Friday, October 21, 2011

L'HISTOIRE ... SE RÉPÈTE !

Encore et encore, l’histoire se répète !


Il y a quelques jours j’ai rencontré un Australien que je n’avais pas vu depuis quelques deux ans peut-être. C’est un gars sympa, dans la petite quarantaine et qui vit aux Philippines depuis un peu plus de trois ans maintenant.

Comme je lui demandais pourquoi il se trouvait sur Manille, il m’a raconté son histoire.

Je vais donc vous faire bénéficier de son histoire, un classique aux pays des 7.107 îles.
Je dois vous informer que je ne souhaite pas donner son véritable nom, ni l’endroit où il vit, mais pour faciliter la compréhension du texte, nous allons l’appeler Mark.

Donc, il y a maintenant un peu plus de trois ans Mark arrive aux Philippines avec l’intention d’y rester quelques temps. Sans être riche, il a avec lui un joli paquet d’argent et sans rien faire, tout en vivant bien, il doit pouvoir tenir deux à trois ans sans aucun problème.

L’histoire commence à son arrivée aux Philippines où il s’installe dans une ville du sud du pays.
Comme beaucoup de nouveaux arrivants, Mark commence à dépenser beaucoup plus qu’il ne devrait, il gaspille littéralement son argent. 



La vie aux Philippines l’enchante et il souhaite y passer une partie de sa vie. Il a trouvé une ‘’nice’’ et grande villa avec piscine, il a sa voiture, sa motocyclette, sort beaucoup le soir, mange et dîne au restaurant, a de nombreuses Pinays, etc. Le classique.

Découvrant que son capital fond comme neige au soleil, il décide d’investir afin de générer quelques revenus et là, sans connaissances, tout juste arrivé il y a quelques mois, il se … plante.

Il a commencé à restreindre son train de vie, il a maintenant une ‘’fiancée Pinay’’ et ne sort presque plus la nuit. 
L’affaire qu’il tente de monter ne marche pas, mais il insiste et … après seulement quelques mois, il se retrouve avec 2.000 pesos, oui seulement 2.000 pesos en poche (€ 33). La voiture est vendue ainsi que quelques meubles et il ne lui reste que la motocyclette, qu’il utilise pour se déplacer.


Même plus assez d’argent pour acheter un billet retour pour l’Australie et ici, pour un étranger dans sa situation, impossible d’emprunter le moindre argent. Comment s’en sortir, que faire, surtout sans aucun capital ?

Il a une seule chose qu’il sait faire et bien faire, quelque chose qu’il pense pourrait marcher ici, quelque chose qu’il pourrait tourner à son avantage. Une spécialité de ‘’snack’’, une nourriture qui pourrait se vendre dans la rue, une nourriture que le Philippin devrait aimer.

Un peu comme ces deux anciens légionnaires français que j’ai rencontrés et qui vendaient le samedi sur le marché de Makati, au cœur de Manille. L’un vendant des spécialités françaises comme quiche lorraine et pâtés, l’autre spécialisé dans les produits de boulangerie, le tout, fabrication ‘’Maison’’.

Donc Mark se lance, prépare quelques snacks de sa spécialité et comme un local commence à vendre dans les rues de sa ville, réellement comme un local. Ce fût difficile, très difficile, mais avait-il d’autres choix ?


Les ventes sont extraordinaires, la roue de la fortune a tourné en moins d’un mois Mark est capable de monter une petite échoppe, plus besoin de vendre dans la rue, plus besoin de vendre à la sauvette, de se cacher, en plein jour maintenant.

En quelques mois Mark a quatre boutiques qui vendent et qui vendent bien ses spécialités de snacks. Imaginez, après avoir dépensé une petite fortune dans un business qui a fait faillite, il redémarre avec seulement 2.000 pesos et cela fonctionne à merveille. 
Etonnant ! Pas tant que ça, souvenez-vous de ce que je dis dans mon petit livre ‘’101 façons de Générer des revenus aux Philippines, pour y vivre’’, pas si étonnant.

Mark est un étranger, un foreigner, légalement il ne peut être propriétaire d’un commerce aux Philippines, son visa de touriste ne lui permet pas de travailler aux pays des 7.107 îles.

Aussi a-t-il mis le business sous le nom de sa ‘’Girl Friend’’ et de son meilleur ami, un Philippin qu’il a rencontré dans un des nombreux bars qu’il a fréquenté au début de son séjour.


Mark, sa Girl Friend et son associé travaillent de telle façon qu’en moins de deux ans il se retrouve à la tête d’une petite fortune, selon les critères locaux tout du moins.
En moins de deux ans, les quatre commerces ont généré un bénéfice net de plus de dix millions de pesos (€170.000).

Et c’est là que les choses vont commencer à se gâter.

La Girl friend et l’associé commencent à devenir un peu trop proche l’un de l’autre …
En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, ils volent tout ce que Mark possède. Ils récupèrent les dix millions, ou presque et les boutiques étant sous leurs noms …

Quelques mois d’errance plus tard, Mark se retrouvait dans la banlieue de Manille, again sans un sou, mais avec une nouvelle ‘’girl friend’’.


Il aime l’endroit où il se trouve maintenant et a décidé de relancer son business de ‘’snacks’’ dans ce nouvel endroit … aux dernières nouvelles, cela marche du tonnerre de Dieu.

Espérons, souhaitons, oserai-je dire, dans ce pays fortement croyant, ‘’prions’’, brûlons quelques cierges, croisons les doigts, invoquons les esprits pour que cela fonctionne et que la leçon aie été apprise (par cœur), mais je n’en suis pas certain.


Mark semble être trop tendre, pas assez aguerrie, mais il y a de nombreuses villes aux Phils, il n’en a pas encore fait le tour.

En l’espace d’un peu plus d’un an, j’ai eu l’occasion d’écrire plusieurs histoires à ce sujet, plusieurs histoires sur les dangers d’acheter une propriété ou de monter un businesss sous le nom de l’épouse ou de la petite amie.


Maintenant si vous êtes, si vous avez la chance, comme moi, d’être marié ou de vivre depuis de longues années avec votre compagnon, si vous avez de nombreux enfants (j’en ai cinq), peut-être pouvez-vous faire confiance et acheter une propriété ou monter un business sous le nom de votre épouse ou concubine.

Mais, si vous me parlez d’une girl friend ou de quelque autre fille dont l’âge se situe entre la moitié et le tiers du vôtre, fille que vous avez rencontrée ou même mariée il y a tout juste quelques semaines …

N’oubliez pas ce que je répète à longueur de post (billet pour les puristes), ici sans notre ‘’Pinay’’, nous ne sommes … rien.

Mais revenons en à Mark ; il aime son nouvel environnement, il a une nouvelle ‘’Girl Friend’’, un  nouvel associé, les ventes commencent à grimper comme jamais … l’histoire va-t-elle se répéter ou a-t-il compris la leçon ?


Nous avons tous, un jour ou l’autre, subis un revers. Dans la plupart des cas nous avons su en tirer une leçon profitable et avons, très souvent, évités de retomber dans le même piège.


Qu’en sera-t-il de Mark ?
Aura-t-il compris la leçon ?


Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.



Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :
Pseudo < dtesteil >

Les articles de ce blog sont © Copyright protected. Leur reproduction, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

Prendre sa retraite aux Philippines,
Pourquoi ?
7107 îles, plus de 36.000 kilomètres 
de côtes,des  milliers de plages de sable blanc, 
le soleil toute l’année ; des montagnes qui culminent 
à plus de 3.000 mètres,la jungle, les forêts, 
des paysages grandioses.
Une population chaleureuse et accueillante, 
des tribus colorées.Un excellent service de santé 
à un prix abordable. Le coût de la vie,un des plus bas 
au monde; de nombreux avantages offerts aux retraités,
pas d’impôts ni de taxes.
                           
Plus d'information sur la page ''livres''.


Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 

Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’



Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 




Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’



 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines




3 comments:

Anonymous said...

You fall in love, you lose ^^

thierry leguen said...

Ce genre d'histoire on la retrouve un partout en Asie, hélas. Par contre ce qui est surprenant c'est la faculté de générer des revenus aussi important en si peu de temps sur un marché si concurrentiel. En France c'est même pas concevable!!!!

Laurent said...

Bonjour,
Deux remarques que je ferai sur ton post et le 1er commentaire.
Je me suis marié en 2012 avec ma pinay, soit nous avons 15 ans d'écart mais nous sommes d'âge mur, enfin elle au dessus de la quarantaine., moi de la cinquantaine.
La première des grandes leçon ne serait-elle pas de rester logique ?
Comment peut-on espérer avoir les mêmes objectifs, espérances, loisirs bref, avec une personne moitié moins âgée voir plus ?
L'âge m'a permis au moins de cesser de croire au miracles.
Et encore je n'aurai probablement pas tenté une telle différence d'âge avec une européenne, mais là c'est juste l'expérience qui parle.
A méditer je pense.