Friday, September 4, 2015

LE CHANT DES SIRÈNES ... PHILIPPINES !

MYTHS, LEGENDES ET SUPERSTITIONS … LES SIRÈNES !

Dans le folklore Philippin il est connu et reconnu que, quand une sirène est capturée et retenue prisonnière, il en résulte des inondations catastrophiques.


Après le passage d’Ondoy, une méchante tempête tropicale qui a frappé Manille les 25 et 26 septembre 2009 en faisant plus de 700 morts, il a été constaté un fort accroissement de la fréquentation du public à l’Aquarium de Manille.

Cette fréquentation inhabituelle et anormalement élevée a été attribuée au fait que les gens voulaient s’assurer qu’une Sirène (Mermaid en anglais) n’avait pas été capturée et ne se trouvait pas retenue prisonnière dans un des aquariums.

En effet, où mieux conserver une sirène que dans un aquarium remplit d’eau de mer ?
Deux amis qui se rendent régulièrement à Dumaguete sur l’île de Negros, l’un d’entre eux y vit, m’ont raconté cette belle histoire.

Il y a un peu plus de quatre ans, lorsque les côtes et les abords de la ville se sont retrouvés sous les eaux, du fait de pluies anormalement abondantes, des pêcheurs en colère, venus de toute la côte, se sont rendus au Laboratoire du Silliman Marine Science armés de rames et de pagaies.

Ils ont été rejoints par des fermiers, armés de fourches, fermiers sinistrés dont les fermes se retrouvaient sous les eaux, toutes récoltes perdues.


Ils demandaient  la remise en liberté immédiate de la Sirène supposée être gardée prisonnière dans un des réservoirs de l’institut d’étude de biologie marine.

Ils étaient persuadés que les chercheurs de l’institut retenaient prisonnière une sirène dans un de leurs réservoirs, ceci dans un but d’étude et ils exigeaient sa relaxe immédiate.

Alcala, le pauvre directeur de l’institut de Science Marine, s’est trouvé dans l’obligation de se rendre de toute urgence à l’institut. Il est arrivé en pyjama, alors que la foule menaçait de tout détruire afin d’accéder aux différents réservoirs et aquariums.

Ce n’est qu’après avoir visité tous les coins et recoins de l’Institut que pêcheurs et fermiers ont quitté les lieux, non sans avoir au préalable menacé le pauvre directeur, toujours en pyjama, de le lyncher si jamais ils apprenaient qu’il avait capturé et retenait une sirène.

Dans la ville de Dagupan qui se situe dans la province de Pangasinan, une statue de sirène au bord d’une fontaine se trouvait en face de la mairie.

Lors d’inondations particulièrement importantes et anormales, la statue a tout simplement disparue. Quelqu’un a libéré la Sirène !


Des personnes m’ont fait savoir que les sirènes sont une partie de leur enfance et les nombreuses rivières qui traversent la ville de Dagupan sont faites des larmes de l’une d’entre elles. La sirène de Dagupan est un peu le père (mère) Fouettard local et les enfants obéissaient aux parents, de peur de représailles de la part de la sirène.

Sur l’ensemble de l’archipel il existe des histoires de sirènes, mais il faut dire qu’avec 7.107 îles, la mer n’est jamais très loin.
Dans la ville d’Angono, il y a régulièrement des gens qui disent avoir aperçu ‘’la sirène’’ et ils la décrivent tous, plus ou moins, de la même façon : elle est mince avec de longs cheveux noirs, allongée sur un rocher dans une pose langoureuse et elle chante afin d’attirer marins et baigneurs … pour mieux les noyer.
N’oublions pas que nous avons des ‘’Dugong’’ au pays des 7.107 îles !


Ils peuvent parfois être pris (de loin tout de même ou comme Ulysse, après un long voyage) pour des sirènes … de grosses et grasses sirènes et ‘’elles’’ ont des seins !

Toujours dans la ville d’Angono, il y avait un bâtiment en construction ; un bâtiment destiné aux sciences et à l’éducation. Comme il y avait un dôme en verre au sommet de cet immeuble, les habitants étaient persuadés qu’il s’agissait d’un aquarium pour y mettre une sirène.
Après des inondations et un début d’émeute, la municipalité a fait retirer le dôme !
Un autre aspect de la sirène Philippine est que nous avons également des sirènes au masculin, les Siyokoy.

Ils seraient de couleur verte, de forme humanoïde, le corps couvert d’écailles, les pieds et les mains palmés et avec des nageoires un peu partout sur le corps.
Rassurez-vous, je n’en ai encore jamais rencontré.

Mais ceux qui en ont vu les décrivent comme des créatures aquatiques horribles, avec un corps ressemblant à celui d’un poisson, possédant de longs tentacules verts et ils noient les humains avant de les dévorer !

De plus, ils sont généralement accompagnés de raies venimeuses, de pieuvres et de calmars géants.

Une raie au beurre noir accompagnée de câpres, un calmar en rondelles avec une sauce tomate relevée, je ne dis pas non … par contre le Siyokoy, aucune idée, pas disponible sur le marché local, je n’y ai pas encore goûté … si jamais, je ne manquerai pas de vous en tenir informé.

Apparemment le Siyokoy ne possède pas la queue de poisson de la sirène, néanmoins j’aimerais bien savoir quelle queue il possède cet humanoïde marin.


Pour que l’on en parle ainsi depuis des milliers d’années, il faut bien qu’ils puissent se reproduire, comment ? Vous avez regardé de près, une sirène ?
De très, très près ?

Une autre légende moderne veut que Ferdinand Marcos ne soit pas mort !
Cette légende persiste dans la province de Marcos, la province d’Ilocos Norte.

Marcos est vivant ! Il est gardé vivant grâce à un fluide ‘’embryonique’’ (en Tagalog ou embryogénique ?) dans un endroit tenu secret. Sa peau est douce et fraiche et il se promène la nuit parmi nous, mais il a la particularité de ne pas ressembler au Marcos original, de ce fait vous ne pouvez pas le reconnaitre.
Le corps qui se trouve dans la crypte à Manille est fait de cire et ses trésors sont toujours enfouis, en attente d’être découverts, etc. 

Les mythes et légendes sont généralement associés à des événements, le plus  souvent catastrophiques, qui se sont déroulés sur un endroit et qui ont marqué les esprits. Les gens cherchant à associer le désastre avec un être surnaturel.

Vous vous souvenez de cette histoire que je vous ai racontée au sujet du garçon, du jumeau qui est un serpent. Très certainement une histoire inventée par des ‘’sages femmes locales’’ ; ayant pronostiqué des jumeaux … haye, haye haye  (en langage local, du Aray) … moi m’être gouré, il me faut donner une explication, d’où le jumeau serpent. Lequel va s’enfuir dans la jungle ou mourir et que l’on ne verra jamais. Parfois une peau atteste de sa présence … tout à fait improbable.  


Savez-vous que de nos jours cette histoire de jumeau serpent hante les Centres Commerciaux Robinson ?

Mais il faut dire que le propriétaire de ces centres commerciaux est un Chinois et que les chinois sont connus pour donner au serpent la vertu de porter chance dans les affaires. Donc certains Chinois élèvent des serpents dans leurs maisons et … il faut bien leur donner à manger à ces petites bêtes (uniquement des proies vivantes). De là, la légende du Robinson snack Boy, mais je vous en parlerai une prochaine fois.

Je vais finir par y croire à toutes ces c….ies !

J’avais terminé un post sur ‘’le Robinson Snack Boy’’,  il y a de cela peut-être un mois et il est toujours dans mes archives, mémoire de l’ordinateur avec 37 Kb en Notepad.
Croyez-le ou non … il n’y a plus rien quand j’ouvre, rien, nothing, nada, que dalle (ortho très incertaine).

Mais cette histoire n’est pas nouvelle. En 1668, le Frère Ignacio Francisco Alzinas, un jésuite, dans ses mémoires nous raconte une histoire tout à fait semblable … le premier enfant  est tout à fait normal, le second qui va naître plusieurs heures après, est un serpent.

Les légendes, même en zones urbaines, sont légions aux Philippines.
La dame blanche (en habits blancs) de la ville de Balete.

Elle monte dans une voiture particulière ou un taxi, mais n’en descend jamais !

Nous avons également notre Dame Blanche à Ternate, une Dame Blanche qui apparait irrégulièrement, de nuit et près du pont de Sapang II (deux).

Il faut dire que durant la seconde guerre mondiale les Japonais ont réalisé quelques beaux massacres à cet endroit.

De plus en descendant de la montagne, un virage en épingle à cheveux, situé juste avant le pont, a provoqué de nombreux accidents, avec parfois des dizaines de morts.  



Rien que d’évoquer cet endroit et mon épouse en a froid dans le dos.

J’avais trouvé un super terrain à vendre non loin de là … le dragon a dit ‘’La Dame Blanche’’,  jamais !
Et, pourtant, elle n’est pas originaire de cet endroit.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :
Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.


Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres de côtes,
   des  milliers de plages de sable blanc, le soleil toute l’année ;
des montagnes qui culminent à plus de 3.000 mètres,
la jungle, les forêts, des paysages grandioses.

Une population chaleureuse et accueillante, des tribus colorées.
Un excellent service de santé à un prix abordable. Le coût de la vie,
   un des plus bas au monde ; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.

      Rendez-vous sur la page livres pour en savoir plus.




Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,





S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.


Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines


No comments: