Wednesday, January 4, 2017

TERNATE ... PROGRAMME 2017 !

Pas mal de changements à Ternate ces derniers mois.

Nous disposons désormais d’une seconde maison destinée aux personnes de passage, que ce soit
celles qui souhaitent me rencontrer afin de peaufiner leurs projets, voire celles qui souhaitent
plus simplement visiter les environs comme le lac et le volcan Taal, le Mont Pinatubo, les îles
de Corregidor, La Monja, Caballo, Carabao et Limbones, toutes situées dans la Baie de Manille en
limite de la Mer de l’Ouest des Philippines.


Si la première maison se loue au mois, souvent pour des périodes plus ou moins longues, la seconde
maison est destinée à de courts séjours n’excédant pas une semaine.

Deux chambres ((avec lits deux places), salon / salle à manger, kitchenette, salle d’eau et un
jardin en terrasse surplombant la rivière Margondon.

En retrait d’une ruelle peu passante, à proximité des commerces du centre-ville, cette maison se
situe à moins de trois cents mètres du marché, d’un 7-Eleven ouvert 24 / 24 (cigarettes, boissons,
nourritures diverses), d’une boulangerie, d’une pharmacie, etc. Ternate est une petite ville, mais
qui a su conserver son charme et son folklore.


Un van et son chauffeur vous prendront à l’aéroport afin de vous amener directement et sans
problème aucun à Ternate. Soit vous aurez programmé votre séjour, soit nous le programmerons
ensemble lors de votre arrivée, néanmoins, croyez-moi, en aucun cas vous ne serez déçus.

Visite du Taal lac et de son volcan, toujours actif (le plus petit volcan actif au monde) ;
déjeuner au restaurant Joséphine avec vue panoramique exceptionnelle sur le cirque du Taal ;
petit tour dans la vieille ville de Taal, les « balisongs » (couteaux papillons) et retour à
Ternate.


Manille, Intra-muros la vieille ville fortifiée,  musées et expositions ; Visite du Mont Pinatubo, celui qui a explosé en 1991, semant la désolation sur une grande partie de Luzon et créant un refroidissement sensible sur l’ensemble de la planète.

Corregidor Island et les tunnels souterrains de Malita, c’est de là que le Général MacArthur lança 
son fameux « I shall return » resté célèbre dans les annales de la seconde guerre mondiale. 
Le voyage Ternate / Corregidor s’effectuera avec notre Bangka (prévoir une heure de mer). Nombreux 


vestiges de la seconde guerre mondiale.


Pour les sportifs, un petit trek, la grimpette du Pico de Loro, sept-cents mètres au-dessus de la 
mer, mais directement à partir du niveau zéro, ceci pour les plus courageux ; mais rassurez-vous, 
pour les moins courageux il existe une autre solution moins fatigante. Vue exceptionnelle et 
grandiose à 360 º, n’oubliez pas vos appareils photos.


Un peu de détente sur l’immense plage déserte de Kayognok à contempler le vol gracieux des aigles 
qui nichent dans les falaises qui entourent ce lieu ; à profiter du vent catabatique qui, la nuit, 
venu des collines avoisinantes, rafraîchit quelque peu l’atmosphère.

Baignades sur une langue de sable qui ne semble jamais finir et où il vous faudra vous aventurer 
loin en direction du large avant que de perdre pied. L’endroit parfait pour les enfants et pour 
ceux qui ne se sentent pas encore poisson. 

L’île de Limbones pour un peu de plongée, simple, avec masque et tuba ; le petit village de 
pêcheurs d’Iba, la dernière limite avant de sortir de la Baie de Manille et d’entrer dans la Mer 
de l’Ouest des Philippines ; arrêts dans des criques aux fonds desquelles se trouvent des plages 
de sable blanc.


Passer une nuit sur une plage déserte après un barbecue de poissons tout frais pêchés, contempler 
la voûte céleste dégagée de toute pollution lumineuse, être réveillé le matin par les singes qui 
se chamaillent pour quelques fruits…

Un autre monde, un monde sans stress, dans lequel il est bon, parfois, de se replonger.

Pour réservations et plus de renseignements me contacter sous :
frenchlivinginthephilippines@gmail.com


Quelques photographies des environs de Ternate : 



La Baie de Pantugan


Partie de la plage du Roy Marcus à marée haute


Forêt sur la nouvelle route de Nasugbu


La rivière en amont de Maragondon (en Kayak uniquement)


Taal, le lac et le volcan ; Cuba Libre, le tandem de Pascal et Carmela


Vue du jardin terrasse donnant sur la rivière


Le Ternate Beach Resort


Une des plages de Ternate


Sur la plage du Roy Marcus

Il s’agit d’un petit resort sur quelques centaines mètres de plage et entouré de corniches tombant dans la mer. Ce resort est à reprendre et à développer. Pour ceux qui seraient intéressés, merci de me contacter sous email : jevisauxphilippines@gmail.com

Au fond de la baie, la plage de Kayognok


À l'ancre sur la plage de Kayognock

Notre Bangka de douze mètres peut facilement embarquer de quinze à vingt personnes, néanmoins pour des raisons à la fois de convivialité et de sécurité, nous limitons à six à huit passagers la capacité de cette dernière.

Toujours à Kayognok


Pour finir, coucher de soleil en mer

Tuesday, December 27, 2016

US GO HOME... ET LES AUTRES ?

Vous êtes plusieurs à m’avoir interrogé sur ce qui se passait et ce qui risquait de se passer aux Philippines dans un futur proche, ceci plus particulièrement  pour les expatriés et retraités occidentaux qui vivent sur l’archipel.  

Les dernières déclarations du Président Duterte laissent clairement entendre que ce dernier ne souhaite pas voir se poursuivre la présence militaire américaine sur le territoire !

Pour reprendre une formule largement utilisée il y a encore quelques décennies « US GO HOME » !


Le Président Duterte a plutôt utilisé, « oust, dehors, nous n’avons pas besoin de vous ».
Donc, vous êtes un certain nombre à vous inquiéter pour deux choses :

Premièrement, pour votre sécurité et deuxièmement, de savoir si vous serez autorisés à demeurer aux Philippines, pour ceux qui y résident ou de vous y installer, pour ceux qui ne nous ont pas encore rejoint.

Pour ce qui est de la sécurité.

Certains expats se sont soudain affolés, principalement du fait des intentions du Président Duterte de virer les troupes américaines qui se trouvent stationnées sur Mindanao. Le Président semble être opposé à la présence de troupes étrangères sur le sol philippin, ce qui entre nous est tout à fait légitime. De plus, les troupes US n’ont pas laissé que de bons souvenirs sur l’archipel.


Apparemment, il semblerait que quelques expats et futurs expats craignent que, sans troupes US sur le sol philippin, leur sécurité de soit plus assurée. Je précise tout de même que la majorité d’entres eux sont des anglo-saxons.

Êtes-vous toujours les bienvenus aux pays des 7.107 îles ?

Tout à coups certains expatriés craignent que nous ne soyons plus les bienvenus sur l’archipel.
Encore une fois, cela découle de certaines déclarations du Président Duterte.
Certaines personnes ont interprété ses déclarations comme quoi il ne voulait plus d’étrangers aux Philippines. Non seulement les militaires, mais également tous les étrangers qui vivent sur le sol philippin.

Il est important de se souvenir qu’aux Philippines, si le terme ‘’Kano’’ désigne en premier lieu les Américains, il veut également dire étranger…principalement les étrangers caucasiens, donc nous sommes tous des ‘’Kanos’’.


Comprendre ce que veut réellement dire le Président Duterte n’est pas toujours une tâche aisée, il faut déchiffrer le message par delà les mots, essayer de comprendre sa pensée en dehors du discours et du contexte dans lequel celui-ci est délivré.
Pour les habitants de Davao City, pour ceux qui connaissent de longue date le personnage, il est plus aisé d’avoir une meilleure compréhension de ce qu’il veut dire ou de ce qu’il pense.

Durant la campagne électorale il est devenu évident que de nombreux journalistes basés à Manille racontaient un peu n’importe quoi sur ce que disait le candidat Duterte. Leur manque de connaissance du personnage leur faisait prendre à la lettre les déclarations du candidat ; ce qui parfois amenait à des histoires totalement folles. Ce n’est que plus tard, une fois que les messages envoyés furent décryptés par des journalistes locaux, que ceux de Manille se mirent à comprendre le message que voulait vraiment faire passer le candidat dans ses déclarations. .

Le Président a récemment déclaré, au commencement d’un discours, qu’il souhaitait que les troupes américaines positionnées à Mindanao quittent le pays. Plus avant, dans ce même discours, il a réaffirmé qu’il voulait que les Américains s’en aillent. Nombreux sont ceux qui ont interprété cela comme deux déclarations différentes.

Premièrement, il voulait que les troupes américaines quittent le territoire et deuxièmement, il voulait que tous les Américains s’en aillent. Je peux vous rassurer, ce n’est pas le cas.
Même si dans ses discours le Président Duterte insiste sur le fait qu’il veuille que les Américains s’en aillent, je peux vous assurer que dans son esprit il s’agit de faire partir les troupes américaines stationnées sur l’archipel et rien que les militaires et assimilés.



Il n’a jamais dit qu’il souhaitait voir les retraités, les expatriés, touristes et autres businessmen américains, voire Kano, quitter le territoire. Il n’y a là aucune raison de s’inquiéter si vous êtes un étranger vivant aux Philippines, vous êtes toujours le bienvenu.

Il doit également prendre en compte le tourisme, 8, 2 % du PIB (GDP), ainsi que les investissements étrangers réalisés sur l’archipel. Pensez-vous que les touristes étrangers puissent arriver de plus en plus nombreux (+ 10,7 en 2015 par rapport à 2014) dans un pays qui virerait ses résidents permanents étrangers ?

Investiriez-vous dans un pays qui ne veut pas d’étrangers ?



Maintenant, pour être honnête, Duterte est quelqu’un qui parle en premier et qui analyse plus tard ce qu’il a dit. Ce qui veut dire qu’il ne faut pas toujours prendre à la lettre ses déclarations, faites souvent je le présume, sous le coup de l’émotion. Il ajuste souvent ses déclarations à posteriori, après en avoir mûrement réfléchi les conséquences. 

C’est avant tout un nationaliste, mais également un calme / impulsif qui s’enflamme facilement verbalement, puis qui se donne le temps de la réflexion, avant que de délivrer un message généralement de modération.

Est-ce un bien, est-ce un mal ?
Ce n’est pas à moi de juger.

Il dit ce qu’il pense, ce qu’il a au fond du cœur ; parfois, souvent, il doit reconsidérer ce qu’il a déclaré.
C’est sa façon de travailler, c’est comme ça qu’il fonctionne.

Traiter Obama de « Son of a bitch », ce qui se traduit en bon français par « fils de pute » (n’oublions pas que le français est la langue officielle de la diplomatie), n’a rien de véritablement diplomatique. 

   
Excédé par les critiques de la communauté internationale, Rodrigo Dutertre s’est lancé dans une diatribe virulente contre ses détracteurs. « J’ai lu les condamnations de l’Union européenne. Et, moi, je leur dis : Allez vous faire foutre », a tonné le président philippin, ponctuant même sa sortie d’un doigt d’honneur appuyé.

Même le Pape a eu droit à quelques mots doux et choisis.

Conclusion.

Je ne pense pas que les déclarations du Président Duterte doivent être une préoccupation pour les étrangers qui vivent ici, de même pour ceux qui songent à nous rejoindre.
Vous êtes toujours les bienvenus ici et votre niveau de sécurité demeure le même de celui qu’il était avant l’élection de Duterte.

Oui, nous avons eu un acte terroriste à Davao qui a fait des morts… mais, même en France, tout comme en Allemagne ou en Belgique les terroristes frappent. Nous ne sommes malheureusement plus à l’abri nulle part dans ce monde devenu fou.

D’autre part je me demande si, les enlèvements sur l’île de Samal (deux ressortissants Canadiens), ainsi que l’explosion nocturne d’une bombe sur une place fréquentée de Davao City, ne seraient pas des actes politiques plus que terroristes. Une tentative de déstabilisation du Président nouvellement élu… élection qui ne plait pas à tout le monde aux pays des 7.1017 îles !

Le typhon Nock-Ten se situe maintenant loin de nous, dans la Mer de l’Ouest des Philippines.


Sur ce, je vous souhaite ce qu’il y a de meilleur pour ces derniers jours de l’année 2016,  à bientôt sur l’archipel pour ceux qui ne nous ont pas encore rejoint.

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

Saturday, December 24, 2016

C'EST NOËL ... AUX PHILIPPINES !

FILIPINO … PASKO

Pasko, c’est Noël aux Philippines, la fête la plus importante de l’année et certainement celle qui dure le plus longtemps.

Si l’apothéose de cette fête qui célèbre la nativité, la naissance du Christ, est bien entendu la nuit du 24 au 25 décembre, dans ce pays a majorité de Chrétiens Romain Catholiques, Pasko a commencé trois mois auparavant.

Cela a commencé doucement, mais néanmoins, cela a bien commencé.


Un Père Noël qui défile sur l’écran de votre téléviseur plusieurs fois par jour et qui vous informe du nombre de jours restant avant Pasko : Pasko – 90, - 89 … et cela, bien entendu jusqu’au PASKO. Les chants de Noël sur les radios locales, un ou deux chants début octobre, une dizaine début novembre … cela va aller crescendo.

Les centres commerciaux et ils sont nombreux vont commencer à décorer aussi bien l’intérieur que l’extérieur. Des crèches géantes vont être installées par les municipalités, les parolas, ces lanternes typiques aux philippines, vont être accrochées un peu partout et éclairer les nuits philippines. Puis les particuliers, de plus en plus nombreux, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la date fatidique, vont installer guirlandes électriques et parolas sur le devant de leurs maisons. Parfois de véritables œuvres d’art de lumière.

La Parola (parol ou pah-role) ou étoile lanterne, faite d’une armature de bambou, est le symbole de Noël aux Philippines. Elle représente la lumière à suivre, l’étoile de Bethlehem et est exclusive aux Pays. Le Philippin adore décorer sa maison, non seulement avec des parolas, mais également avec toutes sortes de décors de Noël.

Les Philippines sont connues pour être une terre de fête et durant la longue période de Noël cela est spécialement vrai. Les philippins sont fiers de proclamer que leur célébration de Noël est la plus longue et la plus joyeuse au monde.


A partir du début du mois de décembre, les gens vont vous saluer par un joyeux : ‘’Merry Chrismas !’’, du 26 décembre à début janvier cela sera ‘’Happy New Year’’ et jusqu’au 6 janvier, date de la Fiesta du ‘’Santo Niño de Ternate’’, cela sera ‘’Happy Fieta’’. Il y a toujours quelque chose à fêter au pays des 7.107 îles.

Officiellement pour ce qui est de la partie religieuse, la célébration de la naissance du Christ, tout commence le 16 décembre. Il faut assister à la première des neuf messes qui sont célébrées, à l’aube ou tôt le matin. Du 16 au 24 décembre, vers trois heures du matin, les rues de Ternate se remplissent de gens qui, par groupes joyeux, mais souvent frigorifiés, se rendent emmitouflés à l’église.

Trois heures trente, du matin, les cloches de l’église se mettent à sonner, invitant les fidèles à rejoindre le lieu de culte. De cinq à sept heures le prête va célébrer la messe, un long sermon, en Filipino, mais j’ai connu des prêtres qui sermonnaient en anglais … pour que je puisse comprendre ? Sortie de l’église, un petit encas pour certains, la boulangerie fait des affaires, le lugao et les eateries (sorte de petits restaurants locaux) aussi.

L’occasion également de tester le ‘’bibingka’’ gâteaux de riz avec œufs, brûlés sur le dessus et dessous, le putò bumbòng, une autre sorte de gâteau, de boire un salabàt (thé au gingembre) ou un tsokolàte brûlant (chocolat épais). Et tout ce beau monde, par petits groupes, va rentrer à la maison … pour se mettre au chaud sous les draps. Car, même si nous nous trouvons sous les tropiques, la température peut descendre aux alentours de 20º C au petit matin et … il fait froid.

Pour ceux qui ne pourraient pas assister aux neuf messes (la novena), le Filipino, toujours très pratique, a trouvé une solution. Il y a possibilité d’assister à une seule messe, spéciale, qui va remplacer les neuf messes. Fallait y penser !

Faire un vœu. La croyance populaire veut que celui qui assiste régulièrement aux neuf messes consécutives verra son vœu se réaliser dans l’année qui vient.


Si la célébration formelle de Noël commence le 16 décembre au matin par la première des neuf messes, la ‘’Misa de Gallo’’ en espagnol, Simbang Gabi en filipino, elle se poursuit ‘’non-stop’’ jusqu’au premier samedi de janvier, la fête des Rois (Feast of the Three Kings), la fin officielle des festivités.

Oui, fin officielle des festivités … mais pas à Ternate. La fête de la ville, la fête du Santo-Niño de Ternate est célébrée le 6 janvier. Le 16 janvier est, pour la partie Tagalog des Philippines, la fête officielle du Santo-Niño … rebelote pour la ‘’Fiesta’’.


Dans les jours, voir les semaines qui précèdent Noël, en soirée ou début de nuit, des enfants par petits groupes, vont passer de maison en maison pour la caroline.

Quelques chants, plus ou moins bien interprétés qui vont leur permettre de récolter quelques pesos. A l’école (idem dans les universités), des fêtes sont organisées. Un repas pris ensemble et offert par les plus aisés va resserrer les liens au sein de la classe. Après l’école, des exercices de danse et de chant … il va y avoir de nombreuses parades. Des défilés avec bandas (orchestres locaux) ou avec une sono mobile … encore beaucoup de bruit en perspective.

Le dernier jour de classe, avant les vacances de la Noëlle, les enfants vont échanger de petits cadeaux ; valeur des cadeaux entre 50 et 100 pesos. C’est un échange direct entre deux écoliers, pas de tirage au sort comme cela existe le jour de Noël. Car l’échanges de cadeaux se pratique beaucoup durant cette saison.

Pas de galette des rois pour l’Epiphanie, ce n’est pas dans la tradition philippine.
Il n’empêche, durant un bon mois, l’activité du pays a tendance à marcher au ralenti.

Noël est quelque chose de très important pour le Philippin, c’est le temps de la famille, le temps des échanges et des dons et c’est aussi une période ou l’on mange des produits exclusifs, ou l’on s’amuse et pendant laquelle l’on entretient des relations privilégiées avec ses amis. Mais Noël reste avant tout une fête de famille, au sens large de la famille, la famille philippine, la famille très étendue.


Il n’y a pas d’hiver aux Philippines, pas de neige. Il y a quelques pins, mais la tradition du sapin de Noël n’est pas aussi marquée que dans d’autres pays, principalement ceux d’occident. Santa Claus, visible un peu partout, sous forme d’images et de figurines, n’a pas l’importance qu’il revêt dans nos pays. Les enfants connaissent le Père Noël, mais savent que les cadeaux sont achetés par les parents.

Mais, même sans neige ou sapin, il n’y a pas de doute … c’est Noël aux Philippines.



La nuit de Noël.

Le 24, après la neuvième et dernière messe du matin, les femmes qui ont passé une grande partie de la nuit à cuisiner se reposent.

Les hommes discutent, les enfants jouent et tournent autour des cadeauxs qui chez nous sont au pied d’un sapin artificiel.

D’autres membres de la famille arrivent tout au long de la journée, les femmes avec les femmes, les hommes entre eux, peut-être quelques liqueurs avec des snacks, le karaoké, l’indispensable ‘’Karaoké’’ devenu partie intégrante des fêtes et des deuils philippins … il y a à manger, à manger et à boire pour tout le monde, mais interdit de toucher au dîner de la Noche Buena, le dîner que nous apprécieront au retour de la messe de minuit, le dîner qui se trouve sur la table … en présentation uniquement, on regarde, mais pas touche.

Le ‘’Jamon de Bola’’, le ‘’Keso de Bola’’, le porc rôti, les poulets grillés, les brochettes, les Pancits, les Adobos, l’éternel riz sous différentes formes, les gâteaux locaux et occidentaux, les autres desserts locaux, les chocolats et autres sucreries, etc. sans oublier les indispensables boissons … coke, sprite, jus de fruits et les alcools : la bière San Miguel, les vins, le rhum, le gin, le whisky …

Le Jamon de Bola, est un petit jambon blanc, reconstitué la plupart du temps, qui est sucré et enrobé, non pas dans de la gélatine, mais dans du miel.
Le Keso de Bola, à l’origine était un fromage rond espagnol, c’est maintenant une sorte d’Edam.

22 : 00 H. Tout le monde à la messe de minuit, certains bien imbibés n’assisteront peut-être pas à la Buena Noche ou alors, après un petit somme. Les plus jeunes des enfants dorment déjà, ils n’ont pas résisté à la fièvre du Noël philippin.


Fin de la messe, retour à la maison et là … Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal … mangeons, buvons et remangeons.

Autorisons les plus résistants des enfants à ouvrir leurs cadeaux … cris, exclamations, joie … bonheur !

Fatigue plus alcools … les bougies s’éteignent une à une, les visiteurs s’en retournent chez eux (à pied), les invités vont se coucher, il est cinq heures bonne gens et la Buena Noche se termine.

Mais Pasko n’est pas encore complètement terminé.

Au matin du 25 décembre, dans leurs habits neufs apportés par le Père Noël, les enfants philippins se rendent chez leurs Ninong et Ninang, les parrains et marraines.

Et la tradition veut qu’ils aient beaucoup de Ninong et Ninang. Ils vont donc passer dans les maisons des parrains et marraines pour avoir un cadeau, quelques friandises, un peu d’argent, un jus de fruit, manger un peu de Pancit ou de spaghettis et s’en retourner, avant midi, chargés de cadeaux.

Ils passeront l’après-midi et les jours qui suivent à jouer entre eux avec leurs nouveaux jouets. Les adultes eux, attendent le nouvel an … l’on va pouvoir commencer à faire la ‘’guerre’’, beaucoup de bruit en perspective.



A tous un joyeux Noël ! Pasko !!!


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines