Thursday, March 22, 2012

ROSALITA ... LA VENGEANCE !

Vous vous souvenez que je vous ai raconté l’histoire de l’achat de la motocyclette d’Harry.
Une petite 100 cc, de couleur bleue, une Rusi, une marque chinoise.

Vous vous souvenez certainement de la jeune femme qu’il a rencontrée lors de l’achat de son casque, la vendeuse, la nièce de la propriétaire de la boutique, Rosalita, pour faire à la philippine et pour faire bref … Rosi ?

Je dois vous avouer, bien que me faisant là le rapporteur de ragots, qu’Harry aurait rencontré quelques problèmes avec Rosi.
Qu’ont-ils bien pu bien faire ensemble ?

Toujours est-il que Rosalita semblait en vouloir très sérieusement à Harry.


Ne cherchons pas à savoir le pourquoi et le comment de la chose, ce qui m’intéresse ici sont les conséquences indirectes, les dommages collatéraux comme l’on dit en langage diplomatique ou militaire.

Rosi, puisque tel est son nom, s’était promise de se venger et sa vengeance contre le ‘’Dieu des routes’’ fût terrible, à la hauteur de la réputation de la ‘’Pinay’’. Oh, combien de fois mon terrible ‘’Dragon’’ ne m’a-t-il pas dit qu’il irait par delà la mort continuer à me tourmenter ? Pour tout le bonheur que j’ai su lui donner sur cette terre !
Alors, essayez d’imaginer le ressentiment d’une Rosi qui se sentirait abandonnée.

Toujours est-il que le ‘’Dieu des routes’’ déchu … a chuté et a chuté lourdement. Non, non, Lourdes n’a rien à voire là dedans, ce ne fût qu’une chute, chuuuut, pas de Bernadette Soubirous la dessous, juste une Rosi, chuuuut !

Donc, un soir, il y a quelques semaines de cela, Harry et ma pomme, après avoir passé l’après-midi à la plage et après avoir pas mal vécu tout au long de la journée, décidons d’aller pousser la chansonnette dans un videoke-bar, boui-boui du coin.

Trois bières plus tard, constatant que le gibier se fait rare, je dirais même constatant l’absence totale de gibier, notre ‘’Dieu chasseur’’, à ce moment précis non plus des routes, décide qu’il est temps de bouger, de se remuer, en fait d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

Ici, à ce moment, alors que la nuit vieillit doucement mais sûrement, dans cette petite ville de province qu’est Ternate, aux environs de minuit, le gibier manque et les femmes se font rares. Vous avez très certainement remarqué que j’ai écrit se font rares et non pas sont rares ; en effet, comme les chauves souris, la gente féminine locale aurait tendance à sortir à la tombée de la nuit et … à se coucher tôt.

Direction Maragondon. Je précise que nos montures, nos motocyclettes, nous attendent tranquillement au dehors. Ont-elles brouté l’herbe éparse qui se trouve le long de la Gouvernor Drive ? Y avait-il des herbes hallucinogènes ?

Nous enfourchons nos montures, démarrons et en route, en moto Simone, à vive allure, pour … une destination inconnue.
Le centre de Maragondon, une autre petite ville qui se situe à deux kilomètres de Ternate.


Le ‘’Dieu des routes’’ fait un cent quatre vingt (un demi-tour), après m’avoir annoncé qu’il ne lui restait que quelques centaines de pesos, pas assez pour aller faire la fête à Naïc, pas assez pour aller embrasser une des filles de ‘’Jennifer’’.

Pour ceux qui ont lu mes posts, vous connaissez Jennifer, un des endroits où passe systématiquement mon ‘’Dragon’’, si j’ai le malheur d’être en retard. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, ne vous inquiétez-pas, je vais faire prochainement un post sur mes dix ans de fréquentation de ‘’Jennifer’’.
Cela risque de ne pas être triste, de ce fait, je vais sûrement mettre ce post sur ‘’Vie nocturne aux Philippines’’.

Donc, après le demi-tour, le 180º, direction le home sweet home ; le Ternate Beach Resort pour Harry et la maison pour moi.

Longue ligne droite, Harry passe devant moi, il zigzague et accélère et accélère encore et encore, il doit bien maintenant atteindre les quatre vingt kilomètres heure.

Quant à moi, j’ai une technique quand je suis légèrement ou plus, chargé comme une mule. Je garde un œil sur la route, le second sur le compteur de vitesse ; lequel ne doit pas dépasser, l’aiguille tout du moins, les cinquante.

C’est clair, net et précis, lignes droites ou virages, ville ou rase campagne, l’aiguille du compteur doit se situer entre le 40 et le 50, pas plus, pas moins.

Sait-on jamais, il pourrait y avoir un chien derrière la vache qui broute sur la route. Pas encore vu d’éléphant traverser la chaussée aux Philippines, mais je ne désespère pas.

Donc mon ami Harry a pris les devants et doit maintenant se trouver à cent cinquante mètres devant moi. Mais … que fait-il, il tourne ou … il hésite ? Il ne va jamais passer !
En effet, il faut savoir qu’au bout de la longue ligne droite qui joint Maragondon à Ternate, il y a un virage à 90º sur la gauche. Deux possibilités, tout droit en direction du centre-ville, ou à gauche toute, en suivant la Governor Drive.


Bien entendu aucun panneau pour indiquer ce changement de cap, de plus le virage n’est absolument pas relevé. Heureusement, depuis quelques années, certainement du fait des nombreux accidents survenus à cet endroit, un rail de sécurité a été installé. Auparavant c’était direct dans le fossé qui entoure la mairie.

Donc je vois l’ami Harry mal parti, il va vite, sûrement trop vite, fait-il un tout droit en direction du-centre ville ou suit-il la grand-route ? Le C.. me suis-je exclamé, ni l’un ni l’autre, il fait entre les deux, direction le rail de sécurité qu’il semble heurter sous un angle peu prononcé.

Et le Dieu des routes, lourdement, chute sur le macadam.

Je suis peut-être à une centaine de mètres derrière lui, j’ai dû, malgré ma volonté de limiter ma vitesse, augmenter quelque peu celle-ci.

Comme dans un film au ralentit … Le Dieu des routes a chuté ! De plus il a chuté lourdement sur le macadam, après avoir, comme une balle de pénis (bien sûr, vous aurez rectifié, une balle de tennis bien évidemment), été renvoyé par le rail de sécurité qui se trouvait là !
La monture, bien que légère, lui a écrasé le genou gauche.

La bête, bien que blessée, s'en est remise plus rapidement que le Dieu cavalier, qui lui, un mois plus tard boitait toujours.

Très inquiet, je me suis arrêté derrière sa chute et l’ai aussitôt relevé, alors qu’il se trouvait coincé sous l’animal. Debout, un peu sonné tout de même, mais rien ne semble cassé et pas de sang.
Quelques mouvements pour contrôler que tout va bien, il marche en boitant un peu, mais apparemment et définitivement rien de grave.

Le genou gauche, semble en avoir pris un coup et deux petites éraflures sont visibles sur le pied, du même côté, le côté gauche.

Le genou va pratiquement doubler de volume dans les heures qui suivent, le choc a tout de même été violent d’où épanchement de synovie. Ce sont en fait les deux petites éraflures qui vont s’infecter et qui poseront le plus gros problème, elles auront beaucoup de mal à guérir.

Harry restera pratiquement un mois sous antibiotiques avec le pied gauche rouge et enflé par l’infection.


Bon, à la moto maintenant … essayons de la remettre en route. Rien à faire et semble-t-il un problème d’embrayage. Le feu arrière, tout neuf, est cassé ; la carcasse plastique s’en va en morceaux sur la partie gauche, mais rien d’essentiel ne semble avoir souffert, hormis ce problème d’embrayage qui empêche de passer les vitesses.

Après avoir ramassé son casque et avoir parqué la moto chez un voisin conciliant qui se trouvait là, il monte en croupe et je le ramène au Ternate Beach Resort distant d’un bon kilomètre.

En fait que s’est-il passé ? A l’entrée du virage il a perdu son casque et il a tourné la tête afin de voir où partait celui-ci oui, mais de ce fait il n’a plus regardé où il allait … dans le rail de sécurité.
Il a bien freiné, mais trop tard, il était sur le rail qu’il a abordé sous un angle d’environ trente degrés, puis il a très légèrement glissé avant de tomber sur le côté gauche.
Il est resté accroché à sa monture et c’est cette dernière qui a heurté violemment l’intérieur de son genou gauche lorsqu’il est tombé toujours en selle.

Il faut également ajouter que nous n’étions pas réellement à jeun.

Ma monture connaît bien les environs et jusqu’à ce jour elle est toujours rentrée à l’écurie sans trop de problèmes.
Ce qui n’était pas le cas de celle d’Harry, nouveau cavalier et terres inconnues.

Mais revenons en à Rosi.
Qui était en colère contre Harry ?
Où Harry a-t-il acheté son casque, plutôt qui lui a vendu ?
Pourquoi la mentonnière d’un casque tout neuf a-t-elle cassé ?


Pourquoi pensez-vous qu’il soit tombé Harry ?

Eh bien oui, la ‘’Pinay’’ a des pouvoirs surnaturels et elle peut intervenir à distance.

Donc ne mettez jamais une Pinay en colère contre-vous, elle est un peu sorcière, elle à des pouvoirs magiques et peut frapper là où elle veut, quand elle le veut.
Encore une fois méfiance, nous ne sommes pas tous des Harry … Potter.


Blague à part, il m’a réellement fait peur !

Ceci est une fiction en provenance directe de l'imagination fertile de l'auteur.
Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait une pure coïncidence.


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme toujours sont les bienvenus.


Retrouvez-moi sur :
<  www.expatauxphilippines.blogspot.com  >




Mon petit livre101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 

Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Générer des revenus’’





OFFREZ-LUI UN CADEAU !
Ce qui est fortement apprécié en ce moment :
Load pour son cellphone, P300 / P600 / P900 / P1.500 …
En Smart, Globe ou Sun Cellular
Elle peut ainsi vous parler pendant des dizaines de minutes et envoyer des centaines de messages,
Connexion Internet prépayée.
Consultez la page ‘’Offrez-lui un cadeau’’ !



EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?
  Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines



No comments: