Monday, June 28, 2010

LES PHILIPPINES, POURQUOI ?


J’ai défriché le sujet dans plusieurs posts précédents, néanmoins je souhaiterai faire un petit récapitulatif et donner quelques explications complémentaires pour ceux et celles qui seraient intéressés.

Pourquoi avoir fait porter mon choix sur les Philippines ? Pourquoi les Philippines et non pas le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie ou le Laos ?

Au début des années 90, mes activités se sont peu à peu concentrées sur trois pays et deux cités qui sont des Etats ; A savoir le Cambodge, le Vietnam, les Philippines (alors en plein boom sous, la présidence de Fidel V. Ramos, après une période de dictature sous le régime Marcos et une difficile transition sous la présidence de Cory Aquino), Singapour et Hong-Kong.

Au début des années 90, Hong-Kong est Singapour sont des villes- Etats modernes avec des économies développées. Hong-Kong est la porte de sortie des produits de la Grande Chine, carrefour de l’Orient et de l’Occident, cité moderne et ville frénétique dont l’activité ne cesse jamais.

Si Hong-Kong ‘’sent’’ l’Asie dans tous les sens du terme, plus particulièrement dans les quartiers de Wanchai et kowloon, il n’en est pas de même de Singapour. Bien que premier port du monde et puissante place financière la ville est devenue trop aseptisée et l’on s’ennuie vite à Singapour. Dans ces deux villes, la vie est très chère.


Le Vietnam, terre française durant un demi-siècle, région mythique des pistes du Tonkin, du Delta du Mékong, de Saigon et de l’opium, des jeunes vietnamiennes portant le ao dai, rassemble tous les charmes de l’Asie.

Mais au début des années 90, le régime communiste n’a toujours pas ouvert le pays aux investisseurs étrangers, la culture des affaires est inexistante et faire du business est difficile.

Les guerres ont laissé de nombreuses traces et le souvenir de cette période tragique reste très présent dans une partie de la population. Malgré Dien Bien Phu, les Français bénéficient d’un fort sentiment de sympathie, même si le français est de moins en moins parlé, les jeunes se tournant vers l’anglais.

Bref, au début des années 90 le Vietnam n’est pas encore prêt.


Le Cambodge, au début des années 90, ne s’est toujours pas relevé de la tragédie des Khmers rouges et de ce qui en a découlé. Sans l’UNTAC, the United Nations Transitional Authority in Cambodia, mise en place au début 1992, le pays n’existe plus.

15.900 militaires, des policiers et des civils vont prendre le pays en main jusqu’aux élections de mai 1993. L’UNMLT prendra le relais de l’UNTAC.

L’argent de cette force des Nations Unies et les salaires des soldats vont permettre un certain renouveau du pays, tout du moins dans les villes principales et faire vivre une partie de la population.

Malheureusement il n’y a pas que des aspects positifs à l’arrivée de cette manne. La prostitution fleurie et le SIDA se propage.

Néanmoins, les soldats déminent une partie des terrains, construisent des routes et des ponts, peu à peu l’électricité revient, l’aéroport International est à nouveau opérationnel … tout ceci va permettre le retour des touristes, ceux-ci ayant à nouveau accès à une partie du site d’Angkor Vat. Dans le secteur du tourisme, à cette époque, tout reste à faire, car les touristes vont revenir.

Les Philippines, le pays le moins asiatique d’Asie. Une population estimée à 61 millions d’habitants (1990), jeune et bien éduquée, à forte majorité chrétienne (85%). Un archipel de 7.107 îles, certaines sont de véritables petits paradis, mers et montagnes, gentillesse et sens de l’hospitalité du peuple philippin et beaucoup de ‘’business’’ en perspective, car tout est à construire ou à reconstruire et ce, dans tous les domaines.

De plus il va falloir nourrir cette population, qui d’après les projections, devrait atteindre les 100 millions en l’an 2.010. Le climat des affaires semble satisfaisant, le système bancaire apparait suffisamment solide, l’immobilier est en plein boom … cela semble être le bon moment.

Le pays surmontera plus facilement la crise économique de 1997 que ses voisins de la zone, mais sera également plus long à s’en remettre. Autre avantage et non des moindres, la grande majorité des gens parlent un anglais courant.

Nos exportateurs ne s’y trompent pas, l’exposition ‘’France 98’’ se tiendra à Manille.


Donc, au fil des ans, je vais passer de plus en plus de temps aux Philippines. Finalement, au début de l’année 1998, je vais prendre la décision de faire le plongeon et de m’installer sur le pays.

Quitter ma vie faite d’hôtels, de restaurants et de voyages, pour quelque chose de plus conventionnel. Il me faut également avouer que depuis fin 97, je ne suis plus tout seul. Une rencontre faite à Davao en 95 a quelque peu changé mes habitudes.

Au départ, le choix est un choix de travail et un peu de qualité de vie. Avant 1997, le coût de la vie est très élevé aux Philippines, le US$ est à 25/26 php, 47 aujourd’hui (il est monté nettement plus haut à plusieurs reprises), ce qui fait une sérieuse différence.

A l’époque les Philippines souhaitaient attirer le touriste de haut de gamme, celui qui dépense dans les hôtels cinq étoiles, les casinos, les parcours de golf, les boutiques de luxe … Surtout pas de tourisme de masse comme en Thaïlande !

Début 2000, après six mois passés à me débarrasser d’un virus tenace, je décide de prendre un peu de recule et de repos. Ternate, mer et montagnes, plages, cocotiers … c’est à partir de cette période que je vais réellement commencer à découvrir les vraies Philippines.

Je me mets en ‘’pré-retraite’’ (sans pension).
Tout n’est pas si simple ! Internet est présent dans les grandes villes (très lent), en lignes terrestres, oui, mais pas à Ternate. Pour accrocher avec mon téléphone portable, il me faut gravir une colline derrière notre maison. C’est la jungle avec des singes, des cochons sauvages, des serpents, fourmis et j’en passe.

Je me fais un chemin au ‘’bolo’’, le coupe-coupe local. Après deux ans de ce régime, les téléphones fonctionneront dans certains endroits de la ville, sur le pont entre autres. En 2003/2004 internet, lent, fonctionne, les connections téléphoniques sont maintenant parfaites, il y a des relais tous les deux kilomètres.

Quel changement quand on a de bonnes communications ! La vie change.


Les Philippines sont maintenant couvertes à 90/95% par des télécommunications modernes et qui fonctionnent parfaitement. Un point positif de plus pour venir s’installer ici.

Bref rappel de quelques bonnes raisons de s’installer aux Philippines.
Le temps, beau et chaud toute l’année. Le coût de la vie et ce malgré notre euro qui nous fait des misères. Le langage, vous parlez quelques mots d’anglais et c’est parfait. Les transports en commun, il y en a pléthore à des prix dérisoires. La nourriture tout à fait acceptable pour un palais européen et des produits de base que l’on trouve aisément. Grand choix de fruits y compris pommes, oranges et raisins. Fruits de mer, à des prix …

Beauté et variété des paysages, les tribus et leurs cultures, les gens qu’il faut apprendre à connaitre. Les jeunes femmes et jeunes filles philippines (pour les célibataires, autrement …), possibilité d’avoir des employés, car les salaires locaux sont très, très bas, des soins de qualité à la condition de choisir le bon établissement, etc.

J’allais oublier, pour ceux qui ont des enfants qui vont à l’école, très bonnes écoles privées à des prix abordables.

P.S : J’ai vécu plusieurs années à Phnom-Penh.
Je possédais deux petites structures, une à Hong Kong, l’autre à Singapour.

Des questions, des renseignements complémentaires ? N’hésitez pas à me contacter.




Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’




Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


Post a Comment