Wednesday, September 12, 2012

LE CLASSIQUE ... AVEC LA FILIPINA !


Dans ''Out of Philippines'', je vous annonçais le classique ... le voici, le voilà !

Puis il y a le scénario classique. 

Un homme rencontre une jeune personne sur le net et ils commencent  une relation ‘’romantique’’, via webcam, qui va durer plusieurs mois. Il s’agit souvent d’un homme seul, divorcé, en instance de divorce ou séparé et dont la vie sentimentale ressemble au désert de Gobi … vide.

L’homme vient visiter les Philippines, est reçu comme un roi dans la famille de la fiancée, passe quelques semaines des plus agréables et décide que c’est ici qu’il doit vivre.

C’est ici qu’il va s’épanouir, allongé dans son hamac à l’ombre des cocotiers, bercé par le souffle léger des alizés, une SanMig glacée à portée de la main, tandis que sa tendre et douce lui prépare son petit plat préféré.

Il rentre dans son pays et retrouve la triste réalité de sa vie, mais il faut bien gagner quelque argent pour pouvoir retourner au ‘’Paradis ‘’.

L’hiver arrive, les jours qui n’en sont plus, le soleil est aux abonnés absents et cette vision qui ne le quitte plus, cette vision de mers d’émeraude, de palmiers, de soleil éclatant, de la beauté de sa promise, de la douceur de vivre dans ce pays … il ne peut y résister.

La maison, dont il avait racheté les parts de son ex. avec difficulté, sa petite entreprise, tout ce qu’il possède est mis en vente, il brade, il liquide, il faut faire vite, il ne peut plus tenir.
Deux mois plus tard, c’est fait … il reste à résilier l’Internet, le gaz, l’électricité, les assurances, etc. tout est réglé, ouf … il part rejoindre sa promise.

Arrivée aux Philippines, la belle vie, puis le mariage ; sur l'insistance de l'Asawa il fait construire et décide qu’il va rester et terminer sa vie sur l’archipel du sourire.

Et là, il va découvrir une réalité qui se situe bien loin de ses espérances, loin de ses attentes, loin de ses rêves, loin de ses aspirations, loin de ses pensées.

Au lieu de vivre sur sa plage de sable blanc, avec les cocotiers et les alizés pour le bercer,  il a été obligé de faire construire au bord d’une rizière, dans un endroit un peu paumé. 


Une décision de l’Asawa (l’épouse) qui souhaitait vivre à côté, tout à côté de sa famille.

Là, à partir de ce moment, les choses vont commencer gentiment, au début tout du moins, à se dégrader. Où sont les bons petits plats que son épouse lui mijotait au début de son séjour ?
Que sont devenus ses amis ? Pas facile que de venir le visiter au milieu des rizières, dans cette province perdue au milieu de nulle part.

La femme, la famille de la femme, les finances, les réserves s’épuisent rapidement, plus rapidement que prévu et aucune perspective de rentrée d’argent à court ou même à moyen terme. Que faire au milieu des rizières ?

Et les choses ne vont pas aller en s’améliorant, notre homme va commencer à pester et à se mettre en colère pour un oui pour un non ; Bon Dieu, les Filipinos, pourquoi ne faites-vous pas les choses comme on les fait chez moi, pourquoi ne m’aimez-vous pas, pourquoi êtes-vous toujours contre moi, pourquoi ne m’aidez-vous pas, etc.

Cela va durer plus ou moins longtemps, un, deux, cinq ans au maximum, tant qu’il y a encore un peu d’argent. Même sa femme est devenue une étrangère à ses yeux, il la trouve maintenant moche, il y en a tellement de plus belles, de plus elle n’est pas intelligente, loin de là.

Que suis-je venu faire dans cette galère se demande-t-il ?

Cela va prendre plus ou moins de temps, tout va dépendre de l’individu et de l’état de ses finances, mais en général, dans de très nombreux cas …

Retour à la case départ !

Pas tout à fait ; il se trouve maintenant de retour dans son pays … oui, mais sans un sou et de plus, resté cinq ans sans travailler … avec une économie en récession … cela risque de ne pas être facile de retrouver un job à 55 ans ! 

Il est évident que cela ne se passe pas ainsi dans cent pour cent des cas, néanmoins cela arrive … souvent.

Il y a également la version de celui qui, bien que tondu comme un mouton, totalement plumé, le pigeon idéal en somme, arrive à s’accrocher ici du fait d’une petite pension que la tondeuse n’est pas arrivée à faire passer sous son nom.

Ce genre de personnage se retrouve très souvent du côté d’Angeles City, un zombi parmi d’autres zombis.

Maintenant qu’il connaît un peu mieux le pays, il sait comment se loger et se nourrir à moindre frais. L’alcool peu cher, les filles de troisième main, les petites combines, la déchéance, le chant du Cygne ... la fin, triste fin.

Ce n’est pas unique aux Philippines, cela aurait même tendance à être marginal aux pays des 7.107 îles, néanmoins cela existe.

Donc, Messieurs vous voilà avertis.

Ne nous emballons pas trop vite, refrénons la bête qui sommeille en nous, un peu de calme et beaucoup de retenue, une expatriation cela se prépare, même lorsqu’on tombe amoureux ‘’At first Sight ‘’, par webcam interposée.

De plus, dans la plupart des cas similaires, l’homme, dans la grande exaltation qui a précédé son départ pour le ‘’Paradis’’, a rompu tous les liens avec sa famille et ses amis.

Il risque de se retrouver plus seul que jamais, lors d’un retour un peu précipité.


Pour ceux qui s’inquiètent au sujet de l’éducation de leur progéniture, je vais ajouter un petit chapitre, lors de mon prochain post, sur ce que je pense personnellement et comment j’envisage de résoudre la chose. Je précise, pour ceux qui ne le sauraient pas, que j’ai six enfants, dont un adopté et que nous nous occupons de quelques autres gamins.

Il ne s’agira bien évidemment que de mon opinion personnelle et je souhaite que ceux qui sont confrontés à ce problème participent à la discussion.  


Expériences, avis, critiques et commentaires sont comme toujours les bienvenus.







Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’








 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines

2 comments:

Anonymous said...

Bonjour,

je vous félicite d'avoir fait la part belle au revers de la médaille de l'expatriation dans ces deux derniers posts;
50% d'échec, peut-être: c'est d'ailleurs le taux de divorce en France, chiffre lui aussi en constante évolution... Symbolique.

J'avoue que vos incitations au départ du style "votre peau blanche fera de vous un lion", "avec votre gros nez on vous prendra pour un dieu",etc... commençaient à m'inquiéter :)

Il y a un autre sujet délicat, tabou, et qui nous concerne tous, que vous n'avez pas abordé: la mort...
L'un de nos compatriotes a été concerné à Bohol récemment; son incinération express et les embrouilles qui ont suivi font froid dans le dos...
En France désormais tout décès hors hopital entraîne un passage à l'institut médico-légal; Aux Phils comme dans de nombreux pays, on ne peut que s'en remettre au fatalisme... Je crois aussi savoir que les conditions de transmission d'héritage sont défavorables aux étrangers. Si vous avez des "retours d'expérience" sur le sujet... il ne serait pas inutile de les partager.

Cordialement Marco

David said...

Salut Domy encore un excellent post franc et sincère qui à le mérite de bien mettre en garde les futures candidats à cette aventure.

Je pense que si une personne doit prendre des bons conseils avant de tenter l'aventure c'est bel et bien de bien regarder et lire tous les posts existant sur ton Blog qui regorge de précieux conseils et d'analyse.