Sunday, May 5, 2013

VIE DE TOUS LES JOURS ,,, AUX PHILIPPINES !


Aujourd’hui je vais essayer de vous donner une petite idée de comment se passent mes journées et je vais également répondre à quelques questions qui me sont posées à travers vos commentaires.

Il faut savoir que les enfants sont en vacances, les grandes vacances et que ces dernières vont durer jusqu’au début du mois de juin. Donc nous nous levons sensiblement plus tard que nous le faisions généralement durant la période scolaire. Disons entre six heures trente-sept heures trente.

Quand il y a école, c’est une autre histoire, le lever s’effectue aux alentours de cinq heures, cinq heures trente. Il faut contrôler que le petit déjeuner, non seulement est préparé, mais que les gamins vont bien le prendre.

Donc mon job, ou celui de mon épouse si elle s’est levée en même temps que moi, est de contrôler que la Maid, souvent aidée de ma fille aînée Hannica, a bien préparé le petit déjeuner.

En réalité un véritable repas. Le riz cuit dans le rice cooker, le cuiseur qui fonctionne en permanence, soit pour cuire le riz, soit pour le maintenir chaud. 

Celui qui vous bouffe une quantité impressionnante d’électricité qu’il vous faut payer en début de mois et vous êtes toujours surpris en recevant la facture de Meralco, le fournisseur local, l’équivalent d’EDF.

Donc au menu riz. Le riz c’est un peu le pain du Philippin si nous avions à comparer. Aucun repas ne peut se concevoir sans riz aux pays des 7.107 îles.

Trois, quatre, parfois cinq fois par jour le riz est au menu de la famille philippine, privez un Pinoy de riz et il meure. Attention ceci n’est pas une blague.

Donc riz, souvent un pancit quelconque, du poisson, parfois du poulet ou du porc en petits morceaux et deux ou trois fois par semaine des œufs. Frits, mollets, dures, en omelette ou à la coque, les œufs reviennent régulièrement au menu du petit matin.
Six heures trente, les enfants attendent leurs tricycles ou vans qui vont les emmener à l’école. 

Tricycle pour les deux plus jeunes qui vont à l’école à Ternate, van (mini bus), pour ceux qui se rendent à Maragondon, Montessory et West point pour les plus grands

A cette heure, relativement matinale, j’ai déjà pris connaissance des grands titres de l’actualité. Je vais maintenant pouvoir attaquer mes mails et mes courriers qui se trouvent sur différents supports.


Généralement une cinquantaine de messages par jour, souvent plus et il me faut bien deux heures afin de répondre à tout le monde, parfois avec un peu de retard, vous voudrez bien m’en excuser.

Préparation d’un post que je mettrai sur un de mes douze blogs et nous arrivons rapidement aux alentours de midi. Les enfants rentrent, temps de se ravitailler ... souvent en vol en ce qui me concerne, un plateau repas sur les genoux.  

Treize heures trente, les enfants retournent à l’école.

Nous souhaitons savoir ce qu’ils mangent le midi, c’est pour cela que nousvoulons qu’ils rentrent pour le déjeuner. Toujours contrôler ce que mangent vos enfants et encore plus important, contrôler ce qu’ils boivent. 

Compte tenu de la climatologie locale, un minimum de trois à cinq litres de liquide par 24 heures est un minimum vital.

A mon avis, le sport le moins traumatisant, compte tenu de mon âge avancé, se trouve être la natation. A mon rythme et sans forcer, tout en faisant travailler la majorité de mes muscles, je nage dans la baie de Manille trois ou quatre fois par semaine.

Cinq heures, les enfants rentrent de l’école, quelques petits devoirs que nous allons surveiller plus ou moins, le dîner vers sept heures, les éternelles télénovélas, que je ne regarde jamais et vers 22.00 h, pour les enfants tout du moins,  extinction des feux.

Il m’arrive très régulièrement que, compte tenu de la qualité de la transmission internet, je me trouve obligé de travailler de nuit.

Réponses à vos commentaires et questions.

Pour Bruno et en ce qui concerne l’aide à apporter à une Pinay pour monter une gargote aux Philippines, je pense que nos échanges sur mail lui auront apporté les réponses nécessaires.




Pour commander un de mes deux livres, me contacter sur  :  
<  frenchlivinginthephilippines@gmail.com > , désolé, il ne s’agite ni d’un Goncourt, ni d’un Médicis.

Mister Cuy sur la femme philippine, la Filipina : oui, dans une certaine mesure, sauf que le « if you love me, don’t be a butterfly », n’a tout de même pas la même saveur en Thaï, Lao, viet, ou Chinese ou en Filipino. Dans ce domaine, je parle en expert !

Acheter un terrain, louer, marié ou non avec une Pinay, je vous invite à suivre mes prochains blogs.

Tagaytay, il y fait effectivement, au moins cinq degrés de moins qu’en plaine !

Bien relire mon post « La famille de ma femme », un problème ou sujet qui représente au moins, cinquante pour cent des retours dans le pays d’origine.

La suite pour demain, il y des centaines de choses à faire aux Philippines, la première d’entres elles, ce soir tout du moins, dormir afin de récupérer.



Expériences, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.




Retrouvez-moi sur :
www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com









Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’







 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






Post a Comment