Sunday, April 24, 2011

SKIN ... TAX !


LA TAXE … SUR LA PEAU !

En fait j’aurais dû écrire ‘’la taxe sur la couleur de la peau’’.

Nombreux sont les étrangers qui vont vous parler de la ‘’skin tax’’ quand ils évoquent les Philippines. Ce n’est pas particulier au pays, mais cela ce remarque peut-être plus ici, du fait que très souvent cela commence dès la sortie de l’aéroport, lorsqu’il vous faut prendre un taxi pour rejoindre votre hôtel.

Ce que les Américains et autres étrangers appellent la ‘’skin tax’’, que l’on peut traduire en français par la taxe sur la couleur de la peau, c’est lorsque des Philippins vous surchargent, vous font payer plus cher, pour un produit ou un service. En d’autres mots, quand un chauffeur de taxi ou le propriétaire d’une boutique aperçoivent un blanc ou un noir, systématiquement les prix augmentent, uniquement du fait qu’il s’agit d’un étranger.


Maintenant cela ne me fait plus grand-chose et cela pour plusieurs raisons.
Premièrement je connais les prix, deuxièmement je suis capable de m’exprimer suffisamment dans la langue, pour que mes interlocuteurs comprennent que je ne suis pas réellement un touriste fraichement arrivé.

Mais je me souviens de mes premiers mois ici, combien de fois ai-je pesté contre ces chauffeurs de taxis et conducteurs de tricycle qui essaient de vous faire payer deux ou trois fois le prix normal.


C’est souvent que je donne un petit plus pour un service (un ‘’tip’’) si je suis satisfait du service, mais je n’aime pas que cela me soit imposé. De plus, onze ans sur Ternate, je commence à être connu.
Lorsque, de plus en plus rarement, il me faut prendre un tricycle pour un déplacement, je m’assure du prix et éventuellement je négocie, avant que de monter dans le side-car.


Pour les achats dans une boutique, je me rends dans la boutique, regarde, si je trouve ce que je cherche, je m’enquiers du prix, fait des comparaisons, c’est mon épouse qui viendra seule et fera l’achat. Sur le marché de Ternate, aucun problème, tous les vendeurs me connaissent … sur celui de Naic il n’en est pas de même et c’est à nouveau mon épouse qui fera les achats.

Et je ne suis pas le seul à agir ainsi, vous pouvez voir les maris étrangers attendre au dehors de la boutique, hors de vue, tandis que les femmes achètent.


Mais savez-vous que le Gouvernement Philippin envisage sérieusement de mettre en place une véritable et officielle ‘’skin tax’’.

Pas pour tous les étrangers, pas pour la majorité d’entre nous, mais le Gouvernement pourrait imposer une taxe sur les artistes qui viennent se produire aux Philippines, si ces derniers sont des étrangers.

Cette grande idée émane d’un certain nombre d’artistes locaux, semble-t-il sous l’impulsion de Kuh Ledesma et Ogie Alcasid, tous deux des chanteurs locaux.
La grande idée, avancées par ces personnes et que ces artistes étrangers mangent les revenues des artistes philippins et doivent-être stoppés.

Pas mal pour un pays qui exporte plus de dix millions de travailleurs dans le monde entier.

Selon un rapport qui a circulé, il semblerait que ce mouvement soit le résultat du grand nombre d’artistes étrangers venus se produire au mois de février dernier.
Etaient programmés Taylor Swift, Janet Jackson et de nombreux autres que personnellement je ne connais pas, je suis d’une autre génération très certainement. Justin Beiber est aussi programmé pour se produire dans quelques mois.


Selon les artistes Philippins, le mois de février devrait être un mois exclusivement réservé aux artistes locaux, partant du principe qu’habituellement les artistes étrangers ne viennent pas au mois de février.

Toujours selon ces artistes locaux, le mois de février avec la Saint Valentin, est traditionnellement un mois durant lequel ils se font beaucoup d’argent avec des concerts … mais avec l’arrivée de tous ces artistes étrangers … leurs revenus sont en danger !

La majorité des places de concert des artistes étrangers se vendent rapidement, il n’y avait aucune place de disponible pour le concert de Taylor Swift, les places pour celui de Justin Beiber se sont arrachées en quelques heures, plusieurs mois avant l’événement.

La plupart de ces artistes Philippins ont de sérieuses difficultés à vendre les places de leurs propres concerts. De ce fait ils voudraient voir les artistes étrangers être beaucoup plus taxés. Mais ce n’est pas fini, dans leur proposition ils demandent également à ne pas être taxés eux-mêmes. Taxe zéro, qui serait compensée par l’augmentation des taxes sur les étrangers.

Ils invoquent en dernier lieu que cela préservera la culture et le sens artistique des Philippines.

En fait une question de gros sous.
Si nombre d’artistes locaux n’arrivent pas à attirer assez d’audience, cela veut certainement dire que le public philippin préfère dépenser pour des concerts de Taylor Swift ou Justin Bieber.


Je ne suis pas un fan ni de l’une ni de l’autre, mais ce sont deux artistes reconnus à l’international dans l’industrie musicale et les Philippins semblent apprécier écouter leurs chansons. Cela semble vouloir indiquer que les artistes locaux doivent se mettre à la mode, améliorer leurs prestations, ce qu’ils ont à offrir au public et ce rapidement.

Si le public préfère payer pour voir Taylor Swift, peut-être Kuh Ledesma devrait-elle améliorer ce qu’elle offre et plus de gens viendraient à ses concerts.

La façon dont on perçoit la chose, c’est que certaines personnes pourraient être taxées sur la couleur de leur peau ou sur la couleur de leur passeport.

A mon avis cela n’est pas juste, pas normal, alors que le Gouvernement Philippin est en train d’étudier s’il a la possibilité de faire cela légalement, compte tenu de ses obligations vis-à-vis du WTO, le Word Trade Organisation, l’Organisation Mondiale du Commerce.

Mais même si cela était reconnu légal, cela ne veut pas dire que cela soit juste, impartial et moral.
En fait, il y a le risque, en mettant officiellement en vigueur cette ‘’skin tax’’, de renforcer l’attitude de ceux qui font cela illégalement, comme certains chauffeurs de taxis ou des propriétaires de boutiques. L’Etat le fait, pourquoi pas moi ?

Il y a un autre petit bémol à l’implantation de cette taxe, un problème de citoyenneté.
De nombreux artistes Philippins ont la double nationalité, souvent Américano/Filipino. Quelle taxe un double nationalité va-t-il payer ? Ils sont détenteurs d’une citoyenneté étrangère…

Que ce passe-t-il si le groupe Journey vient faire des concerts aux Philippines ? Le leader/chanteur est Arnel Pineda, un Philippin. Quelle taxe vont-ils payer ?

A mon avis, l’implantation d’une telle taxe n’a pas de base, sauf une base purement mercantile et peut mener à une forme de discrimination raciale. Chacun doit payer le même montant de taxe, peu importe la couleur de sa peau ou de son passeport.

Qu’en pensez-vous ?


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


5 comments:

Josick d'esprit agricole said...

Un gouvernement de branleurs ? Pas une seule seconde cette éventualité de taxe n'aurait dû être envisagé... Quand à l'étudier, il faut vraiment avoir du temps à perdre.
Quand aux "artistes" qui la réclament, sans doute des vestiges de l'ex Union-soviétique, vestiges qui n'en finissent pas d'agoniser.

Anonymous said...

Les taxis ne sont jamais à court d'argument. Je me rappelle certains chauffeurs me dire à la fin de la course que le prix affiché sur le compteur était....en dollar ou alors....par personne !

Avec le recul, on en a rigole mais sur le moment, cela énerve bien.
Pierryck

.Gavairon Jérôme said...

Salut Domy. Je me suis permis de mettre le lien de ton blog sur ma page facebook.
Bien qu'habitant en Thaïlande, je trouve que grand nombre de tes réflexions sur les us et coutumes Philippines pourraient se rapporter à la Thaïlande.
Et je pense que nombres de mes amis sur place auront, comme moi un grand plaisir à te lire.
Bonnes salutations de Samui.

Anonymous said...

Parfois ma femme me demande également de rester à l’ écart de certains petits magasins car il parait que je génère de l’inflation... Il faudra signaler à l’INSEE que l’inflation c’est moi !

Comme Domy j’ai moi aussi connu de nombreux problèmes avec les taxis à mes débuts aux Philippines, mais un jour ce fut la fois de trop et j’ai eu ma petite revanche. Ma femme et moi avions pris un taxi en nous assurant avec le chauffeur avant le départ qu’il allait bien utiliser le « metro », c'est-à-dire le compteur. Il nous avait dit oui mais une fois en route il a commencé à nous préciser que le compteur est en dollars… mais qu’on peut négocier un paiement en pesos avec lui.
Ce n’était vraiment pas le jour à me faire ce coup la car je venais de perdre ma journée avec les douanes Philippines pour un problème de dédouanement et je n’étais pas vraiment de très bonne humeur. J’ai demandé au chauffeur de stopper et de nous faire descendre immédiatement mais il continuait sa course en énonçant des tarifs Elyséens. Agacé, j’ai baissé ma vitre et hurlé en plein Makati tout ce qui me passait par la tête « Police, Al-Qaida, Help etc.. » Ca a eu pour effet de totalement paniquer le chauffeur qui a pilé au beau milieu de la route et nous sommes descendus.

Donc mon conseil à nos amis chauffeurs de taxis Philippins est de ne pas trop gonfler un étranger lorsqu’il sort d’une administration Philippines.

Alex

Anonymous said...

C'est tellement plus facile de stopper les autres plutot que de s'ameliorer soi-meme... mais toutes les tentatives de ce style se sont toujours terminees en fiasco. Le protectionisme se retourne toujours contre celui qui l'a erige...