Tuesday, May 10, 2011

LA LANGUE PHILIPPINE ! (part.1)


PARLONS … LE PHILIPPIN ! (Part. 1)

Quelle est la langue officielle des Philippines ?
Tout au long de ces années, passées dans le pays, j’ai entendu pas mal de discussions, j’ai moi-même participé à certaines de ces discussions, sur le sujet du langage aux Philippines.


Certaines erreurs sont parfois faites par les étrangers qui vivent ou passent ici, il règne une certaine confusion et il y a quelques petites incompréhensions.

Plusieurs lecteurs de ce blog, avant de venir, m’écrivent : « mon Anglais n’est pas très bon, mais je vais me mettre au Tagalog, ou au Filipino, ou au Cebuano ».


Très louable de leur part, ce peut-être une bonne initiative à la condition de connaître le contexte du pays en ce qui concerne le langage.

Que dis-je le langage, je devrais dire les langues, les dialectes et les sous-dialectes.
Aux dernières nouvelles il y aurait entre 120 et 175, certains vont même au-delà des 180, ‘’langages aux pays des 7.107 îles’’.

Quatre d’entre eux n’ont plus personne qui les parlent ou même les comprennent, ce sont des vestiges qui appartiennent à l’histoire et aux linguistes.

A ce jour deux langues sont officielles tandis qu’une douzaine d’autres sont considérées comme des ‘’langues auxiliaires officielles’’.


Pendant plus de trois siècles l’Espagnol a été la langue officielle et l’on estime qu’au tout début de XX ème siècle, 60 % de la population locale parlait la langue de Cervantès en première, seconde ou troisième langue pour certains.
La Constitution de Malolos de 1899 proclamait l’espagnol comme langue officielle de la première République des Philippines.
Après l’occupation américaine, l’anglais commença à se substituer à l’espagnol dans le système éducatif. Imposition de l’anglais et déclin progressif de l’espagnol, plus spécialement après la seconde guerre mondiale.


Comme expliqué dans un post précédent, la colonisation espagnole s’est faite par les armes et le goupillon, celle des américains par l’argent et le système éducatif.

En 1901, environ 600 éducateurs, appelés ‘’Thomasites’’, car arrivés sur le navire de guerre US Thomas, remplacèrent les soldats qui assuraient également la fonction de professeurs. La Constitution de 1935 ajoutait l’anglais comme langue officielle au côté de l’espagnol.

Le 12 novembre 1937, la première Assemblée Nationale créa le National Language Institute. Le but étant de sélectionner un langage national parmi les langages régionaux. Le Tagalog fût choisi pour servir de base au langage national le 30 décembre 1937.

En 1939, le Président Manuel L. Quezòn renomma le ‘’Tagalog language’’ qui prit le doux nom de Wikang Pambansa (la langue nationale).

En 1959, le Wikang Pambansa devint le Pilipino (décision du Secrétaire à l’Education Jose Romero).
La constitution de 1973 déclare que le Pilipino devient avec l’anglais la langue officielle, tout en insistant sur le besoin de développement d’une langue nationale le Filipino.


Pas facile de s’y retrouver. Avant 1900 la langue officielle est l’espagnol.
Après la cession du pays aux Etats-Unis, l’anglais devient langue officielle.
A partir de 1937, l’anglais cohabite avec le Tagalog ; à partir de 1939 le Tagalog devient le Wikang Pambansa, puis le Pilipino en 1959 et en 1973 on prépare le Filipino.
La constitution actuelle, celle de 1987, toujours en vigueur, précise que le Filipino et l’anglais sont toutes deux les langues officielles de la République des Philippines.


Mais le Filipino a la particularité que la langue doit être développée et enrichie sur les bases des autres langues du pays.
En fait, à ce jour, le Filipino est presque exclusivement une composition du Tagalog, langue largement répandue dans les provinces de Quezòn et Rizal, ainsi que sur Manila, la Capitale. Cela provient très certainement du fait que les personnalités en charge de la création d’une langue nationale en 1937 parlaient tous le Tagalog.

Bien que le Président de la commission chargée de cette création, James C. de Vera, était un Waray-Waray, donc parlant très certainement le Waray-Waray, la langue largement répandue sur Samar et Leyte.


Le Filipino est une langue officielle pour l’éducation, mais moins importante que l’anglais. Le Filipino, sous quelques réserves indiquées ci-après, est le plus répandu des langages, toutes régions confondues. Il est le langage dominant des forces armées et d’une grande partie des agents de l’Etat bien que la majorité d’entre eux ne soient pas Tagalog. Bien qu’il puisse varier d’une région à l’autre nous pourrions référencer le Filipino comme le langage standard.


Remarques personnelles et réserves

L’espagnol n’est plus parlé que par une toute petite minorité, souvent de gros propriétaires terriens, les ‘’Dons’’ des Haciendas, sauf à inclure le Chavacaño, nous reviendrons sur le ‘’Chavacaño’’, ce mélange d’espagnol simplifié, d’un peu de portugais et qui emprunte sa grammaire au Tagalog. Disons que trois à cinq pour cent de la population âgée parle encore l’espagnol.

L’anglais, tout du moins l’anglais américanisé est largement répandu, peut-être que 60 à 70 % de la population arrive à s’exprimer et à se faire comprendre de ceux dont c’est la langue maternelle.


Mais les jeunes des couches les plus défavorisées, au moins 70 % d’entre eux tout du moins, ne parlent pas la langue. Quelques mots et expression et c’est tout, ils sont incapables de lire et encore moins de s’exprimer. De plus ceux qui parlent l’anglais, sauf dans la middle class et au-dessus, ont tendance à mettre de plus en plus de mots de Filipino dans leur anglais. C’est pour ce nouveau langage qui émerge que l’on parle de Philglish.

A mon avis les langues, dialectes et sous-dialectes ne sont pas près de mourir, ils sont toujours bien vivants.
Souvent utilisés comme première langue dans un petit cercle, la famille, la tribu ou la communauté, ils n’évoluent que très peu.


Prenons l’exemple de mon épouse originaire de Davao. Se trouvant dans le cercle familial elle va utiliser un dialecte localisé à quelques quartiers de la ville. En général, hors de ce cercle elle va utiliser le Bisaya, la langue la plus commune de Mindanao et d’une partie des Visayas, avec tout de même des variantes locales, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !


Toujours l’exemple de mon épouse, qui se trouvant à Manille ou dans la province de Cavite, va alors utiliser le Filipino, le dérivé du Tagalog. Comme de nombreux Philippins elle utilise parfois l’anglais, le Philglish, pour se faire comprendre de certains de ses compatriotes. Etonnant pays où les gens sont tous au moins bilingues, souvent trilingues ou plus !

Il n’est pas rare d’entendre des gens parler entre eux en utilisant le Filipino puis passer à la langue locale (la langue vernaculaire) lorsque la conversation devient moins formelle. C’est le cas par exemple dans la région d’Angeles City dans la région où l’on parle le Pampangaño.

Le fait de passer d’une langue à l’autre (diglossie) en fonction de l’occasion ou de la situation est plus évident dans le cas de langues comme le Pangasinan, Kapampangan, Bikol, Waray, Hiligaynon, Sambal et Maranao (ceci avec le Filipino).

Il existe une autre forme de diglossie, qui se situe entre les langues régionales et les dialectes locaux des minorités.

Les langues régionales officielles sont : le Bicolenio, le Zamboangueño, le Chavacano, l’Hiligaynon, le Llocano, le Kapampanga, le Kinaleray-a, le Maguindanao, le Maranao, le Pangasinan, le Tagalog, le Tausug, le Waray-Waray. Qui sont des langues indigènes et qui pour chacune d’entre elles sont parlées par au moins un million de personnes. Un ou plus de ces langages est parlé par 90 % de la population.


Selon les Ethnologues, un total de 171 langues, dialectes et sous dialectes sont à ce jour parlés dans le pays. Sauf pour l’Anglais, l’Espagnol, le Hokkien, le Cantonais, le Mandarin et le Chavacano, tous ces langages appartiennent à la famille des langues Malayo-Polynesian.

En fait les choses sont un peu plus compliquées.
Mais pour simplifier nous dirons qu’il y a actuellement aux Philippines plusieurs centaines de dialectes, issus d’environ 120 langues et que la plupart de ces dialectes, pour vous donner une idée, présentent des différences plus importantes que ne présentent les langues Françaises et Espagnoles entre elles.


Vous voulez apprendre le Philippin !

Bonjour, je vous souhaite bon courage … et surtout choisissez bien votre Philippin, Pilipino, Filipino, Tagalog, Philglish, Cebuano, Llocano, Waray-Waray … Donc attention !

Ceci n’est que la partie numéro un, d’une petite série, qui je pense devrait comprendre trois épisodes. Mais, j’ai mal à la tête, il fait beau et je suis attendu à la plage pour une partie. Avons eu le passage de ‘’Bebeng’’, une petite tempête tropicale, mais qui a fait, tout de même, 24 ou 25 morts.




Que pensiez-vous du langage et de la langue avant de venir aux Philippines ?
Pensez-vous toujours à apprendre le Tagalog ?


Mabuhay au pays des 7.107 îles.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil737 >


Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’




 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



Post a Comment