Sunday, November 23, 2014

PETITE MISE AU POINT... NÉCESSAIRE !

Le sujet que je vais traiter est tellement vaste que je ne pourrais que l'effleurer. Cependant, je vais m'efforcer de le présenter de telle manière que chacun sentira la nécessité personnelle de l'approfondir et en aura un désir pressant, étant donné la conjoncture politique actuelle.


Des pervertis et des pervertisseurs, il y en a eu de tout temps. En revanche, il n'en fut pas de même de la volonté de perversion.

Tout est parti d’une harangue, peu connue de nos contemporains, que j’ai trouvée tellement d’actualité que je n’ai pu résister à la tentation de la faire parvenir à quelques personnes qui, je le pense tout du moins, partagent les mêmes valeurs que moi.

Mais aujourd’hui je pense, j’estime qu’il faut faire partager, j’estime qu’il faut éclairer le peuple de France sur ce qui est en train de se tramer.

"Notre Patrie à nous, c'est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous. Notre Patrie, c'est notre Foi, notre Terre, notre Roi. Mais leur Patrie à eux, qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ? Ils veulent détruire les coutumes, l'ordre, la tradition. Alors, qu'est-ce que cette Patrie narguante du passé, sans fidélité, sans amour ? Cette patrie de billebaude et d'irréligion ? Beau discours, n'est-ce ? Pour eux, la Patrie semble n'être qu'une idée ; pour nous, elle est une terre. Ils l'ont dans le cerveau ; nous l'avons sous les pieds, c'est plus solide ! Et il est vieux comme le diable, leur monde qu'ils disent nouveau et qu'ils veulent fonder dans l'absence de Dieu… Vieux comme le diable…


On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions… Faut rire ! Mais en face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs ! Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de fidélité ! Et cette jeunesse veut préserver, pour elle et pour ses fils, la créance humaine, la liberté de l'homme intérieur".
C'est la citation de la harangue d'un des plus magnifiques opposants à la folie révolutionnaire : le Général Charette. Les accords de la Jaunaie, (le 17 février 1795) "présageaient pour toujours la victoire d'un peuple soulevé pour ses fidélités", ainsi que l'a écrit Emmanuel Catta.

France, du haut de tes minarets 40 ans d’immigration incontrôlée nous contemplent !
Les libéraux t’ont affaibli, les socialiste t’ont détruite, réduite en miettes.
Abandonnée de tous tu entres en décomposition, certains pensent même à te dépecer.

Où sont, ta Justice, ton Armée, ton Education Nationale, ta Police, ta place en Europe et dans le monde ?

Envahie par des hordes barbares venues de l’extérieur, abusée par une oligarchie venue de l’intérieur, tu t’es laissée violer, abuser et te voici maintenant pleine (enceinte) de ces usurpateurs.


De quoi vas-tu bien pouvoir accoucher ?

D’une société pluriethnique et pluriculturelle que l’on s’acharne, avec de fausses idées et de vrais mensonges, à t’imposer ? Mais tu sais bien que cette société n’existe pas, qu’elle ne peut exister.

France, tu en as connu des misères depuis le traité de Verdun qui célébra ta naissance, du reste à cette époque tu ne portais que ton nom de baptême, tu ne t’appelais alors que ‘’Francie Occidentale’’.

France, fille issue d’une mère Gauloise et d’un père Celte.
Et puis tu as grandie et vers l’an 1200, tout juste adolescente, tu es devenue France.
Et puis tu as grossie, tu t’es étendue, principalement en direction de l’est, jusqu’au Rhin.
Au cours des siècles tu as fait des régimes, puis tu as repris du poids, mais sans jamais complément perdre ce qui t’avait été laissé en héritage.

Tes parents ont été envahis par les légions de Jules César, néanmoins les celtes ont su conserver leurs valeurs, ce en quoi ils croyaient et leur passé est encore présent de nos jours, la langue bretonne en est une preuve.

La perfide Albion t’a taillé des croupières, le Prince Noir t’a fait des misères.

Te souviens-tu de tes enfants, de Charles Martel, de Duguesclin, de Jeanne d’Arc … et de tous ces illustres inconnus qui ont défendu ton sol avec leur chair, avec leur sang et dont il ne reste, pour certains d’entre eux, que des stèles, des monuments aux morts où sont gravés des noms. Vas-tu maintenant les oublier, renier tous ces gens qui sont morts pour toi, qui sont morts pour te défendre, pour défendre l’idée qu’ils se faisaient de toi ?

Oui tu en as connu des guerres, des guerres internes, des guerres de succession, des guerres de religions, mais c’était entre nous. Bien que plusieurs fois mise à genoux par des envahisseurs, tu n’as jamais été mise à terre, tu t’es toujours redressée pour faire front, pour te battre, face tournée vers l’ennemi.


Mais aujourd’hui il y a des traitres en ton sein, certains de tes enfants te trahissent et sont prêts à te livrer, pieds et poings liés à tes ennemis. L’ennemi est à l’intérieur, il n’a pas de visage.

Vas-tu laisser ces hordes barbares détruire nos églises, nos monuments, nos reliques, nos valeurs, ce qui fait et qui a fait notre histoire ? France vas-tu renier ton glorieux passé ? 

Pourquoi ne parle-t-on jamais de ces églises qui sont dégradées, de ces cimetières qui sont pillés, de ces Catholiques qui sont attaqués ?

Par contre, si jamais une synagogue, voire une mosquée, est la cible de vandalisme, l’affaire fait la une des médias bien intentionnés. Pourquoi ? Ah, il ne faut pas en parler.

Étonnant de savoir que pour avoir des informations fiables sur mon pays, je sois obligé de lire la presse étrangère !

France, oui il t’est possible de recueillir des orphelins, ne l’as-tu pas toujours fait au cours des siècles ?  Mais tu ne peux pas, tu ne dois pas, sous des prétextes soit disant humanitaires, sous des principes soit disant égalitaires, pour tout dire sous des prétextes fallacieux, sacrifier ton peuple ; ce peuple qui t’a faite, ce peuple qui t’a forgée au cours des siècles, ce peuple sans qui tu n’existerais pas. France, tu n’as pas le droit de nous trahir, tu n’as pas le droit de les trahir.


France, fille aînée de l’église catholique et Romaine, France des arts et des lettres, France des troubadours, des bateleurs, des romanciers et des poètes, France tu fous le camp. Tu es égarée, en errance, en train de perdre tes valeurs et ton peuple a perdu ses repères.
Certains voudraient te voir disparaitre et avec toi ton prestigieux passé. 

Faire table rase de ton histoire, de ton passé, de ton savoir, de ta connaissance, France ils veulent te briser, t’anéantir, te faire disparaitre. Ils veulent faire oublier ceux qui t’ont modelée, car tu fûts un modèle pour beaucoup. Ils veulent mélanger ton peuple afin de le disperser, de le dissoudre, de le faire disparaître ou tout du moins de le fondre dans un creuset unique afin de le rendre méconnaissable.

France où est ta Justice ?
Pauvres bougres en Hermine qui obéissent à leurs maîtres.
J’en ai connu de bons, pas beaucoup, mais comme ils ont eu l’occasion de me le dire, ma carrière est en jeu. Pauvres bougres qui dépendent de la volonté d’un Sinistre.


France où en est ton Éducation Nationale ?

Certains de nos illégitimes ont certainement lu le meilleur des mondes et ont transformé notre Éducation Nationale en une école destinée à fabriquer des abrutis, des analphabètes et hermaphrodites, des gens dépourvus de toute velléité de rébellion. Une façon de saper toute volonté de résistance à l’oligarchie autoproclamée.  




France où est ta Police ?

Uniquement en charge de réprimer ceux qui manifestent pacifiquement, une majorité, contre un changement qu’une infime minorité cherche à leur imposer ? De racketter des automobilistes qui auraient la mauvaise idée de dépasser de quelques kilomètres heures les vitesses qui leur sont imposées, mais que les maîtres, eux, ne respectent pas ?
Alors qu’elle a reçu l’ordre de ne pas toucher à la racaille qui, sur ordre,  gangrène les cités, ceux que les magistrats chargés de punir remettent immédiatement dans la nature.


France où est ton armée ?

Ton armée se réduit comme peau de chagrin. On ne veut plus de ton armée, ton armée fait peur, ton armée croit encore à certaines valeurs et pourrait être un obstacle à une dictature qui se met sournoisement en place. Se pourrait-il qu’elle soit remplacée, comme cela se fait déjà ailleurs, par une armée privée ? Une nouvelle armée sans état d’âme et qui serait entièrement dévouée à l’oligarchie ?


Un mou, une croissance molle, une France qui s’étiole
Où allons-nous ? 


Un gouvernement de gauche, des magistrats de gauche, des médias de gauche, des enseignants de gauche, des philosophes de gauche et un peuple majoritairement de droite.
Les médias français, à la botte de l'oligarchie qui prétend gouverner la France, commencent enfin à être discrédités par une frange grandissante de la population. Néanmoins, ils sont encore nombreux ceux qui continuent à croire aux bobards qu'on leur raconte sur les chaînes de la télévision nationale.


Plus facile de se laisser bercer que de se poser des questions et de réagir.

Tout est fait volontairement afin de renforcer l'insécurité en France, d'apporter et de provoquer le chaos. Le diviser pour régner n'a jamais été aussi perceptible et est devenu le leitmotiv de nombre de ceux qui se trouvent au pouvoir.

L'immigration massive et soutenue, ces dizaines de milliers de personnes que l'on continue à faire venir chaque année dans l'hexagone afin d'y semer le trouble et le désordre, alors que des millions de nos concitoyens sont au chômage et qu'ils sont de plus en plus nombreux à vivre dans la misère.

Oh, ces populations qui nous arrivent ainsi n’y sont pour pas grand-chose, elles sont, sans le savoir, instrumentées et font ce que certains leurs suggèrent de faire.

Opposer ces populations, souvent de religion différente, aux populations locales qui se retrouvent dans l’obligation de fuir devant le danger, car il n’y a plus personne pour les protéger.
De plus, à la moindre réflexion ces derniers se font systématiquement traités de racistes, voire de fascistes, ces mots revenant étrangement à la mode ces derniers temps.

Car il faut faire peur, il faut que le peuple français se repente, il faut faire plier ce peuple trop fier et indépendant. Il faut lui rappeler son esclavagisme, ses guerres coloniales, sa collaboration, lui faire oublier son rayonnement international, lui faire oublier que la France fût un modèle, souvent copié jamais égalé.

Étonnant que vos médias ne vous parlent jamais de ces populations françaises des banlieues qui sont obligés de fuir ces cités qui ont été prises d’assaut par des populations étrangères. Populations étrangères qui leur disent ne plus les vouloir sur leurs territoires.

Et les territoires interdits s’étendent rapidement.



Nous savons que, lorsqu’une population étrangère vient à dépasser le seuil des cinq pour cent de la population totale d’un pays, ces immigrants ont tendance à se regrouper et à recréer leur propre pays dans le pays d’accueil. Ce qui veut dire qu’au lieu de s’assimiler, ces nouveaux arrivés vont suivre leurs lois, leurs religions, leurs mœurs et coutumes et vont absolument refuser de s’intégrer.

La France a connu des vagues d’immigrations, nous pouvons citer les vagues italiennes, russes, polonaises. Mais après deux ou trois générations ces populations étaient parfaitement intégrées dans la population locale.

Donc, alors qu’il n’y a pas de travail, le gouvernement continue à recevoir des populations étrangères en masse et tout est mis en place afin de monter les communautés les unes contre les autres.

Afin d’attiser les haines ?
Les blancs contre les noirs, les musulmans contre les catholiques ?
Et qui tire les marrons du feu ?

Ah, il ne faut pas en parler !
Etonnant comme en France certains sujets sont devenus tabous.


A bien y regarder, il est possible de commencer à discerner la trame de la toile, le schéma de ce qui se met en place, la pièce qui est en train de se jouer sous les yeux de millions de Français qui semblent devenus subitement aveugles.


De plus en plus de Français, qui travaillent ou ont travaillé et donc qui ont cotisé ne peuvent plus se soigner !
C’est le cas de nombreux retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui ont élevé des enfants.
C’est également le cas de personnes qui se retrouvent au chômage et qui de ce fait ont perdu leur mutuelle.

Cette situation est d’autant plus difficile à vivre que pendant ce temps la CMU et L’AME soignent gratuitement de gens qui n’ont jamais cotisé en France, souvent des clandestins qui débarquent en France en violation de la loi et qui sont pris en charge à 100%, sans limites. Il s’est mis en place de véritables réseaux internationaux afin de faire venir des malades du monde entier, de les soigner en France, avant qu’ils ne repartent dans leurs pays d’origines.

Je ne suis pas contre le fait que des étrangers, qui n’ont pas les structures nécessaires dans leur pays, ou ceux pour lesquels les techniques n’existent pas, viennent se faire soigner en France. Rien que de plus normal à cela.
Mais dans ce cas que les États paient.

Qu’il soit mis en place une convention entre la France et les pays qui nous envoient le plus de ces malades à soigner gratuitement. Je pense en premier lieu à l’Algérie, mais ce n’est pas le seul pays à bénéficier gratuitement de largesses que nous n’avons plus les moyens de nous d’offrir.

L’AME aurait coûté plus de 1,5 milliard en 2013, sur les 8 milliards de déficit de la Sécurité sociale.

J’ai l’impression que l’on est en train de nous rejouer la suite de 1789, qui pour moi ressemble de plus en plus à une vaste fumisterie. J’aurai certainement l’occasion de vous en reparler dans un prochain billet, si vous le voulez bien.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines







Saturday, November 8, 2014

IS-IT ... MORE FUN IN THE PHILIPPINES ?

Oui, posons nous la question, is-it more fun in the Philippines ?

La vie est-elle plus amusante, plus agréable ou même plus fun in the Philippines ?

It’s more fun in the Philippines est le slogan du ministère du tourisme, utilisé dans le but de développer ce secteur d’activité qui demeure bien pâle comparé à ce qui se passe en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie et même au Vietnam ou au Cambodge.


Pour tous les jeunes, plus particulièrement les jeunes hommes qui sont venus passer quelques vacances sur l’archipel, l’assertion est vraie, la vie est plus marrante, l’on rigole et l’on s’amuse plus ici que l’on peut le faire dans la majorité des autres pays du monde. La vie nocturne et animée de Boracay en est un exemple, à la condition d’aimer faire la fête. 

Pour quelqu’un qui souhaiterait quelque chose d’un peu plus calme, le Barangay Sabang de la ville de Puerto Galera, sur l’île de Mindoro, offre également une certaine activité nocturne. Mais, visites des criques, nombreuses sur cette partie accidentée de l’île, baignades sur les centaines de petites plages qui truffent les anses et les baies locales, sans oublier la plongée, sont à l’ordre du jour dès qu’apparaissent les premiers rayons du soleil. 

Et de ces endroits qui présentent une certaine animation, il en existe sur l’archipel, néanmoins ils ne sont pas encore très nombreux. Nous pouvons citer Davao City, Samal Island, Cebu et Mactan, Panglao sur Bohol, Siargao, Puerto Princesa, Dumaguete, sans bien évidemment oublier Manille, la ville qui ne dort jamais et quelques autres. Les discothèques et les Pubs de Makati, de Pasay, du Fort , sont animés, réputés et l’on s’y amuse… mais ce ne sont après tout que des discothèques et des pubs.

Le touriste qui part à la découverte du pays va visiter les rizières de Banaue, les cercueils suspendus de Sagada, la vieille ville espagnole de Vigan, Intramuros à Manille, le lac et le volcan Taal à Tagaytay, le Mont Pinatubo et son lac, la rivière souterraine de Saint Paul, les formations rocheuses du nord de Palawan, ces paysages qui ressemblent à la baie d’Halong. Il va nager avec les requins baleine à Donsol ou dans les nombreux autres endroits où ces mammifères marins, n’étant plus chassés, viennent désormais se reproduire.


Il va faire de la plongée sous marine, du surf, du windsurf ou du kitsurf, de la voile, du ski nautique, du jetski, de la spéléologie, descendre les rapides et ils sont nombreux, en raft ou en kayak…

Ceux qui s’intéressent à l’histoire ne seront pas en reste avec la visite de Corregidor et des forts environnants, pour les plus curieux la visite des tunnels creusés par les Japonais durant la seconde guerre mondiale, sera une découverte.

Assister, à un spectacle de danses folkloriques, à un festival, il y en a partout et toute l’année… voire à une simple fiesta au cœur d’une ville de province, la découverte d’un autre monde.
Visiter les tribus qui perpétuent leurs traditions ancestrales, assister à la fabrication de guitares, de meubles en rotin, de couteaux, de sabres et de bolos, au tissage de pagnes aux motifs compliqués, etc.

Il n’oubliera pas de chanter quelques chansons, en compagnie de locaux, dans les innombrables bars / videoke qui pullulent sur l’archipel. Tout en dégustant une bonne bière bien fraiche, en compagnie de populations hospitalières et accueillantes, qui savent et aiment faire la fête.   

Il en est de même pour les expats qui vivent ici. La vie y est des plus agréables, à la condition toutefois d’avoir pris le soin de mettre les petits problèmes dans sa poche et d’avoir recouvert le tout de son mouchoir.

Un peu d’adaptation et pas mal d’ajustements sont toutefois nécessaires.
Même la conduite sur les routes philippines peut-être « more fun », à la condition toutefois de bien avoir compris les règles (il n’y en a pas) et de conserver une vigilance accrue de tous les instants.

Mais je peux vous assurer que « Life is not more fun in the Philippines » si vous êtes un étranger qui se trouve à court d’argent ou qui est victime d’une escroquerie qui le laisse sans un sou, "it's more fun in the Philippines" n’est pas vraiment l’assertion appropriée.


La vie pour un étranger peut être ici agréable, joyeuse et vivante, à la condition toutefois de disposer d’un minimum de revenus.

En un peu moins de vingt ans j’ai rencontré plusieurs étrangers qui se sont trouvés à court d’argent et qui ont rapidement constaté que la vie n’était pas réellement ‘’more fun in the Philippines’’.

Il y a eu un exemple récent qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux ces dernières semaines, le cas d’un Australien nommé Ronald Hartigan et de ses quatre fils.

Vous devez garder à l’esprit que les Philippines ne sont pas la France, la Belgique, l’Allemagne ou un autre pays d’Europe, ce ne sont pas non plus les États-Unis, l’Australie ou un de ces pays occidentaux que l’on dit développés.

Dans nos pays occidentaux nous disposons d’une aide sociale, d’un système de couverture santé qui nous permettent de survivre et de se faire soigner correctement (pour l’instant tout du moins), au cas où.
Aux Philippines, si votre condition nécessite une opération urgente afin de vous maintenir en vie, que vous ne pouvez payer et que vous ne possédez pas un système d’assurance santé qui puisse prendre en charge les frais d’hospitalisation… il est tout à fait envisageable de penser que vous allez mourir.

Ceci n’est pas une plaisanterie et ne pensez pas que je souhaite ridiculiser le système de santé local, c’est la même chose pour les Philippins, pas d’argent, pas de système de couverture sociale, vous pouvez en mourir.
Pour ce qui est de se nourrir, je ne pense pas que quelqu’un puisse mourir de faim ; il y aura toujours une ou plusieurs âmes charitables pour vous dépanner, maintenant si votre état de santé nécessite une opération lourde, un pontage cardiaque par exemple… 



Essayez de vous imaginer quelqu’un qui vit aux Philippines et qui fait une sévère attaque cardiaque ; une attaque qui nécessite une opération immédiate afin de sauver la personne d’une mort certaine.
Une opération qui coûte entre 500.000 et 1.200.000 de pesos ! (€ 9.000 à € 21.000)
Sachant que cet étranger n’a pas de couverture santé et qu’il ne dispose que d’un montant très limité en cash.

Un cauchemar me direz-vous ?
Pas vraiment et je vous donne un exemple récent.

C’est exactement la situation dans laquelle se trouve à l’heure actuelle un Australien.
Willy a cinquante-trois ans, c’est un expatrié qui vit dans les Visayas depuis un an ; il est marié avec une Filipina et ils ont trois jeunes enfants de sept, cinq et un an.

C’est quelqu’un qui a toute sa vie travaillé comme humanitaire et il a vécu dans plus d’une centaine de pays à travers le monde. Comme la majorité des humanitaires, son salaire n’a jamais été très important et ses économies s’en ressentent.

Jusqu’à ces dernières semaines, tout se passait pour le mieux pour Willy et sa famille, ‘’life was more fun in the Philippines’’. Il y a une dizaine de jours, soudainement et sans avertissement, Willy fait une sévère attaque cardiaque et se retrouve hospitalisé pendant cinq jours. Le coût de cette hospitalisation et des médicaments dépasse les 100.000 pesos.

Willy ne s’est nullement fait arnaquer et il possédait quelques milliers de dollars qu’il avait mis de côté.
Il lui a donc été possible de régler l’hospitalisation et les médicaments.
Maintenant son état nécessite une opération immédiate dont le coût est estimé entre 12.500 et 30.000 dollars, cela va dépendre de la complexité de l’opération. Et là, Willy ne peut plus suivre, il ne lui reste guère plus de cash ! 



C’est pour cet homme une question de vie ou de mort, le corps médical est formel.

En Europe, ou dans des pays comme les États-Unis ou l’Australie, vous seriez prioritaire pour une opération qui, si elle n’est pas réalisée immédiatement, pourrait entrainer votre mort. Mais nous ne sommes ni en Europe, ni en Australie ou aux États-Unis, ce qui veut dire qu’ici, si vous n’avez pas la possibilité de payer d’une façon ou d’une autre, vous risquez la mort.

 Ceci n’est malheureusement pas une blague, mais la triste réalité, non seulement d’une grande partie de la population philippine, mais également des étrangers qui n’auraient pas les moyens de régler et je précise à l’avance, les frais à engager pour une telle opération.

Expatrié aux Philippines, vous perdez automatiquement le bénéfice de la couverture de la Sécurité Sociale.
Vous avez néanmoins la possibilité de vous couvrir, soit en adhérent à la CFE (la Caisse des Français de l’étranger), mais à vos frais, soit en adhérant à une Mutuelle qui couvrira tout ou partie de vos frais médicaux engagés localement. Attention que ceci n’est pas donné, faites vos calculs.  

‘’Life is more fun in the Philippines…’’ oui, mais à certaines conditions.  


Compte tenu de la dégradation de la situation économique en France et plus généralement dans le monde entier, je ne pourrais suggérer à mes concitoyens que de prendre le maximum de précaution.

Si la situation venait à empirer, sans vouloir verser dans un pessimiste excessif, je conseillerais tout de même de prévoir un plan B et pourquoi pas un plan C, dans l’éventualité de l’écroulement total du système. 



LA SECU  ...  C'EST FOUTU  !
La Sécu… c’est foutu !

C’est sur cette phrase laconique que je vais maintenant vous expliquer ce qui se passe avec votre Sécu, qui en fait regroupe quatre branches. 




C’est court, concis, sommaire, mais cela explique très bien la réalité de la situation sur le terrain. Pour suivre ce post cliquez ici.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines