Sunday, May 27, 2012

PHILIPPINES ... ADAPTATION !


S’adapter aux Philippines

Un autre monde, nous vivons dans un autre monde, mais il n’est pas toujours évident de s’en rendre compte, surtout au premier abord. 

Cela peut nous amener, très souvent, trop souvent, à faire des erreurs de jugement et de comportement.

Pour les nouveaux arrivés, pour ceux qui souhaitent nous rejoindre, je vais écrire une série d’articles, des petits posts sur comment comprendre et se comporter avec nos hôtes Philippins.

Car ils font tout comme nous et pourtant pas comme nous !

La société philippine fonctionne avec, ce qu’un ami américain nomme S.I.R : Smooth Interpersonal Relations.

Pour ceux qui connaissent, pour ceux qui vivent ici depuis un certain temps, avez-vous remarqué comment le philippin perd difficilement son calme et son sang-froid. L’on pourrait prendre cela pour de la passivité, mais pas du tout, c’est simplement leur façon normale de se comporter.

Avez-vous déjà vu un Philippin se mettre en colère, hurler et tempêter, faire des gestes obscènes et déplacés, faire des remontrances, se plaindre ouvertement, invectiver ou même menacer quelqu’un, en public ?

Il n’y a plus d’argent dans la machine ATM (la tirette), ou celle-ci est hors service … pas un mot, pas une remarque, aucun geste de colère ou déplacé, notre Philippin va aller vers une autre machine et même si la prochaine machine est hors service, son humeur, son comportement ne va en aucun cas se modifier.

Plus de stock dans un magasin, il va dans un autre ; un jeepney qui fait tranquillement son demi-tour sur la route principale, il ralentit, s’arrête, sourit et attend patiemment que le passage se libère. Toujours pas un mot déplacé, pas de doigt ou de bras d’honneur, aucune insulte ne va sortir de sa bouche, c’est normal, cela se passe ainsi au pays des 7.107 îles.

Et ça, il va vous falloir vous y habituer, soit vous faites comme eux, soit vous passez pour un être invivable et pas fréquentable.

A quelques très rares exceptions près, toutes les personnes que j’ai pu voir et entendre se plaindre à haute voix, toutes les personnes qui faisaient scandale en public, tous ceux qui criaient tempêtaient, hurlaient ou faisaient des gestes déplacés, étaient des étrangers, des ‘’Kanos’’.

Comme je le dis souvent, même si je ne suis pas complètement adapté (intégré dans une certaine mesure), je pense que je n’y serai jamais, je reste persuadé que je ne me suis pas mal ajusté. 

L’on vient parfois me chercher pour aplanir quelques difficultés entre un ‘’Kano’’ et un ou des locaux, c’est vous dire si mon ajustement est en bonne voie.

A quoi cela va-t-il vous servir de vous mettre dans une colère noire aux Philippines ?
A vous faire très mal voir, à faire monter votre pression sanguine, à risquer l’infarctus, à augmenter votre stress ?


Un exemple récent.

Vendredi dernier je me trouvais au ‘’Fort’’, Fort Bonifacio pour ceux qui connaissent ce nouveau quartier de Manille, afin d’aider un ami à déménager. 

En fait transporter des meubles anciens d’un appartement situé au 18ème  étage d’une tour, à un nouvel appartement situé au 16ème étage d’une autre tour distante de 300 mètres de la première.

Rassurez-vous, ne vous inquiétez pas pour moi, il y avait des ascenseurs de service dans ces tours et de plus nous avions des aides. 

Ce qui était obligatoire, le meuble de pharmacie chinoise, vous connaissez, celui qui a plein de petits tiroirs, doit faire au moins deux cents kilogrammes, sans les tiroirs.

Le lit Thaï, du style à baldaquin, vieux de 400 ans et qui pèse aussi … son poids.

Problème avec le manager de la première tour qui ne nous autorise pas à passer les meubles par le lobby, il nous faut descendre les meubles dans le deuxième sous-sol et comme le camion, trop gros, ne peut accéder au sous-sol … il faudrait se trimbaler les meubles sur plus de deux cents mètres, de plus avec des marches.

Longue discussion avec le Manager, tractations entrecoupées de plaisanteries, on parle famille, du temps, on propose au manager de porter un meuble (celui qui fait plus de deux cents kilogrammes), et … après une heure nous serons autorisés à passer les meubles les plus lourds par le lobby.

Laissons au temps le temps de prendre son temps et discutons, le Philippin adore discuter.
Le même problème va se poser dans la deuxième tour pour monter les meubles par le lobby.
De la même façon, en prenant notre temps, nous allons persuader le manager de nous autoriser à passer les meubles les plus lourds par le lobby.

Moralité, ce qui en France aurait pris au grand maximum deux heures, nous en a demandé six !
Mais sans ‘’stress’’, Koooooool !

Donc, ce dont je veux vous parler aujourd’hui dans le cadre de SIR, c’est de l’intermédiaire, du go-between, du médiateur, de celui que l’on nomme ici le ‘’Tigpataliwala’’.

Je pense que tous ceux qui connaissent un peu les Philippines ont entendu parler du médiateur, de cet interlocuteur intermédiaire qui va aplanir le terrain et rendre la discussion ou la transaction plus facile. 

L’utilisation d’un intermédiaire est quelque chose de très commun aux Philippines, que cela soit dans le cadre des affaires ou pour préserver ou restaurer les relations entre personnes.

Mon épouse philippine est fâchée, souvent pour une broutille, avec une amie de longue date.
Elle va faire appel à un intermédiaire, souvent une amie commune, qui va se charger de transmettre le message de réconciliation possible … et dans 99,99 % des cas, cela fonctionne.

Mais mon épouse ne peut pas directement transmettre le message à la personne avec laquelle elle a un différent. 

Cela ne ce fait pas, pas aux Philippines !


Vous avez un différent avec un Philippin ?

Un employé qui pour vous ne fait pas correctement son boulot,
Un voisin qui est particulièrement bruyant,
Des gamins un peu chapardeurs,
Des squatters sur votre terrain,
Etc.

Faites appel à un intermédiaire !

Cela peut être votre épouse, votre Kapitano (toujours rester en bons termes avec son Kapitano), un ami ou relation commune, le Maire ou un Conseiller Municipal, éventuellement un policier, mais que de préférence vous devez connaître personnellement.

Nous avons tendance, nous occidentaux, à régler nos problèmes directement, souvent un affrontement en face-à-face, ce qui n’est pas de mise aux pays des 7.107 îles (il en est de même pour pratiquement tous les pays d’Asie). 

Nous avons quelque chose à dire à quelqu’un, nous lui disons en face, parfois (souvent) en présence de tiers, peu importe ce que nous avons à dire, souvent des injures plus ou moins accompagnées de gestes équivoques … je le répète, ici cela ne ce fait pas, sous aucun prétexte.

Vous avez un différent avec un local … faites intervenir un intermédiaire ! 

Cela doit devenir pour vous un réflexe, quelle que soit la situation je reste calme et imperturbable, je pense à comment je vais faire intervenir mon intermédiaire.

Attention que parfois un profond différent avec un local peut très mal se terminer.
Encore et toujours, laissons au temps le temps de prendre son temps.

Quelle-que soit la situation, on garde son calme, perdre son sang-froid est la pire des choses à faire.

Respirez un bon coup, comptez vos pulsations cardiaques si vous le souhaitez, mais ne perdez jamais votre calme, c’est un signe de faiblesse en Asie.



Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Retrouvez-moi en français sur :
< www.maretraiteauxphilippines.blogspot.com  >
En anglais sur :

< www.frenchlivinginthephilippines.blogspot.com  >




Mon petit livre “101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 

Vous trouverez plus d’information sur la page "Livres"




OFFREZ-LUI UN CADEAU !Ce qui est fortement apprécié en ce moment :
Load pour son cellphone, P300 / P600 / P900 / P1.500 …
En Smart, Globe ou Sun Cellular
Elle peut ainsi vous parler pendant des dizaines de minutes et envoyer des centaines de messages,
Connexion Internet prépayée.
Consultez la page ‘’Offrez-lui un cadeau’’ !



  EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?


  Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines









1 comment:

franco said...

"Avez-vous déjà vu un Philippin se mettre en colère, hurler et tempêter, faire des gestes obscènes et déplacés, faire des remontrances, se plaindre ouvertement, invectiver ou même menacer quelqu’un, en public ? "

Oui, ma femme (qui est une pure Pinay de Manila), et c'est assez courant qu'elle le fasse. Cependant je pense qu'elle est un peu l'exception qui confirme la règle...