Friday, December 11, 2015

PHILIPPINES ... QUELQUES INFORMATIONS !

Les Philippines, quelques petits rappels et un peu d’information.

De nos jours, avec l’avènement de Google Earth et les nombreuses cartes qui nous sont proposées sur le net, situer l’archipel est devenu un jeu d’enfant. Vous tapez Philippines et choisissez ‘’map’’ et le tour est joué. Mais il n’en a pas toujours été de même.


Il y a encore une vingtaine d’années je ne suis pas certain que nombre de nos concitoyens savaient situer l’archipel de façon précise. Oui là-bas, à l’Est, en Extrême-Orient, du côté du sud-est asiatique… et encore pour les connaisseurs. Il faut dire que nos relations avec ce pays, colonie espagnole cédée aux États-Unis d’Amérique à la fin du XIXème siècle, étaient des plus ténues.

Et pourtant l’île de Basilan fût achetée et payée par la France (Basilan l'île est-elle française ?), les spratley’s dont on parle beaucoup ces derniers temps, faisaient partie de l’Indochine française.

De plus et c’est une anecdote fort peu connue, trois cents soldats philippins nous ont aidés dans la conquête de ce qui est de nos jours partie du Vietnam. En septembre 1858, sous prétexte de protéger les missionnaires catholiques et de stopper les persécutions dont ils étaient victimes, quatorze navires de guerre français transportant trois mille (3.000) hommes et trois cents soldats philippins attaquent le port de Tourane (de nos jours Da Nang). Ils causent de sérieux dommages et occupent la ville.



Que retient-on de nos jours des Philippines ?

Un pays qui fût dirigé par un dictateur du nom de Marcos, son épouse Imelda avec ses bijoux et sa collection de chaussures, des pirates dans le sud, des bidonvilles en veux-tu en voilà, des conflits internes, la loi martiale, de nombreux massacres et disparitions inexpliquées, les Abbu Sayaf… Un pays qui semblait peuplé de sauvages, de bandit de grands chemin ; d’une rébellion d’obédience communiste, de mouvements islamiques armés et une répression sévère de la part du gouvernement.

Je me souviens que Camp Crame, le quartier général des forces de police, avait fort mauvaise réputation ; l’on y torturait sévère aux dires de nombreux témoins.

Sans entrer dans le détail des typhons destructeurs, des tremblements de terre incessants, des volcans qui explosent ici et là et des potentiels tsunamis dont je n’ai pas encore fait l’expérience.

Il y avait également la présence de GI américains, principalement sur les bases de Clark (Air Force) et de Subic (Navy) et Olongapo, surnommé Po City avait une réputation sulfureuse auprès des forces US.

D’Okinawa à Singapour les Marines ne songeaient qu’à la chose… une permission à Po City où la prostitution battait des records.



Une révolution tranquille, largement inspirée par les Américains et hop, l’on se débarrasse du dictateur qui avait tendance à devenir encombrant et nettement moins malléable.

Néanmoins l’archipel demeure composé de 7.107 îles, ce qui représente plus de 36.000 kilomètres de côtes pour une surface totale de 300.000 kilomètres carrés, en gros la surface de l’Italie. Mais ces îles sont dispersées sur les mer et vous devez compter plus ou moins mille huit cent kilomètres (1.800) du Nord au Sud, des îles de Batanes (Tout là haut au Nord) à celle de Tawi-Tawi. De l’Est à l’Ouest comptez neuf cents kilomètres, plus si vous incluez partie des Spratley’s.

Des paysages à vous couper le souffle, des montagnes majestueuses qui approchent les trois mille mètres, des plages trop nombreuses pour les compter, des tribus colorées qui ont gardé leur authenticité, des peuples accueillants et hospitaliers, une faune et une flore qui n’ont que peu d’égales de par le monde.

Les dugongs dans le golf de Davao, mais également à Palawan, les requins-baleines de Donsol, mais depuis que ces mammifères ne sont plus chassés on peut les rencontrer un peu partout sur l’archipel ; les baleines à bosse et autres cachalots, différentes espèces de dauphins ; sans oublier les tortues, ceci pour ce qui est de la mer. Mais la terre réserve aussi des surprises, faune et Flore présentent de très nombreuses espèces endémiques, des espèces que vous ne verrez nulle part ailleurs.  


Si Boracay est devenu ‘’la plage’’ pour de nombreuses revues et magazines, souvent citée dans le top dix des plus belles plages du monde, elle n’est pas la seule loin de là. Allez faire un tour du côté des Calaguas, visitez Caramoan, les îles où ont été tournés de nombreux épisode de Koh Lanta (version française) et  de Survivor.

Puerto Galera, la Mecque de la plongée, offre également un spectacle grandiose avec de petites plages cachées dans des anses dominées par les montagnes. Samal Island, avec vue sur le Mont Apo le plus haut sommet des Philippines, est un enchantement. Le sud de Bohol vous offre la possibilité de vous initier à la plongée et les plages, bien qu’un peu encombré par les bateaux, sont magnifiques (Bohol revisité). Mais, en vous éloignant un peu des plages de Panglao vous aurez d’heureuses surprises.

Puerto Princesa, Barton, Tatay, Coron, Busuanga, la rivière souterraine de Sabang et les îles sont à découvrir sur Palawan (Palawan la dernière frontière). Il y a également la merveille d’El Nido, mais les prix flambent et les hôtels de moyenne gamme brillent par leur absence. Vous aurez le choix entre le resort pour millionnaire à cinq cents / six cents US dollars la nuit (500/600), ou alors la hutte pour backpacker, voire dormir sur une plage.



Vigan, la ville qui a gardé son caractère et son style espagnol. Je signale que l’on retrouve pratiquement la même chose dans la ville de Taal (Taal ... la ville). Les rizières en terrasses de Banaue, les cercueils suspendus de Sagada, les nombreuses tribus qui vivent dans la Cordillera, etc.

Un petit calcul rapide nous dit que, même en visitant une île par semaine, une seule île, en un an vous aurez visité cinquante-deux îles, en dix ans cinq-cent vingt... prenez-vous y bien en avance !


Dans un prochain billet la région de Daet et les Calaguas.

Bonne fin de semaine à tous.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines












No comments: