Tuesday, July 6, 2010

UNE HISTOIRE DE DENGUE !

-->
Le titre est évocateur, tout du moins pour ceux qui connaissent !

Aujourd’hui pas de plages, de cocotiers, de SanMig ou de superbes paysages … un sujet sérieux, grave et de tous les jours. Des dizaines de morts aux pays des 7.107 îles chaque année et je suis sûr que les chiffres avancés officiellement restent nettement inférieurs à la réalité.


Mauvais diagnostics ou pas de diagnostics du tout, il (ou elle) est mort de fièvres …
Dengue (prononcer dingué), une des maladies tropicales à l’état endémique aux Philippines, mais pas la seule. Je citerai, sans ordre particulier : malaria, choléra, amibes, typhoïdes et paratyphoïdes, j’en parlerai ultérieurement, intéressons nous à la ‘’Dengue’’.

Pourquoi aborder ce sujet aujourd’hui ? Tout simplement parce que je viens de recevoir confirmation d’un éventuel traitement. Plusieurs témoignages concordants me laissent à penser qu’il y a là quelque chose de réellement intéressant.

A ce jour il n’existe aucun traitement officiel dans la médecine moderne pour la ‘’Dengue’’, la pharmacopée est désespérément vide. Après un diagnostic positif par analyse du sang, le patient est mis sous ‘’Dextros’’ (Glucose) et l’on va surveiller l’évolution de ses plaquettes sanguines.

Le compte normal doit être supérieur à 150. En général les personnes infectées se rendent à l’hôpital lorsque la numération devient inférieure à 100 et cela peut continuer à baisser, 80, 60 … En dessous de 30, transfusion sanguine. 

Et c’est à peu près tout, le reste va dépendre de la résistance du corps du patient. Enfants, personnes âgées et/ou malades sont les plus exposés.

Essayons maintenant de découvrir ou de mieux connaitre cette maladie.

Il existe, à ma connaissance, quatre formes de Dengue, c'est-à-dire quatre différents virus. La forme la plus dangereuse étant la forme hémorragique, c’est de cette dernière dont nous allons parler, celle qui reste mortelle à un taux de l’ordre de 1%. Le taux de mortalité est donc relativement faible, mais vous devez savoir que la maladie va vous laisser sur les genoux. La convalescence va être longue, plusieurs semaines à quelques mois durant lesquels vous vous sentirez extrêmement faible. Bonne nouvelle, si vous attrapez une forme de la maladie vous, serez immunisé à vie pour ce type de virus … mauvaise nouvelle, pas pour les trois autres.

La transmission se fait par un moustique, l’Aedes aegypti. C’est un moustique qui pique plus généralement durant la journée, il est assez gros et facilement reconnaissable grâce à ses pattes rayées de blanc et noir et à son corps avec des alignements de taches blanches. 

Personnellement je le nomme ‘’Tiger’’ mais il faudrait plutôt l’appeler ‘’Zèbre’’. Comme pour tous les autres moustiques, seule la femelle pique ! 

En ce qui me concerne je n’ai jamais su comment reconnaître un mâle d’une femelle, sauf à me faire piquer, aussi je tue tout ce qui passe à ma portée sans distinction de sexe. Pour ceux qui ne le sauraient pas, j’ai entamé une guerre totale contre les moustiques. 

Je dois avouer que j’ai le don de les attirer et ils m’apprécient. Si je me trouve dans une salle avec cinquante autres personnes et un seul moustique, femelle, vous pouvez être sûr que je serais l’heureux élu. Il semble que cela soit une question de dégagement de CO2 (gaz carbonique) par le corps qui attire ces insectes. 

Comme la femelle dépose ses œufs dans des eaux stagnantes, changez régulièrement l’eau de vos pots de fleurs, videz tous les récipients qui pourraient contenir de l’eau, tels que seaux, bassines, vieux pneus, etc.  Dans une maison ce moustique préfère les endroits sombres, donnez un maximum de lumière dans les pièces où vous vivez.


Signes et symptômes de la ‘’Dengue’’ hémorragique.
Forte et soudaine poussée de fièvre qui va durer de 2 à 7 jours (plus de 40°C).


Violentes douleurs dans les articulations et les muscles ainsi que dans la partie arrière des yeux,


Etat de très grande faiblesse,
La peau qui démange et qui ‘’gratte’’, peau qui rougit et très petits boutons,


Nez qui saigne, en général une fois que la fièvre a commencé à baisser,


Fortes douleurs abdominales,


Vomissements plus ou moins liquides, de la couleur du café,


Les selles sont de couleur sombre.


Maintenant vous connaissez les signes, les symptômes et vous avez diagnostiqué un cas de ‘’Dengue’’ ! Que faire ? Ne paniquez surtout pas, je vais vous donner un ‘’truc’’.

J’écris ‘’truc’’ volontairement, car je ne suis ni médecin, ni pharmacien, ni professeur, encore moins chercheur et il n’est pas dans mes intentions de polémiquer avec les hautes instances médicales. C’est pourquoi je ne veux pas écrire médicament, traitement,  remède ou recette médicinale.

Si effectivement vous pensez avoir diagnostiqué un cas de ‘’Dengue’’, je vous conseille vivement de transporter le malade de toute urgence jusqu’à un hôpital pour une prise de sang.


La prise de sang confirme votre diagnostique premier … en ce cas vous pouvez parler de mon ‘’truc’’ avec le docteur en charge. Je ne pense pas qu’il vous interdise d’essayer mon ‘’truc’’ car il n’y a aucun danger (‘’apparent’’, je me couvre), pour le malade.

Je suis parti d’un constat très simple. Comme je ne suis ni médecin, ni, ni … Mais je suis curieux, observateur et pas totalement idiot. Je vis dans un pays ou cette maladie est endémique et cela ne date pas d’hier. 

Une très riche flore (espèces de fleurs, plantes, herbes …) se trouve aux Philippines et nous avons des tribus qui vivent ici depuis des centaines d’années. J’ai fait un parallèle avec les tribus d’Amazonie en me disant : « les tribus Philippines connaissent certainement un remède à base d’herbes, de plantes ou autres pour soigner la ‘’Dengue’’». 

Bingo et il n’y a pas que les tribus qui connaissent, c’est quelque chose qui est dans la mémoire collective, mais qui du fait de la médecine moderne, semble avoir été plus ou moins abandonné.

Lorsque vous parlez avec des locaux et que vous évoquez le nom de ‘’tawa tawa’’ ou de ‘’gatas gatas’’, vous obtenez en général la réponse suivante : « oui, je me souviens maintenant, ma mère ou ma grand-mère me disait … ». La plante, car il s’agit d’une plante, porte différents noms selon les régions et ne pousse pas sur l’ensemble du territoire. Gatas gatas est le nom en Filipino, ce qui se traduit par lait, car la plante secrète un liquide blanc lorsqu’on la coupe.



Le traitement se présente ainsi.

Nettoyer les intestins avec un ou plusieurs lavements et ce avec un produit le plus naturel possible,
Arrêter de nourrir le patient avec de la nourriture solide, donnez la préférence aux liquides du type Gatorade ou similaire afin d’éviter la déshydratation,


Tawa tawa en potion,


Air frais, lumière solaire, un peu de marche, repos et relaxation,
Analgésiques en cas de trop forts maux de tête et douleurs des articulations, à voir avec le médecin, car n’oublions pas qu’il y a un fort risque hémorragique. Une crème pour les démangeaisons, vous pouvez me croire … ça gratte à un point tel que vous ne pouvez dormir !


Tawa tawa potion.

Prendre 5 ou 6 plantes, enlever les racines, nettoyer et laver,
Deux litres d’eau minérale ou purifiée, porter à ébullition, ajouter les plantes et faire bouillir une
à deux minutes en remuant doucement.

Filtrer et transvaser le liquide dans un récipient du type bouteille et laisser refroidir,
Pendant 24 heures consécutives le patient ne doit boire que du tawa tawa et ce à raison d’un verre à un verre et demi par heure.


Les témoignages concordent, 48 heures après avoir commencé la cure de tawa tawa le patient se sent mieux et les hémorragies cessent. 

Pas tout à fait terminé ; huit jours en alimentation avec fruits et légumes et repos.


C’est fini.

Risque de perte de connaissance chez les enfants de moins de dix ans ainsi que de complications pulmonaires. 


C’est une maladie à prendre très au sérieux. Une de mes relations, un américain d’une cinquantaine d’années, pensait avoir un gros rhume. Comme la fièvre persistait et qu’il se sentait réellement  très fatigué, il décida de consulter un docteur qui diagnostiqua une ‘’Grippe’’. Dix jours plus tard la fièvre cessait, mais il se sentait de plus en plus fatigué. Une prise de sang confirma la ‘’dengue’’. Il a mis plusieurs mois à s’en remettre.

Protection contre les moustiques toutes espèces confondues : le produit de base, que l’on trouve dans toute l’Asie, le serpentin d’une sorte d’encens avec un produit chimique ajouté, du type Tiger. A noter que Baygon fabrique également ce type de produit (impact sur la santé ? Je ne sais, car il faut être très près pour que cela soit efficace). 

Ce que l’on nommait ‘’flytox’’, utilisé contre tous les insectes. Bombes insecticides, différentes marques présentes sur le marché. Prise électrique avec pastille, bon pour huit heures. La lampe UV, mais je n’aime pas le bruit du moustique qui grille.      

Mon produit préféré, naturel et souvent gratuit : la Citronnelle’’ (lemon grass), une haute herbe verte qui est ici principalement utilisée pour la cuisine ; dans le cul d’un poulet à la broche par exemple. Deux litres d’eau, toujours purifiée ou minérale, deux ou trois grosses poignées d’herbes roulées en boule que vous jetez dans l’eau bouillante, attendre 5 à 10 minutes selon les goûts. 

Vous prélevez un litre et demi du liquide, ajoutez un peu ou beaucoup de sucre, toujours selon les goûts et … buvez, c’est délicieux. Laissez le demi-litre de liquide qui vous reste bouillir doucement, sans couvercle afin qu’une partie de l’eau s’évapore. Récupérez le liquide concentré, ajoutez un peu d’alcool, mettre en bouteille et vous avez une excellente lotion anti-moustique. A utiliser sur les parties du corps exposées aux moustiques. 

Ça ne tâche pas, à ma connaissance pas de phénomène d’allergie, c’est naturel et ça sent bon. Il existe également des crèmes répulsives, mais elles sont chères et ne se trouvent pas partout.

Portez pantalons et chemise à manches longues. Moustiquaires, ventilateurs en fonctionnement dans la pièce où vous vous trouvez. La nuit, dans la chambre, un climatiseur en fonctionnement, même en low position, ‘’gèle’’ les moustiques. Mais l’Aedes Aegypti est principalement un moustique diurne !


Post a Comment