Tuesday, December 7, 2010

THE PRESIDENT ... THE BACHELOR

UN PRESIDENT … CELIBATAIRE

Comme vous le savez, les Philippins ont, depuis le mois de juin dernier, un nouveau Président : Benigno Nonoy Aquino III.

Un jeune Président, il n’a que cinquante ans et surtout, ce qui intéresse le plus les journalistes locaux, un Président célibataire, un Président qui n’a jamais été marié !
Il y avait une fiancée et les supputations allaient bon train ; pour quand le mariage ? Puis les séries de questions, souvent indiscrètes : vivez-vous ensemble, va-t-elle vivre avec vous dans le Palais de Malacañan, va-t-elle vous accompagner dans les voyages officiels ? Et j’en passe … et j’en passe.

La vie privée et amoureuse du jeune Président, semblait aux yeux des journalistes, avoir plus d’importance que sa façon de gouverner.

Le Président Aquino a souvent, par le passé, été décrit parce que l’on surnomme ici un ‘’Baba héros’’, un Play boy, un coureur de jupons.

Et pourtant, sa campagne électorale, son élection, son installation en tant que Président, ses premiers mois à la tête de l’Etat, tout s’est déroulé en compagnie de sa ‘’fiancée’’.

En octobre dernier, la nouvelle qui circulait dans les rédactions devient officielle : Aquino et Shalani Soledad ont rompu. Ruée des journalistes, mais peu de choses filtrent.

Depuis on a lui a prêté plusieurs aventures ou supposées aventures, l’une d’entre elle étant sa styliste. The Philippine Star, un journal qui généralement passe pour relativement sérieux, le présentait ce vendredi en première page en compagnie d’une stockbrocker, avec un commentaire laissant supposer que ce pourrait être son ‘’nouvel intérêt romantique’’.
Le Président dit, à qui veut l’entendre, qu’il passera les fêtes de Noël sans compagne.
« Les femmes sont effrayées à l’idée de sortir ou d’être vues avec moi, de peur de finir en première page des journaux locaux ! » Ajoute-t-il.
Il raconte comment il lui est difficile de pouvoir courtiser une jeune femme avec toute une nation qui regarde, et, plaisantant avec les reporters il ajoute : « Cela pèsera sur vos consciences si une autre fiancée potentielle se détourne de moi ! »

Le Président Benigno Aquino III va passer un Noël sans compagne cette année et cela par la seule faute des médias.
‘’Qui puis-je, que puis-je faire ?’’ « Même si une personne (de sexe féminin) est suffisamment intéressée et souhaite me rencontrer ou m’être présentée, vous mettez immédiatement son nom et sa photo en première page de vos journaux ! » a-t-il dit aux journalistes qui l’avaient suivi dans la ville de Tarlac pour une cérémonie de remise de récompenses. Récompenses pour 13 coopératives électriques qui avaient envoyé volontaires et matériels pour la restauration du courant dans les provinces du nord de Luzon, ravagées par le typhon ‘’Juan’’ en octobre dernier.

Ce sera le premier Noël que le Président passera seul depuis que lui et Valenzuela Councilor Shalani Soledad ont rompu des fiançailles de deux ans en octobre dernier.
Lorsqu’un des journalistes lui a posé la question : « Etes-vous maintenant un membre du ‘’Samahan ng Malalamig ang Pasko’’ ? » (The Cold Chrismas Club, le Club du Noël Froid), Aquino a répondu : « Pour le moment j’en suis membre ».

Les reporters l’ont, ce vendredi, littéralement bombardé avec des questions sur si oui ou non il avait trouvé un nouvel amour après la rupture avec Soledad, au fait qu’il a été vu en compagnie de jeunes femmes à plusieurs reprises.
Une de ces jeunes femmes avec laquelle des rumeurs ont circulées, n’est autre que Liz Uy, sa styliste et une bonne amie de sa sœur Kris.
Une autre est la stockbrocker de la Deutsche Bank Len Lopez, qui a été photographiée avec Aquino lors d’une récente partie dans la demeure de proches du Président, la famille Lopa. Mais Aquino n’a jamais fait allusion à aucune de ces deux jeunes femmes lors de sa discussion avec les médias.
« Je suis une personne très amicale » a seulement bien voulu concéder le Président, au sujet de ces supposés flirts.

Le Président a annoncé qu’il passerait Noël avec les membres de sa famille, ce qui n’aurait pas été le cas s’il avait pu avoir plus de privauté, ajoute-t-il.
Le citoyen ordinaire a droit a sa vie privée, pourquoi dois-je être et suis-je différent ? Je ne peux vraiment pas inviter le pays à venir avec moi pour un rendez-vous amoureux, enchaîne t-il.

Il y a quelques mois, après avoir été pris en photo avec une jeune femme, Aquino se plaint que ce fût la dernière fois qu’il vit cette jeune femme après ce qu’ont raconté les médias.

Ce vendredi, le Président a confirmé qu’il avait toujours des plans pour trouver rapidement une nouvelle romance et que sa chance se trouvait maintenant dans la main des médias.
Il termine l’entretien sur : « Cela pèsera sur vos consciences si une autre fiancée potentielle s’enfuit !».

Qui est Len Lopez, le soit disant nouveau penchant amoureux de PNoy ?
Depuis que le Président Aquino et Len Lopez ont été vu ensembles à l’occasion d’une partie le lundi 29 novembre et qu’une photo aie fait la une du Philippine Star, les gens sont curieux au sujet de l’identité du dernier penchant amoureux en date de PNoy
.
Len Lopez, âgée de 38 ans, est diplômée de l’Université Aténeo de Manila. Elle a fait ses classes à l’université aux côtés de Joy Belemonte, actuellement maire adjoint de Quezon-Cty, de Luli Arroyo, la fille de Gloria Macapagal Arroyo et de Kris Aquino, la plus jeune et tumultueuse sœur de PNoy.
Le Philippine Star indique que la photo du Président et de Len a été prise à l’occasion d’une partie samedi dernier, dans la résidence de la famille Lopa. La même source précise que depuis ils ont été vus ensemble trois fois.

Il faut dire que le Philippin est beaucoup plus intéressé par les romances, les histoires d’amour à l’eau de rose, les drames et passions, le surnaturel … que par la politique, l’économie, le travail, les sciences, le développement durable, le réchauffement climatique … dont il n’a strictement rien à faire, quand même il en a entendu parler ou sait de quoi il s’agit !

Donnez-lui un toit, de quoi manger, à boire, principalement pour les hommes, mais pas uniquement, des cigarettes, des pétards, des fiestas et un karaoké et … il est heureux.

Pauvre Président qui ne peut courtiser sans la présence des journalistes ‘’Paparazzis’’ qui effraient les demoiselles. Il est sympa ce Président de répondre aussi simplement et directement à la presse locale. N’oublions pas qu’avant tout il est homme, que comme tout homme …

Il n’a pas la chance de certains de nos rois qui sortaient la nuit, incognitos, pour aller se défouler dans les quartiers chauds de Paris. Pas de vie privée.

J’étais en train d’imaginer J.P. Elkabbach interrogeant F. Mitterrand : Monsieur le Président, vous n’auriez pas quelques flirts en vue, quelques jeunes femmes qui auraient attiré votre regard ? Vous êtes certain de ne rien nous cacher, pas une petite maitresse ici ou là … au Palais de l’Elysée peut-être ? Ça suffit … coupez !

Dans les semaines qui suivent l’on peut lire dans la presse le récit de l’enlèvement et de la séquestration d’Elkabbach, il raconte, comment on l’a obligé à démissionner, comment son appartement a été cambriolé, sa ligne téléphonique qui est sur écoute …

Sans parler de l’installation d’une Pompadour ‘’bis’’ à la Cour de Versailles … La lente (plus ou moins), mais incessante dérive de notre classe dirigeante.

Mais tout cela n’est que de la fiction, JP. Elkabbach pratiquant un journalisme propre à une génération, où l’allégeance est de mise.

Nous nous targuons (certains de nos dirigeants tout du moins) d’être des champions, des incorruptibles et nous voulons donner des leçons de morale en oubliant : les diamants de Bokassa, les vedettes de Taiwan, les sous-marins de Karachi, l’Angolagate, les affaires Elf, le Rwanda … et j’en passe et …



Critiques et commentaires sont les bienvenus.
Post a Comment