Tuesday, April 8, 2014

CHOISIR DE VIVRE AUX PHILIPPINES ... POURQUOI ?

Pourquoi les étrangers viennent-ils, ou veulent-ils venir vivre aux Philippines ?

Il y a deux ans de cela, la banque HSBC a réalisé une étude, qui étonnamment faisait ressortir les Philippines comme la 10ème destination privilégiée des personnes, qui à travers le monde, souhaitaient s’expatrier. 


Étonnant, sur les 200 et quelques nations qui couvrent la terre, l’archipel philippin arrivait en dixième position dans le choix des gens souhaitant s’expatrier. C’est presque surréaliste !

Maintenant, pourquoi les expats ou futurs expats souhaitent-ils s’installer ici ?
Les raisons sont variées, mais il en est quatre qui reviennent invariablement.

1 – Le coût de la vie (de loin le premier critère),
2 – Le climat,
3 – Les soins (la qualité et le coût),
4 – Les impôts et taxes.

Pour moi qui vis depuis quelques années sur l’archipel, je mettrais quelques bémols à ces assertions.

Le coût de la vie, oui, si vous savez vous contenter d’un bol de riz et de tuyo arrosé de toyo et d’un jus de Kalamansi dans lequel baigne un sili écrasé, vous allez faire de sérieuses économies sur le post nourriture.

Le Tuyo étant un petit poisson séché ou fumé, parfois les deux, le toyo se trouve être la sauce de soja et le Sili le petit piment rouge.

Maintenant, si comme la plupart d’entre nous vous aimez manger de la charcuterie, du fromage, des viandes de qualité, de la pâtisserie, le tout arrosé d’un ou plusieurs verres de vin, votre budget nourriture va en prendre un sérieux coup. J’en ai déjà parlé dans d’autres billets, je ne vais pas m’étaler sur le sujet.


Par contre, des postes de dépenses comme louer un appartement ou une villa, mais je précise tout de même en dehors du centre des grandes villes, va vous coûter une fraction de ce que cela vous couterait en occident.
Il en est de même si vous faites construire votre home sweet home. Une fraction du prix.

Avoir du personnel de maison est facile et tout à fait envisageable. Une femme de ménage, une cuisinière ou une yaya  pour les enfants, un chauffeur, cela ne va certainement pas vous ruiner. Les salaires sont ridiculement bas comparés à ce qu’il vous faudrait débourser dans votre pays d’origine.

Ce qui est pratiquement impossible pour la grande majorité de ceux qui vivent en occident, devient possible pour qui vit sur l’archipel, ceci avec des revenus que l’on peut considérer comme moyens.

Celui ou celle qui a quelques soucis de santé, a la possibilité d’embaucher un ‘’caregiver’’, voire une infirmière, à temps partiel ou complet…

Donc et pour résumer le sujet du coût de la vie qui serait nettement moins élevé sur l’archipel, je dirais que 90 % des occidentaux en sont persuadés.

Il y a également quelques produits qui sont fortement taxé en occident qui ne coûtent pratiquement rien ici. L’alcool et le tabac par exemple.
Bien que ces deux produits aient vu leurs taxes pratiquement doubler au cours des dix-huit derniers mois, il est possible de trouver un litre de rhum ou de gin pour moins de € 2 et un paquet de winston (cigarettes) se paie moins d’un euro.



Pour les célibataires, veufs, divorcés ou séparés, il y a une attraction supplémentaire sur l’archipel et pas des moindres, le sexe. Ce qui est étonnant, c’est que dans ce pays où la religion catholique est profondément ancrée, il est très facile de trouver un compagnon ou une compagne pour passer la nuit et ce pour moins d’une vingtaine d’euros.

Une nuit de débauche, complète, va vous coûter un tout petit pourcentage de ce que cela vous coûterait dans un pays dit ‘’développé’’. Disons entre € 50 et 60, tout compris, là où il vous faudrait en dépenser plusieurs centaines, pour avoir la même chose (et encore je n’’en suis pas certain) à Paris, dans le quartier chaud d’Amsterdam ou dans le Reeperbahn de Hambourg.

Les hôtels et resorts, même de luxe, sont à des prix qui vont sembler dérisoires pour le nouveau venu, toujours en comparant avec les prix qui sont pratiqués en occident.

Un repas simple, dans un restaurant de classe internationale, se trouve dans une fourchette de 10 à 15 euros par personne. Les taxis, sauf à vous arnaquer, ne coûtent presque rien.

Ce sont quelques-unes des raisons qui font que les gens qui arrivent ici ont la perception que le coût de la vie est très bas. Maintenant, si vous souhaitez vivre sur l’archipel, il vous faudra tenir compte de quelques frais supplémentaires : une assurance santé, vos frais de visas, plus spécialement si vous séjournez sur un visa touristique, peut-être un voyage pour régler quelques problèmes dans votre pays d’origine, etc.


Le climat, oui, certainement.
Mon calcul me donne plus de 320 jours de soleil par an (sur Ternate, en limite de la Baie de Manille et de la Mer de l’Ouest des Philippines).

Oui il fait beau et chaud, mais il y a également un fort taux d’humidité, souvent supérieur à 80 %, lequel renforce grandement la sensation de chaleur. Parfait pour ceux qui viennent passer quelques semaines de vacances et de détente. Allongé sur la plage, à l’ombre des cocotiers, une bouteille de SanMig à portée de la main ; quelques petites trempettes dans les vaguelettes, histoire de se rafraichir entre deux gorgées de bière glacée, parfait, le paradis n’est pas très loin.

Oui c’est idyllique quand on n’a rien à faire, une autre histoire quand on est résident permanent. Il faut aller faire les courses, passer à la banque, la climatisation de la voiture s’est mise aux abonnés absents, vous baignez dans votre jus, la banque est une glacière et il y a une queue au guichet, à faire pâlir d’envie un Sénégalais. Donc le climat, oui et non !


Le système de santé et les soins.

Nous bénéficions aux Philippines d’un excellent service de santé, les soins dispensés sont d’excellente qualité et de plus les prix pratiqués sont très bas. Ceci à la condition de ne pas résider dans un endroit trop éloigné d’une grande ville, là où en général sont installés les centres hospitaliers dignes de ce nom.



Donc en ce qui concerne les soins, la qualité et le prix, je dis oui.

Certains, comme les Américains, peuvent continuer à bénéficier de leur système de santé national, ce qui n’est pas le cas des Français. Il nous faut nous couvrir avec une assurance privée, voire utiliser le système local PhilHealth, pour ceux qui sont mariés avec une Filipina. Attention que ce système ne couvre que très partiellement le coût des soins dont vous pourriez avoir besoin.

En ce qui concerne les taxes et impôts, il existe une convention de non double imposition entre la France et les Philippines. Nous ne sommes taxés localement que sur les revenus en provenance des Philippines, ce qui fait que si vous êtes rentier ou pensionné, vous ne paierez aucun impôt au gouvernement philippin. Par contre, votre retraite, si elle provient de France, pourra être taxée par le gouvernement français. Donc, tout ce que vous touchez ou percevez en provenance de l’étranger ne sera pas taxé aux Philippines. A méditer.

Il y a une très grande différence entre vivre ici en permanence ou y venir en vacances.
Quels sont les étrangers qui vivent aux Philippines et combien sont-ils ?

D’après l’agence gouvernementale NSO, National Statistics Office, il y aurait de l’ordre de 200.000 étrangers qui vivent en permanence sur l’archipel.

Les plus nombreux seraient les Américains qui seraient environ 35.000, suivis des Chinois 30.000, puis des Japonais 15.000 et enfin des indiens qui seraient 10.000.



Ces statistiques sont à prendre avec précautions dans la mesure ou de nombreux Chinois et Indonésiens (principalement dans le sud) sont des clandestins.
Nous trouvons également de nombreux Coréens, mais il ne semble pas y avoir de statistiques fiables en ce qui les concerne. Il y a également une importante colonie vietnamienne sur Palawan.

Si les Européens sont bien représentés avec de nombreux Allemands, Anglais, Suisses, Belges et des représentants des pays nordiques, les Français sont par contre sous représentés.

Plusieurs raisons à cela. Les nombreuses îles que nous conservons sous les tropiques ; nos îles du Pacifique, les Antilles, la Réunion, dans une moindre mesure Maurice ; la préférence des Français à résider dans un pays où l’on parle notre langue, le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, Madagascar, etc.



Le Cambodge continue à attirer les Français, ils ne doivent pas savoir que la langue française  y est devenue anecdotique et bien sûr la Thaïlande. Les Philippines, avant l’avènement de Google Earth, nombreux étaient nos compatriotes qui avaient des difficultés à situer l’archipel sur une mappemonde.


Un certain engouement également pour le Kenya, mais n’entrons pas trop dans les détails de la chose.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



Monday, March 24, 2014

LES PRIX ... AU SUPERMARCHÉ !

Comme je vous l’ai souvent dit dans mes petits billets, il y a des questions qui reviennent régulièrement dans vos mails, messages et commentaires.


La première de ces questions concerne le travail, comment trouver un job, comment gagner sa vie aux Philippines. La deuxième de ces questions concerne l’endroit où poser ses valises, quel est ou quels sont les meilleurs endroits pour vivre aux Philippines et la troisième de ces questions concerne le coût de la vie sur l’archipel.

C’est à cette troisième question que je vais, en partie tout du moins, répondre dans ce post.
Mais je vais répondre à cette question d’une manière un peu différente de celle que j’emploie habituellement.


Je ne vais pas vous parler des loyers, des coûts de construction, du prix du gaz, de celui de l’électricité, etc. Je ferai cela dans un billet que j’envisage d’écrire, comme chaque année, au mois de mai.

J’ai scanné quelques pages, d’une brochure qui indique les prix pratiqués par un supermarché local. Cela vous permettra de faire des comparaisons avec une gamme de produits beaucoup plus large que ce que je propose dans ma liste de prix habituelle.  


C’est, je le pense tout du moins, une excellente manière de vous faire une idée exacte sur le coût réel de la vie.

Vous allez voir les prix pratiqués sur une large gamme de produits et ainsi pouvoir vous faire votre propre idée sur le coût de la vie au pays des 7.107 îles.

Il y a encore une dizaine d’années nous étions très pauvres en produits importés de France.
Il fallait chercher pour trouver  vins, fromages, charcuterie française et autre produits dont nous avons difficulté à nous passer.



Cette chaine de magasins, ShopWise, qui dispose d’une dizaine de points de vente sur Manille, est également présente à Cebu, Davao, Cagayan de Oro, Subic et certainement sur d’autres grandes villes philippines.

Merci à ceux qui résident dans des villes où se trouverait cette enseigne, de bien vouloir nous en informer.


En gros, afin de donner une idée à ceux qui sont encore en France, cela ressemble à un Leclerc. Mais, ce qui est important, c’est que cette chaîne est affiliée avec Casino (Géant/Casino), de ce fait vous pourrez comparer les prix sur les mêmes produits.

La surface du magasin se divise en deux parties d’une taille sensiblement équivalente.
Une partie produits frais, épicerie et une seconde partie où il est possible de trouver un peu de tout ; casseroles, tables et chaises, mountain bikes, ordinateurs, tables de jardin, étagères, vêtements, chaussures, etc.


En cliquant sur les photos, il devrait vous être possible d’agrandir l’image et de voir, de façon correcte, les produits et les prix.

Au 25 mars, le taux de change de l’euro est de l’ordre de 62 pesos.

Il me reste à vous souhaiter… de faire de bonnes comparaisons de prix.  





















Du fait des coûts de distribution, élevés aux Philippines, car l'archipel est étendu, il se pourrait que les prix pratiqués en province soient quelque peu plus élevés. Merci à mes fidèles lecteurs qui se touvent sur d'autres îles, de bien vouloir confirmer ou infirmer. 



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

Saturday, March 22, 2014

ATTENTION ... À VOTRE LANGAGE !

Je viens de recevoir un mail d’un fidèle lecteur, mail par lequel il me demande s’il me serait possible d’écrire quelque chose au sujet de : "comment communiquer efficacement et de façon correcte avec les Philippins ?"


Il semble plus particulièrement intéressé par la façon dont il pourrait faire passer ses idées, ses recommandations ou ses suggestions, sans heurter les sentiments des ‘’Pinoys’’, plus spécialement ceux des membres de sa belle famille.

J’aurais tendance à dire qu’il s’agit là d’un sujet important, un sujet que tout étranger, plus particulièrement occidental, se doit d’étudier sérieusement. Ceci s’il souhaite avoir de bonnes relations avec son entourage, ses voisins et toutes les personnes avec lesquelles il est ou sera régulièrement en contact.

Le fait est que la grande majorité des Philippins ont, quelque part, une idée très personnelle d’eux-mêmes. Bien qu’ayant reçu une éducation par laquelle ils doivent se sentir humble et parfois inférieurs, n’oubliez pas que le groupe, la majorité, se trouve au-dessus de l’individu dans leur culture, ils demeurent néanmoins particulièrement susceptibles.

Il se peut très bien que, sans vous en rendre compte, en disant quelque chose qui vous parait totalement anodin, vous blessiez profondément un Philippin.

De mon expérience il ressort que lorsque vous heurtez l’égo d’un Philippin, cela peut prendre un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, avant que la chose puisse s’arranger, à la condition qu’elle s’arrange un jour. Il est très facile aux Philippines et sans même s’en rendre compte, de se faire un ennemi à vie simplement avec quelques mots.



Il existe un profond fossé, une très grande différence culturelle, sur la façon de considérer l’estime que l’on a de soi. Le style direct occidental s’oppose au style indirect du Philippin (c’est la même chose pour d’autres peuples d’Asie). Prenons un exemple, vous avez fait une très grosse connerie et quelqu’un vous le fait remarquer brutalement et vertement. Oui, j’ai fait une grosse connerie, je vais essayer d’arranger les choses et vous allez plus ou moins rapidement oublier. Pas le Philippin, qui dans un cas semblable va culpabiliser et surtout vous en vouloir, de lui avoir fait remarquer son ou ses erreurs.

Si en plus il y a des témoins de votre brutale remarque, il se peut que vous vous soyez fait, non pas un ami, mais un ennemi qui peut vous en vouloir à mort et ceci peut ne pas être une simple image.

Donc prenez un maximum de précautions lorsque vous souhaitez faire un reproche ou une remontrance à un Philippin. Mieux, faites intervenir une tierce personne qui servira d’amortisseur, cette personne, locale bien évidemment, saura employer les mots qu’il faut afin de faire passer le message.

En 1901, le Président des États-Unis d’Amérique, Teddy Roosevelt, a utilisé pour la première fois une formule qui par la suite devint fameuse « Parle doucement, mais porte un gros bâton ». Cette formule devint connue sous le nom de la ‘’Big Stick Diplomacy’’. Il voulait dire par là que les États-Unis n’avaient nul besoin de s’affoler et nul besoin de s’emporter en disant des choses, mais se devaient plutôt de rester calmes et surtout d’avoir de nombreuses forces derrière ce qui est dit. D’après la théorie du Président Roosevelt, les USA ont la possibilité d’obtenir ce qu’ils veulent, simplement en brandissant la menace d’une possible intervention militaire, ceci sans avoir à se battre.

Cette déclaration de Roosevelt à une application pour un étranger qui se trouve aux Philippines, ‘’parler doucement’’, mais uniquement cette partie de la formule, laissez le gros bâton à la maison, il ne pourrait que vous attirer des ennuis.


Lorsque vous discutez avec les membres de votre belle famille, ou avec des Philippins plus en général, n’oubliez pas de prendre en compte que l’anglais est leur seconde, parfois leur troisième langue. De plus ils parlent et comprennent cette langue d’une manière différente d’un Anglais ou d’un Américain.

Déjà que les Anglais et les Américains n’ont pas exactement la même compréhension de certains mots, que certaines phrases peuvent avoir des significations sensiblement différentes, alors qu’ils parlent la même langue et qu’il s’agit de leur langue maternelle, imaginez ce que cela peut-être, pour nous Français. 

George Bernard Show a dit un jour, « Anglais et Américains sont séparés par une langue commune ». Cette séparation va être encore plus grande entre un Anglais et un Philippin, ou toute autre personne qui parle l’anglais et un Philippin.

Maintenant si votre connaissance de la langue de Shakespeare est dans la moyenne de la pratique de l’anglais par la majorité des Français, je ne peux que vous recommander la plus grande prudence.

N’employez que des mots dont vous êtes sûr de la traduction, parlez doucement, prononcez vos mots aussi clairement que possible, utilisez un ton neutre.

Cela devrait vous permettre d’arriver à vous entretenir avec la belle famille et vos amis philippins, dans des conditions acceptables.

Attention qu’il y a beaucoup de ‘’non dit’’ dans le langage philippin. Il vous faudra également apprendre le langage du corps, qui souvent en dit plus que de nombreuses paroles.
Il y a également la forme polie de vous dire non.
Il y a des Philippins qui vous diront ‘’Maybe’’ (peut-être), d’autres emploieront le mot Tagalog ‘’Seguro’’, qui veut dire la même chose,  ou alors ‘’Tingnan natin’’, we shall see.
Le ‘’Baka puede naman ‘’, probably it can be done.


Le ‘’Bahala Ka’’ aura plus tendance à vous faire comprendre que c’est à vous de prendre la décision, la balle est dans votre camp, mais ce qui implique certainement que la personne n’est pas vraiment prête à faire ce que vous souhaitez. Un non déguisé, mais qui vous laisse tout de même une possibilité.

Si vous vous trouvez dans les Visayas ou sur Mindanao, cela donnera ‘’Tingali’’ pour peut-être, siguro est également employé, ‘’Sulayan nako’’ et ‘’Ikaw bahala’’. A la condition que les gens parlent le Bisaya.


Pas d’affrontement direct.

Une autre chose que j’ai apprise par l’expérience, le fait de ne pas être d’accord avec un interlocuteur peut prendre un aspect totalement différent lorsque vous parlez avec un Philippin.
Nous occidentaux, sommes extrêmement directs et si nous ne sommes pas d’accord avec notre interlocuteur, nous lui disons directement, sans prendre de gants. Même si cela peut heurter son égo, car après quelques minutes il aura en grande partie oublié et vous pourrez partager quelques bières, après être passé à un autre sujet. 

Ce qui n’est pas le cas avec le Philippin moyen.

De ce fait, je pense qu’il est bon, dans le cas d’un parfait désaccord sur un sujet avec un Philippin, de faire glisser doucement la conversation sur un autre sujet.
C’est également valable avec les épouses, partant du principe que la ‘’Filipina’’ a toujours raison, plus particulièrement quand elle a tort.



Maintenant il y a quelques sujets qu’il est préférable de d’éviter, sauf à parfaitement connaître votre interlocuteur et encore. Le premier de ces sujets est la politique, le second étant la religion.
Deux autres sujets qui peuvent amener à des confrontations plus ou moins ouvertes, les superstitions et la corruption locale. Dans la mesure du possible, deux autres sujets qu’il est préférable d’éviter.

Une grande partie de la communication des Philippins n’est pas verbale et vous risquez fort de manquer de nombreuses choses si vous ne faites pas l’effort de comprendre comment cela fonctionne.

Néanmoins, je peux vous assurer qu’il s’est passé quelque chose, si vous voyez autour de vous des visages qui semblent gelés, comme figés, des Moon faces comme je les appelle. Pas un sourire, pas de hochements ou de mouvements de têtes, des regards vides… des gens qui semblent regarder au loin, des gens qui semblent vous ignorer et c’est ainsi. Vous êtes en dehors du coup et il en sera ainsi jusqu’à ce que le problème soit réglé.

Les gens vont regarder à droite, à gauche, voire à travers vous, c’est comme si vous n’existiez plus. 

S’ils sont obligés de vous saluer, les membres de la famille de votre épouse par exemple, vous allez voir des sourires sans chaleur, des sourires qui n’atteignent pas vos yeux, comme s’ils étaient destinés à quelqu’un d’autre. Vous allez vous retrouver avec des visages de cire, des visages style Musée Grévin et plus personne ne va faire l’effort de parler anglais ou un langage que vous pourriez comprendre.



Vous avez causé, sûrement sans le savoir, un problème à un ou plusieurs membres de la tribu (du Clan et non pas de l’attribut). La solution, parlez-en avec votre épouse, quelqu’un ou quelqu’une s’est sentie insulté ou humilié. Votre épouse se chargera de réparer les dégâts, après avoir pris connaissance de ce qu’il s’est passé et de vous en avoir informé. Et le plus tôt sera le mieux.

Attention que le langage du corps fonctionne dans les deux sens.

Nous avons, nous occidentaux, également un langage corporel très clair. Mais nous en avons, pour la plupart d’entre nous tout du moins, oublié la compréhension, nous ne savons plus le décrypter. Nous utilisons avant tout le verbe.

Mais les Philippins, ceux qui sont autour de vous, sont parfaitement capables de lire votre langage corporel.
Ils n’ont pas besoin que vous leur parliez pour savoir si vous êtes en colère, si vous avez eu une altercation avec votre compagne ou s’il y a quelque chose qui vous dérange ou vous tracasse. 

Aussi nous faut-il contrôler ce que nous disons, mais également les intonations que nous utilisons, la puissance de notre voie et les expressions de notre corps. Peut-être que de compter jusqu’à dix, avant que de formuler une question ou de répondre à une interrogation, serait un bon début.


Souvenez-vous tout de même que ce que j’écris dans ce billet, ou dans tout autre billet de ce blog, au sujet des Philippins : « tous les Philippins ne se ressemblent pas, aucun n’est le clone d’un autre.

Gardez en mémoire que je parle du Philippin, pas de tous les Philippins ».

Mais n’oubliez jamais… parlez doucement et surtout laissez le gros bâton à la maison. 

Ceci est un court extrait de mon dernier livre ‘’COMPRENDRE LES PHILIPPINES’’, pour y vivre, y travailler, y faire ou y refaire sa vie. Ce livre est également destiné à toute personne qui souhaiteraient découvrir l’archipel en toute connaissance de cause et non pas en simple touriste.

Après un bref rappel historique et géographique de l’archipel, j’aborde, sur plus de 275 pages, des sujets comme :

- Comment préparer votre venue sur l’archipel,
- Comment obtenir un SRRV visa,
- Le système de santé et les soins aux Philippines,
- Qu’est-ce qu’une ACR I-Card,
- Où s’installer, avantages et inconvénients de plusieurs grandes villes,
- Le déménagement, que faut-il apporter,
- Nourriture, locale et importée, France, Europe, États-Unis et autres,
- Les Balikbayan Boxes, comment les utiliser,
- Maladies endémiques, où et comment s’en protéger,
- Obtenir un permis de conduire, la conduite locale,
- Obtenir un Balikbayan visa,
- Ouvrir un compte bancaire aux Philippines,
- J’ai des enfants, comment est l’éducation ?,
- Avoir une bonne connexion Internet et les liaisons téléphoniques,
- Vivre en ville, ou en Province,
- Les moyens de transports aux Philippines,
- Utiliser les bus et les Jeepneys,
- Louer, acheter ou faire construire,
- Faut-il apprendre une langue locale,
- Obtenir un visa de résident permanent,
- Le visa touristique, ses limitations et contraintes,
- La télévision aux Philippines,
- Les distractions à notre disposition, la vie culturelle,
- Les taxes et impôts aux Philippines,
- Etc.



J’aborde, mais succinctement, les possibilités de travailler ou de générer des revenus aux Philippines.
C’est un sujet très vaste sur lequel j’ai écrit un livre complet : ‘’101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre.

Il en est de même au sujet de l’amour entre un Occidental et une Pinay, sujet complexe que vous pouvez retrouver dans le livre : ‘’ÉPOUSER UNE PHILIPPINE, chercher, trouver et marier une Pinay’’.   

Dans le livre ‘’Comprendre les Philippines’’, j’insiste plus particulièrement sur la culture locale et le système particulier du SIR.  Le ‘’Smooth Interpersonal Relations’’, ou comprendre comment fonctionne la société philippine, ce qu’il faut faire et ne pas faire, dire et ne pas dire.

Ils font tout comme nous et pourtant pas comme nous !





Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

www.touretvoyagesauxphilippines.blogspot.com

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines