante des prix des produits alimentaires ?


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           

Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,




S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






Post a Comment