Thursday, November 26, 2015

EL NIDO ... VOUS CONNAISSEZ ?

El Nido.

C’est certainement l’un des endroits les plus étonnants et extraordinaires à découvrir sur l’archipel.


El Nido c’est avant tout une petite ville, à peine une quarantaine de milliers d’habitants qui se répartissent sur une centaine de kilomètres carrés. Si la ville est divisée en dix-huit barangays (quartiers), ce que nous pourrions nommer le centre-ville (poblacion) se compose des Barangays Buena Suerte, Corong-Corong, Maligaya et Masagans.

La ville s’étale le long d’une plage en croissant, plage nichée au fond d’une baie bien abritée ; elle est flanquée sur sa partie orientale de hautes falaises de calcaire et de collines ondulées verdoyantes sur la partie Ouest. La baie, tout simplement nommée El Nido Bay, est protégée à l’Ouest par les îles de Cadlao et de Cauayan qui se situent entre deux et huit kilomètres des côtes.

C’était, jusqu’à une époque récente, un lieu tout à fait isolé, perdu à l’extrême pointe Nord de l’île de Palawan et à une distance de plus de deux cents trente-huit kilomètres au Nord Nord-est de la capitale Puerto Princesa. Difficile d’accès, loin semble-t-il de toute attraction touristique, El Nido n’intéressait personne ou presque.


Géographiquement parlant El Nido se situe dans la Baie de Bacuit, tout au Nord de Palawan ; elle est bordée par le Linapacan passage au Nord, la mer de Sulu à l’Est et la Mer de l’Ouest des Philippines ou Mer de la Chine du Sud. L’ensemble se compose de 465 kilomètres carrés de terre et de quarante- cinq îles et îlots, chacun ayant sa propre et unique formation géologique. Le point le plus élevé se situe sur l’île de Cadlao dont le sommet culmine  à six cents quarante mètres (640 m) au-dessus du niveau de la mer.

Avec l’archipel de Sulu, le Sabah et la mer de Chine du Sud, El Nido, qui est une partie de l’île de Palawan, se situe sur la plaque tectonique et séismique de la Sunda Plate (plaque).
Cette plaque est totalement séparée du reste de l’archipel des Philippines. Les formations rocheuses et hautes falaises de calcaire que l’on trouve à El Nido sont similaires à celles que l’on peut admirer dans la Baie d’Ha Long au Vietnam, à Guilin en Chine, ainsi qu’à Krabi en Thaïlande. Toutes sont parties de la Sunda Plate.


Un peu d’histoire

El Nido est habitée par l’homme moderne depuis 2680 avant JC, mais les premières traces d’humains remontent à vingt-deux mille ans (22.000). L’on trouve des fossiles ainsi que des sites ou ont été enterrés des hommes du Néolithique dans de nombreuses caves et grottes qui se trouvent autour de la municipalité, plus particulièrement dans une caverne de ‘’New Ibajay’’.


Les marchands chinois visitaient régulièrement l’endroit, à la recherche des nids d’hirondelles que l’on trouvait en grande quantité dans les cavernes des falaises de calcaire environnantes.

La ville moderne prend ses racines dans un village nommé Talindak.
Au 16ème siècle des vagues successives de migrants venus de l’île de Cuyo arrivent et s’installent de façon permanente.

Au 18ème siècle ce sont les Espagnols qui arrivent et qui déplacent la ville pour un endroit qui est de nos jours situé là où se trouvent les Barangays Poblacion et Mabini ; ils en profitent pour renommer la ville Bacuit.

Durant la colonisation espagnole, la ville était sous la juridiction de la municipalité de Taytay qui était à l’époque la capitale de la province de Calamianes. Ce n’est qu’en 1916 que ‘’El Nido’’ devient une municipalité indépendante sous le nom de Bacuit.

Le 17 juin 1954, le Republic Act Nº 1140 est approuvé et le nom de Bacuit est changé en El Nido (le nid en espagnol), du fait des myriades d’hirondelles qui nichent dans les cavernes environnantes et qui y construisent leurs nids.

De nos jours, El Nido est un petit centre-ville qui s’étend le long de la plage en croissant avec des rues bordées d’arbres. La rue principale qui longe le bord de mer se nomme Calle Hama et le mode de vie est des plus décontracté.


Pendant longtemps cette splendeur est restée cachée de tous. C’est un incident survenu à un bateau de plongeur en 1979 qui va la faire découvrir peu à peu au reste du monde. L’hélice d’un bateau de plongeurs s’étant prise dans une longue ligne à thons, l’embarcation a jeté l’ancre de nuit dans une crique. Le lendemain matin, lorsque les plongeurs se sont réveillés, ils se sont retrouvés devant un paysage étonnant ; fait de falaises sombres ressemblant à des grattes ciel, de collines recouvertes d’épaisses forêts vertes, de plages de sable blanc, d’une eau claire et limpide remplie de vie et par-dessus tout d’une série d’îles de jade magnifiquement sculptées posées sur la mer. 

En 1983 un centre de plongée s’installe sur l’île de Miniloc, centre mis en place par les plongeurs qui se trouvaient à bord du M / V Via Mare, un navire spécialisé dans la plongée.
La même année une société, une joint-venture entre Philippins et Japonais, ouvre un centre de plongée également sur l’île de Miniloc et construit une piste d’atterrissage à Villa Libertad au nord de ‘’El Nido’’. En 1992, cette même société ouvre un second centre sur l’île de Pangulasian et enfin, en 1998 un troisième centre, le plus grand, voit le jour sur l’île de Lagen.

Durant cette période d’autres établissements touristiques se sont installés et de nos jours le choix est vaste.


En fait El Nido est la vitrine de la diversité géologique et biologique de l’archipel philippin.
Un écosystème unique que le gouvernement philippin protège ; en 1984 la municipalité devient un sanctuaire pour les tortues (360 kilomètres carrés), puis une réserve marine en 1991 et depuis 1998 c’est une zone totalement protégée, aussi bien sur terre que dans les îles, sur et sous la mer. 

Cette zone protégée s’étend, non seulement sur la municipalité d’El Nido, mais elle déborde largement sur la municipalité de Tatay. Cette zone protégée couvre une surface de plus de neuf cents (900) kilomètres carrés, partagée en quarante pour cent (40 %) de surface terrestre et soixante pour cent (60 %) de surface maritime.

Qu’est-ce qui est protégé ?

Les falaises de calcaire, qui sont l’habitat du Swiftlet, cette hirondelle dont le nid sert à la préparation chinoise de la soupe au nid d’hirondelle. USD 3.000 le kilo tout de même.
Une cinquantaine de plages de sable blanc,
Cinq types de forêts,
Trois principaux habitats marins,
Seize espèces endémiques d’oiseaux et dix espèces d’oiseaux en danger de disparition,
Six espèces de mammifères marins endémiques à Palawan, dont des dauphins et des dugongs,
Plusieurs espèces de rongeurs, comme l’écureuil du Nord de Palawan,
Quatre espèces de tortues marines,
Une centaine d’espèces de coraux,
813 espèces de poissons,
Etc.


Que faire quand vous êtes à El Nido ?

La plage est belle, mais envahie par de très nombreux bateaux locaux qui s’y  trouvent  ancrés.
Néanmoins, de jour la plupart de ces bateaux partent en mer et il est possible de nager en toute tranquillité.

Les îles alentour sont magnifiques et de nombreuses petites compagnies vous offrent la possibilité de faire une visite de ces merveilles en Bangka. Trois types de tours vous sont proposés incluant chacun au moins la visite de trois îles. Les prix varient de 700 à 1.000 pesos par personne, prix qui inclut un repas et parfois une combinaison de plongée.

Vous avez également la possibilité de passer une nuit ou plus sur une des nombreuses plages que l’on trouve sur ces îles. Nager, plonger avec masque palmes et tuba, explorer et dormir sous les étoiles est une expérience inoubliable.


Un feu de bois, quelques petits poissons qui grillent sur les braises, le bruit des vagues qui viennent mourir sur la plage, allongé sur le sable vous contemplez la voûte étoilée tout en savourant une bière bien fraîche. Prévoir un minimum de trois litres de boissons par jour et par personne.

Attention de ne pas oublier d’emporter (louer) une moustiquaire, sinon vous risquez d’avoir quelques surprises au petit matin, à la condition d’avoir pu dormir.

Vous vous faites déposer par une Bangka durant le jour et vous demandez au patron de venir vous reprendre tel jour à telle heure. À noter que la majorité des îles permettent des liaisons via téléphones portables, ceci en cas d’urgence.


Louez une motocyclette et visitez les environs. Cinq types de forêts, plus d’une centaine de plages, des paysages à couper le souffle, une population accueillante et chaleureuse, de plus une température toujours des plus agréables… pour ceux qui aiment la chaleur tout du moins.
Location d’une motocyclette de l’ordre de 500 pesos pour la demi-journée et 750 pour la journée complète ; prix auquel il faut ajouter l’essence, gazoline ici.

Pour visiter la ville, utilisez une tricycle, huit pesos pour une petite course. Maintenant si vous souhaitez vous éloigner un peu, à Los Cabañas par exemple, une magnifique plage qui se situe à une demi-heure de route, comptez 120 à 150 pesos par personne.
Comment se rendre à El Nido ?

Il y a de très nombreuses possibilités de rejoindre El Nido à partir de Manille.
En direct, vous avez des Ferries qui font Manille El Nido (en fait de grosses Bangka) qui quittent le port de Manille au quai 4 (le vendredi ?).

Par avion et atterrissage directement à l’aéroport de Lio qui se situe à quatre kilomètres au nord de la ville. Via Busuanga et un ferry pour El Nido, via Coron et Ferry pour El Nido.

Mais pour ne pas trop compliquer les choses, sauf à prendre un vol direct, je vous conseillerais de vous rendre à Puerto Princesa par avion (il y a plusieurs vols par jour), ou par ferry et à partir de là de décider de votre itinéraire, sachant que le reste du voyage se fera en jeepney, bus, mini-van et / ou bangka.


Dans un prochain billet je vous donnerai plus d’indications sur comment s’y rendre, les possibilités de logement, les restaurants, les îles à voir et… les prix. Cela change très vite en ce moment.

Attention que, sauf modification de dernière heure, il n’y a pas d’ATM à El Nido, prévoir du cash et seuls les établissements du haut de gamme acceptent les cartes de crédit.
 
Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines




No comments: