Friday, January 27, 2012

EXPAT ... ET EXPATRIATION !

Un post que j'écrivais il y a un peu plus de deux ans, un billet prémonitoire ?

Quand j'écrivais que ''peu importe qui serait élu Président de la République, que ce soit un Sarkosy, un Hollande ou un Lepen, aucun ne sera capable de relever les défis qui l'attendent''.

Quand j'ajoutais que ''j
e n’en ai strictement rien à faire que les députés se penchent et débattent sur des sujets aussi futiles, en temps de crise tout du moins, que la pénalisation du consommateur de prostituées ou le génocide arménien !''


J’en ai rien à faire que l’on autorise ou non le mariage Gay, que l’on lance le ‘’Achetons français’’, que l’on interdise les signes religieux à l’école, que l’on construise ou non une nouvelle mosquée ou de tous ces  autres sujets qui ne sont que distractions, des discours politiques émotionnels.

Vous avez remarqué que Hollande continue dans cette voie.
Il parle aux Français d'une grande réforme qui s'intitulerait ''la fusion des régions françaises''.
Est-ce cette réforme qui va, comme par magie, résoudre les problèmes de l'emploi, du chômage, de la désindustrialisation de la France, de la hausse des impôts, de la baisse des prestations sociales, des difficultés que rencontrent nos éleveurs et paysans, de la disparition des commerces dans les centres villes, des liquidations et mises en redressements judiciaires ? J'en passe et des meilleures.


Est-ce cette fusion des régions qui va stopper la dangereuse orientation prise par le système éducatif français ?  Est-ce cette fusion qui va augmenter nos exportations ou faire en sorte que nos militaires soient payés en temps et en heure ? Est-ce cette fusion qui va redresser nos banques, résoudre les problèmes d'immigration ?
Ou bien est-ce cette fusion qui va garantir des revenus décents à nos retraités ?




Permettez-moi d'en douter fortement !
Et dans ce cas il ne s'agit même pas d'un discours politique émotionnel, il ne s'agit là que d'obéir à Bruxelles, sur ordre des USA. Nous aurons certainement l'occasion de revenir sur les dessous de ce fumeux ''Accord Tansatlantique''.


Et pourtant, il me semble bien que ce sont-là les problèmes majeurs qui préoccupent les Français de nos jours, le chômage, l'emploi, la pression fiscale, la désindustrialisation...

Il se pourrait bien qu'ils soient de plus en plus nombreux, ne serait-ce que pour une raison de survie, les Français qui vont décider de s'expatrier dans les prochains mois. 


EXPAT  ? 

La signification.

En fait le terme devrait-être expatrié ou expatriation.
Expatrié : personne qui a quitté son pays volontairement ou par obligation.

Par définition le ou les expatriés sont pris entre deux mondes : l’ancien et le nouveau, celui qu’ils ont quitté et celui dans lequel ils vivent.


Lorsque vous avez fait le choix et c’est un choix, sans cela il faudrait parler d’exile, de bannissement ou de proscription, de vivre dans un autre pays que celui de vos ancêtres, un autre pays que celui dans lequel vous êtes né, vous laissez l’ancien derrière vous.

Ceci inclue toute ou partie de vos croyances, de vos traditions, de vos valeurs, éventuellement du monde dans lequel vous avez grandi.

Maintenant si vous vivez suffisamment longtemps dans un nouvel endroit, vous allez commencer à perdre une partie de ce qui fait de vous un être différent.

Le lien avec l’ancien monde va devenir de plus en plus ténu. Votre ancienne façon de vivre va avoir tendance à se modifier de plus en plus au cours du temps.

Plus le temps passe et plus vous changez ; votre comportement, vos attitudes, vos habitudes vont se modifier. Vous commencez à assimiler une nouvelle façon de vivre.


Ceci est valable pour tous les expatriés, que ce soit aux Philippines, au Mali, aux Etats-Unis ou dans toute autre partie du monde.
Cela s’applique également à tous les OFW, tous ces travailleurs philippins qui partent et quittent le pays des 7.107 îles. Vous vous adaptez, ou tout du moins vous vous ajustez … pour survivre.

Cela va faire quinze ans que je n’ai pas remis les pieds en France et j’ai l’impression que le pays a changé et plus les jours passent plus je trouve qu’il a changé. Oh, peut-être n’a-t-il pas aussi changé que cela, je suis certainement celui qui a changé le plus.

Cela ne reflète pas un manque de patriotisme ou le reniement du pays dans lequel je suis né et dont je reste un ressortissant.
Non en fait cela veut plus simplement dire que plus le temps passe et plus je me sens déconnecté de certaines choses qui peuvent se dérouler en France.

Que le prochain Président soit de droite ou de gauche, que ce soit un Sarkosy, un Hollande ou un Le Pen, peu m’importe ; qu’il soit juif, chrétien, musulman, mormon ou témoin de Jéhovah … peu m’importe. De plus, à mon humble avis, aucun des candidats qui se présentent ne sera capable de relever les défis qui l’attendent.

Ils sont trop politiques et pas assez économistes pour cela.

Ce n’est pas tant le déficit budgétaire qu’il faut réduire en réduisant les dépense, ce qu’il faut c’est exporter plus et attirer plus d’investissement.
C’est notre balance des paiements qui doit impérativement redevenir positive. Encore faut-il avoir la volonté de s’en donner les moyens.

Je n’en ai strictement rien à faire que les députés se penchent et débattent sur des sujets aussi futiles, en temps de crise tout du moins, que la pénalisation du consommateur de prostituées ou le génocide arménien !
J’en ai rien à faire que l’on autorise ou non le mariage Gay, que l’on lance le ‘’Achetons français’’, que l’on interdise les signes religieux à l’école, que l’on construise ou non une nouvelle mosquée ou de tous ces  autres sujets qui ne sont que distractions, des discours politiques émotionnels.

La France est riche, les Français sont riches, en patrimoine du moins et de plus pas tous. Donc je disais la France est riche, oui … mais il n’y a plus d’argent dans les caisses !
Voyez-vous où je veux en venir ?

Non ? Regardez bien vos feuilles d’impôts ces prochaines années.
Plus particulièrement les taxes foncières en bâti et non bâti, elles risquent fortement de subir une trajectoire du type Saturne, Atlas ou Ariane, une trajectoire verticale qui va durer plusieurs années, avant la mise en orbite.



Dans le même ordre d’idée, les droits de succession pourraient également suivre une trajectoire similaire.

Dans ce cas, nombreux seront ceux qui se trouveront dans l’obligation de vendre tout ou partie du patrimoine, tout ou partie de l’héritage foncier.
Et à qui va-t-on vendre ?

A des gens qui ont de l’argent, donc à des étrangers.

Ces gens qui viennent de pays dans lesquels il y a de la croissance, des pays qui affichent des PIB supérieurs à 5 %. Ces gens qui voient leurs salaires grimper tous les ans de plusieurs pour cent en valeur absolue. Chinois, Brésiliens, Indiens ? Peut-être Philippins … les Philippines devraient être la seizième puissance économique à l’horizon 2050 !

En terme de patrimoine les Italiens sont encore plus riches que nous … ils pourraient bien subir le même sort. L’Europe, chinoise dans quarante ans ?

Je ne serais probablement plus là pour voir ça.

Suis-je un traitre, suis-je devenu un mauvais patriote … non, je ne le pense pas, comme je l’ai déjà dit je suis déconnecté, j’ai tendance à voir les choses de haut et de loin.

Les lois de l’économie, comme les lois de la physique d’ailleurs, sont valables sur l’ensemble de la planète. Le monde a changé et continue de changer, mais en France l’on ne semble pas s’en être encore rendu compte. Un pays qui semble vouloir poursuivre des chimères, les chimères de ses trente glorieuses.

Un avion qui serait en pilote automatique et dont la poussée des réacteurs diminue progressivement, sans que l’équipage ne s’en rende compte et de plus les alarmes semblent avoir été débranchées. Stall … Stall … Stall …
L’Etat providence, le nivellement du niveau de vie par le bas, le fait de toujours vouloir trouver un responsable pour ceci ou pour cela, ces syndicats obsolètes, ce corporatisme d’un autre âge, ces hommes politiques par trop démagogues et souvent pas très nets, ce manque d’audace, cette absence d’initiative, on a tué l’initiative en France, elle pourrait détruire les privilèges …

Peut-être serait-il temps d’innover, d’inventer ou de réinventer un nouveau modèle de société.


Je fais quelques comparaisons.
Les enfants ne travaillent pas à l’école ? Cela doit-être la faute des professeurs.
Aux Philippines les professeurs sont respectés et les enfants veulent aller à l’école. Les enfants sont de plus en plus obèses ? Cela doit-être de la faute de la nourriture qu’on leur donne à l’école. Ici les enfants rentrent manger à la maison ou apportent leur propre nourriture.

La qualité de l’éducation n’est certainement pas la meilleure du monde aux Philippines, dans le public tout du moins, mais l’on se concentre sur les principales matières.
Il y a chaque matin la cérémonie du drapeau et tous les enfants chantent l’hymne national. En France combien d’élèves connaissent et sont capables de chanter la Marseillaise ? L’on semble s’être trop dispersé ; combien d’enfants sortent du primaire sans savoir correctement lire ou écrire ?

Le niveau de l’enseignement ne joue-t-il pas la marée descendante ?
Les lycées, collèges et Universités ne sont-ils pas devenus des arènes par trop politiques ? Je n’ai jamais vu une grève d’élèves ou d’étudiants au pays des 7.107 îles, quelques manifestaions, sans plus.

L’expat, de par nature, est quelqu’un de différent.

Il ne peut, en aucun cas, être comparé à celui qui part à l’étranger pour quelques semaines, pour y passer des vacances.

L’expat quitte le pays de sa naissance pour une raison ou pour des raisons, pour ses raisons. Ce peut-être pour un meilleur emploi, par amour, le goût de l’aventure, une meilleure qualité de vie, ou pour des milliers d’autres raisons.

Il part pour un endroit qui forcement sera différent, il part pour l’étranger !
Ce n’est pas pour cela qu’il est un traitre, loin de là ; il ne renie pas ses origines, il ne renie pas son pays, il a fait le choix de quelque chose de différent.

Quitter pour un emploi ? Personne ne vous oblige à le faire.
Quitter par amour ? Je suis certain qu’il y a des centaines de milliers de femmes à marier dans votre pays d’origine, sans avoir à partir à l’autre bout du monde.

Le goût de l’aventure ? Possible, il y a tellement d’endroits où l’on s’ennuie …
Vous vous souvenez, pour les plus anciens d’entre vous, de la chanson de J. Dutronc ‘’Fais pas ci, fais pas ça ? Toute la vie on m’a dit ça !

Toute une vie dans un carcan ? Certains s’y font, une minorité ne l’accepte pas.

Une petite vie étriquée, dans une banlieue grise, pas de contacts avec les autres ou si superficiels, des fins de mois difficiles pour ne pas dire impossibles, un manque total de liberté ; cette difficulté à exister, à s’épanouir, à profiter d’une vie simple, mais enrichissante, à être soi-même … tout ceci peut conduire certains à penser ‘’assez’’, puis à franchir le Rubicon.


Tous ne vont pas réussir, quelques-uns vont se noyer, ils auront, néanmoins eu le courage, parfois le désespoir, d’essayer !

Pas toujours si facile et attention, ce ne doit pas être une fuite en avant, mais un choix délibéré et librement consentit.

Quand vous avez fait le choix de quitter votre pays d’origine, vous avez pris la décision de tout laisser derrière vous.
Vous êtes maintenant l’immigrant ; vous êtes maintenant celui qui risque de ‘’voler’’ un job ; vous faites maintenant partie de la minorité ; vous êtes maintenant celui qui peut devenir suspect ; vous êtes maintenant celui qui doit s’adapter ; vous êtes celui qui perd certains droits attachés à son pays.

Par choix, vous allez vous adapter ou vous allez périr, simple n’est-ce pas ?

Lorsque l’on me pose la question de savoir pourquoi je vis aux Philippines, généralement  je donne une raison simple : c’est le pays de ma femme.
Réponse en fait un peu simpliste, les choses sont en réalité un peu plus complexes.

C’est en fait une décision prise il y a très longtemps, il est même possible que cela remonte à ma plus tendre enfance. Pendant longtemps j’ai pensé : ‘’La France, c’est bon pour les vacances, pas pour y vivre à longueur d’année’’.

Pas de pays d’expatriation bien définit, mais un certain nombre de critères. Comme le climat, chaud, sous le soleil exactement, l’accueil des populations, pas trop développé, autorisant des espaces de liberté, un temps qui ne coure pas, une bonne bière et peu chère, etc.


Un pays où l’on puisse pleinement vivre sa vie, sans les contraintes de plus en plus imposantes et imposées de nos pays dit développés ; contrainte qui représentent, pour moi tout du moins, l’absurdité absolue, la négation de la vie, la négation de l’être humain.

Sans renier la modernité, le progrès et une certaine forme de civilisation, n’y a-t-il pas une autre voie que celle du ‘’Metro, Boulot, Dodo ?’’

Amasser des fortunes que l’on ne pourra jamais dépenser ? Pour le plaisir d’amasser ? Je n’ai jamais vu de coffre-fort suivre un corbillard !

De plus amasser des fortunes, je me pose des questions, car je connais un proverbe juif qui dit que : la première génération démarre une fortune, la seconde la consolide et la troisième la dilapide.
Avoir trois voitures, dont le dernier modèle de X, Y ou Z ?
Une maison de 15 pièces, alors que vous vous retrouvez seul, les enfants sont grands et madame est partie vivre au Kenya, etc.

Il y a de plus en plus de gens, tout du moins j’en rencontre de plus en plus, qui viennent ici pour un changement radical de mode de vie.

Etrangement se sont pour la plupart des personnes qui ont subi un grave et récent traumatisme dans leur vie. Ce peut-être un divorce qu’ils ont très mal vécu, un accident qui les a laissé pratiquement à l’article de la mort, la perte d’un être cher, une maladie, de celle que l’on nomme incurable, mais qui …


Pourquoi attendre un tel événement  pour se décider ?
Est-ce là le seul moyen de prendre conscience de la futilité de la vie banale et étriquée que vous êtes en train de mener ?

Il vous faut attendre le divorce, la mort de l’être cher, un accident ou la maladie pour enfin vous décider … à vous épanouir, à véritablement vivre ?

Cela va faire quinze ans que je vis en permanence aux Philippines, cela aurait pu être un autre pays, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Laos …

J’ai ici ma vie, ma grande famille, mes amis et je profite pleinement de la vie que l’on peut s’offrir aux pays des 7.107 îles, sans trop d’efforts.

Mais je n’oublie pas que je suis et serai toujours un étranger, que je serai toujours un outsider, que je serai toujours celui qui devra en permanence s’adapter.

Autrement le choix est simple, trouver un autre endroit ou changer de route.
Certain auront la possibilité éventuelle de retourner d’où ils viennent, ce n’est pas mon cas et je n’ai ni l’envie ni le désir de retourner en France, j’ai depuis longtemps fait librement mon choix.

Si jamais j’avais un jour, pour une raison ou pour une autre, à quitter les Philippines … ce serait pour un pays similaire !

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Quelques réponses brèves aux commentaires laissés par des ‘’anonymous’’.

A la question pourquoi je mets trois points de suspension dans mes titres :
Afin de laisser le temps au temps de prendre son temps, de vous laisser le temps de respirer et de réfléchir … peut-être également ma marque de fabrique, pour équilibrer le titre.

Des quelques Français que je connais et qui sont repartis, beaucoup le sont du fait de ‘’La famille de ma Femme’’, de problèmes de santé ou financiers.

Pour Siola au sujet de nos lieux de beuveries et activités de loisir … mon épouse adorée, pour faire bref mon ‘’Dragon’’, commençant à lire la langue de Molière, vous comprendrez aisément, Cher Ami, que je ne m’étende pas sur le sujet en donnant par trop de précisions.

Pour les poissons, à manger et non pas à pêcher comme indiqué dans le commentaire (faut bien les pêcher pour les manger, non ?), si le Dorado, comme indiqué par Alex se trouve autour de P.60 /kg, il y a un autre poisson que les Philippins n’apprécient pas du tout … la Sole.

J’ai mon kilo de petites soles (150 / 200 gr), directement auprès des pêcheurs à des prix qui varient entre P. 40 et P.60.
Pourquoi le Philippin n’aime-t-il pas la sole ?
Le nom de la sole, en langage local ‘’Tampal’’, souvent surnommée Tampal Poki. Poki se traduisant pas le sexe féminin, le pussy, la chatte …
Ils utilisent également ‘’Talaba’’ ou ‘’Tahong’’.
Ce qui veut dire que ce poisson mange un peu de tout, principalement des choses un peu pourries. Comprenne qui pourra.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

  
Post a Comment