Monday, June 21, 2010

TAAL S'EST REVEILLE

Le volcan Taal, situé sur la grande île de Luçon, est un volcan actif qui fait partie de la ceinture de feu du Pacifique. Il est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de la capitale Manille, entre les villes de Talisay et de San Nicolas sur la province de Batangas.



C’est un des cinq plus actifs volcans des Philippines et il a fait éruption à de nombreuses reprises dans le passé faisant entre 5.000 et 6.000 morts et provocant de nombreux dommages aux villes environnantes.

Il se présente sous la forme d’une île de cinq à six kilomètres de diamètre située au milieu d’un lac. Il est souvent présenté comme le plus petit volcan du monde, mais en fait, pour de nombreux experts, le lac n’est que l’ancienne bouche du volcan original.

Le lac a un diamètre qui varie entre 18 et 25 kilomètres pour une profondeur de l’ordre de 170 mètres, ce qui en fait le plus profond lac du pays. Il se présente dans un chaudron d’un périmètre de 115 km. , de ce fait l’explosion initiale a dû-être ''apocalyptique''.

Au 10ème siècle, le lac était connecté à Balayan Bay par un large chenal, mais une violente éruption en 1754 a modifié l’aspect du lac et fermé son accès à la mer.

De nos jours plusieurs espèces de poissons d’origine marine se retrouvent dans ce lac d’eau douce. Des espèces, comme la sardine Tawilis, des Trevallies, des carangues, se sont adaptées à leur nouvel environnement et sont également les hôtes de la rivière Pansipit, l’unique connexion du lac à la mer. 

Le lac Taal héberge également un des plus rares serpents marins, l’hydrophis semperi, espèce particulière qui est l’une des deux seules vraies espèces marines à vivre totalement en eau douce. 

Le requin Carcharhinus (bull shark), autrefois présent dans ces eaux, a été exterminé par les locaux dans les années trente.


Trente-trois éruptions du volcan Taal ont été enregistrées depuis 1572. Une des plus dévastatrices est arrivée en 1911 coûtant la vie à plus de 1.000  personnes. La plus récente période d’activité s’est située entre 1965 et 1977 et fût caractérisée par une interaction entre le magma et les eaux du lac.

Les éruptions de 1968 et 1969 furent caractérisées par une activité de type strombolien et produisirent de massives coulées de lave qui atteignirent les bords du lac. L’éruption de 1977 ne créa qu’un petit cône à l’intérieur du cratère principal.
Récents développements et activités.

28 août 2008. Philvocs (l’Agence Philippine en charge de la surveillance de l’activité des volcans) informa le public et les autorités concernées que l’activité séismique enregistrée montrait 10 tremblements de terre entre 05 :30 et 15 :00 H. Deux d’entre eux d’une magnitude de l’ordre de 2. Ces tremblements de terre furent accompagnés de grondements au nord-est de l’île près de Daang Kastila et estimés à une profondeur de 0,6 km et 0,8 km.



20 juillet 2009. Le National Disaster Coordinating Concil (NDCC) avertit que bien qu’aucun tremblement de terre d’origine volcanique, n’ait été enregistré depuis les neuf enregistrés du 13 au 19 juillet, bien qu’aucune vapeur n’ait été signalée depuis le 23 juin, l’alerte demeurait au niveau 1.


Ce qui voulait dire que les abords immédiats du cratère sont interdits au public en raison des risques d’explosions ou de concentration de gaz toxiques.


Année 2010.
26 avril, les tremblements de terre se sont intensifiés.
Philvocs réaffirme que l’entière île du volcan est à haut risque et une zone de danger permanent. 


11 au 24 mai. La température du lac augmente de 2 à 3 degrès. La composition de l’eau du lac du cratère s’est modifiée. Des grondements souterrains et sifflements de vapeurs sont entendus sur les pentes nord et nord-est du cratère principal.


8 juin. Philvocs a monté le niveau d’alerte à 2. (Échelle de 0 à 5) ce qui indique que le volcan subit une intrusion du magma ce qui peut amener à une éruption. Philvocs rappel également au public que le cratère principal demeure interdit, car des explosions peuvent s’y produire. Des endroits, comme le Daang Kastila, avec un sol chaud et des émissions de vapeurs sont dangereux.


Plusieurs villes situées en bordure du lac ont été détruites au cours des siècles et lorsque les eaux sont claires, il est possible d’apercevoir des vestiges de murs sous la surface.  

Les villes actuelles de la province de Batangas qui se trouvent sur les berges du lac sont les suivantes : Tanauan, Talisay, Laurel, Agoncillo, San Nicolas, Santa Teresita, Alitagtag, Cuenca, Lipa, Balete et Mataas na Kahoy.



12 juin 2010.
Du fait du danger posé par une intense activité de Taal, les responsables de l’éducation nationale de la province de Batangas ont ordonné le transfert des classes scolaires de l’île.


Le National Disaster Coordinating Council (NDCC) a confirmé que le Département de l’Education Nationale (DepEd) avait ordonné le transfert des classes situées sur l’île du volcan à Balete sur la terre ferme. 


DepEd Batangas a déclaré « Pas de classes sur l’île». Toutes les classes sont transférées sur Balete. Et toutes les écoles publiques resteront ouvertes pour être utilisées comme centre d’évacuation.


La rentrée des classes en primaire et en secondaire s’effectuera le mardi 15 juin.


Au moins 40 familles, soit environ 300 personnes ont volontairement quitté l’île et ont trouvé refuge chez leurs proches.


NDCC estime qu’il y a 5.440 personnes à évacuer de la zone dangereuse du volcan et 43.260 autres sur les bords du lac (risque de Tsunami en cas de tremblement de terre).




3.523 résidents vivent dans la zone extrême de danger des trois km de diamètre. Les villages situés dans la zone de danger de sept km sont 16 au total. Deux dans la ville de San Nicolas, six à Agoncillo, trois à Balete, un à Laurel, trois à Mataas na Kahoy et un à Talisay.


Le 8 juin dernier, le Philippine Institut of Volcanology and Seismology a déclenché l’alerte de niveau 2 sur Taal.

D’autres Agences et Organismes gouvernementaux ont également intensifié leur préparation suite à une réunion de crise. 


On peut citer : Trois Zodiacs et des bancas motorisées des Gardes Côtes sur le lac. Un hélicoptère en stand-by 24/24 h.


La croix rouge locale, premiers secours et équipements avec des équipes prêtes à intervenir.
Médicaments, nourriture et eau ont également été stockés pour 8 jours d’intervention …
Une directive de l’Office du Tourisme local interdit aux touristes de se rendre sur l’île où se trouve le volcan.
Manila 13 juin.

Les opérateurs touristiques ne sont plus autorisés à transporter des touristes sur l’île du volcan Taal sous peine de confiscation de leurs bateaux et/ou fermeture de leurs resorts.




« Les touristes sont curieux et veulent savoir ce qui se passe avec le volcan, mais nous ne pouvons les y autoriser du fait du danger», déclare un Officier des Gardes côtes.
La plupart de ces touristes sont des Sud Coréens et des Japonais.


Selon les nouvelles règles, les opérateurs de resorts et de bateaux ne peuvent transporter les touristes que jusqu’à mi-chemin entre les bords du lac et l’île.


Vendredi 18 juin 2010.
Un reporter de télévision, pris au piège dans le volcan Taal, secouru après cinq heures.
Le reporter, après avoir obtenu, vers 10 : 00 h, l’autorisation des Gardes Côtes de se rendre sur l’île, afin de réaliser avec son équipe une interview des villageois restés dans le village de Tabla, s’est retrouvé piégé dans le cratère du volcan.


Descendu sans autorisation dans le cratère le reporter incapable de rejoindre son équipe a été secouru par une équipe des Gardes Côtes. 


Fatigué, mais sain et sauf, il ne souffre que de quelques égratignures.

Regardez bien les photos : une île minuscule, au milieu d’un cratère situé sur une petite île, au milieu d’un lac qui est lui-même un ancien volcan, le tout sur une île (Luçon ou Luzon) qui est entre Pacifique et mer de Chine.

Aux dernières nouvelles, août 2013, le Taal est ''quiet''.
Deux solutions pour voir le volcan : descendre dans le chaudron ou comtempler la chose de haut.
Le restaurant Joséphine a un beau point de vue, par contre la nourriture...



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com


Laissez, vos messages, posez vos questions sur le Forum. 

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe, sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’





Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines





Post a Comment