Wednesday, June 10, 2015

COÛT DE LA VIE ... DANS LES VISAYAS !

Je vais aujourd’hui vous parler du coût de la vie et plus spécialement du coût de la vie sur l’île de Negros, dans la banlieue de la Capitale régionale qui se nomme Bacolod.

Mais avant cela un petit tour d’horizon de ce qui se passe ici et là sur notre bonne vieille terre.


Si je regarde les gros titres de la presse (française) aux ordres, c’est le scandale de la Fifa qui fait la une, suivi de près par les exploits des tennismen et women sur les courts de Roland Garros ; puis Alain Juppé qui veut jouer les nouveaux Balladur et le dialogue social qui se simplifie avec des contraintes nouvelles pour les entreprises.

Ben avec tout cela nous sommes gâtés.

Le chômage, on  en a parlé un peu hier, ne compliquons pas les choses !
L’inversion est là, c’est certain quand on regarde le graphique à l’envers.

Les chars Leclerc, oui nos gros chars d’assaut, ont franchi le rideau de fer ! 
Là, une fois de plus l’on cherche à vous faire peur… les Russes attaquent.

Par contre, il est d’autres sujets qui ne sont que peu, voire pas abordés.
La police débordée par les clandestins à Calais, mais l’Europe veut nous en refiler 9.100 de plus et ce n’est pas terminé. Ils sont de plus en plus nombreux à venir s’échouer sur les côtes de l’Europe du sud. Jusqu’à quand cela pourra-t-il durer ainsi ? Notre arrogant petit Parti socialiste enjoint la Russie de revenir sur sa décision d’interdire son territoire à une poignée d’individus indésirables. Dont BHL, mais celui-là on sait pour qui il roule, de plus si vous lisez bien ses bouquins, c’est bourré d’inepties et de contre vérités.

Je vous fais grâce de ce qui se passe en Irak, en Syrie, au Soudan, en Afghanistan, au Pakistan, en Lybie, au Nigéria, etc., je stoppe la liste serait fastidieuse à parcourir.

Quant à la fameuse reprise de l’économie américaine, après révision des chiffres, elle devient récession.
Mais à partir de cet instant l’on ne vous en parle plus. Comment voulez-vous qu’il y ait de la croissance dans un pays où près d’un tiers de la population ne travaille pas, où les salaires stagnes, où les gens sont surendettés et dont le gouvernement croule sous les emprunts et donc ne peut investir ?


Autre point de conflit potentiel : l’archipel des Spratly’s !
Et là, pour nous c’est du sérieux. En cas d’escalade nous serions aux premières loges.

Depuis un peu plus d’un an les Chinois sont en train de transformer des bouts de rochers, émergeant à peine à marée basse, en bases militaires de plusieurs hectares de surface. 

Comme des fourmis géantes, les dragues chinoises creusent, remblaient, les cimentiers bétonnent et sur les surfacent ainsi artificiellement créées naissent des forts, des casernes, des pistes d’atterrissage, des ports en eaux profondes et autres facilités militaires. Je rappelle qu’il s’agissait au départ de créer des abris pour les pauvres pêcheurs chinois qui pouvaient être surpris par les violentes tempêtes qui sévissent dans cette région.

Enfin, pour l’instant la guerre n’est que verbale, souhaitons qu’elle reste à ce niveau, au niveau du langage et des déclarations fracassantes. Bien que… il y a des faucons des deux côtés.

Gardons en mémoire que les États-Unis d’Amérique ont l’autorisation d’utiliser dix bases militaires aux Philippines et qu’ils ne vont pas s’en priver. À noter que dans leurs dernières déclarations, ces mêmes USA ne demandent pas le démantèlement des installations existantes, mais un statuquo, un gel sur les installations et constructions en cours.


Pour mieux faire passer la pilule, ils insistent sur un statuquo pour tous les protagonistes. Philippines, Taïwan, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et bien évidemment la Chine, en fait le seul pays à construire à grande échelle.
Les États-Unis vont même plus loin en laissant entendre qu’ils pourraient ne pas s’opposer à une entrée du Yuan ou Renminbi dans les DTS du FMI. Ce qui est d’une très grande importance pour l’économie chinoise.

Une autre information qui est passée totalement inaperçus de nos ‘’merdias’’ : « vers une remise en question du caractère transmissible du Sida ? »

La cour d’appel américaine pour les forces armées (CAAF), la cour de justice militaire la plus importante des États-Unis, a relaxé le sergent David Gutierrez, un pilote étasunien, du chef d’accusation d’« agression avec circonstance aggravante » pour avoir caché sa séropositivité à plusieurs partenaires sexuels lors de soirées échangistes. Cela lui avait valu en 2010 d’être condamné à huit ans de prison.

Dans cette affaire, la défense revendiquait une estimation du risque de contamination compris entre 1/10 000 et 1/100 000, quand l’accusation défendait une valeur de 1/500. Même en prenant en compte ce dernier chiffre, la cour a jugé que la transmission de la maladie ne pouvait être qualifiée d’agression aggravée. Une décision de justice qui révise totalement le précédent qui pénalisait ce type d’acte depuis vingt-cinq ans. Des centaines de personnes avaient ainsi été emprisonnées aux États-Unis, mais aussi en France en vertu de l’article 222-15 du Code pénal relatif à « l’administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique d’autrui ».


La justice continuera-telle de considérer comme contagieuse une maladie qui n’a, dans le pire des cas, qu’une chance sur 500 d’être transmise ? Seules 23 plaintes similaires à celle qui visait David Gutierrez ont été retenues par la justice en France, alors qu’on estime à entre 1 500 et 2 000 le nombre de plaintes déposées depuis le début de l’ « épidémie ».

Ce qui tendrait à dire que l’on nous ment sciemment depuis plus de 25 ans au sujet de cette maladie.
Encore une grosse arnaque, une histoire de gros sous ? Souvenez-vous qu’il y a encore quelques années l’on nous présentait le Sida comme le monstre qui allait détruire l’humanité tout entière. Il fallait des sous, encore plus de sous pour la recherche et les organisations subventionnées fleurissaient comme narcisses et crocus au printemps.

Regardez autour de vous… combien connaissez-vous, dans votre entourage, de personnes atteintes du Sida ? Par contre, nous avons tous un parent, un ami, un membre de notre entourage qui est, ou a été atteint d’un Cancer. Mon père vient d’être opéré d’un Cancer, plusieurs amis en sont atteint, certains en sont morts, mais je dois dire qu’en ce qui concerne le Sida… personne de mes connaissances.

Encore une bonne histoire afin de vous faire peur, la dernière étant Ebola en Afrique, mais la campagne marketing ne fût pas vraiment à la hauteur. Néanmoins, cela m’a permis de faire des découvertes… pour un prochain billet.


Mais, revenons à nos moutons, non je ne parle pas du peuple français, mais du coût de la vie dans la province du Negros, plus précisément dans la banlieue de la capitale régionale Bacolod.

Je base mes calculs sur une famille composée d’un couple avec deux enfants en bas âges.

Se loger

Que ce soit dans une maison individuelle ou un appartement, il est très facile de se loger sur l’ensemble de l’archipel et ce, à des prix qui demeurent ridiculement bas. Une villa de trois / quatre chambres, avec salon, salle à manger, cuisine équipée, salles de bain et d’eau, garage ou ce que l’on nomme ici carpot, va se négocier entre 10 et 25.000 pesos par mois ; certaines sont avec piscines et grands jardins. Disons qu’une habitation de trois chambres, avec en plus une dirty kitchen (cuisine de jardin) et le quartier pour une employée se trouve facilement entre 12 et 15.000 pesos dans les environs de Bacolod. Retenons 15.000 pesos.

Maintenant si vous êtes marié à une Philippine, il y a de grandes chances que cette dernière vous pousse, gentiment, mais sûrement, à acheter ou à faire construire votre propre maison. Dans ce cas pas de loyer, mais une maintenance qui peut revenir chère au fil des ans.


Electricité

Le prix de l’électricité varie considérablement d’une province à l’autre, de dix à vingt pour cent, parfois plus.
De plus, l’électricité est chère aux Philippines et ce sur l’ensemble du territoire. Une solution, si vous êtes propriétaire, ajouter quelques panneaux solaires sur le toit de votre ‘’Home Sweet Home’’. Je reviendrai sur le sujet, il est d’importance et pourrait le devenir encore plus dans les prochaines années.

Il faut compter entre 4.000 et 4.500 pesos de facture électrique mensuelle, ceci avec : un petit climatiseur (1 HP), un grand réfrigérateur, un petit congélateur horizontal, trois ou quatre ventilateurs, deux téléviseurs, toaster, petit four électrique, fer à repasser (que l’on utilise peu aux Phils, sauf pour les uniformes des enfants), un chauffe eau, quelques DVD, PC, laptops et autres Karaoke et chaîne HiFi.

Il est bien évident que pour ce prix le climatiseur ne fonctionne pas 24 / 24 heures et 7 / 7 jours.
Disons de quatre à cinq heures par jour durant l’été philippin, un peu moins durant les autres saisons.

La  technique peut consister à mettre le climatiseur en fonctionnement une à deux heures avant d’aller se coucher et de le faire fonctionner pendant une autre heure, avant qu’un ventilateur ne prenne le relais, ceci principalement afin d’éloigner les éventuels moustiques. Une fois la pièce rafraichie, le soleil ne tapant plus, votre chambre devrait  rester à des températures qui permettent un sommeil de qualité.


La bouteille de gaz

Si le prix de cette dernière avait bien baissé, ces dernières semaines la tendance serait plutôt haussière. Le prix qui était descendu jusqu’à 650 pesos a depuis subi quelques augmentations. Disons que les prix peuvent varier entre 650 et 850 pesos, prenons une moyenne mensuelle de 750 sur l’ensemble de l’année, nous ne devrions pas être loin de la vérité.


L’eau de la ville, pour ceux qui sont connectés et eau potable

La facture d’eau et ce pratiquement pour toutes les personnes que je connais, se situe aux alentours de 350 / 400 pesos par mois. Pour la cuisson et l’eau que nous buvons, nous utilisons de l’eau purifiée ; de l’eau qui provient d’une station de purification et qui est vendue dans des containers de vingt litres. Pour une famille de quatre, plus une aide ménagère, comptez de 15 à 20 containers par mois. Le container étant vendu entre 25 et 35 pesos si l’on considère un prix moyen de 30 pesos et une consommation de 20 containers par mois, cela doit nous donner 600 pesos.


Internet

A Manille la 4G est disponible dans certains quartiers.
Pour ce qui est de la province et dans la majorité des cas, sauf pour une utilisation professionnelle, plusieurs systèmes sont disponibles. Une connexion correcte va vous coûter, en fonction de l’endroit où vous vous trouver, entre 1.000 et 1.500 pesos. Comptons 1.500 pesos par mois.


Téléphone

Pour la majorité d’entre nous n’utilisons plus de téléphone fixe.
Nous disposons de plusieurs portables que nous rechargeons en crédit en fonction des besoins. Je préconise d’avoir au moins deux fournisseurs différents sur les trois principaux que nous trouvons aux Philippines. À savoir Globe, Sun et Smart. Une communication de portable à portable coûte 7 pesos sur l’archipel et 21 ou un peu plus pesos à l’international (fixe ou mobile). Les SMS sont facturés un peso pour quelques lignes.

Je dirais, sauf pour ceux qui ont l’obligation de téléphoner régulièrement en Europe, qu’un budget téléphone de 1.000 pesos par mois est dans la moyenne.

Le câble est disponible dans de nombreuses agglomérations, pour ceux qui sont intéressés, comptez 1.000 pesos par mois. Mais cela dépend évidemment du bouquet choisi.  Idem pour le satellite, une fois l’antenne et le modem achetés et installés, 1.000 pesos par mois.


Habillement et chaussures

Compte tenu du climat local, sauf à habiter dans les montagnes, du côté de Baguio par exemple, l’habillement va être réduit au strict minimum. Shorts et tee-shirts ou chemisettes pour les hommes, jeans, pantalons, voire shorts (en général très shorts) et chemisiers ou tee-shirts pour les femmes. Pour ce qui est des chaussures, tongs, chaussures de sport et mocassins en ce qui me concerne. Quelques chaussures à talons hauts pour ces dames et quelques robes.


Pour les enfants, les garçons s’habillent de shorts et tee-shirts, survêtements, tenues de jogging, souvent décorés de héros de BD américaines. Les petites filles ont des ensembles jupes et chemisiers, tenues de jogging… mais tout cela, souvent made in China ne coûte rien ou presque rien. Pour une famille de quatre, comptez 5.000 pesos par mois pour habillement et chaussures.


Personnel de maison

Pour ce que nous nommons ici une maid, une employée de maison, il va vous en coûter entre 3.000 et 4.000 pesos par mois, un peu moins si vous êtes installés depuis longtemps et que vous êtes bien considérés. Si cette employée demeure chez vous, il faudra doubler ce qu’elle vous coûte, car il vous faudra la nourrir.  

Disons qu’avec 6.000 pesos vous devriez vous en sortir.


Nourriture

La plupart de nos achats, en ce qui concerne fruits et légumes et une partie de la viande, s’effectue au marché de Ternate et une à deux fois par mois à celui de Naïc mieux achalandé. Une à deux fois par mois nous nous rendons au SM Mall, que ce soit celui de Bacoor, mais de moins en moins fréquemment ou celui de Rosario plus proche.


Mais nous disposons également du Puregold de Tanza et un Robinson Mall est en construction un peu après Tanza, soit à une demi-heure en voiture ou en bus. Nous y achetons nos produits d’entretien, le bricolage et surtout des produits importés qui sont introuvables sur les marchés locaux. Également de la viande découpée selon nos critères, de la charcuterie, du fromage et des ingrédients introuvables ailleurs ; des cornichons qui ne soient pas sucrés, de la moutarde  de Dijon, des flageolets en boîte… par exemple. 

C’est la même chose sur Bacolod où SM Malls, Robinson Mall, Metro et autres Centres Commerciaux sont nombreux et bien achalandés.


C’est du côté de Davao City, au sud de la grande île de Mindanao, que fruits, légumes, poissons et crustacés sont les moins chers. Comparé à Ternate les prix des poissons et crustacés seront divisés par trois dans certaines régions du sud de Mindanao.
  
Pour une famille de quatre, plus la maid, en mangeant sans se priver, il vous faut compter de 12 à 15.000 pesos par mois.

Agrémentons la chose de deux ou trois restaurants par mois pour toute la famille, comptons large… 3.000 pesos.


Véhicule

Un peu comme pour le gaz, l’essence et le diésel subissent des variations de prix importantes ces derniers temps.
Pour un véhicule standard, en comptant quelques sorties, visites de quelques amis et les courses, il m’étonnerait que vous dépensiez plus de 3.000 pesos par mois, en tenant compte de l’entretien du véhicule et de l’assurance.


Les dépenses médicales

Sauf à vouloir conserver le système français et donc d’adhérer à la CFE, je conseille aux nouveaux arrivants de faire le calcul avec PhilHealth et une police d’assurance complémentaire. Pour ce qui est de PhilHealth, toute la famille sera couverte pour un montant de 200 pesos par mois et la complémentaire devrait vous coûter autour de 6/7.000 pesos par an. Les médicaments génériques sont largement distribués sur l’archipel et il existe des filières pour l’importation de certains médicaments spécifiques introuvables ici.

Le coût de la vie va grandement dépendre, de votre style de vie, de l’endroit où vous vivez aux Philippines et de ce que vous mangez.


Maintenant si vous souhaitez vous rendre à Hong-Kong pour y faire du shopping,  au Cambodge pour visiter les temples, ou en Thaïlande pour y rencontrer votre meilleur ami qui y est installé depuis dix ans… il faudra passer cela en extra. Si votre menu se compose de foie gras, de bélouga, de saumon fumé accompagnés de Blinis et que vous ne buvez exclusivement que du champagne veuve Clicquot 1984… le budget que je donne ci-dessus devra être quelque peu modifié.


Faisons le récapitulatif et ce pour une famille de quatre personnes.

-          Location d’une maison correcte et spacieuse…..    15.000
-          Électricité ………        4.000
-          Gaz, utilisation fréquente, une bouteille de 11 kg par mois      750
-          Eau de la ville       400
-          Eau  potable         600
-           Internet             1.500
-          Téléphone …     1.000
-          Habillement +    5.000
-          Personnel de maison   6.000
-          Nourriture        15.000
-          Restaurants        3.000
-          Véhicule            3.000
-          Dépenses médicales en ajoutant quelques médicaments non remboursés…  1.000
                -------------       
Total ………..        56.250 pesos

Soit 1.125 euros pour un euro égal 50 pesos.
L’euro approchait les 56 pesos il y a deux ans !
Mais il a dépassé les 70 .... à une époque.


Nous approchons donc les 1.200 euros pour un couple avec deux enfants en bas âges.

À partir de cet exemple chacun pourra adapter son budget en fonctions de ses besoins et de ses goûts.
Néanmoins, vous avez ici une base qui correspond à la moyenne de ce que peut coûter la vie aux Philippines, en dehors des plus grandes villes. Certains font avec moins, d’autres qui en ont les moyens dépensent un peu plus.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines









Thursday, May 28, 2015

L'ÉCONOMIE PHILIPPINE ... EN 2015 !

Cela bouge aux Philippines.

Oui, les grattes ciel sont beaucoup plus nombreux dans la  ‘’National Capital Region’’ ; l’on peut même dire qu’ils ont poussés comme champignons de couche à Makati, Fort Bonifacio Global City, Alabang ; le front de mer est méconnaissable, les terres gagnées sur la mer sont sillonnées de larges avenues et à Pasay, du fait des buildings, il n’est plus possible d’apercevoir la mer du Roxas Boulevard.


Autour de la capitale et jusque dans certaines provinces, même les plus reculées, le réseau routier se transforme. Des portions d’autoroute, je précise à péage, ont vu le jour et désengorgent les approches de la capitale. De nombreuses déviations permettent désormais d’éviter les bouchons qui se formaient dans les centres-villes de province. Les routes à deux voies se transforment en quatre voies, celles à quatre passent à six, de nouveaux ponts se construisent ici et là ; le long des routes de province nombre de rizières se transforment en villes nouvelles…

Une forte reprise des dépenses gouvernementales, une consommation des ménages qui progresse grandement, des investissements étrangers en augmentation constante et une reprise des exportations, font que la croissance économique du pays demeure forte ; au-dessus des six pour cent, à faire pâlir d’envie nos ministres, aussi bien celui des finances que celui de l’économie.

L’inflation a quelque peu ralenti et devrait rester modérée.

Les défis se concentrent désormais sur le développement des infrastructures et le climat des investissements. Il faut faciliter autant que faire ce peu ces derniers, ceci par des réformes profondes, afin d'améliorer le climat des affaires.
La lutte contre la corruption semble vouloir s'intensifier, pourvu que cela dure.


Plus d’investissement étranger, cela veut dire plus d’emplois et surtout des emplois plus qualifiés et donc mieux payés. Ce qui permet, en partie tout du moins, de faire reculer la pauvreté qui demeure rampante.

Quelques indicateurs économiques sélectionnés.

                      (%) - Philippines                    2015           2016
GDP Growth      (PIB)                                  6.4               6.3
Inflation                                                         2.8               3.3
Current Account Balance (share of GDP) 4.0               3.6

Source: ADB estimates.

La performance économique

L’économie des Philippines a progressé de 6,1 % en 2014, principalement alimentée par une hausse soutenue de la consommation des ménages, des investissements étrangers et par la reprise des exportations. Et ce malgré l’impact du typhon Haiyan, Yolanda localement, qui a totalement détruit une partie des provinces du centre de l’archipel début novembre 2013. Près de 7.000 morts et disparus et le bilan définitif ne sera certainement jamais connu.


Il a du reste été possible de constater une diminution des arrivées de touristes durant le premier semestre 2014, ce qui bien entendu a eu une influence sur la croissance du pays.

L’on peut considérer que les conséquences du typhon sont responsables, en partie tout du moins, du ralentissement de près d’un point de la croissance en 2014. Le deuxième facteur de décélération de la croissance provient de la forte diminution des dépenses publiques au cours de l’année 2014.

La consommation privée a généré plus de 60 % de la croissance de l’an dernier. Les dépenses de consommation ont augmenté de 5, 4 % d’une année sur l’autre, bénéficiant d’une hausse de 2, 8 % de l’emploi, d’une inflation toutefois modeste et des envois de fonds des travailleurs philippins de l’étranger qui ont atteint 27 milliards de dollars ; en hausse de 6, 3 % par rapport à 2013 en termes de $US et de 10, 9 % en termes de pesos philippins.

Les prévisions économiques pour 2015 et 2016 sont excellentes.


Il est prévu une forte croissance du PIB pour 2015 et 2016 sur la base d’une consommation privée qui devrait rester élevée, des perspectives solides pour ce qui est des investissements, des exportations soutenues et la reprise des dépenses du gouvernement. Les envois de devises des travailleurs philippins à l’étranger devraient également sensiblement progresser.

 Ainsi le PIB devrait augmenter de 6, 4 % en 2015 et de 6, 3 % en 2016.


Les facteurs qui ont alimenté la consommation privée en 2014, c'est-à-dire la croissance de l’emploi, une inflation modérée et les envois en hausse de devises des travailleurs philippins émigrés, devraient continuer tout au long de la période considérée.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines