Saturday, June 16, 2012

LA FEMME PHILIPPINE ... LA PINAY !


Je vais dans post vous parler de la jeune femme philippine, de la ‘’Pinay’’, de la Filipina.

Une femme parmi les femmes asiatiques.

Qu’elle soit Thaï, Birmane, Chinoise, Cambodgienne, Lao, vietnamienne ou Philippine, cette femme asiatique un peu mythique, secrète et mystérieuse, dont vous rêvez, ou dont vous avez tous plus ou moins rêvé un jour ou l’autre.


Attention que les Philippines sont le moins asiatique des pays d’Asie, néanmoins nous sommes bien en Asie et de plus en Asie du Sud-est.


Pour comprendre la femme philippine, ce qui n’est pas si facile, il faut tout d’abord parler de la culture philippine, de la société philippine, des structures familiales, de la place de la Pinay dans la société et de son rôle au sein de la famille.

Comment trouver la femme qui vous convient, tout en évitant les pièges et les écueils qui sont nombreux ?
7.107 îles sous les tropiques, plus de 36.000 kilomètres de côtes, croyez-moi, ce ne sont pas les écueils qui manquent.

Sans parler des courants violents et contraires, des rochers qui affleurent, des bancs de sable qui s’étalent, des hauts fonds qui remontent, des récifs qui meurtrissent, des estuaires ensablés et pour finir des tsunamis dévastateurs et meurtriers.

J’allais oublier que ce pays est aussi balayé par les typhons, que les éruptions volcaniques y sont fréquentes, qu’il y a des tremblements de terre et que la femme philippine peur devenir typhon, tremblement de terre ou volcan, parfois les trois à la fois.

Vous êtes  prévenu !

La première question que l’on pourrait se poser est la suivante : Pourquoi de nombreux occidentaux sont-ils attirés par la femme asiatique ?
Elles sont, pour la plupart d’entres elles, loin de posséder un canon de beauté à la Rubens, Poussin ou Renoir, ces femmes bien en chair, toutes en fesses, en seins et parfois poilues.

J’ouvre une petite parenthèse à l’intention de ceux qui penseraient trouver une sorte de ‘’Geisha’’ toute habillée de soie, au début de l’histoire tout du moins, qui viendrait s’agenouiller et vous chanterait quelques berceuses en accompagnant sa voix d’un instrument à cordes (elle joue également très souvent d’un instrument à vent).
Oubliez … pas sur l’archipel du sourire.

Ou  pour ceux d’entre vous qui se voient déjà allongés dans un lit à baldaquin, dans une chambre d’une vaste demeure coloniale, alors que la moustiquaire fait des vagues sous le souffle léger des pales immenses d’un ventilateur poussif.

Et là, à côté de vous, assoupie après l’effort, cette petite chose adorable, ce petit animal à la peau douce et bronzée, esclave tendre et soumise, toute entière dédiée à votre plaisir …

Réveillez-vous bon dieu, vous n’y êtes pas du tout !


Tandis qu’elle se lève, nue et gracile, vous la regardez devenir fantôme à travers la gaze de la moustiquaire, alors qu’elle se rend d’une démarche souple et féline dans la pièce d’à côté.

Les yeux mi-clos, dans l’obscurité de la pièce dont les fenêtres sont occultées par des volets en bois, vous vous remémorez votre vie d’ouvrier banlieusard ; Billancourt, les accords de Grenelles, mai 68, bien loin tout cela … un seul et unique billet de loterie a tout changé, votre vie a basculé en quelques heures.

Orly Sud, une petite valise à la main, on peut voyager léger quand on a de l’argent, la salle d’embarquement, un 707 de ce qui était encore le plus long réseau du monde, de courtes escales, mais qui, oh combien semblaient longues. 

Athènes, le Caire, Téhéran, Karachi … et la destination finale, le Paradis, votre paradis. 

Légèrement engourdi vous vous retournez et …  boom, vous tombez lourdement sur le parquet même pas ciré de votre mansarde. Mansarde qui se situe au quatrième étage d’un immeuble vieillot de l’avenue du Général Leclerc, à Chaville, dans la proche banlieue ouest de Paris.

Hagard vous vous dirigez en direction de la lumière blafarde qui provient de la seule et unique lucarne qui donne normalement un peu de clarté à cette chambre sous les combles.
Oui mais ce matin le ciel est gris, presque noir et il tombe une sorte de crachin qui vous donne l’envie d’aller vous remettre sous l’édredon.

Eh oui, faut pas rêver !

La femme philippine, la ‘’Pinay’’, c’est un peu pareil, faut pas rêver.

Oui, elle peut être douce, tendre, attentive, attentionnée, aimante, sensuelle, souvent passionnée.
Elle fait, généralement, une excellente épouse ; elle s’occupe des enfants et de son conjoint, elle sait tenir une maison, recevoir ; elle parle souvent plusieurs langues et a reçue une certaine éducation.
De plus, ce qui ne gâche rien, elle est souvent très belle.

Par contre, pour la petite esclave passive et soumise … il va falloir revoir votre copie, ce n’est pas dans la mentalité locale, pas dans les mœurs, pas dans l’air du temps.

La femme philippine est le plus souvent jalouse, possessive et exclusive.

Même si son ‘’Kano’’ n’est pas une référence en terme de canon de beauté, c’est son Kano et on ne touche pas à son Kano ; corollaire le Kano serait bien avisé à ne pas chercher ailleurs si l’herbe est plus verte, un seul regard sur une autre plante pourrait déclencher la troisième guerre mondiale.

Mieux vaut la jouer du style  ‘’un tien vaut mieux que deux tu l’auras’’, ceci pour votre tranquillité de corps et d’esprit.



Etonnant cette faculté qu’elle a de vous donner l’impression que vous êtes un couple après seulement quelques heures passées ensemble.

Vous êtes en train de déjeuner dans un restaurant, tout  près de votre hôtel et votre regard est irrésistiblement attiré par une jeune serveuse qui, malheureusement n’est pas la vôtre.
Mais qu’elle est belle !

Ne vous inquiétez pas elle a un radar, elle a depuis longtemps repéré le manège de vos yeux qui tournent comme des billes dans leurs orbites et, si elle est intéressée, elle fera en sorte que vous puissiez lui parler, voire l’inviter à votre table. Cela est autorisé dans certains restaurants, pas dans tous, loin de là.

Vous discutez un peu et rendez-vous est pris au MacDo du coin pour 17 h 00, l’heure de la fin de son service.
Vous pensiez qu’il s’agissait uniquement d’un point de rendez-vous ? Erreur mon ami …  elle vous entraîne à l’intérieur, choisit une table et vous demande ce que vous souhaitez manger. 

Sortant pratiquement de table, la faim de nourritures terrestres n’est pas vraiment votre préoccupation première.
Néanmoins, pour lui faire plaisir vous commandez un dessert, un pie quelconque à la mangue et vous lui tendez un billet de 500 pesos.

Elle part faire la queue, revient quelques minutes plus tard avec deux sacs de victuailles, des boissons et commence à dresser la table. Poulet grillé avec du riz, deux cheeseburgers, quelques frites, des desserts.

La Pinay adore manger, elle n’arrête pas de manger, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, la Pinay doit manger, la Pinay mange !

Cela doit être inscrit dans ses gènes, ses ancêtres ont certainement connu la famine et les descendants mangent pour les générations futures … au cas ou il y ait à nouveau disettes et famines.

C’est phénoménal ce que la Pinay peut ingurgiter comme nourriture, souvent de très mauvaise qualité, pour sa santé tout du moins.


Avez-vous remarqué comme elle est aux petits soins pour vous ?
Quelque chose manque sur la table, votre verre est vide, elle se lève et revient avec l’ingrédient qui était absent, un nouveau verre de Coke … que vous  renversez, aussitôt elle éponge avec des serviettes de papier.
Elle vous offre quelques morceaux de poulet et elle vous nourrit comme un bébé, à la petite cuillère, manque plus que le biberon.

Elle accepte de vous accompagner dans votre chambre d’hôtel et aussitôt vous pensez ‘’c’est gagné’’, pas sûre, elle est aussi curieuse la Pinay. Là vous ouvrez votre mini réfrigérateur et lui proposez un verre, avec un peu d’alcool, histoire de réchauffer l’atmosphère, il doit faire un bon 32 º C, vous aviez coupé la clim avant de partir.
Elle met la clim en route, ouvre quelques paquets de snacks et se met à grignoter. 

Vous parlez de choses et d’autres, c’est surtout elle qui pose des questions et avec votre anglais limité vous avez des difficultés à vous exprimer comme vous le souhaiteriez.



Elle vous demande pourquoi vous n’avez pas rangé vos affaires dans la commode et dans la penderie. Vos valises ouvertes sur le lit, votre linge en chiffons.

Elle se lève du fauteuil dans lequel elle se trouve, allume la télé, sans télé la Pinay ne reste pas, n’existe pas, choisit une chaîne et toujours en grignotant commence à ranger vos affaires. Un tour dans la salle de bain où elle arrange une chose ou deux, retour au réf pour un nouveau pack de snacks, puis elle vous pose des questions sur votre laptop, votre Iphone, votre Blackberry, votre caméra.

Elle vous demande si elle peut passer un call avec votre blackberry, apparemment elle connait, pianote et entre en conversation avec quelqu’un … en Tagalog ou autre dialecte, comme vous n’y comprenez rien vous vous concentrez sur l’écran … qui passe de la pub.

Vous la contemplez alors qu’elle se trouve maintenant assise au bord du lit, toujours en conversation, toujours en langage incompréhensible pour vous.

Elle est mignonne la petite, longiligne avec néanmoins des formes là où il faut, suffisamment pour se raccrocher en cas de perte d’équilibre.  De longs cheveux noirs qui descendent bas sur les reins, un visage mutin de lutin, expression accentuée par la frange qui lui tombe presque sur l’œil et par les lèvres épaisses qui soulignent sa bouche. Un petit ‘’tanagra’’ (et non pas un petit tas négra).


Comment se nomme-t-elle déjà ?
Vous aviez oublié … Lise ou Liza, quelle taille peut-elle bien faire ?
Un mètre cinquante-cinq, un mètre soixante ?
Son âge, vingt-cinq ans vous a-t-elle dit … allez savoir, difficile de lui donner un âge, disons entre dix-huit et vingt-huit, vous ne devriez pas être loin de la vérité.

Elle a terminé sa conversation, se lève, boit un peu dans le verre que vous lui avez resservi, se rassoit dans un fauteuil et continue à vous poser des questions. Elle veut tout savoir, si vous êtes marié, si vous avez des enfants, leurs âges, ce que vous faites dans la vie, pourquoi vous êtes aux Philippines, combien de temps vous allez rester, si vous êtes déjà venu, etc. les questions des Pinays n’ont pas de limites. 

Attention qu’elles aiment également fouiller … votre agenda, votre computeur, vos documents … pas pour voler (très rare), plutôt par curiosité et aussi, bien entendu, afin de savoir si vous êtes une proie potentielle intéressante.

Elle se lève et vous annonce qu’elle doit partir, il se fait tard, il est tout juste 19 heures et demain elle travaille.
Vous lui proposez de dîner avec vous, elle refuse gentiment, elle a des choses à faire.
Vous échangez vos numéros de portables, cellphone ici, et il y a de grandes chances qu’elle ait mémorisé votre numéro sur le Blackberry.

Sur le pas de la porte elle vous demande si vous souhaitez qu’elle donne votre linge sale à laver, elle le rapportera demain.
Vous sautez sur l’occasion (à défaut d’autre chose), un prétexte pour la revoir.
Futée la petite, vous vous en rendrez compte par la suite, si l’aventure continue.



Frustré, mais néanmoins conscient (je parlerai volontiers d’inconscience) d’avoir bien avancé, vous prenez une douche avant que de sortir pour dîner et qui sait … rencontrer une autre, comment déjà, ah oui, Liza.


Le rôle de la femme aux Philippines peut s’expliquer en se basant sur la culture philippine.

Les Philippines sont un pays ou la femme est forte, où elle dirige directement ou indirectement la façon dont va évoluer la famille, les affaires, les agences gouvernementales, les communautés et les grandes propriétés terriennes que sont les ‘’Haciendas ‘’.

Si vous pensez, au premier abord tout du moins, que vous avez affaire à un pays de ‘’Machos’’ où les hommes dominent, commandent et que les femmes soumises obéissent … vous n’avez rien compris à la culture philippine.

Ici, ce sont les femmes qui mènent les barques !
Ce sont les femmes qui commandent et les hommes qui obéissent.
Ce n’est souvent pas apparent, mais c’est bien comme cela que ça se passe.

Les femmes prennent les grandes décisions et les hommes les reprennent à leur compte.

Le pays n’a-t-il pas connu deux présidentes de la République et une ‘’vice-présidente’’ en la personne d’Imelda Marcos ? 

La grande majorité des Agences Gouvernementales ne sont-elles-pas dirigées par des femmes ?
Petite anecdote personnelle.

Mon premier anniversaire avec le ‘’Dragon’ : « Domy, je sais que tu aimes sortir avec tes copains, c’est ton anniversaire, je te donne l’autorisation de sortir toute la nuit ».
Mon deuxième anniversaire, idem sauf que la sortie est limitée à minuit !
Mon troisième anniversaire : « Domy, c’est ton anniversaire, si nous sortions tous les deux au restaurant ».
Je ne mets pas de point d’interrogation, ce n’était pas une interrogation, mais une affirmation, pour ne pas dire un commandement, un ordre. 


Et cela ne date pas d’hier.
Dans certaines structures sociales pré-coloniales la femme avait énormément de pouvoir au sein du clan.
Elle pouvait posséder de la terre, faire du commerce et pouvait exercer son droit de demander le divorce.
Elle pouvait également devenir chef de village.

Elle pouvait exercer la médecine, devenir haute-prêtresse et astrologue.

La femme philippine a toujours été consciente de son importance, de son pouvoir et de son égalité avec l’homme.

De nos jours, la femme philippine joue un rôle primordial et décisif au sein de la famille.
C’est elle, qui tient les cordons de la bourse, qui s’occupe des enfants et de la maison et qui est le guide spirituel de la famille, c’est également elle qui va donner son accord ou non pour un mariage.

Du fait que l’épouse détient l’argent au sein de la famille, elle a accès aux comptes.
Elle a ainsi la possibilité d’aider sa famille lorsque le besoin s’en fait sentir.

Il est à noter que sa propre famille aura plus de chance d’accéder à un financement que la famille de son mari.
Généralement le mari ne fait pas très attention à la façon dont sa femme dépense l’argent. Son obligation est de rapporter de l’argent à la famille et c’est l’épouse qui a obligation de budgéter. 

Ceci est vrai en zone urbaine, mais également dans les campagnes et dans les clans tribaux.

Un enfant qui a besoin d’argent pour aller à l’école va demander à sa mère, jamais au père.
Pour un parent ou un (ou une) ami il en sera de même, ils vont s’adresser à la mère.



Pour résumer, c’est la femme qui tient les cordons de la bourse et c’est elle qui budgètise … méditez mes amis, méditez !


Je peux vous dire que, si vous vous opposez à cette tradition, vous allez au-devant de graves problèmes, peut-être même à la catastrophe.
C’est la femme qui prend les grandes décisions, mais c’est le mari qui les annonce.

Achat d’une maison, d’une voiture, décision de créer une société, mariage, etc. … toujours une décision de la femme.

Malgré une forte influence occidentale, courtiser et engager une jeune femme philippine reste très conservateur.
L’homme doit courtiser la femme, lui prouver son amour avant que de pouvoir conquérir son cœur.

Bon, maintenant si vous courtisez une danseuse d’un bar d’Angeles City, les choses risquent d’être un peu différentes ; néanmoins, même dans ce cas, je vous invite à être respectueux avec la jeune personne.
D’une manière ou d’une autre elle vous en sera grée et reconnaissante.

Du fait d’influences extérieures et de l’occidentalisation des zones urbaines, certaines jeunes filles célibataires sont devenues plus libérales.
Néanmoins, il est toujours, culturellement parlant, inacceptable pour une jeune femme célibataire de demander un rendez-vous à un homme ou de montrer quelque intérêt à un homme.

La Pinay a appris à utiliser le langage du corps pour montrer son intérêt envers un homme, encore faut-il savoir le décoder.


Vous souhaitez rencontrer une Pinay pour une relation durable, voire pour un mariage ?


Je dois avoir été témoin officiel dans six mariages aux Philippines, entre francophones et Pinay (s), vous dire si je suis devenu un expert !

Ce que vous venez de parcourir est un résumé succinct d’un livre que je suis en train de mettre noir sur blanc.
Pour comprendre la femme philippine, ce qui n’est pas si facile, je vais vous parlerai en détail de la culture philippine, de la société philippine, des structures familiales, de la place de la Pinay dans la société et de son rôle au sein de la famille.

Je consacrerai également quelques chapitres aux arnaques, aux fraudes et je vais essayer de vous préparer, de la meilleure des façons, à trouver la femme qui vous convient, tout en évitant les pièges et les écueils qui sont nombreux.

J’y parle également des relations à travers le net, que dire et ne pas dire, comment se présenter, comment entretenir une bonne relation, comment préparer une liaison fiable et durable, comment détecter une arnaque.
Que faire et ne pas faire, que dire et ne pas dire, comment se présenter à la famille de votre future femme.
Les mœurs, us et coutumes, les traditions, en fonction des régions, des zones et du niveau social de la belle-famille.


Pour terminer sur une note un peu plus légère, je remets le post ‘’ elles préfèrent les moches’’.
Pour ceux qui ont déjà lu ce post sur www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com , vous voudrez bien me pardonner pour cette redite, pour les autres, bonne lecture.  

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           

Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,




S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






ELLES PRÉFÈRENT  …  LES MOCHES !


Messieurs, rassurez-vous si vous n’êtes pas un Apollon, si vous êtes dans la moyenne basse en ce qui concerne les critères de beauté, voire même d’une apparence ingrate et même si vous êtes carrément moche … car … elles préfèrent les moches !


C’est ce qui ressort d’une étude qui a été réalisée à travers le pays auprès de 1.200 personnes du 27 au 30 novembre dernier.


Petit bémol, elles préfèrent les moches … riches, aux Apollons … pauvres !

Selon cette étude du Social Weather Stations, rendue publique trois jours avant la Saint-Valentin, 51 % des Philippins, sexes confondus (vous remarquerez que je ne dis pas tous sexes confondus ; je suis un peu perdu concernant le nombre de sexes répertorié en général, alors aux Philippines …), préfèrent une personne qui est riche, même si il ou elle est moche. Seulement 46 % des Philippins sondés disent préférer une belle personne, même si il ou elle est pauvre.

SWS, qui a fait ce sondage au quatrième trimestre de 2010, précise que la marge d’erreur est de plus ou moins trois pour cent pour le pourcentage au niveau national et de plus ou moins six pour cent au niveau régional.
Mais par-dessus tout, les Philippins dans leur grande majorité, sont très heureux de leur vie amoureuse.

Ce sont les hommes qui sont les plus susceptibles de choisir une femme qui est belle mais pauvre (52 %) comme compagne (épouse ou concubine).
D’un autre côté, les femmes Philippines auraient plutôt tendance (57 %), à choisir quelqu’un qui est franchement moche, mais riche. Alors que la tendance varie considérablement dans la population masculine en fonction de l’âge (ils les aiment de plus en plus jeunes et belles en vieillissant), la préférence des femmes pour un partenaire riche et franchement moche, reste constante quelle que soit la tranche d’âge retenue (de 7 à 77 ans aurait dit Hergé).


Sur Metro Manila (la grande agglomération de Manille, 12 à 15 millions d’habitants) et sur Luzon, 55 % des Philippins préfèrent un compagnon ou une compagne riche et moche.

Sur Mindanao, le pourcentage varie sensiblement avec 56 % des Philippins qui préfèrent la beauté à la richesse.
Les personnes des Visayas sont plus indécises avec 50 % qui choisissent l’argent au détriment de la beauté et 49 % qui optent pour la beauté.
En fonction de la classe sociale, 57 % des populations des classes ABC (les riches et la classe moyenne) auraient tendance à préférer l’argent, alors que les très pauvres, la classe E, opteraient pour la beauté et la pauvreté.

Ils sont plus nombreux les Philippins à être heureux avec leur vie sentimentale, si l’on compare avec une étude similaire réalisée par SWS il y a six ans.
55 % d’entre eux disent être très heureux, une nette augmentation, comparé aux 46 % enregistrés en 2004, mais c’est néanmoins inférieur aux 58 % de la première enquête de ce genre effectuée en 2002.

Ceux qui déclarent que leur vie amoureuse pourrait être meilleure sont 34 % en 2010, ils étaient 44 % en 2004 et 32 % en 2002. Le pourcentage de ceux qui disent ne pas avoir de vie amoureuse reste stable et inchangé à 11 %. Le sondage montre également que 64 % des personnes mariées sont très heureuses de leur vie amoureuse, ce qui est à comparer au 43 % des gens qui vivent ensemble et des 33 % de ceux qui déclarent n’avoir ni femme ni living partenaire (concubin).


D’un autre côté, environ 55 % des personnes vivant en concubinage disent que leur vie amoureuse pourrait être meilleure, comparé au 36 % dans la catégorie des personnes mariées et 21 % chez les célibataires.

Le sondage révèle également qu’il y a plus de femmes célibataires (53 %) que d’hommes célibataires (38 %) qui disent ne pas avoir de vie amoureuse.
Ah, enfin une nouvelle intéressante sur laquelle nous pourrions nous pencher !
Réfléchissons un peu ; Il y a aux Philippines 100 hommes pour 98 femmes.

Il y a d’autre part 15 % de femmes de plus que d’hommes qui disent ne pas avoir de vie amoureuse … le compte n’est pas bon ! Allez, réfléchissez un peu, faites des suppositions, des supputations (bonjour Mesdames), faites travailler votre imagination … Que pensez vous ?
Il y a des menteurs (teuses), des hypos, de doux rêveurs, des utopistes, des prêteurs, des partageurs ? Faites-moi part de votre propre opinion.

Poursuivons avec le sondage que montre également que 44 % des 18/24 ans sont très heureux de leur vie amoureuse. Ce pourcentage passe à 53 % pour les personnes âgées de 25 à 34 ans, 60 % pour la tranche des 35 à 44, 52 % pour la tranche d’âge des 45/54 et 59 % pour les personnes de plus de 55 ans.
Un quart des jeunes (26 %) déclare ne pas avoir de vie sentimentale, pourcentage plus élevé que dans les autres groupes d’âges.


Néanmoins, il y a plus de gens très satisfaits de leur vie sentimentale sur les Visayas (67 %) et Mindanao (71 %), que sur Manila (57 %) et les autres parties de Luzon (40 %).
En conclusion, Monsieur, pas même beau, franchement moche … vous conservez toutes vos chances. A la condition d’être … riche.
Mais ici riche est une notion qui pour nous peut paraître très subjective.
Une retraite mensuelle de € 1.200 à 1.500 … fait de vous un homme riche.

La beauté intérieure (le compte bancaire bien approvisionné) remplace allégrement la beauté physique et l’âge est un plus. Nous sommes ici comme de bonnes bouteilles qui se bonifient en vieillissant. Attention tout de même à ne pas être d’un âge canonique et plus en âge de canonner. Il faut pouvoir, comme dans le service public, assurer un minimum, pas de croulants qui s’écroulent.

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           

Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,




S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines





17 comments:

siola said...

Intéressant mais pour moi ça ne se passe pas comme ça ! Faut dire que j'ai 22 ans aussi.

Anonymous said...

J'en ai 40 et cela ne se passe pas non plus comme cela.
Je pense que Domy ne peux pas faire de cas par cas, il s'agit là d'un post généraliste, où malgré les situations de couple différentes, on n'est bien obligé d'admettre que certains points sont justes...pour mon cas, le grignotage incessant et la jalousie à fleur de peau.

Simon said...

Mon expérience des pinays à Makati est également différente, celles-ci sont bien plus occidentalisées qu'en province.

Anonymous said...

ma femme n'est pas du tout comme indiqué dans ce post et heureusement :-)



quelques remarques:


- dans beucoup de couple, c'est la femme qui gere le budget car l'homme a tendance a aller depenser les sous en boisson

- je peux affirmer que c'est pas la femme qui commande (c'est incroyable le nombre de femme qui ont peur de leur homme)

- si t'as femme a changé et te donne des ordre, c'est que tu veux bien te laisser faire ou qu'elle n'a pas été honnete des le depart avec toi ;-)

Anonymous said...

je ne partage pas du tout cet article.

D'apres ce que j'ai remarqué: la pinay s'adapte a son homme.
donc si l'homme donne des ordres, elle fera de meme :-)


si elle devient comme tu decris dans l'article, c'est qu'elle n'etait pas elle meme des le depart (ca ! on sait pourquoi !)

Anonymous said...

Bonjour,
Intéressant le projet de bouquin, dites voir quand vous comptez le terminer, je suis sûr que ce sera une lecture vraiment passionnante. Pour ce qui est de ce post, de très bonnes observations. Le grignotage et la télé, pour nous c'est du kif, mais quand on sait que c'est en cam avec 3000 kms de distance au milieu, lolllll. Comme quoi c'est inné chez elles....
Merci pour ces posts très pertinent à mon goût.

Animal said...

Personnellement je trouve que cela résume pas mal de Pinays que je connais. Certes la femme ne commande pas directement mais elle est aussi très douée pour manipuler les hommes, croyez-moi :-)

master cuy said...

Moi je trouve que les femmes asiatique en général sont en position de force quand elles rencontrent des étranger (elles sont au courant de la politique occidental et du nombre de célibataire et oui un smartphone c'est une arme là bas) et ça dans tous les pays, beaucoup d'entre elles ont un but, font des études et sont prête à tous pour avoir leur diplomes et une bonne vie avec une grande maison. Finalement ce n'est pas la même chose en occident ? La différence est que la femmes asiatique est fidèle, jalouse et veut tout contrôler pour rattraper ses erreurs de jeunesse avec de beaux rêveurs sans travail elle préfère tomber sur un retraité avec une bonne situation mais si jamais il est jeune, beau, gentil avec une bonne situation elle va devenir une sangsue qui vas pleurnicher parce qu'elle n'a pas de nouvelle de vous depuis 1H.
Que ça soit en Thailande, au Phillipine, au Cambodge ou en Chine c'est toujours la même, "if you love me don't be a butterfly or just leave me alone"

master cuy said...

Moi je trouve que les femmes asiatique en général sont en position de force quand elles rencontrent des étranger (elles sont au courant de la politique occidental et du nombre de célibataire et oui un smartphone c'est une arme là bas) et ça dans tous les pays, beaucoup d'entre elles ont un but, font des études et sont prête à tous pour avoir leur diplomes et une bonne vie avec une grande maison. Finalement ce n'est pas la même chose en occident ? La différence est que la femmes asiatique est fidèle, jalouse et veut tout contrôler pour rattraper ses erreurs de jeunesse avec de beaux rêveurs sans travail elle préfère tomber sur un retraité avec une bonne situation mais si jamais il est jeune, beau, gentil avec une bonne situation elle va devenir une sangsue qui vas pleurnicher parce qu'elle n'a pas de nouvelle de vous depuis 1H.
Que ça soit en Thailande, au Phillipine, au Cambodge ou en Chine c'est toujours la même, "if you love me don't be a butterfly or just leave me alone"

Le Vieux Enfoire said...

Je n'ai pas bien compris la signification de "If you love me, don't be a butterfly, or leave me alone." Je ne suis pas ne un homme et ne un francais. J'ai lu ce blog par hassard en cherchant sur google, "Gilles Garachon" aux Philippines. On a parle de Lutherie a Mirecourt, la construction des instruments en generale et la musique classique, avec M. Garachon l'annee derniere.

C'est marrant tous ce que j'ai lu ici a propos de Pinay :) Je ne fais pas du tout partie de ces "Pinays" comme Domy avait decrit et ne les femmes Philippines que je connais. Personellement, j'aimerais rencontrer quelqu'un de bien, dote d'une intelligence, de talent, qui fait bien attention a lui, quelqu'un que j'aime et qui m'aime. La richesse ou la beaute, n'est pas tres important bien qu'il n'est pas gros ou trop vieux. Merci en tous cas pour ce blog et pour votre point de vue. Excusez moi pour mon francais.

Anonymous said...

Apres 26 ans aux Philippines et quelques vies amoureuses, je suis globalement d'accord avec ce que je viens de lire. Il peut toujours y avoir des exceptions...mais une philippine restera une pinay...et je les aime mais surtout une avec laquelle je viens de me marier !

jmg78 said...

trés intéressant tout ça je voudrais bien savoir le nombre de couples franco philippins

Domy Testeil said...

En ce qui concerne le nombre de couples franco-philippins.
Il y a environ 2,700 Français d'inscrits au Consulat de France de Manille. Donc comptons 3.000 avec ceux qui ne sont pas inscrits.
Sur ces 3.000, j'estime à 1.500 les personnes détachées, les personnels de nos divers représentations. Sachant que ces personnes sont généralement en couple et avec enfants.
Sur les 1.500 Français qui nous restent et qui vivent aux Philippines, estimons à un tiers les couples mixtes avec enfants, donc 500 famille, environ une centaine de couples. Les deux tiers étant des retraité ou proches de la retraite mariés à des Pinay. 500 couples. Donc au total je dirais entre 500 et 600 couples mixtes vivent aux Philippines auxquels il nous faut ajouter les personnes qui ne sont pas mariées.

Anonymous said...

Bjr! Domy et merci pour ces infos .
Maintenant ont pourrait se poser la question de savoir pourquoi une partie de ces francais vivant aux phillipines ne s'inscrivent pas sur le registre des expatries au consulat de france ??

Domy Testeil said...

Ce n'est pas qu'au Philippines, mais dans le monde entier que des Français ne s'inscrivent pas sur les listes du Consulat.
Je présume que nombreux sont ceux qui ne connaissent pas, que certains en ont un peu marre d'être fiché un peu partout et d'autres qui se disent perdre deux jours pour se rendre à Manille s'inscrire...
Ils peut également y avoir d'autres raisons, mais n'entrons pas dans les détails.

Film streaming gratuit said...

merci pour tout ces conseils !

Frédéric Boutin said...

Bonjour, assez édifiant et combien prometteur :)

J'envisage plus que sérieusement de franchir le pas, ce n'est plus "si" mais "quand" la question... et quand je lis les différents topics sur ces dames/demoiselles j'en suis plus que comblé, c'est exactement le type fémiminin que je recherche, un femme fidèle attentionnée qui gère la maison et le budget,quelque part un épouse-femme-mère-amante-enfant, pour moi la quintessence féminine, l'épouse "conventionnelle", la femme délicate, la mère à respecter, l'amante (ça parait clair), la mère à respecter et l'enfant à protéger :)

De mon côté la notion d'exculisivité de leur cano est loin de me gêner, suis pas du style à batifoler si j'ai ma douce à la maison ds ma tête et ds mon cœur... reste à trouver cette douce.

A partir de France (c'est sûr) j'ai po envie de tourner en rond ailleurs tout seul