Sunday, January 9, 2011

PINOY ... IKAW ?

C'est un post que j'écrivais il y a près de deux ans, mais en ce qui concerne les nouvelles de France et du reste du monde je ne trouve pas que cela va en s'améliorant, bien au contraire.

La situation économique est catastrophique, de plus en plus de sociétés se retrouvent en faillite, en liquidation judiciaire, voire pour les plus solides simplement à licencier encore et encore plus de personnes.

Il ne se passe pratiquemet pas une journée sans que soient créés de nouvelles taxes ou de nouveaux impôts, la violence se fait sentir de partout, des conflits éclatent entre communautés et l'on sent monter un ras-le-bol général. De plus policiers et gendarmes, qui sont de moins en moins nombreux, sont uniquement occupés à ponctionner l'automobiliste français, celui qui roule normalement pour son travail ou pour vaquer à ses occupations quotidiennes.


Etonnament dans ce contexte l'on nous raconte que la crise est derrière nous, que tout va bien et que nous vivons (tout du moins que vous vivez) dans le meilleur des mondes. Il faudrait peut-être que certains aillent voir leur oculiste, mais même Afflelou a décidé que trop, c'est trop et il a mis les voiles.

Ceci c'est pour la France, mais alors que nos troupes sont toujours au Mali, l'affaire n'est sûrement pas terminée, l'empoisonneur voudrait maintenant envoyer quelques hommes supplémentaires en Centrafrique, Comme cela en ne gardant à la maison que quelques vieux généraux on limite les risques ... sait-on jamais, si certains avaient la mauvaise idée de vouloir manger du ''socialo''.

On a mis en place un beau merd... en Lybie, la Tunisie ne se relève pas, l'Egypte est en guerre civile et nous avons des fous qui voulaient continuer avec la Syrie et peut-être l'Iran (sûrement), de façon à mettre à feu et à sang une partie du Moyen Orient. Je vous laisse deviner dans quel état se trouve le Liban, l'Iraq et l'Afghanistan. (Le Pakistan ne va pas très bien non plus). Le Soudan, la RDC, le Kenia, le Nigéria, etc.
Je stoppe, cela devient monotone.

Tout n'est pas parfait sur l'archipel, le nord a reçu deux typhons et le centre vient d'être frappé par un fort tremblement de terre qui a fait de nombreuses victimes. Mais il s'agit de phénomènes naturels, pas d'une crise crée par des ''boubous'' ou ''bobos''.

DIMANCHE … 9 Janvier 2011

A lire les grands titres du Figaro de ce dimanche matin, ou samedi soir pour ceux restés en France où il est 21 heures, je me demande si je vais continuer. Pourquoi ?
Suivez-moi et vous allez comprendre :
Les deux Français enlevés au Niger ont été tués,
Une députée américaine visée ( ?) d’une balle dans la tête lors d’un meeting,
Tunisie, décès d’un lycéen,
Algérie, émeutes … un troisième mort,
Auxerre, il tue son ex-compagne, etc.
Stop, je ne regarde plus …
Les journalistes se régalent, pas moi.



Il est cinq heures, il fait nuit noire, les Philippines ne se réveillent pas. Nous sommes dimanche et il fait frais (22º C … brrrrrr … froid), tout le monde reste dans les couvertures à la recherche d’un peu de chaleur. Les gens vont sortir, emmitouflés avec tricots et anoraks … le bonnet enfoncé sur la tête, parfois chaussettes et gants complètent la tenue d’hiver du ‘’Pinoy’’.

Mais intéressons nous au peuple Philippin, qui est-il ? Quel est ce peuple ?
Qu’est-ce qui caractérise et différencie le ‘’Pinoy’’ des autres populations d'Asie ?

Un petit rappel géographique … ce pays n’a aucune frontière terrestre avec un autre pays. Imaginez un pays qui irait de Lilles à Gibraltar et de Londres à Berlin, non pas soudé, mais divisé en 7.107 pièces !
L’on peut partager ce pays en trois grandes zones : au nord la grande île de Luzon, 600 kilomètres de long pour une largeur moyenne de 200, plus une sorte de queue de 150 kilomètres sur quelques dizaines qui s’allonge sur le sud-est et qui comprend les provinces de Camarines Norte, Camarines Sur et Sorsogon.

Le nord ce sont les montagnes de la Cordillera, de la Sierra Madre, de la Nueva Ecija … le pays des tribus des montagnes et des coupeurs de têtes, de la grande vallée de Cagayan, de la plaine de la région de Tarlac et de la capitale Manille …
La zone des typhons.

La deuxième grande zone, ce sont les Visayas, le centre du pays, les îles de coraux et de plages de sable blanc … les îles de Iloilo, Negros, Cebu, Bohol, Leyte … avec Cebu City comme capitale régionale. Toutes les grandes îles sont d’origine volcanique avec des montagnes et encore des montagnes, les plus petites d’origine corallienne.

Tout au sud, l’île de Mindanao qui s’approche à moins de 6º de l’Equateur ; les couleurs des mers du Sud, les mosquées et les voiles multicolores, Tawi Tawi qui se trouve à moins de 50 kilomètres de Bornéo, un autre pays de coupeurs de têtes.

Et puis il nous faut ajouter les îles de Batanes, tout au nord, près de Taiwan, Mindoro au sud de Luzon, la 7ème plus grande île du pays et … Palawan … à l’ouest, la dernière frontière. Sachez que 15 à 20 % du territoire de Palawan reste à ce jour inexploré ! Il en est de même pour 10 % de la Cordillera et de Mindanao … inexploré !

J’ai compté entre 110 et 130 tribus dans ce pays de 7.107 îles, certaines n’ayant pratiquement aucun contacte avec la civilisation. C’est le cas de certaines tribus Mangyans, qui pourtant ne se trouvent qu’à une centaine de kilomètres au sud de la capitale Manille.


Les tribus Philippines représenteraient entre 12 et 15 % de la population totale.


Je me suis posé la question suivante : y a-t-il des traits communs dans ce peuple de près de cent millions d’habitants ? Mis à part les tribus, y a-t-il des caractéristiques qui soient tout à fait philippines ?

Et bien oui, j’ai trouvé trois caractéristiques qui sont typiquement philippines.

Premièrement la famille, le sens de la famille, le clan, les connexions qui se greffent à la famille. Le ‘’Pinoy’’ peut se retrouver dans l’endroit le plus reculé du monde, au milieu d’un océan, il reste Pinoy et trouvera toujours son chemin pour revenir at home. La maison, la famille … Ça c’est Pinoy. Les textes messages, les caméras vidéo, les boîtes ‘’Balikbayan’’ … ont certainement été inventés pour le Pinoy, pour que celui-ci reste en contact avec la famille, le clan !

S’il vit à l’étranger il va, dès que possible, construire avec d’autres Pinoys son petit ‘’Barangay’’ et tisser les liens nécessaires à la création d’un clan.

Deuxième caractéristique, mais que l’on remarque plus à l’étranger, le ‘’Pinoy’’ est travailleur et discipliné. Pratiquement à l’opposé de ce qu’il est aux Philippines.
Il occupe toutes sortes d’emplois au mieux de ses capacités et ne rechigne pas devant l’effort.


La troisième caractéristique c’est la religion ou plutôt la foi, la ou les croyances et les traditions. Les Visayans ont leur Santo-Niño, les Tagalogs leur Nazareno, les Bicolenios leur Peñafrancia, les Llocanos leur Santa-Lucia, les Pampangos leur Pedro et Santiago, les Zamboanguenos leur Nuestra Señora Virgin del Pilar, etc.

La foi et les traditions philippines sont devenues plus qu’une croyance, c’est le carburant qui fait fonctionner le ‘’Pinoy’’, c’est ce qui lui permet de surmonter les moments difficiles, de franchir les obstacles et ‘’Dieu’’ sait si le ‘’Pinoy’’ a des moments difficiles.


Cette foi inconditionnelle lui permet, dans un contexte souvent difficile, de vivre heureux, joyeusement même ; bien évidemment il y a des moments de tristesse, des moments durant lesquels le ‘’Pinoy’’ désespère … mais cela ne va pas durer très longtemps, la joie de vivre, la bonne humeur, seront très vite de retour avec un sourire.

De plus, le ‘’Pinoy’’ aime dormir et il dort n’importe où, n’importe quand, dans toutes les positions possibles et imaginables … dès qu’il en a la possibilité.


Cela va du chauffeur de taxi qui dort sur son volant, du conducteur de bus qui s’allonge sur la banquette arrière lors du ‘’Pila’’, de la serveuse de restaurant qui s’endort sur la table la tête posée sur ses avant-bras, du pêcheur qui, en équilibre sur sa banca, s’endort au rythme des vagues, du tricycle qui s’endort aux places passagers, etc.

Le ‘’Pinoy’’ aime manger. Oh, pas des plats raffinés, mais il doit se sentir le ventre comblé, il a ainsi l’impression d’être plein d’énergie. Cela commence au petit- déjeuner avec l’indispensable riz, le Tuyo et le Toyo (poisson séché et sauce de soja). Le repas du midi, de la mérienda (mi-journée), celui du soir … toujours avec du riz, les repas étant entrecoupés par les ‘’chicherias’’. Des sortes de snacks qu’ils grignotent à longueur de journée. Essayez de faire travailler un ‘’Pinoy’’ s’il n’a pas mangé, s’il ne se sent pas le ventre plein … il va vous dire qu’il va collapser, qu’il va s’évanouir et il serait bien capable de le faire.

Le ‘’Pinoy’’ aime également parler, discuter, s’entretenir avec ses amis, ses voisins … souvent pour ne rien dire, de bien intéressant tout du moins. Il aime également chanter et le vidéoké ou karaoké est ici une véritable institution. Il aime boire, mais supporte plus ou moins bien l’alcool et fumer.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Retrouvez-moi sur :
www.expatauxphilippines.blogspot.com
www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’





Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’






 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


Post a Comment