Thursday, May 5, 2016

SOUVENIRS DE JEFF ... AUX PHILIPPINES !

Pleure pas Jeff, t’es pas tout seul Jeff.

Souvenirs d'un, qui tout petit, est tombé dans la potion.
Malheureusement pour lui, les choses ne ce sont pas arrangées en grandissant.


                                  Subic Bay Olongapo

La vie est ainsi faite, voilà, je rentre au pays… ou plutôt il me faut rentrer au pays, bientôt.
Je n'aurai pas la chance de rencontrer ce couple de nantais qui viennent en vacances sur Legazpi où j’ai ma Filipina préférée. Bizarrement je sens que j'ai là une ouverture ... la loose. 

Alors ma Filipina préférée c'est elle ... je regarde sa photo, une photo comme ça, cela fait toujours plaisir à regarder.

Le hasard faisant bien les choses, ce sont des Français qui reprennent ma location, ma petite maison du bord de mer de Sto Dingo. Si vous souhaitez des tuyaux ou si vous avez des problèmes sur Legazpi, vous vous rendez à dix-sept heures tapantes au Guaisano Mall, tous les tricycles drivers connaissent.  Vous dites que vous voulez  aller à Puro Legazpi Boulevard, c’est 50 pesos en tricycle, après  le Legazpi Pier Capital Letters. Simple, non ?  Après le petit bar qui se trouve là, vous verrez un blanc, c'est mon copain. C'est ici son fief, son rocher, son petit coin de Paradis.

Sur ce je vous souhaite une bonne journée. Ici a Sto Dingo il fait beau, il est six heures du matin et il fait déjà vingt –cinq degrés sous le kubo, la vie est belle. Que je vous rassure, je fais juste un touch and go dans l’hexagone et je reviens aux Philippines, c'est devenu mon pays après plus de dix-sept mois passés ici ; désormais la France… non merci, pas pour moi, plus pour moi tout du moins.


                            Brest, là où finissent les terres

Philippines, Bicol, région five Albay ... no need to go to Dumaguete, my life is here now, in albay. At least I think so ... euh, pourquoi je vous parle en anglais, c’est certainement devenu une seconde nature !

Vous avez maintenant votre programme pour profiter pleinement de Legazpi.  Il y a de tout, mais surtout  n'oubliez pas de passer au Lady Anne, les Mocha Girls valent le détour, mais ça c’est secret ; mon ami vous expliquera où et comment cela se passe. Étonnamment à  Legazpi il y a plein de nouveaux bars qui se sont ouverts. Ici il y a de la vie, cela a bien changé en un an et demi,’’amazing’’ ici tout va très vite.

À Brest les bars ferment les uns après les autres, ici il s’en ouvre toutes les semaines. Croissance économique, population plus jeune qui a l’envie de s’amuser, ambiance des tropiques retrouvée ?

Mon ami vous indiquera où se situe la Tahao road, une rue remplie de superbes bars avec live bands, ambiance assurée jusqu’au petit matin.


Moi, Jeff, je suis bankrupted, j’ai fait faillite, c’est la déroute, la banqueroute… merci au Padre Burgos, à Angeles et à Olongapo. Il me faut impérativement rentrer en France !
Mais, tout comme Macarthur, ‘’I shall return‘’, je reviendrai et le plus tôt sera le mieux.

Je sais, c’est triste, surtout pour moi,  mais je n’ai pas le choix.
Vraiment désolé, surtout pour moi !

Pleure pas Jeff, t’es pas tout seul Jeff, t’as des amis Jeff… certains sont même passés dans le coin !

Bon, Messieurs de l’Est de la France, J'ai eu des échos de votre passage sur l’archipel et plus précisément au Score Birds. N'oubliez pas que je suis un peu connu et que j'ai des connaissances. Cela a dû être du propre comme on dit en Bretagne. J'ai ma copine, la manager du Score Birds, qui m’a tout raconté. « Ah oui, les cinq français.... ». Ça veut tout dire, j’ai même entendu murmurer ici et là, que vous avez fait un excellent score en tant que Birds, vous étiez cui-cui. Bravo, c’est du propre, que vont penser vos mères de tout cela ?


Huit heures, je suis toujours sous le ‘’kubo’’ et le soleil commence à taper ; heureusement la petite brise de mer qui vient de se lever me rafraîchit agréablement. Peut-être l’heure d’une petite SanMig Pilsen ? 

Oui, voilà qui est fait et qui va faciliter la remontée à la surface de mes souvenirs.

Eh les gars, c'est qui Jehnna ?
Je redémarre le monologue tout en faisant le tri dans mes messages,  je range mes photos, souvenirs, souvenirs…

La petite, ma petite protégée, Miss Subic Olongapo Zambales, tout la haut au nord de Manille ; la petite Michelle Hubila, et oui ici elles sont toutes petites, oh my God, my Lord, pray for me, que de bons souvenirs. Pourtant juste une copine, jamais fait de mistakes avec elle, mais bon, elle est so kimi.

En même temps ici elles sont toutes mignonnes, même et surtout à Legazpi, mais pas seulement. Comment pourrais-je vous dire qu’elles sont toutes charmantes, avenantes, aimables, gentilles, gracieuses, délicates, plaisantes...

J’arrête, je stoppe, je vais me rendre dans un Mall et là, je vous le jure, je ne vais regarder que le sol, le par terre et mes chaussures, ce sera mieux ainsi.


Néanmoins, j’aurais quelques regrets, ceci principalement au sujet d’Angeles city et plus précisément au sujet du Sister bar et du Bunker Palace. Oh putain, là j'ai merdé. En même temps, c'est toujours bon d'avoir des regrets, cela fait travailler le cerveau, la mémoire durant les rêves. Enfin, je me comprends, mais là, deux petits bars sur Walking street Angeles ; et pourtant non,  j'ai été fidèle, toujours les mêmes bars, mais pourtant je m'étais dit il faudrait que j'aille là-bas, ben c'est foutu. Elles sont magnifiques, le drh, si l’on peut l’appeler ainsi, il est au top ! J'aurais dû m'acheter un bar quand je suis arrivé, à l’époque je pouvais,  maintenant ?  Non ! 

Aie, le Bunker Palace .... Oh my God !


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines







No comments: