Tuesday, January 3, 2012

LES GROS ... EN TONG ET CHAUSSETTES !


Pas que des gros, obèses en chaussettes et en tong !


Je réagis à quelques commentaires postés sur mon blog ainsi qu’à quelques mails reçus ces derniers temps.

Ces commentaires et mails correspondent principalement à des critiques au sujet des Français (et autres occidentaux) qui visitent ou qui vivent aux pays des 7.107 îles … et je ne suis pas toujours d’accord avec les conclusions et affirmation données à la présence étrangère occidentale masculine aux Philippines.


Extrait d’un commentaire :

« juste une chose pourquoi justement les philippines n attire qu essentiellement que de gros obeses en chaussettes et en tongs? car apparement vous n avez pas vu autre chose( je vous rassure moi ce fut pareil) ben si c est un pays pour les vieux blancs qui y trouvent la biere bonne et pas chere et des petites pretes a tout pour sortir de la misere la plus abjecte. Faire preuve d humilite d accord,c est la base de tout , apprendre la langue chacun fait comme il veut cela depend de l affinite avec le pays, mais parler le thai ou le malay par exemple vous ouvrira quelques portes mais guere plus, tous va dependre de votre comportement et des gens qui vous entourent..hors de chez vous, vous etes un etranger point barre, et un etranger il n a pas les memes droits qu un local, que vous vous adaptiez ou pas c est pareil.. Vous vous trompez sur un point..les philippines ont encore le pouvoir de faire rever les occidentaux( les gros ou les minces, les beaux et les moches etc), on en reve des philippines, on vient voir et tres souvent on se barre en se disant qu on y remettra plus jamais les pieds.

Premièrement je constate quelques petites contradictions et quelques approximations dans ce commentaire. A la question en forme d’affirmation ‘’pourquoi les Philippines n’attirent essentiellement que de gros obèses en chaussettes et en tong’’ et plus loin ‘’les Philippines ont encore le pouvoir de faire rêver les occidentaux (les gros et les minces, les beaux et les moches), on en rêve des Philippines, on vient voir et très souvent on se barre …

Des gros, obèses, difformes, vieux, croulants, répugnants, etc. on en trouve, mais les endroits où l’on trouve ces animaux sont extrêmement  limités. Je citerai de mémoire, Ermita, dans une moindre mesure Pasay et Malate, Angeles City, quelques-uns arrivés par bateau se retrouveront sur Subic, quelques spots du côté de San Fernando et dans certains quartiers des plus grandes villes du pays comme Cebu, Cagayan de Oro, Davao City …


C’est peu pour un pays de 7.107 îles et de près de 100 millions d’habitants !

De plus ces gros, obèses, croulants … ne vont pas rester longtemps dans le paysage local ! Le climat va rapidement faire son œuvre (sans parler de l’alcool mélangé à Viagra, Cialis et similaires), un petit tour et puis s’en vont.

Que dire de Patpong, du Nana Entertainment Plazza (le NEP pour faire court), de Kaho San, de Soi Cowboy … et j’en passe, n’ayant pas le désir de vous citer plus de lieux de dépravation, ceci uniquement sur Bangkok ? Que penser  de Pattaya, de Phuket, de Samui ? Il n’y a pas de gros obèses, bien répugnants ?

Des épaves qui se traînent de bar en bar, de girly en girly ou de lady boy en lady boy, dans les rues … au vu et au su de tout un chacun ! Hormis Angeles City, il n’y a pas de filles qui racolent dans la rue aux Philippines.

Oh cela existe, un peu, mais ce n’est pas pour les touristes, ce ne sont pas des endroits où risquent de s’aventurer les touristes, il faut déjà bien connaître et de plus être accepté.

La bière, bonne … oui, pas chère ?
Elle est moins chère au Cambodge et au Vietnam !


Les petites (ou les petits) qui cherchent à sortir de leur misère la plus abjecte … elles se trouvent dans le monde entier, pas uniquement aux Philippines !

Vous voulez des exemples … il y a encore quelques années, pratiquement tous les pays de l’Est, les pays de l’ancienne URRS. L’Amérique Latine et Centrale, Madagascar, de très nombreux pays d’Afrique Noire, Tunisie et Maroc sont des destinations privilégiées pour certaines spécialités, Albanie, ex-Yougoslavie, etc.

De plus, toujours en prenant le cas de la Thaïlande, chaque petite ville, chaque village y possède son claque, sa maison pas close du tout. A votre bon cœur, messieurs, faites votre choix.

C’est plus ou moins la même situation dans toute l’Asie du Sud-est, en Malaisie dans les villes allez plutôt vous faire couper les cheveux, que dire du Cambodge où certains Japonais viennent acheter une ‘’Epouse’’ (souvent mineure) pour une poignée de dollars, la prostitution enfantine y règne en maitresse.

Dans cette partie de l’Asie, c’est inclus dans les mœurs et les mentalités. Cela n’existe pas aux Philippines, tout du moins pas à l’échelle de la Thaïlande, pas pour les touristes, car les locaux eux, ont leurs Videoke-bars avec leurs GRO (Guest Relation Officer pour les newbies).

Pouvons-nous comparer Samui et Mindoro (Puerto Galera) ? Rien à voir, sur Puerto juste une  poignée de bars qui se situent sur Sabang, absolument rien de comparable. Le reste de l’île est pratiquement inaccessible !

Un deuxième extrait sur lequel je réagis :

Soyez completement honnete la plupart des francais ne viennent pas s intaller ici pour l amour du pays ou pour profiter du climat..mais surtout par amour un citoyen philippin et cela change beaucoup de parametres par exemple qui va vous pousser a acheter ou construire la maison, la voiture bref a claquer votre fric? la pinay..avec des arguments redoutables du style pourquoi gaspiller de l argent dans une location pendant 2 ans alors que tu peux payer pour avoir un logement a toi..redoutable et efficace.

Quels sont les Français qui viennent s’installer ici ?

De plus en plus de retraités. Eh oui, des hommes, pour la plupart mariés à des ‘’Pinay’’ depuis de nombreuses années et qui décident que la retraite, sous le soleil des tropiques, sera certainement plus intéressante et valorisante qu’une retraite prise à Trifouilly-les-Oies dans un trois pièces cuisines. (Foufnie-les-Berdouilles pour les Belges et Saint-Lin-des-Meumeu pour nos cousins de la Belle Province)


Il s’agit le plus souvent de couples mariés en secondes noces et de ce fait, majoritairement ils n’ont pas d’enfants ensemble. A de rares exceptions près, ces gens vont rester et sans aucun problème profiter pleinement de leur retraite.

Attention que ‘’la famille de ma femme’’ est généralement le problème qui oblige à un retour à la case départ.

Une deuxième catégorie est constituée d’hommes divorcés. Les enfants sont grands, ‘’bobonne’’ a repris sa liberté, ils viennent ici chercher l’âme sœur et refaire leur vie.

Certains sont à la retraite, d’autres pas encore.
Cela va plus ou moins bien se passer, disons 50/50, spécialement pour ceux qui n’ont aucune expérience antérieure à l’expatriation.

Puis il y a ceux, de tous âges, qui après avoir surfé sur le net, pensent avoir trouvé chaussure à leur pied et qui débarquent, newbies, au pays des 7.107 îles.

Dans cette catégorie l’on trouve de tout, du bon et du moins bon, certains fracassant leur planche (de surf) sur un écueil. Et les écueils sont nombreux, les rochers qui affleurent, les bancs de sable où certains s’échouent lamentablement, les têtes de coraux empoisonnées qui provoquent des blessures inguérissables, les forts courants, les vagues monstrueuses et les vents contraires, qui mènent parfois, trop souvent, au naufrage. J’ai même vu des ‘’Tsunamis !’’

Je dirais que, dans cette catégorie, trente pour cent, pas plus, va s’en sortir s’en y laisser trop de plumes !

Il y a des jeunes, parfois très jeunes, qui arrivent ici, souvent après avoir visité un ou deux autres pays de la zone et qui vont essayer de faire racines, avec plus ou moins de bonheur. Disons que 20 à 30 % vont réussir.

Nous avons des détachés (faussement  nommés expatriés), des personnes qui viennent travailler pour une compagnie ou pour leur ambassade et les services qui gravitent autour. Il s’agit de personnes qui sont ici sous contrat à durée limitée, généralement deux ans, parfois trois.


Il y a également quelques poignées d’étudiants qui viennent pour quelques années d’études.

Puis une dernière catégorie, la catégorie de gens qui ont acquis une expérience certaine à l’expatriation et qui pour des raisons diverses se sont installés ici.

Ce sont des personnes qui éventuellement peuvent venir d’une des catégories citées ci-avant. Ils sont (très grande majorité d’homme) à 99 % mariés avec une Pinay, voir avec une asiatique d’un pays voisin.

La dernière tendance.
Ces derniers mois ont vu arriver de plus en plus d’occidentaux qui viennent pour s’installer aux Philippines.

Pourtant ce n’est pas, loin de là, la destination préférée en Asie du Sud-est. Néanmoins, l’on constate qu’ils sont de plus en plus nombreux à arriver sur l’archipel pour y vivre.

La crise profonde qui sévit dans les pays dit développés n’y est sûrement pas étrangère. Car ne nous y trompons pas, la crise n’est pas seulement économique et ils sont nombreux ceux qui ne se reconnaissent plus dans cette France qui perd peu à peu toutes ses valeurs.


Les catégories d’occidentaux qui arrivent pour vivre sur l’archipel sont des gens de plus en plus jeunes, je connais même quelques étudiants, qui dont venus ici pour suivre des cours dans une université et qui ne sont jamais repartis.


Dans toutes ces catégories, à ma connaissance tout du moins, il n’y a pas de gros-obèses, en tongs et chaussettes qui vont trainer dans les lieux de luxure du pays.

La très grande majorité de mes amis et relations sont des gens minces, maigres pour certains. Si nous sortons, parfois, pour aller descendre quelques bières dans des bars locaux, nous évitons d’aller dans les endroits touristiques du genre Ermita, Sabang ou Angeles City. Nous avons bien mieux que ça, que ce soit pour boire ou toute autre activité de loisir.

Bon, maintenant il nous reste à parler des touristes et c’est dans cette catégorie, dans cette catégorie exclusive que nous allons trouver les gros-obèses en tong et chaussettes.

Effectivement il y a au moins deux catégories de touristes qui viennent aux Philippines.

Celui qui va visiter, les rizières de Banaue, Sagada, Vigan … et terminer son séjour au bord d’une plage, que ce soit sur Puerto Galéra, El Nido, Bohol ou autres. Plages à proximité desquelles il pourra éventuellement faire un petit tour dans les bars locaux.

Et il y a celui, je parle toujours du touriste, de la deuxième catégorie (j’aurais pu écrire espèce).
Celui-ci est souvent accompagné par un, deux ou plus de ses congénères.
Il est pris en charge dès l’aéroport … direction Ermita ou Angeles City.

Là le rite est immuable : l’hôtel, une douche, les chaussettes et les tongs et direction les bars.


Boire, beaucoup,  manger et chasser le pigeon, ou plutôt la tourterelle (car ce sont eux les pigeons) … au posé, celles-ci ayant les pieds englués sur les estrades.

Et le touriste de cette catégorie va passer l’intégralité de son séjour entre les bars et son hôtel. Quelques fois passer par l’hôpital, parfois même, la morgue !

Alors là, oui, entièrement d’accord, dans cette catégorie de touristes nous trouvons une proportion non négligeable de gros-obèses (j’aurai pu écrire cela avec un z ou mieux une apostrophe) avec des tongs et des chaussettes.

Ceux qui viennent ici pour vider leurs bourses.

Je me suis laissé dire qu’ils étaient beaucoup plus parlottes et beuveries, que d’action sur le terrain de chasse.

Pour information, nombreux sont ceux qui font une tournée générale de la région, au sens large du terme. Cinq jours sur Angeles, trois sur Saigon ou Phnom-Penh et une petite semaine entre Bangkok, Pattaya ou autres.
Il y a des (sexe) tours opérateurs pour cela !

Ces monstres de cent cinquante kilos et plus, que l’on voit parfois, passer avec une fille au bras, jeune fille qui doit faire entre 30 et 35 kilos toute habillée.

Mais pour cela, encore faut-il se rendre dans un de ces endroits bien répertoriés et cités au début de ce post. C’est inexistant et j’insiste bien sur le ‘’Inexistant’’, en dehors de ces endroits.


Désolé de casser le mythe et de détruire la légende.

Maintenant, au sujet de ‘’claquer son fric’’ (dans un claque normalement) en terrain, maison, voiture et autres, lisez ou relisez mes posts sur les arnaques.
Eventuellement faites effectuer une petite enquête.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.





Mon petit livre101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 


Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Générer des revenus’’




OFFREZ-LUI UN CADEAU !

Ce qui est fortement apprécié en ce moment :
Load pour son cellphone, P300 / P600 / P900 / P1.500 …
En Smart, Globe ou Sun Cellular
Elle peut ainsi vous parler pendant des dizaines de minutes et envoyer des centaines de messages,
Connexion Internet prépayée.
Consultez la page ‘’Offrez-lui un cadeau’’ !



  EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?


  Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






4 comments:

Anonymous said...

Comme disait Michel Audiard « Il y a aussi des poissons volants, mais ils ne constituent pas la majorité du genre »

La description du gros « en chaussettes et en tongs » m’a tout de suite fait penser à mon passage à Bangkok il y a quelques mois. Là-bas vraiment oui… il y en a beaucoup, car les lieux que fréquente cette catégorie de touristes sont eux aussi très nombreux en Thaïlande. Un autre phénomène en augmentation ces dernières années est la présence de clochards occidentaux en Thaïlande. Le consulat de France à Bangkok par exemple a bien des difficultés à gérer ces personnes qui ne veulent pas retourner en France mais qui n’ont plus les moyens de rester en Thaïlande légalement.

Je passe environ la moitié de l’année aux Philippines et je ne vois rien de tout cela ici. Je ne dis pas que cela n’existe pas du tout mais tout simplement je suis dans les 99% du territoire Philippin ou cette catégorie de touristes ne va jamais.

Alex

Simon said...

Je vois effectivement plus de gros en chaussettes et en tongs en Thailand que je n'en vois aux Philippines. La plupart que j'ai vu ici, c'était dans les aeroports (on peut pas les rater) ou dans les endroits touristiques comme Bohol ou Palawan. Donc des gros qui ne restent pas longtemps, ou qui ne font que passer.

A Makati, où je vis, je vois en général plutôt des minces (et jeunes) qui ne portent pas de chaussettes sous leurs tongs. Et je fais parti de cette dernière catégorie moi-même.

siola said...

"Nous avons bien mieux que ça, que ce soit pour boire ou toute autre activité de loisir." Ca m'intéresse vous allez où ?

thierry leguen said...

C'est clair que la Thaïlande est probablement un des plus haut lieu de débauche sur la planète. Encore que ça dépend de l'endroit.
Très bon article comme toujours....